Sans aucun sens .pdf


Nom original: Sans aucun sens.pdfTitre: Sans aucun sensAuteur: JUJU

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Conv2pdf.com, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 07/07/2010 à 12:42, depuis l'adresse IP 88.164.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 923 fois.
Taille du document: 46 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Sans aucun sens
J’avais marché un moment, et puis tout avait disparu. Sur le trottoir, près des moteurs de
voiture, le bruit déjà désagréable a grossit. Devant mes yeux, la lumière a aussi grossit,
étincelante. Nous étions en Juillet, et j'ai pensé qu’il ne pouvait pas y avoir plus de soleil que
maintenant... Et pourtant, c'était comme un torrent d’éclat ardent qui a déferlé sur moi, et avec
lui le son toujours plus perçant des carrosseries et des pneus. J’ai senti la peau de mon front
disparaitre, ainsi que celle de mes mains, et c’est à ce moment précis qu’un courant froid a
traversé tout mon être, et mon cœur cognant a semblé crier à l’aide ; j’étais terrifié.
Le peu de mon souffle n’inspira plus que des particules de moteur et d’essence brulées. Il
n’existait plus d’échappatoire pour détourner mon regard d’une lumière des plus éclatantes. Je
n’entendis plus qu’un son sifflant en continu... Mes idées n'ont fait qu'un tour, et j'ai compris
qu'au-delà de ce souffle agonisant, de l'écran ardent, et de la note sourde invariable, tout le
reste avait disparu.
J’essayai de retrouver mes sens petit à petit. J’ai pu distinguer des voitures en morceau et
entendre des gyrophares d’ambulanciers. Dans tout le brouhaha des hommes qui s'étaient
rassemblés autour de l’accident, j’ai réussi à entendre Sarah qui m’appelait au dessus des
klaxons, des freins et des moteurs. Elle était venue avec Gaëtan qui pleurait dans ses bras.
Elle aussi pleurait. Tout ce chahut avait du les paniquer, mais ce n’était pas cela qui semblait
les déranger le plus : j’étais à terre, mort. Des débris de verre avaient percé mes vaisseaux, et
je me noyais le visage et les mains dans le sang. Mes vêtements déchirés étaient soit en
combustion, soit imbibés de ce même sang qui s'étalait sur le pavé. Avec toutes les brûlures
sur mon visage, je me reconnu à peine…
Comprenant lentement de quoi il s’agissait, j’ai laissé le temps assourdir mon ouïe. J’ai
presque invité les ténèbres m’obscurcir la vue. L’espace grandissant a engourdi mon toucher.
Et je n’ai pu rien senti ni gouté du sang et des cendres dont j'étais rempli. Je t’ai laissé prendre
la place qui t’était due, Silence. Sans regret, ni espoir : ces choses-là s'étaient enfuies les
premières. Ma dernière pensée fut pour Sarah et Gaëtan que j'avais senti pleurer sur ma
tombe. J'ai alors considéré leur réaction comme complètement absurde... et c'est à partir de là
que tout est resté immobile en moi, enfin. Dans l’espace infini, sourd et imperturbable, je me
suis délivré sans effort, et j’ai commencé à dormir. Je me suis ouvert, sans crainte, à la belle et
à la douce éternité.

Jules Pluquet


Aperçu du document Sans aucun sens.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)


Sans aucun sens.pdf (PDF, 46 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte



Documents similaires


u2d5qwy
la belle est la bete
lmodern without t1
tome 2 deux soeurs une couronne
sans nom 1
fh8zpb5

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.009s