Presentation J ai envie de dire .pdf



Nom original: Presentation J ai envie de dire.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Scribus 1.3.4 / Scribus PDF Library 1.3.4, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 02/03/2010 à 12:42, depuis l'adresse IP 77.205.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1039 fois.
Taille du document: 416 Ko (6 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


4 fem m es. . . 4 com éd i en n es,

un "quatuor d'Ethik et toc ! ",
4 comédiennes qui s'amusent. . .
elles s’amusent de. . .
enfin. . .
ça dépend comment on. . .
bref elles. . .
pff. . . voyez vous, certaines fois on. . .
non mais d'abord il faut préciser que. . .
Enfin,
elles s'en amusent. . .
de nos tics de langage !

Théâtre des Guetteurs d'Ombre
9, rue Sous les Augustins
63000 Clermont-Ferrand - France
Tél. et Fax : 04 73 37 29 87
E-mail : guetteurs-ombre@orange.fr
www.guetteurs-ombre.com
Association Loi 1 901 , créée le 1 4 avril 1 995
SIRET 402 1 41 071 00033 - APE 9001 Z
Licence producteur N° 2-1 1 2309
Contact : Marjorie Leite

Sp e c tac le

Mis bout à bout,
nos mimiques
et nos tics de langage
ont-ils du sens ?
4 comédiennes professionnelles font vivre nos
habitudes verbales et gestuelles...
juste ça.
Ces petits riens prennent alors toute leur
importance.
Jouant avec les mots,
chantant les balbutiements,
s'amusant de la ponctuation orale,
elles mettent à nu
toutes nos innocentes manies...
les bonnes et les mauvaises.
Un spectacle plein d'humour dans lequel
chacun reconnaitra
son frère, son voisin, son ami... et... lui même!

Quatre chaises, quatre pupitres, quatre micros. Voilà. La
mécanique se met en route… et vire à l’absurde, le fil se tend et se
relâche, le texte tourne en boucle, et nous voilà tous croqués, dans
nos tics et nos travers, dans nos fragilités aussi.
De canons en contrepoints, de solo en basse continue, de
pavane en toccata, allegro, mezzo vocce ou pianissimo, la musique
des mots se donne à voir et à entendre et devient théâtre de la
comédie humaine.

U n e m êm e expressi o n , d e m u l ti pl es fa ç o n s d e l a fa i re
e n t e n d re e t l e d i a l o g u e i m p l i c i t e s ' i n s t a u re .
U n e fa ç o n l u d i qu e, a d a ptée à to u s l es pu bl i c s
d e 7 à 9 7 a n s, po u r pa rta g er l e l a n g a g e d u qu o ti d i en .

Que reste-t-il du langage quand la mémoire se perd ? Que restet-il du langage quotidien quand nous ne trouvons plus les mots pour
exprimer ce que nous ressentons ? Quand nous voudrions convaincre
mais que nous ne sommes plus convaincus nous-mêmes de notre
légitimité ?
Quelles mimiques, quelles gestuelles nous aident à maintenir le
lien ou même le fil de la vie ? Quelle mécanique langagière mettonsnous en place quand le vocabulaire s’appauvrit du fait d’un
apprentissage ou d’une mémoire défaillante ?
A toutes ces questions nous n’apportons pas de réponses ; nous
tendons seulement un miroir qui peut nous aider à décrypter les
rapports humains, dans notre société.
A chaque âge son langage, paraît-il. A chaque âge sa stratégie
de communication. C’est pourquoi nous avons réuni quatre
comédiennes de générations différentes pour explorer nos habitudes
quotidiennes. Quatre corps, quatre voix qui nous font rire, grincer,
sourire, dans une mise en jeu pleine de fantaisie et d’humour. Quatre
personnages : celle qui ne se souvient plus – la femme à la mémoire
trouée – celle qui n’a jamais su – la femme à la mémoire complexée –
celle qui zappe au fil des mots – la femme à la mémoire clichés – celle
qui parle plus vite que son ombre – la femme à la mémoire langue de
bois.
’exp éri en ce
d
s
B u ssa c
n
a
4
s

p
A
Ma ri ecke d e
,
rs
u
te
a
m
a
.
cteu rs
cou p p lu s loin
estre » d e le
u
h
a
e
rc
b
O
»
«
n
n
o
u
h
c
c
u
a ve
p ou sser le b o p rofession n ell es d e la voix
a en vie d e «
es
d
ll e a réu n i
e
,
e
ir
fa
th ik et toc !"
e
'E
c
d
r
r
o
Pou
tu
a
u
Q
"l e
s ryth m iq u es,
le
,
p ou r form er
x
u
a
c
o
v
s
s les registre
ts, les éch os,
Tra va il ler tou
o
m
s
e
d

li
a
e,
la m u si c
sq u ’à l’ a b su rd u isse
ju
s
n
o
ti
ti
é
p
les ré
teu r p
on d u sp ecta
ti
a
in
g
a
im
l’
te
pou r q u e
a li té a p p a ren
n
a
b
la
s
n
se
s.
rem p li r d e
d es la n ga gière
d e n os h a b itu

