sultan.pdf


Aperçu du fichier PDF sultan.pdf - page 1/26

Page 12326




Aperçu texte


Ce que les premiers érudits ont relaté concernant le
fait de se rendre chez le Sultan
Par l’imâm Al Hâfidh Djalâl Ed-Dîn As-Souyoûtî
(Mort en 911 de l’hégire)
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux
Voici ce qu’ont relaté les premiers érudits à propos du fait de se rendre chez les
sultans :
Abou Dâwoûd, At-Tirmidhî, A-Nassâ-î et Al Bayhaqî dans Chou3ab1 Al Imane
rapportent selon Ibn Abbas, qu’Allah soit Satisfait d’eux, que le Prophète Salla
Allahou 3alayhi wa sallam a dit : « Celui qui habite le désert se durcit, celui qui
poursuit le gibier devient inattentif et celui qui se rend aux portes des sultans
s’expose à la fitna2 ».
Aboû Dâwoûd et Al Bayhaqî rapportent qu’Aboû Hourayra, qu’Allah soit Satisfait de
lui, a dit : « Le Prophète Salla Allahou 3alayhi wa sallam a dit : ‘Celui qui habite le
désert se durcit, celui qui poursuit le gibier devient inattentif et celui qui se
rend aux portes des sultans s’expose à la fitna. Aussi longtemps que la
personne s’approchera du sultan, elle s’éloignera d’Allah’ ».
Ahmad dans son Mousnad ainsi qu’Al Bayhaqî, selon une chaine de narration
authentique, rapportent qu’Abou Hourayra a dit : « Le Prophète salla Allahou 3alayhi
wa sallam a dit : ‘Celui qui habite le désert se durcit, celui qui poursuit le gibier
devient inattentif et celui qui se rend aux portes des sultans s’expose à la fitna.
Aussi longtemps que la personne s’approchera du sultan, elle s’éloignera
d’Allah’ ».
Ibn 3iddî rapporte qu’Abou Hourayra, qu’Allah soit Satisfait de lui, a dit : « Le
Prophète salla Allahou 3layhi wa sallam a dit : ‘Il y a en enfer un fleuve contre
lequel tu dois chercher refuge auprès d’Allah soixante dix fois par jour, Allah
l’a préparé pour les lecteurs3 (du Coran) qui font preuve d’ostentation dans
leurs oeuvres et la plus détestée des créatures auprès d’Allah est le savant du
sultan’ ».
1

NDT : Le chiffre « 3 » au sein d’un mot désigne le son correspondant à la lettre «‫» عين‬. Notre choix s’est porté
sur cette transcription phonétique pour distinguer cette lettre de la « hamza ».
Pour cette dernière, on utilisera le symbole de l’apostrophe.
2
NDT : « Fitna » : nous avons préféré gardé le mot arabe qui est plus spécifique que sa trduction en français
par « tentation », au pluriel on dit : « des fitan »
3
NDT : Par souci d’exactitude, nous avons opté pour une traduction littérale : le mot « Qourrâ’ » a été traduit par
le mot « lecteur du coran » afin de marquer la différence avec le mot « savant ».
En effet, « Qourrâ’ » désigne ceux qui avaient appris le Coran par cœur et qui transmettaient le savoir qu’Il
contient.