Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



1 Banque et autre ste credit .pdf



Nom original: 1_Banque_et_autre_ste_credit.pdf
Titre: Microsoft Word - 1_Banque_et_autre_ste_credit.doc
Auteur: corinne

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PScript5.dll Version 5.2.2 / Acrobat Distiller 8.1.0 (Windows), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 12/11/2009 à 12:42, depuis l'adresse IP 88.176.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 8456 fois.
Taille du document: 165 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Banque et autres sociétés de crédit 
 

Documents 1 

Le système bancaire. 
Une  banque  est  une  société  financière  qui  gère  les  dépôts*  et  collecte  l’épargne*  de  ses  clients, 
accorde des prêts et offre des services financiers 
Elle  effectue  cette  activité  en  général  grâce  à  un  réseau  d’agences  implantées  sur  tout  le  territoire 
national. Elle utilise en plus d’autres canaux de distribution : opérations sur internet, guichets automatiques dans les lieux 
publics, accords avec les commerçants pour le paiement par carte de crédit et le crédit à la consommation, publipostage. 
Les banques contribuent à orienter l’argent de ceux qui en ont momentanément trop vers ceux qui en ont  besoin et qui 
présentent des garanties suffisantes. Elles ont un grand rôle dans la sélection des projets en fonction de leurs perspectives 
économiques. 
On distingue les banques entre elles soit selon leur métier soit selon leur actionnariat. 
Selon leur métier : 
• les  banques  de  dépôt  travaillent  essentiellement  avec  leurs  clients,  particuliers  (ménages),  professionnels 
(commerçants, professions libérales) ou PME. Traditionnellement dans les banques de dépôts, on sépare la banque de 
détail  destinée  aux  particuliers,  professionnels  et  PME  et  la  banque  d’affaires  destinée  aux  moyennes  et  grandes 
entreprises 
• les  banques  d’investissement interviennent  sur  les  marchés  financiers*  pour  effectuer  des  opérations  telles  que 
l’émission d’emprunts obligataires*, souscription d’actions*, introductions en bourse*, fusions‐acquisitions* etc … 
Selon leur actionnariat : 
• une banque commerciale est une société dont le capital* est détenu par des actionnaires* et qui est généralement 
aujourd’hui cotée en Bourse : exemple : BNP‐Paribas. 
• Une banque mutualiste ou coopérative est contrôlée par des sociétaires qui détiennent des parts et qui sont souvent 
ses clients. C’est un régime qui provient de l’esprit coopératif initié notamment dans le milieu agricole. Ces banques 
peuvent  aujourd’hui  être  cotées  en  Bourse  ce  qui  implique  de  créer  une  structure  appelée  holding :  c’est  le  cas  du 
Crédit agricole en France dont la holding Crédit Agricole SA est cotée. 
• Une banque peut aussi être propriété de l’Etat.  
Source : wikipedia.org 

Documents 2 

Les évolutions récentes du paysage bancaire français. 
 

La  banque  a  connu  une  rationalisation 
importante  de  ses  structures  depuis  la  loi 
bancaire de 1984. Le principe fondamental 
de  cette  organisation  du  système  bancaire 
est la règle d’universalité : c’est‐à‐dire que 
désormais  tous  les  types  de  banques 
peuvent  offrir  le  même  type  de  services 
bancaires et financiers. 
Cette loi a en effet créé un ordre juridique 
commun  à  tous  les  organismes  financiers 
appelés  désormais  établissements  de 
crédit  et  soumis  aux  mêmes  autorités  de 
contrôle  et  de  réglementation.  Seuls  le 
Trésor  Public*,  la  Banque  de  France*,  la 
Caisse des Dépôts et Consignations (CDC)*   

 

 

les  services  financiers  de  La  Poste  et  les 
Instituts d’émission d’Outre‐mer restent en 
dehors du champ d’application de cette loi. 
La  loi  de  1999  est  venue  renforcer 
l’homogénéité  du  système en  adoptant  de 
nouveaux  statuts  pour  les  Caisses 
d’Epargne  devenues  des  établissements 
mutualistes.  Certains  établissements 
gardent  cependant  leur  spécificité, 
préservée  par  le  législateur.  On  continue 
donc 
de 
distinguer, 
banques 
traditionnelles, banques mutualiste, caisses 
d’épargne  et  autres  sociétés  financières, 
même  si  toutes  aujourd’hui  ont  le  même 
statut juridique. 

Dans  ce  contexte,  le  secteur  a  évolué  vers 
une  concentration  accélérée  ce  qui  a 
entrainé  une  baisse  continue  du  nombre 
des établissements bancaires recensés : de 
2001  en  1984  à  974  aujourd’hui.  D’autres 
établissements 
ont 
purement 
et 
simplement  disparu.  Ainsi  huit  groupes 
dominent  aujourd’hui  le  système  bancaire 
français :  BNP‐Paribas,  Crédit  agricole, 
Société  générale,  LCL,  CCF‐HSBC,  Banques 
populaires,  Caisses  d’Epargne,  Crédit 
mutuel‐CIC.  Ces  groupes  représentaient 
64%  des  crédits  octroyés  et  75 des  dépôts 
en 2004. 
 

