Diag GUP Carpentras Villemarie final .pdf



Nom original: Diag GUP Carpentras Villemarie final.pdfAuteur: maxence moreteauMots-clés: Gestion Urbaine de proximité Carpentras Villemarie

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Impress / OpenOffice.org 3.2, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 17/07/2010 à 12:42, depuis l'adresse IP 90.53.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2342 fois.
Taille du document: 556 Ko (21 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Quartiers : « Villemarie – Lopofa
Clos du Moulinet - Bois de l'Ubac »
Marche : 22 mars 2010
Restitution du diagnostic : 19 mai 2010

PRÉFECTURE DE
VAUCLUSE

w w w. a d e u s - r e f l e x . o r g
Maxence MORETEAU
Nicolas OTTOVEGGIO

Diagnostic en marchant
Gestion Urbaine de Proximité
Ville de Carpentras

Rappel du cadre d'intervention
« Le diagnostic en
marchant »:

Les objectifs généraux :

Une démarche initiée par la
l'ACSE, un cahier des charges
élaboré conjointement avec la
DIV, une « mise à disposition »
des préfectures de cabinets
d'études.
Une méthodologie en 3 temps :
Un temps de consultation des
acteurs
et
d'analyse
documentaire;
Un temps de « déambulation »
Un temps de restitution
l'Adéus groupereflex_

Dresser un constat partenarial des
dysfonctionnements du quartier.
Proposer des pistes de résolution.
Permettre
une
mobilisation
nouvelle des acteurs impliqués
dans la gestion du quartier autour
d’un projet d’amélioration du cadre
de vie.
Par conséquent, il s'agit bien d'un
premier temps, d'une mobilisation qui
se doit d'être perpétuée et pérennisée
de manière opérationnelle.

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

2

Parcours de la
déambulation
l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

3

Éléments de contexte
Les éléments de contexte
urbain :

l'Adéus groupereflex_

Une
action
marquée :

publique

Des
ensembles
« mono-bailleur »
(Vaucluse Logement) bien entretenus,
avec une gestion de proximité « visible ».

Des acteurs présents avec
plusieurs dispositifs (Antenne du

Une spécificité du quartier « Bois de
l'Ubac », où une partie du parc a été
cédée en accession à la propriété. 4
immeubles sont donc en copropriété,
pour laquelle Vaucluse Logement assure
la fonction de syndic.

réseau inscrit dans la proximité,
grâce notamment au Conseil de
Quartier Ouest.

Bailleur, CUCS, Centre Social Villemarie,
ADVSEA…) et un fonctionnement en

Un dispositif partenarial de
proximité: Les Comités Techniques
de Quartiers

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

4

Éléments de contexte
Un climat de fortes tensions sociales avec une partie
de la populations des jeunes adultes
Le comportement de « groupes de jeunes » problématique sur les 4 « sous-quartiers » (Cité du
Parc, Villemarie-Lopofa, Clos du Moulinet, Bois de l'Ubac) de l'ensemble, secteur qui semble
faire l'objet d'une « contagion » dans la foulée des violences urbaines dans les autres quartiers.
Une question prégnante dans tous les domaines (équipements scolaires, transports public,
nettoiement, bailleurs, centre social, intervenants sociaux...) et qui se traduit par un sentiment
d'insécurité, perceptible au niveau des biens et des personnels, principalement en matière
sociale.
Des dégradations qui tendent à augmenter, malgré les interventions rapides du bailleur.

l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

5

Éléments de contexte
Des sites de qualité urbaine notable
Des ensembles de petite taille, bien entretenus
Une qualité environnementale à souligner : présence d'espaces verts, quartiers
« aérés »,
Des quartiers desservis par les transports en commun
Des équipements scolaires à proximité

Mais une absence totale de diversité fonctionnelle : pas de
commerces et de services directement dans les quartiers, même
s'ils sont peu éloignés.

l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

6

Des points très positifs en matière de
gestion urbaine de proximité / cadre de vie
Comparativement à nombre de quartiers des régions PACA et Languedoc-Roussillon, du département et de la Ville,
les 4 quartiers font preuve d'une gestion urbaine de proximité effective, notamment de la part du bailleur, ce qui se
traduit par de nombreux points positifs qu'il convient de souligner. Ceci passe notamment par une présence sur site
effective du bailleur via les gardiens d'immeubles.