D istribution

Actions culturelleS

J eu
Josepha Jeunet
Mariecke de Bussac
Virginie Basset
Fredérique Lanaure

C om m e à n otre h a b i tu d e et si vou s l e sou h a i tez, n ou s
p rop oson s d e tra va i l l er en syn ergi e a vec l es en sei gn a n ts, l es
a ssoci a ti on s et l es cen tres h osp i ta l i ers à l 'occa si on d e l a ven u e
d e J'a i envie de dire. . .

Ré g i s s e u r l u m i è re
Emmanuel Raveyre
D i ffu s i o n / A d m i n i s t r a t i o n
Marjorie Leite

Bibliographie
B rèves d e com p toi r
Gourio

N ou vea u d i cti on n a i re d es i d ées
reçu es,
d es p rop os con ven u s et d es ti cs d e
l a n ga ge
Ou le diner sans peine

Atel i ers à l 'écol e pri m a i re avec un travail sur le corps, la
gestuelle et les sons. Notre gestuelle permet-elle de mieux nous
faire comprendre par nos interlocuteurs ?
Atel i ers a u col l èg e et a u Lycée : Travaux d'écritures puis
mise en voix en "orchestre " de lecteurs. (Pistes de travail : Tics
de langage et expressions récurrentes d'adolescent). Travail
sur les rythmes et les sonorités qui apportent un sens
différent au texte selon la façon dont il est lu.
Atel i ers à l 'h ôpi ta l : travaux d'écriture (recherche des
expressions d'autrefois), mis en voix par le quatuor.

de Alain Schiffres - Ed. JC Lattès

D e n o s ti c s d e l a n ga ge

r
u a tu o de Pierre Merle - Ed. Fetjaine
Q
u
d
n
é ti ti o c
p
é
R
o
e
èr
k et T
i
L'An ti m a n u el d u Fra n ça i s
h
Prem i
t
'E
d
de Claude Duneton et Jean Pierre Pagliano
Éd. Le Seuil

C h a q u e foi s q u e cel a sera p ossi b l e, n ou s ten teron s d on c
d e croi ser l es a tel i ers p ou r u n m om en t con vi vi a l d ’ éch a n ge et
d e ren con tre en tre l es d i fféren tes gén éra ti on s.

objectif commun : faire du théâtre un acte citoyen qui doit être à la
portée de tous.
La compagnie le Théâtre des
Guetteurs d'Ombre est une compagnie
de théâtre professionnelle créée à
Clermont-Ferrand en 1 995 par Mariecke
de Bussac. Comme son nom l'indique, le
TGO recherche et poursuit les coins d'ombre, individuels et collectifs,
que nous évitons soigneusement d'éclairer.

La compagnie travaille également à faire connaître la lecture
à voix haute comme un art à part entière. Proche du théâtre et non
du "théâtral", proche de la lecture adresssée mais intégrant une
véritable mise en scène, cet art répond à nos préoccupations :

Ren d re la cu ltu re classi q u e et con tem p orai n e
ac c e s s i b le à to u s le s p u b li c s .

Toute l’actualité du TGO sur
h t t p : //g u e t t e u r s - o m b r e . c o m
Partir de l'intime pour
arriver à l'universel, provoquer
l'imaginaire
du
spectateur,
laisser la place à la réflexion
sans bouder l'émotion, voilà le
but recherché par le TGO. Il
s'agit de rendre charnel un
univers mental, de matérialiser le fugitif, d'interroger ses sensations.
Le but de cette quête n'est pas d'arriver à un "produit fini" mais
plutôt de rester constamment en marche dans ce projet artistique.
En outre, le TGO s'est appliqué à s'ancrer toujours plus dans
les préoccupations quotidiennes des uns et des autres. Ainsi, ateliers,
interventions (en milieu scolaire, universitaire, hospitalier ou en
centre social), spectacles, lectures et lectures-spectacles, se
répondent et se complètent, s'enrichissent et se nourrissent avec un

Fiche Technique
Tou t p u b l i c
Tou t l i eu p ossi b l e ( i n téri eu r ou extéri eu r)

Chaque territoire étant appréhendé individuellement, ce spectacle sera
volontairement modulable, tant dans son contenu (jeune public ou public
adulte) que dans la mise en scène (petit ou grand espace scénique).