 

Source : www.banque‐france.fr 

Documents 3 

Qui se cache derrière les sociétés de crédit ? 
 

Chaque  magasin  propose  sa  propre  carte  de  crédit  à  la 
consommation. Et qui dit carte de crédit, dit organisme, société de 
crédit**.  Qui  sont‐ils ?  Cetelem,  Sofinco,  Finaref…Des  noms  bien 
connus…qui cachent des banques encore plus connues. 
Dans  notre  mensuel  de  mai,  nous  avons  réalisé  une  enquête  sur 
les  pratiques  des  sociétés  de  crédit :  certaines  accordent  leur 
crédit à la consommation sans aucun discernement. Nos « clients 
mystère »,  déjà  endettés,  ont  ainsi  pu  obtenir  des  crédits 
supplémentaires  portant  leur  taux  d’endettement  à  des  niveaux 
exceptionnels. 
Sur douze magasins visités par nos « client mystère », nous avons 
comptabilisé onze sociétés de crédit différentes. 

 

A  croire  que  la  concurrence  fait  rage  sur  le  terrain  du  crédit  à  la 
consommation…Détrompez‐vous !  Lorsqu’un  magasin  vous 
propose  une  carte  de  crédit,  il  est  fort  probable  que  cette  carte 
émane d’une société de crédit détenue en tout ou en partie, soit 
par le Crédit agricole, soit par BNP‐Paribas ! 
Par  exemple,  lorsqu’il  souscrit  une  carte  Fnac,  le  consommateur 
ouvre  un  crédit  auprès  de  Finaref.  Même  chose  pour  la 
souscription  d’une  carte  Printemps,  Surcouf,  La  Redoute  (Groupe 
Redcats) etc…Or Finaref est une filiale à 100% du Crédit agricole. 
Les  banques  ont  une  participation  totale  ou  partielle  dans  les 
sociétés de crédit. Les sociétés de crédit sont liés aux distributeurs 
soit  par  un  lien  de  filialisation,  soit  par  de  simples  accords 
commerciaux. 
 

 

** une société de crédit, contrairement à une banque, ne reçoit pas de dépôts de ses clients. Les prêts qu’elle consent sont adossés uniquement à ses fonds propres, lesquels sont constitués par le capital 

apporté par les actionnaires. (Ndlr) 

Page 1 / 3

                                    www.lafinancepourtous.com
IEFP avec Cécile Ernst, professeur de SES, Lycée Corneille, La Celle‐Saint‐Cloud 
© Tous droits réservés 2008

Banque et autres sociétés de crédit (suite) 
 
 
 
 
Documents 3 

Qui se cache derrière les sociétés de crédit ? (suite) 
Schémas qui illustrent  les liens entre distributeurs de la grande distribution, sociétés de crédit et banques. 
Les  banques  ont  une  participation  totale  ou  partielle  dans  les  sociétés  de  crédit.  Les  sociétés  de  crédit  sont  liées  aux 
distributeurs soit par des joint‐venture soit par de simples accords commerciaux. 
 
 
 
 
 

Crédit Agricole 

 

 

 

 

 

     BNP Paribas 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Réseau 
Redcats 
Crédit 
Agricoles 
SA 

Printemps 
Finaref 
Surcouf 
Fnac 

Crédit 
Agricoles 
SA 

Crealfi 

Castorama

Ménafinance 

Darty

Alsolia 

Décathlon

Banque 
Révillon 

Cora

Sofinco 

Banque 
Chabrières 

Groupement les 
mousquetaires 

BNP 
Paribas 

Cétélem 

S2P 

Carrefour

Facet 

Conforama

Fidem 

But

Norsken Fce

Ikéa

Boulanger 

Laser
Cofinoga 

Banque 
Casino 

Groupe 
Casino 

CDGP 

Quelle

Réseau 
Galerie 
Lafayette 
PriceMinister
Mr. Bricolage
Télémarket

Ces deux organigrammes sont réalisés à partir des données d’une étude de PerceptaXerfi sur « les cartes privatives » (décembre2006) 
Source : www.60millions‐mag.com 

 
 
Documents 4 

Les Caisses d’Epargne 
 

La  première  Caisse  d’Epargne  fut  créée  le  22  mai  1818  par  le 
Baron Benjamin Delessert et le Duc François de La Rochefoucault‐
Liancourt, deux philanthropes empreints d’humanisme et désireux 
de  consolider  l’ordre  social  et  politique  libéral  naissant.  Cette 
nouvelle  institution  a  pour  objectif  d’apporter  au  plus  grand 
nombre  les  moyens  de  bien  utiliser  son  argent  et  d’accéder  aux 
bienfaits  de  l’épargne  dans  une  période  marquée  par  des 
conditions  économiques  et  sociales  difficiles  pour  une  grande 
partie de la population. 
Le  livret  (devenu  Livret  A),  support  simple  et  facile  à  utiliser  va 
concrétiser l’acte d’épargne en conservant la trace des versements 
effectuées  et  des  intérêts  perçus,  dans  une  optique  très 
pédagogique. 
En  1835,  une  loi  reconnaît  les  Caisses  d’Epargne  comme  des 
établissements privés d’utilité publique. 