Entrées bien entretenues

l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

Portes sécurisées

7

Des points très positifs en matière de
gestion urbaine de proximité / cadre de vie
L'ensemble des quartiers a bénéficié d'opérations de résidentialisations et fait l'objet de travaux d'entretien courant
ou de réhabilitions plus lourdes dans le cadre du Plan de Patrimoine (Lopofa-Villemarie à venir).

Le Parc

Bois de l'Ubac
Le Clos du Moulinet
l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

8

Des points très positifs en matière de
gestion urbaine de proximité / cadre de vie
Des espaces publics de qualité, avec des équipements sur une partie des quartiers
- espaces de convivialité
avec bancs, boulodrome...
- jeux pour enfants,
- terrain de sport,
- crèche (HQE)
- jardins partagés au Clos
du Moulinet...

l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

9

Des difficultés qui perdurent
Les encombrants, malgré la coordination entre le bailleur et la Communauté de Commune en matière d'enlèvement,
restent un point dur sur les 4 quartiers, notamment du fait que des gens extérieurs viennent y déposer leurs
encombrants

l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

10

Des difficultés qui perdurent
L'incivisme de certains entraine parfois un déficit de propreté

l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

11

Un « point noir» à traiter rapidement : le cheminement
piétonnier des élèves du collège

l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

12

Des « petits chantiers » qui pourraient améliorer le cadre de
vie et pour certains prendre appui sur des dispositifs
d'insertion bénéficiant aux habitants du quartier

Chantier école « débroussaillage »
et aménagement

« reprise » du mobilier urbain

Petits travaux VRD
l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

13

ENJEUX
Un enjeu majeur : restaurer un climat de confiance et de
tranquillité dans une logique de proximité
Il existe un sentiment d’insécurité au sein des 4 quartiers (Cité du Parc, Villemarie, Clos du Moulinet,
Bois de l'Ubac) ayant fait l'objet de ce diagnostic en marchant. Il est essentiellement alimenté par de
la délinquance juvénile, étayé par des actes de dégradations, mais également par la présence
dans les espaces à usages collectifs (espaces publics, halls d'entrées...) de groupes de jeunes.
Ces déviances délinquantes, qui sont le fait d'une minorité, traitées par la justice, doivent également
être entendue comme le refus d’une partie de la population de ces quartiers d’être mise au banc de la
société, résignée à vivre dans la précarité, exclue de la voie de la réussite sociale et souvent
discriminée comme un groupe cumulant handicaps culturels et socioéconomiques.
La restauration d'une situation de communication constitue donc aujourd'hui un enjeu
important.

l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

14

ENJEUX
Un enjeu de sécurisation des cheminements piétonniers
des collégiens
Le parcours des enfants se rendant au collège et à l'école mérite d'être sécurisé :
- Passages peu sécurisant en terme d'image (entre la cité Villemarie et l'abattoir)
- Passages dangereux en terme de sécurité routière (avenue du Moulin, allée des Accacias, Bd
de la Quintine)
- Passages pouvant engendrer des conflits d'usage avec les résidents.

l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

15

ENJEUX
Un enjeu de propreté et d'entretien
La présence récurrente des encombrants vient « marquer » les quartiers

Malgré l'implication du bailleur et de la Communauté de Commune, les usages de certains
habitants mais surtout les dépôts effectués par des personnes « de passage » entrainent la
présence de nombreux encombrants, de même que des secteurs peu respectés (jets de
détritus...)

