Détresse neurologique05.ppt .pdf



Nom original: Détresse neurologique05.ppt.pdf
Titre: Détresse neurologique05.ppt
Auteur: Francis LE SIRE

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par PowerPoint / Mac OS X 10.4.8 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 07/05/2010 à 12:42, depuis l'adresse IP 90.23.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 3045 fois.
Taille du document: 1.5 Mo (34 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


LA DETRESSE
NEUROLOGIQUE

C. Menard - Octobre 2003

GENERALITES
• Le système nerveux est constitué de l’encéphale,
du tronc cérébral, de la moëlle épinière et du
SNA.
• Nécessité d’une oxygénation suffisante et du
glucose pour un fonctionnement optimal.
• Actuellement, pas de traitement vrai de la
détresse
neurologique,
seulement
ttt
symptomatique
pour
limiter
l’aggravation
secondaire.
• Donc, intérêt +++ des Stroke Center.

RAPPELS ANATOMIQUES
• Cerveau :
– Centre de commande,
d’intégration de
réflexion et d’action
volontaire

• Tronc cérébral :
– Centre des
commandes
automatiques
– Passage des fibres
ascendantes et
descendantes

• Moëlle :
– Récupération des
informations
– Répartition des ordres
moteurs
– Arcs réflexes

RAPPELS ANATOMIQUES
L’encéphale est composé de
matière cérébrale comprenant des
substances de densité différente
nommées substance grise et
substance blanche
Cette matière cérébrale nage dans
le LCR
L’ensemble est recouvert des
méninges puis de la boite
crânienne

RAPPELS ANATOMIQUES
• La moëlle est une
extension vers le bas
de la matière cérébrale
• Elle est protégée par
un élément osseux à
mobilité partielle : le
rachis
• Le rachis comporte 7
vertèbres cervicales, 12
vertèbres dorsales, 5
lombaires et 5 sacrées.
• La moêlle s’étend dans
le
canal
rachidien
jusqu’ en L3

RAPPELS ANATOMIQUES
LE NEURONE

DENTRITES

AXONES = FIBRES
FIBRES = NERFS
NERFS = PLEXUS
CORPS
VÉHICULENT L'INFORMATION OU LES ORDRES
CES NEURONES SONT CONTENUS DANS UNE
AXONE

SUBSTANCE : LA NEVROGLIE, TISSU DE SOUTIEN

GAINE DE
MYÉLINE

ET DE NUTRITION DES NEURONES.

GAINE DE
SCHWANN

LORS D'UNE

AGRESSION, LA NÉVROGLIE SE

GONFLE D'EAU COMME UNE ÉPONGE ET
AUGMENTE DE VOLUME : C'EST L'OEDEME
CYLINDRAXE

CÉRÉBRAL.
LA BOITE CRANIENNE ÉT ANT INEXTENSIBLE, IL Y
A COMPRESSION DES STRUCTURES CÉRÉBRALES

RAMIFICATIONS
TERMINALES

SAMU 76B! !

C. DRIEU - JL. FORT - D. LEPAPE - P. SAUS!

ET PAR CONSÉQUENT: SOUFFRANCE CÉRÉBRALE.

!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

COPYRIGHT AS AMU 76B - MARS 1994!

SIGNES CLINIQUES
Troubles de la vigilance
• OBNUBILATION: réponse aux questions
simples correcte mais lente
• CONFUSION: réponse aux questions
simples incorrecte
• STUPEUR: pas de réponse aux questions
simples mais ouverture des yeux
• COMA: absence de réponse à un ordre
simple

SIGNES CLINIQUES
Troubles de la vigilance
ECHELLE DE GLASGOW (de 3 à 15)
OUVERTURE YEUX

MEILLEURE REPONSE
MOTRICE

REPONSE VERBALE

6 : OBEIT
!

5 : ORIENTEE
!
!

4 : CONFUSE

4 : SPONTANEE
!
!

conscience de soi
et environnement

!
!
!

avec respect cycles !
veille/sommeil

conversation possible mais !
signes de confusion
et desorientation

3 : AU BRUIT

3 : INAPPROPRIEE

!

!
!

sur ordre à la parole

2 : A LA DOULEUR
!
!

lors d'un stimulus !
nociceptif

1: JAMAIS

mots compréhensibles ! !
mais conversation impossible

2 : INCOMPREHENSIBLE
!

geignements, grognements

1 : RIEN

à l'ordre oral

5 : ORIENTEE
!
!

réponse pour faire !
!
disparaître cause de douleur

4 : EVITEMENT
!

non orienté

3 : DECORTICATION
!
!

MS : réponse en flexion lente
MI : extension

2 : DECEREBRATION
MS : rotation int et extension
MI : extension et flexion plantaire

1 : RIEN

ORIGINE DES TROUBLES DE
LA CONSCIENCE
• TRAUMATIQUES
• AUTRES
– Traumatisme crânien
– Toxiques
• Pdc initiale de « courte
• Industriels
durée » ( pas de
• Médicamenteux
facteur prédictif )
– Hypo perfusion
cérébrale
• Altération de la
conscience ( cgs>9)
– Hypo oxygénation
cérébrale
• Coma ( cgs<9)
– Psychiatrique
– Hypo perfusion cérébrale
– Hypo oxygénation
cérébrale

Conséquences des troubles de
la conscience
• Limitation de l’examen
– Tout traumatisé crânien est a priori porteur
d’une lésion rachidienne, a fortiori si il
présente des troubles de la conscience.

