article 8.pdf


Aperçu du fichier PDF article-8.pdf

Page 1 2 3 4




Aperçu texte


M.F. Amar et al. / Chirurgie de la main 28 (2009) 374–377

375

Fig. 1. Aspect radiologique de face (A) et de profil (B) de la luxation trans–scapho-antélunaire.

Fig. 2. Aspect radiologique postopératoire de face (A) et de profil (B).

massif carpien et le pôle distal du scaphoïde étaient luxés en
avant du lunatum. Ce dernier était resté solidaire au pôle
proximal du scaphoïde par le ligament interosseux scapholunaire resté intact. Après réduction de la luxation et de
la fracture du scaphoïde, on a procédé à un brochage
scapholunaire et un brochage radio-scaphocapital passant
par le pôle proximal du scaphoïde resté solidaire du lunatum
(Fig. 2). Une immobilisation plâtrée complémentaire par une
attelle intrinsèque plus a été réalisée pendant six semaines. Dès
lors, la rééducation a été entreprise et les broches ont été
enlevées à la fin de la huitième semaine. Au recul de deux ans et
demi, le patient ne présente pas de douleur résiduelle, et sa
mobilité est de 458 en flexion, 708 en extension, 258 en

inclinaison radiale, 408 en inclinaison cubitale, 908 en
pronation, et 908 en supination (Fig. 3). Sa prise de force,
comparée au côté sain, est presque normale. Sur le plan
radiologique, la fracture du scaphoïde est bien consolidée et le
lunatum est en place. Le patient a repris son activité
professionnelle antérieure après un délai de trois mois et demi.
3. Discussion
Les luxations périlunaires antérieures du carpe sont des
lésions exceptionnelles, beaucoup plus rares que leurs
équivalentes postérieures. Leur fréquence se situerait entre 3
et 6 % [2,3,4,5]. La première observation illustrée étudiant le