Certains secteurs présentent un déficit d'entretien
Les 4 immeubles en copropriété du Bois de l'Ubac risquent à terme de
se dévaloriser

Si le bailleur assure un entretien renforcé de son parc et engage des travaux de réhabilitation
parfois importants, les copropriétés n'ont pas la capacité financière de réaliser des travaux à la
même hauteur. Par conséquent, le risque de dégradation des copropriétés est réel, ce qui à
terme dévaloriserait le parc de Vaucluse Logement.

l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

16

Objectifs stratégiques et pistes de travail
Sur l'enjeu de tranquillité publique
La Gestion Urbaine de Proximité peut être un levier à plusieurs niveaux
Sur le volet PROXIMITE...
...en assurant une présence humaine forte sur les quartiers
Aujourd'hui, le sentiment d'insécurité a conduit les interventions sur les quartiers à ne se dérouler que sur des tranches
horaires matinales et restreintes. Une mobilisation collective – afin d'éviter l'isolement - de tous les intervenants pour
réinvestir les quartiers doit être menée, et accompagnée par les services de sécurité publique.
Dans le même sens, des dispositifs de soutien et de revalorisation des missions des agents de proximités
présent sur le terrain (formation) sont à envisager.

… en réfléchissant aux modalité de réponse à apporter quant à la demande d'un équipement de
proximité
Les incivilités, voire les actes délictueux, qui se déroulent sur les quartier, relèvent d'un traitement judiciaire. Pour autant, les
interrogations quant au sens des ces faits doivent trouver des réponses. Les revendications des jeunes majeurs (salle de
sport) doivent être questionnées.

Sur le volet GESTION TECHNIQUE
La mobilisation de dispositifs d'insertion sur certains chantiers d'entretien ou de réaménagement pourrait revaloriser les
personnes en recherche d'emploi les plus motivées pour s'impliquer dans leur quartier, en même temps qu'elles
permettront une meilleure appropriation des équipements et un respect du cadre de vie.

l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

17

Objectifs stratégiques et pistes de travail
Sur l'enjeu de sécurisation des cheminements piétonniers
des collégiens
Aménager le passage entre la cité Lopofa et l'abattoir
- Réfection du chemin et éventuel élargissement,
- Éclairage public.

Actions de prévention et de sécurité routière
- Pose de panneaux signalétiques, de ralentisseurs (type coussins berlinois)
- Action de prévention routière au collège

Une opportunité à saisir : le local vacant en RdC de la cité
du Bois de l'Ubac
Le local libéré par le déménagement de l'agence du bailleur doit garder une vocation de service de proximité ou
permettre de « faire rentrer » des gens extérieurs au quartier. L'usage du lieu (service public, service de santé, local
associatif...) doit être affiné par un diagnostic précis des besoins et une concertation avec les habitants.

l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

18

Objectifs stratégiques et pistes de travail
Sur l'enjeu de propreté
Perpétuer les efforts en matière de ramassage des encombrants
- La coordination entre le bailleur et la Communauté de Commune porte ses fruits. Elle doit être réaffirmée et
perpétuée. Des actions d'aménagement peuvent être envisagées afin de limiter les dépôts de la part de
personnes extérieurs aux quartiers qui déposent leurs encombrants « en passant ».

Mieux informer sur les modalités de dépôt et de ramassage des
encombrants
- Permettre aux habitants de mieux identifier les lieux de dépôts des encombrants, les jours de collecte,
le dispositif de collecte sur rendez-vous.