 

La loi du 20 juillet 1895 réaffirme que l’emploi des fonds collectés 
par  le  Livret    est  celui  des  fonds  d’Etat :  cela  va  permettre  aux 
Caisses  d’Epargne  de  remplir  leurs  premières  missions  d’intérêt 
général :  financements  de  logements  bon  marché,  de  jardins 
ouvriers  et  de  bains‐douches  collectifs..  En  plus  les  Caisses 
d’Epargne  vont  soutenir  localement  au  fil  du  temps,  un  nombre 
grandissant  d’œuvres  de  solidarité  nationale,  de  prévoyance, 
d’hygiène sociale, et d’assistance. 
Après la Seconde Guerre Mondiale, les Caisses sont autorisées par 
une  loi  de  1950  à  accorder  des  prêts  bonifiés*  aux  collectivités 
locales* et organismes publics. 
A  partir  des  années  1990,  les  Caisses  d’Epargne  deviennent 
progressivement  des  banques  à  vocation  universelle  tout  en 
adoptant  un  statut  de  banque  mutualiste  (1999)  qui  conserve  le 
monopole de la distribution du Livret A jusqu’en octobre 2008. 
Source : www.groupe‐caisse‐epargne.com 

 
 
 
 
 
Page 2 / 3

                                    www.lafinancepourtous.com
IEFP avec Cécile Ernst, professeur de SES, Lycée Corneille, La Celle‐Saint‐Cloud 
© Tous droits réservés 2008

Banque et autres sociétés de crédit (suite) 
 
 

Questions 
 

1 – Définir l’activité d’une banque ? (document 1). 
 
2  ‐  Faire  un  schéma  du  paysage  bancaire  en  France  selon  les  deux  critères  de  classification  (le  métier, 
l’actionnariat). (document 1 et 3). 
 
Schéma 1 
Remplir le schéma à l’aide des termes suivants : banques d’affaires, banques d’investissement, Banque de France, 
banques de détail, banques de dépôt 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Selon les métiers 

Schéma 2 
Remplir  le  schéma  à  l’aide  des  termes  suivants :  banques  traditionnelles  à  actionnariat  privé,  ensemble  des 
banques, banques mutualistes 

Selon l’actionnariat 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
3 – Qu’appelle‐t‐on la banque universelle ? (document 2) 
4 – La banque universelle a‐t‐elle supprimé les particularités de certaines banques ? (documents 2 et 4) 
5 – Parmi les huit grands groupes bancaires se partageant aujourd’hui la majorité de l’activité bancaire, citez les 4 
groupes qui ont un actionnariat privé et les 4 groupes qui ont un statut de banques mutualistes ? (Document 2) 
6  –  Pourquoi  le  Trésor  public  et  la  Banque  de  France  échappent‐elles  au  nouveau  statut  juridique  de  l’activité 
banque ? 
7 – Quelle différence pouvez‐vous établir entre les banques et les sociétés de crédit ? (Documents 1 et 3) 
8 – Dans les schémas du document 3, repérer quels sont les principales sociétés de crédit évoquées et la banque 
dont elles dépendent. 
9 – Quels sont les circuits de crédits (du distributeur chez qui vous achetez un bien jusqu’à la banque d’origine) que 
suivra votre crédit si vous contractez un emprunt pour acheter : 
• une tronçonneuse chez Castorama 
• une cuisine chez Ikéa 
• un cadeau de naissance aux Galeries Lafayette 
• un canapé chez But 
• un téléviseur écran plat 116cm chez Darty 
• un ordinateur à la Fnac  
Page 3 / 3

                                    www.lafinancepourtous.com
IEFP avec Cécile Ernst, professeur de SES, Lycée Corneille, La Celle‐Saint‐Cloud 
© Tous droits réservés 2008


1_Banque_et_autre_ste_credit.pdf - page 1/3
1_Banque_et_autre_ste_credit.pdf - page 2/3
1_Banque_et_autre_ste_credit.pdf - page 3/3

Documents similaires


Fichier PDF f9rn7zl
Fichier PDF sportland 127 credi agricole
Fichier PDF le credit aux entreprises redemarre au premier trimestre
Fichier PDF flyer presentation activites
Fichier PDF article sur le bail in vote en france en juillet 2013
Fichier PDF sia partners business case agence active du ca idf


Sur le même sujet..