journal section n°2 (été 2010).pdf

Nom original: journal section n°2 (été 2010).pdf
Titre:
Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Scribus 1.3.3.13 / Scribus PDF Library 1.3.3.13, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 01/07/2010 à 12:42, à partir de l'adresse IPv4 92.128.***.***. La présente page de téléchargement du document a été vue 407 fois.
Taille du document: 6846 Ko (2 pages).
 Fichier privé. Ce document n'est pas indexable.


   Aperçu du fichier  



Partager le document:


Partager sur Facebook    Partager sur Twitter    Partager sur Google+    Partager sur Blogger    Partager sur LinkedIn    Partager sur Pinterest

Lien permanent vers cette page:



Aperçu du document:

PARIS POUR TOUS 14 J O U R N A L D E S C O M M U N I S T E S D U 14ème Retraites : travailler jusqu’au cimetière ? Le gouvernement l’a annoncé : l’âge de la retraite devrait être reculé de deux ans. On nous l’assure avec aplomb, comme s’il s’agissait d’une évidence : il faut travailler plus car on vit plus vieux. Après le « travailler plus pour gagner plus » ; c’est travailler plus pour vivre plus vieux. Et pourtant, le dossier des retraites est traité à l’envers ! Car si l’espérance de vie des Français n’a cessé d’augmenter depuis l’instauration par des ministres communistes du système actuel des retraites par répartition, c’est notamment parce qu’en travaillant moins longtemps, la santé est moins exposée. Le temps libre que constitue la retraite n’est pas un luxe ! C’est un moment nécessaire de la vie. L’espérance de vie augmente, certes, mais n’oublions pas que l’espérance de vie en bonne santé n’est que de 59 ans pour les ouvriers français. Au lieu de faire peser sur les salariés (à commencer par les femmes) le poids d’un système en crise, c’est la politique dogmatique de Sarkozy qu’il faudrait revoir. En effet, avec le bouclier fiscal, ce sont des milliards d’euros, appartenant aux quelques foyers les plus riches de France, dont l’Etat se prive. S’il faut réformer le Rassemblement du Front de Gauche lors de la manifestation pour les retraites, système de retraites, ce n’est certainement pas en renforçant les injustices, mais place de la Bastille, le 24 juin dernier : Marie-George Buffet et Pierre Laurent plutôt en supprimant ce bouclier fiscal pour investir dans l’emploi, et en taxant les (PCF), Jean-Luc Mélenchon (PG) revenus financiers qui ne sont pas imposés à l’heure actuelle. Les Français sont majoritairement hostiles à cette contre-réforme. La démocratie voudrait qu’un référendum soit organisé sur le sujet, mais avec ou sans consultation, le peuple a le devoir de se faire entendre. C’est pour cette raison que la grève et la manifestation restent notre meilleur atout. Théo Abramowicz Editorial Voilà l'été.. Le « printemps des luttes » n'est pas pour autant derrière nous : la réforme des retraites, imposée par le gouvernement, fait l'objet d'une ferme opposition. Dans notre arrondissement, à l'initiative du Parti communiste, du Parti de gauche et de République et Socialisme, est né un collectif de défense des retraites regroupant toute la gauche : PS, Verts, NPA, Attac. Débats, diffusions de tracts, se multiplient. La manifestation unitaire du 24 juin et ses plus de 2 millions de manifestants, en a été le symbole national. Il faut continuer à se mobiliser... Près de chez nous, le bureau de poste Brune est toujours en grève et se bat contre une réorganisation synonyme de perte d'emplois. Les coups portés sont rudes ; se sont les avantages sociaux et les services publics qui sont visés par Sarkozy et son gouvernement. Il faut cependant garder espoir : de la lutte collective vient le salut, à l'exemple des travailleurs sans-papiers qui viennent de remporter une grande victoire après huit mois de combats... Mathieu Villard Propositions du PCF Orienter les bénéfices vers l'emploi et les investissements : - contribution vieillesse sur les revenus financiers à hauteur de 9,9% ( soit 30 milliards d'euros), - modulation des cotisations sociales, lourdes pour les entreprises développant la spéculation financière, alégées pour celles qui favorisent l'emploi, - majoration de 10% des cotisations des entreprises de plus de 20 salariés qui comptent plus de 20% de temps partiels Mettre fin aux exonérations de cotisations - suppression des réductions des cotisations patronales sur les salaires inférieurs au smic (22,1 milliards d'euros) et sur les heures supplémentaires et complémentaires (2,9 milliards d'euros) Taxer les hauts revenus et ceux du capital - augmenter la contribution au titre de la participation (3,8 milliards) - taxer à hauteur de 40% les stock-options, les parachutes dorés, les retraites chapeaux - faire passer les prélèvements sociaux sur les plus-values et les profits réalisés sur les marchés financiers, de 2 à 12% A la mémoire de Jacqueline Bérody Eluard disait qu’ il y a des mots qui font vivre : le mot chaleur, courage, amour, le mot camarade, certains noms de femmes et d’amies (…). Les communistes du 14ème arrondissement de Paris souhaitent rendre un hommage