• Troubles des réflexes de protection
– Plus de protection des voies aériennes
– Troubles de l’automatisme cardiaque
– Troubles sur la gestion tensionnelle

SIGNES CLINIQUES
Déficit moteur
• Complet :
– Incapacité à tout
mouvement
spontané ou suite à
une stimulation
douloureuse

• Partiel :
– Baisse de la force
musculaire

• Se teste segment de
membre par
segment de membre
• Sensibilisé par le
maintiens des
attitudes
• La fiabilité de la
réponse est
aléatoire dans les
zones traumatisées.

SIGNES CLINIQUES
Déficit moteur
Lésion cérébrale

• Hémiplégie
– Déficit moteur ou
sensitif intéressant
un hémicorps
– Prenant ou non la
face
– La plupart du temps
lié à une lésion de
l’hémisphère controlatéral.

Lésion médullaire

• Paraplégie
– Déficit moteur ou
sensitif des membres
inférieurs

• Tétraplégie
– Déficit moteur et/ou
sensitif touchant les
quatres membres.

SIGNES CLINIQUES
Déficit sensitif
• Incapacité à percevoir
les informations en
provenance d’une zone
cutanée donnée
• Peut être totale ou
limitée à un type de
perception.
• Notion de métamères

CAUSES DES DEFICITS
MOTEURS ET SENSITIFS
• Lésions
hémisphériques
– AVC
• Ischémique
• Hémmorragique

– Traumatisme
• Contusion
• Hématome
• LAD

– Néoplasique ou
infectieuses

• Lésions médullaire
– Presque toujours
traumatiques.
– Section, contusion
ou compression
– Rares hématomes

CONDUITE À TENIR
Troubles de la conscience
• Protection du rachis
• Vérification et compensation des détresses associées
(oxygène systématique)
• Evaluation itératives et surveillance (pathologie
évolutive)
• Protection des voies aériennes
• Bilan circonstancié, rapide, le + complet possible. répété
en cas d’évolution.

CONDUITE À TENIR
Déficit focal
• Traumatique :
– Immobilisation du
rachis
– Surveillance des
autres fonctions et
compensation des
détresses associées
– Bilan rapide et precis

• Non Traumatique :
– Contrôle des autres
fonctions
– Immobilisation
initiale de principe
– Si hémiplégie sans
autre signe: proclive
30°

CONDUITE À TENIR
Convulsions
• Traumatique
– Immobilisation du
rachis ++
– Reste idem

• Non traumatique
– Protection des
traumatisme lors de
la phase tonicoclonique
– PLS lors de la phase
de récupération
– Surveillance des
autre fonctions
– Oxygènothérapie
jusqu’au retour à la
conscience

BILAN D’UNE DETRESSE
NEUROLOGIQUE
BILAN D'UNE VICTIME PRÉSENTANT DES TROUBLES DE CONSCIENCE
SIGNES DE DÉTRESSE :
PERTURBATION
DE
L'ÉTAT DE CONSCIENCE

IMPLIQUE

EXAMEN
DE LA FONCTION
VENTILATOIRE

- Sueurs
- Cyanose
CAUSES DE DÉTRESSE :
- Encombrement
- Troubles de : Fréquence
Rythme
Amplitude

ÉTUDE DE L'OUVERTURE DES YEUX
!
!
!

- SPONTANÉE
- À LA DOULEUR
- JAMAIS

ÉTUDE DE LA RÉPONSE VERBALE
!
!
!
!

- NORMALE
- CONFUSE
- INCOMPRÉHENSIBLE
- RIEN

ETAT DES PUPILLES
A rechercher sur les 2 yeux
MYOSIS
MYDRIASE
Uni ou Bilatérale

ÉTUDE DE LA RÉPONSE MOTRICE (À rechercher sur les 2 hémicorps)
!
!
!
!
!
!

- SPONTANÉE
- AU PINCEMENTS! - ADAPTÉE : retire la main qui pince
!
!
!
- NON-ADAPTÉE : mouvement mal dirigé, ébauche de mouvement
!
!
!
- EN DÉCÉRÉBRATION : le ou les membres supérieurs
!
!
!
!
!
!
se mettent en extension-rotation interne
!
!
!
- PAS DE RÉPONSE

SIGNES CLINIQUES
Convulsions
• Définition :
– Décharge paroxystique hypersynchrone
intéressant le système nerveux central dans
son ensemble

• Crise typique :
– Cri puis chute puis phase tonique puis
clonique puis phase résolutive avec coma
calme et récupération progressive sur environ
15 min.

CAUSES des CONVULSIONS
• Epilepsie essentielle
• Epilepsie post
lésionnelle

• Crise sur souffrance
cérébrale aigue
– Crise post
traumatique
– Crise sur bas débit
– Crise sur
hypoglycémie
– Crise sur hypoxie

RISQUES
• Traumatisme lors de la crise.
• Déplacement d’une lésion fracturaire lors de la phase
clonique
• Risque d’inhalation
• Une crise isolée ne présente pas de risque
particulier, il n’en est pas de même des crises
itératives sans reprise de conscience (état de mal).
• Attention : la crise est parfois le reflet d’une
défaillance d’autre origine et l’aspect spectaculaire
peut détourner l’attention de la vrai détresse.

EXAMEN des PUPILLES
• Primordial +++ et systématique +++
• Myosis ou mydriase
• Unilatéral ou bilatéral
• Reflexe photomoteur direct ET
consensuel

ICONOGRAPHIE

Imagerie - 1 normal

Imagerie - 2 sous dural

Imagerie - 3 contusion

Imagerie - 4 HED

Imagerie - 5 ischemie

Imagerie - 6

Imagerie - 7

Imagerie - 8

Imagerie - 9 Tomographies

Imagerie - 10 hématome intra



Documents similaires


8 cours magistral n 9
tumeurs rachidiennes et intrarachidiennes
traumatisme de la ceinture scapulaire
traumatismes du rachis dorso lombaire
traumatismes du bas appareil
lombalgie 2


Sur le même sujet..