C o n d i ti o n te c h n i q u e :

Prévoir 4 chaises + Matériel d'éclairage

Le texte
L e texte est écrit à partir de tous ces petits mots qui permettent de
faire les liaisons de phrases, de réfléchir, d'éclaircir ces idées.
Ces tics de langage, paroles convenues, brèves de comptoir,
expressions toutes faites, bavardages fantaisistes, discours conventionnels
sont aussi le moyen de de communiquer entre nous, donnant l'humeur sous
le texte.

Extraits

Ecoutez, je…
Moi, je s era i vous …
J’s a is pa s , m oi…
Y a qu’à rebon dir…
Dur, dur, tout de m êm e !. . .
On croit toujours …
Tota l …
I n term èd e 2 : m oi - j e
En m êm e tem ps …
B- Moi, je refuse le politiquement correct.
C’es t com m e…
A- Ça nous rend paranos, j’ai envie de dire.
Non , c’es t pa s
B- C’est l’horreur absolue.
tout à fa it…
A- Mais c’est une question d’hormones,
Quoique, bon …
quelque part.
Je g ère, h ein !
B- Ou un malaise existentiel.
On va dire…
A- Je m’étonne que personne ne s’en

étonne.
B- Nous vivons à l’ère de l’éphémère et ça
risque de durer.
A- C’est vrai que j’ai eu une relation
fusionnelle et…
B- Du coup tu n’es plus en prise avec le réel.
A- J’ai fait une overdose, c’est clair.
B- C’est quelque chose d’un peu terrifiant.
A- Je devrais aller plus à la rencontre des
vraies gens.
B- Tu veux dire par là, être plus zen ?

Extrait
I N T E RM È D E - D é b a t d ' i d é e s - N’allez pas penser que j’ai des ambitions personnelles. Je
crois pouvoir dire que j’ai surtout de grandes ambitions
pour le pays.
- C’est vrai qu’une clarification est absolument nécessaire.
- Permettez-moi de dire qu’il faut, avant tout, savoir gérer
les conflits internes.
- S’il vous plaît, je pense qu’il nous faut élever le débat.
- Une défaite cuisante agit comme un électrochoc salutaire
pour proposer un sursaut de redressement.
- Mais nous nous devons de cultiver nos différences.
- Ce qui va sans dire que tout cela participe d’une dynamique
qui, à plus ou moins brève échéance, nous permettra de
faire face aux échéances décisives qui approchent.
- C’est vrai qu’il ne faut pas se tromper sur les vrais enjeux.
- Et compter sur la qualité d’écoute des gens qui sont à
l’écoute des gens.
- Je m’excuse de le dire : il ne faut pas tuer l’espoir, et il
faut aller à l’essentiel.
- De plus il nous faut compter avec le facteur – temps.
- Et trouver une fenêtre de tir.
- Ecoutez, il est temps d’aborder le fond du problème : nous
assistons à un moment historique.
- Contrairement aux idées reçues, nous avons à tenir compte
des impondérables.
- Et prendre soin à ne pas brouiller notre image.
- Cessons de pratiquer la langue de bois.
- J’appelle de mes vœux une majorité d’idées.
- Il faut se donner les moyens d’atteindre nos objectifs.
- Il est temps de tourner la page et d’aborder les problèmes
dans une nouvelle optique.

L'EQUIPE
Fréd éri q u e LAN AU RE
Après un certificat d’Etudes Théâtrales au Conservatoire National de Région de
Clermont-Ferrand, elle a complété sa formation avec Linda Rabin, J. C. Gall, J. C.
Cotillard, Anna Courelle, Alain Mollet et à l’ENSATT de Lyon.
Elle a travaillé avec Actuel Théâtre (Noces de sang de garcia Lorca), Agathe
Alexis (Le Sauvage de Tchekhov) et le Théâtre des Guetteurs d’Ombre (Qu’avez-vous à
dire pour votre défense ? de Mariecke de Bussac).
Elle est membre du Blitz Théâtre.
Elle intervient dans de nombreux ateliers théâtre pour enfants et adolescents.