Sensibiliser sur la propreté et le respect du cadre de vie
- Mener des actions de sensibilisation (actions associative, école...) sur le respect du cadre de vie, la
propreté, le tri sélectif.

l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

19

Objectifs stratégiques et pistes de travail
Sur l'enjeu de la copropriété du Bois de l'Ubac sur le fil du
rasoir
Mettre en place un outil de suivi des copropriété, en lien avec le syndic
(par ailleurs bailleur social du site)
Certaines copropriétés sont en grandes difficultés de gestion. Il semble important d'engager rapidement un
état des lieux de leurs situations respectives, afin de pouvoir à terme les impliquer dans le dispositif de GUP.
Cet état des lieux (sous la forme d'une MOUS) devra permettre d'identifier les moyens d'action publics à
mobiliser afin de restaurer une capacité financière d'investissement. Un système de veille sur l'évolution des
copropriétés (présence d'investisseurs, de marchands de sommeil, taux d'endettement des copropriétés, suroccupation...) permettra d'actualiser et de suivre cet état des lieux afin d'élaborer une stratégie d'intervention
qui devra associer le bailleur social.
Il semble primordial d'apporter un appui aux copropriétaires encore impliqués dans la gestion de leur bien,
afin que le rapport ''Propriétaires Occupants'' / ''Propriétaires Bailleurs'' ne s'inverse pas de manière
définitive. Une présence publique forte dans le cadre d'un dispositif de GUP pourra y contribuer.

l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

20

Conclusion,
éléments pour un plan d'action
Les 4 ensembles - Cité du Parc, Lopofa (Villemarie), Clos du Moulinet, Bois de l'Ubac - ayant fait l'objet du diagnostic en
marchant, relativement, « vivent bien ».
La question de la tranquillité publique, si elle interfère avec celle de la gestion urbaine de proximité, ne doit pas focaliser
les débats. La démarche doit permettre de mobiliser des leviers (insertion, présence humaine, proximité) qui influeront sur
le climat actuel. Il importe néanmoins de réaffirmer l'importance du rôle des acteurs sociaux présents, au premier lieu
desquels le centre social, et de réinterroger l'offre en direction des 16-25 ans.
Le diagnostic en marchant a permis d'identifier une série de points à améliorer rapidement :
1/ cheminement piétonnier des collégiens
- Aménagement et sécurisation du passage «Villemarie - Abattoirs »
- Pose de ralentisseurs, mise en place d'une signalétique
- Action de sensibilisation « prévention routière »
2/ mobilisation des habitants sur la question des encombrants
- Perpétuation des efforts engagés par le bailleur et la Communauté de Commune
- Sensibilisation et information des habitants (lieux de dépôt des encombrants, jours de collecte...)
- Aménagements pour limiter les dépôts de personnes extérieures
3/ Amélioration du cadre de vie par de petits travaux d'entretien et d'aménagement (enrochements au Bois de l'Ubac
notamment), à réaliser en mobilisant les dispositifs d'insertion
4/ Il a permis de poser la question de l'utilisation du local (appartement en RdC au Bois de l'Ubac) de Vaucluse Logement :
service de proximité, service de santé, local associatif? La réponse à cette question devra être apportée par un diagnostic
fin des besoins, une concertation avec les habitants et la prise en compte des projets municipaux.
5/ Enfin, il importe dès à présent de se préoccuper du devenir des copropriétés du Bois de l'Ubac, par exemple sous la
forme d'une MOUS. Leur dégradation viendrait « marquer » l'image du quartier, et les habitants, le bailleur et la ville serait
victimes du déficit d'image et d'attractivité pouvant conduire à un processus de relégation.

l'Adéus groupereflex_

l'ACSE – Préfecture de Vaucluse

21


Aperçu du document Diag GUP Carpentras Villemarie final.pdf - page 1/21

 
Diag GUP Carpentras Villemarie final.pdf - page 3/21
Diag GUP Carpentras Villemarie final.pdf - page 4/21
Diag GUP Carpentras Villemarie final.pdf - page 5/21
Diag GUP Carpentras Villemarie final.pdf - page 6/21
 




Télécharger le fichier (PDF)





Documents similaires


c95md2h
plaquette pesentation regie 2016
securite et renovation urbaine
db40bu6
2019 2025 pcaet 2 programme d actions mnca
0 offres nl fevrier

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.017s