à Jacqueline Bérody qui était tous ces mots à la fois. Née en 1942 dans un maquis, de parents résistants, elle adhère au Parti Communiste en 1961, puis au SNES, au Secours Populaire et aux Amis de l’Humanité. Trésorière du 14ème arrondissement et membre du Conseil départemental de Paris, elle était de tous les combats, jusqu’à son dernier souffle, le samedi 30 mai 2010 où elle succombe après une longue lutte contre la maladie. A celle qui nous a donné une belle leçon de vie : nous continuons le combat. ETÉ 2010 • NUMÉRO 2 1 L'essentiel Fête de l'Huma La fête de l'Humanité souffle ses 80 bougies. Elle accueillera le village du livre (conférence musicale sur Aragon, rencontre avec des auteurs d’Haïti, débat sur la naissance de la République espagnole). La Fête sera aussi une manifestation de solidarité internationale pour la paix, la sécurité et la démocratie au Proche-Orient. Côté musique : The Prodigy, Caravan Palace, un hommage à Jean Ferrat, Alain Souchon, Simple Minds, Madness, Jacques Dutronc,... Programme complet : http://pcfparis14.over-blog.net Billets disponibles, les dimanches sur les marchés (Brune, Villemain, Daguerre) et les vendredis au local de la section (17h30-19h30) Vivre dans le 14ème La parole aux habitants Rencontre avec Evelyne Laugier, Présidente de l'association « Habitants de la Cité du Souvenir » Dans la rue Saint-Yves, se situe la Cité du Souvenir, gérée par la société le Foyer pour tous. Évelyne Laugier y est un figure incontournable : elle y habite depuis avril 1956. Elle en connaît bien les 186 logements et leurs habitants. Elle sait également les problèmes auxquels ils sont confrontés : infiltration d'eau, Evelyne Laugier, Présidente moisissures, humidité persistante, inégalité dans l'obtention de logements voire de l'association de relogement, coût des travaux de réhabilitation peu ou pas remboursés par le bailleur… Ce mélange détonnant d'injustice, de souffrance et de colère, est l'un des moteurs d'Évelyne. Mais ce qui a sans doute le plus décidé les locataires, c'est la hausse sans précédent de la taxe d'habitation 2009. Cette hausse, allant de 25 à 69%, touche également ceux qui n'étaient pas imposables auparavant. L'association « Habitants de la Cité du Souvenir », née en février 2010, compte déjà 32 adhérents. Malgré des relations difficiles avec le bailleur, les adhérents de l'association avancent. Les cotisations modestes (20€ par an) permettent de couvrir les frais. Leur ténacité est payante : le Maire, Pascal Cherki et le député, Serge Blisko, ont déjà assisté aux réunions de l'association. Paul Roussier (élu PCF, adjoint au maire) apporte également son soutien. Dans l'immédiat, il s'agit d'exiger la réfection des appartements en mauvais état, de régler les problèmes d'évacuation des sanitaires, et de chauffage d'appoint (celui posé par le propriétaire étant inefficace). Un combat d'envergure porte sur la contestation de la déclaration locative du bailleur, dont découle en partie la forte hausse de la taxe d'habitation. Un recours devant le tribunal administratif vient d’être déposé. Mathieu Villard Vos élus Lors du conseil d'arrondissement du 28 juin 2010, les élus communistes et de la majorité ont déposé un voeu. Il porte sur la fermeture du service de soins de suite et de réadaptation de neurologie de l’hôpital Bellan. Il demande le maintien de soins comme l'Etat s'y est engagé (texte disponible sur notre site) Les dirigeants des pays européens vous le diront en cœur : ils ne sont pas responsables de la crise, et grâce aux mesures courageuses qu’ils prennent, tout redeviendra comme avant. Avant, c'est-à-dire au moment où ils ont tous mis en place des politiques visant à la baisse des salaires et à l’augmentation de la « flexibilité », prétendument pour favoriser l’emploi. Ces politiques ont montré leur échec patent. Ne parlait-on pas déjà avant la crise de la « crise du pouvoir d’achat » et du chômage persistant ? Et la précarité ne se généralisait-elle pas ? La solidarité contre l'austérité Pas de victoires sans luttes. Pour sortir de la crise, il faut créer des emplois et augmenter les salaires. Le PCF propose pour cela de mettre en place une sécurité d’emploi et de formation sur le modèle de la Sécu, de réorienter l’argent de la finance vers les activités économiques utiles et de renforcer les droits des salarié-es dans les entreprises. Ce qui se passe en France, les hommes et les femmes des autres pays européens y font face aussi. Ce n’est pas en s’opposant à eux mais aux vrais coupables que nous pourrons défendre efficacement nos droits et surtout en conquérir de nouveaux. Europe


        


Télécharger le fichier (PDF)

Télécharger le fichier
journal-section-n-2-ete-2010.pdf
PDF v1.4, 6846 Ko
Texte, 12 Ko


Faire un lien vers cette page


 
Lien permanent vers la page de téléchargement du document - Facebook, Twitter, ou partage direct


 
Lien court vers la page de téléchargement du fichier


 
Code HTML - Pour partager votre document sur un site Web, un Blog ou un profil Myspace



Commentaires



comments powered by Disqus