J oseph a J eu n et

Après des études théâtrales au Conservatoire National de Région de
Clermont-Ferrand, elle poursuit sa formation avec le théâtre Laboratoire de
Pologne, le Roy Art Théâtre et Peter Brook.
Elle s’est perfectionnée avec Aloual Dumazel, Michel Bernardy,
Maura Michalon Lafore, la compagnie de l’Arbre, le Théâtre du Mouvement et
Joséf Nadj, Yoshi Oïda et Natalia Svereva.
Elle a enseigné l’Art Dramatique au Conservatoire National de
Région de Clermont-Ferrand pendant 20 ans. Elle a, entre autre, mis en scène
2 opéras de Bizet.
Comédienne, elle a travaillé avec des danseurs, des compagnies
théâtrales professionnelles clermontoises : le T.P.A, le Wakan Théâtre, Actuel

Ma ri ecke d e B U S S AC

Issue de l’école Tania Balachova, à Paris, elle a joué, entre autres, Claudel,
Goldoni, Pinter, Ionesco, Tilly, Jorge Amado, Musset, Brecht, J. Harpman. . . sous la
direction de R. Chalosse, D. Freydefont, P. Giraud, Olivier Perrier – CDN Les Fédérés
(Montluçon), Rachel Dufour (coproduction Comédie de Clermont-Ferrand – Scène
Nationale).
Attirée de plus en plus par la mise en scène, c’est grâce à ses rencontres
avec Pierre Debauche, Jean-Paul Wenzel, Olivier Perrier ou Didier-Georges Gabily
qu’elle a approfondi son laboratoire scénique. Elle a créé le Théâtre des Guetteurs
d’Ombre qu’elle dirige depuis sa fondation en 1 995. Elle met en scène presque tous
les spectacles de sa compagnie.
Elle a créé Trés Cher Anton P. Tchekov d’après la correspondance d’Anton
Tchekhov et Lidia Alekseevna et Qu’avez-vous à dire pour votre défense ? Ou la
rencontre de George Sand et Louise Michel, d’après l’œuvre et la correspondance de
ces deux femmes.
Elle a créé le concept d’orchestre de lecteurs au café lecture les Augustes : «
les Kilikois » qu’elle dirige depuis 3 ans.
Elle fait par ailleurs très régulièrement des lectures, à Paris, en Auvergne et
en Touraine. Elle dirige également des stages de formation à la lecture à voix haute.

Théâtre, ainsi qu’avec des musiciens et ensemble nationaux et régionaux : le
trio Deslogères, le Centre Lyrique d’Auvergne, le Conservatoire Emmanuel
Chabrier, le Canto Général, Musocc Illary, le Quatuor des Volcans,…
Elle participe régulièrement à des lectures et des récitals de poésie.

Vi rgi n i e B a sset

Violoniste de formation (CNR de Toulouse), elle participe à la première
création de la Comédie de Clermont-Ferrand – Scène nationale, Un Cabaret, puis fonde
la Cie Léon Larchet avec Jac Lavergne en 1 998.
Avec cette compagnie elle joue dans des créations autour des musiques
traditionnelles et musiques du monde, compositions inspirées d’Auvergne, d’Europe,
d’Europe de l’Est, ou encore de la Méditerrannée.
Elle joue à la Maison des Cultures du Monde à Paris, au Festival de SaintChartier, au Printemps de Bourges, à la Coopérative de Mai, à Clermont-Ferrand et à
Yzeurespace…
Elle participe comme musicienne de plateau à des spectacles de théâtre ou de
conte (Pays Sage, Brut de Béton, Cie des Champs, Théâtre du Pélican, Théâtre des
Guetteurs d’Ombre, Cie Mélusine …)
Elle participe également à plusieurs enregistrements audio et vidéo.


Aperçu du document Presentation J ai envie de dire.pdf - page 1/6

Aperçu du document Presentation J ai envie de dire.pdf - page 2/6

Aperçu du document Presentation J ai envie de dire.pdf - page 3/6

Aperçu du document Presentation J ai envie de dire.pdf - page 4/6

Aperçu du document Presentation J ai envie de dire.pdf - page 5/6

Aperçu du document Presentation J ai envie de dire.pdf - page 6/6




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte




Documents similaires


36tbzy6
wm1bnft
alcool de et par nadege prugnard a la comedie de clermont ferrand 1
vrlbo6h
le dernier titan de nadege prugnard 29 avril clermont ferrand 2
dossier d inscription universite d ete

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.009s