la victoire appartient aux catholiques.pdf

Nom original: la_victoire_appartient_aux_catholiques.pdf
Titre:
Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / LibreOffice 5.2, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 20/06/2017 à 21:49, à partir de l'adresse IPv4 176.126.***.***. La présente page de téléchargement du document a été vue 23 fois.
Taille du document: 97 Ko (4 pages).


   Aperçu du fichier  



Partager le document:


Partager sur Facebook    Partager sur Twitter    Partager sur Google+    Partager sur Blogger    Partager sur LinkedIn    Partager sur Pinterest

Lien permanent vers cette page:



Aperçu du document:

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un fidèle catholique ? Contrairement à ce que nous fait croire le système, un catholique est forcément apolitique. Il s’agit d’un véritable chrétien qui obéit aux commandements de Notre Seigneur Jésus-Christ. Il est inutile de vouloir assimiler le catholicisme à un courant politique particulier car ce serait l’inclure de force sur l’échiquier politico-maçonnique. Un bourgeois politique ne peut pas se dire catholique surtout s’il vit dans l’opulence, le mépris des pauvres, une orgueilleuse fierté, un confort indécent et l’apparence soignée des pharisiens tout en conservant un cœur souillé d’impuretés. Le véritable catholique est chargé de rétablir l’ordre surnaturel qui découle du décalogue mosaïque et des commandements de Dieu que Jésus-Christ nous a lui-même précieusement légués avant Sa crucifixion. Ainsi, les actes mauvais doivent être officiellement condamnés et punis afin d’éloigner les individus du mal, tout en pardonnant individuellement ceux qui nous offensent. Les bonnes actions doivent être également publiquement récompensées afin d’encourager les individus au bien. Le laxisme séculaire a rendu nos contemporains sourds et aveugles aux notions fondamentales du bien et du mal léguées par le christianisme. Nous commençons aujourd’hui à en voir le résultat : le retour d’une barbarie qu’il va falloir combattre héroïquement au détriment de notre vie trop confortable. Tout ce qui découle du vrai, du beau et du bien doit être encouragé, de la tête du royaume jusqu’en bas de l’échelle, conformément au corps chrétien qui forme un bloc gouverné par le Christ-Roi. En y réfléchissant, on s’aperçoit que le catholicisme est à l’exact opposé de la philosophie humaniste prônée par les élites lucifériennes qui dirigent le monde à travers des financements aussi obscurs qu’odieux. Les faire tomber de leur https://saintmichelarchange.wordpress.com/2017/05/28/la-victoire-appartient-aux-catholiques/ 28 mai 2017 piédestal n’est pas un conseil mais un impératif. Pour les vaincre, il faut marcher à la tête d’une armée catholique qui se réclame de Dieu et de Ses commandements. Il n’y a donc pas une volonté de conquête mais un devoir de rétablissement de l’ordre qui a été rompu par des êtres malveillants. Il faut galvaniser les troupes endormies, trompées par cet hérétique et dangereux esprit de consommation. Les esprits sont bercés par une philosophie fallacieuse qui les plonge dans une sorte de guimauve molle. Pendant que les ronflements vrombissent, les ennemis préparent dans l’ombre une redoutable guerre homicide. Sans princes victorieux, sans saints de Dieu, les puissances du mal triompheraient pour imposer à l’humanité leur règne infernal. Les horreurs païennes, les sacrifices sanglants seraient rétablis et les démons retrouveraient leur puissance sur terre à travers les idoles. Pour vaincre le mal, il faut se réclamer de Dieu, du vrai, du beau et du bien : il faut redevenir de nobles chevaliers du Christ.


       


Télécharger le fichier (PDF)

Télécharger le fichier
la-victoire-appartient-aux-catholiques.pdf
PDF v1.4, 97 Ko
Texte, 8 Ko



Documents similaires






Faire un lien vers cette page


 
Lien permanent vers la page de téléchargement du document - Facebook, Twitter, ou partage direct


 
Lien court vers la page de téléchargement du fichier


 
Code HTML - Pour partager votre document sur un site Web, un Blog ou un profil Myspace



Commentaires



comments powered by Disqus