petits secrets pour allaiter avec bonheur.pdf


Aperçu du fichier PDF petits-secrets-pour-allaiter-avec-bonheur.pdf - page 4/24

Page 1 2 3 45624


Aperçu texte


Ø Les enfants allaités auront moins besoin de traitements orthodontiques car la succion du sein
entraîne un meilleur développement des muscles faciaux, des mâchoires et des dents que la prise du
biberon.
Ø Ils seront moins sujets au diabète de type 1.
Ø Ils risquent moins de souffrir d’obésité qui serait due à un déséquilibre entre protéines et
lipides dans le lait artificiel. Les protéines augmentent les facteurs de croissance qui stimulent la
multiplication de toutes les cellules, alors que les lipides mettent au repos cette multiplication
cellulaire pendant les premières années de la vie. Or le lait maternel est très gras et sa composition
est parfaitement adaptée aux besoins des premiers mois. On sait que le petit de l’homme se
caractérise par un développement particulièrement rapide et important du cerveau, et le lait de femme
est adapté à cette particularité de notre espèce, grâce à son taux élevé en lactose et en acides gras
poly insaturés
Ø Diminution du risque allergique
Ø Economies liées au coût des substituts de lait maternel (2 à 4 mois de SMIC) Coût de la non
pollution (pas de recyclage de boite de lait, de bouteille d’eau) et donc geste écologique.)
Ø Pour maman :
-

Aide l’utérus à retrouver plus rapidement sa taille, sa forme et sa tonicité et diminue le risque
d’hémorragie après l’accouchement.
Diminution du risque d’infection du post partum.
Diminution du risque de cancer du sein et de l’ovaire avant ménopause.
Economies de soins médicaux liées à la meilleure santé de l'enfant.
Economies de temps au nettoyage, et à la stérilisation des biberons et accessoires.
Perte de poids : pouvant être soit pendant les 6 premiers mois de l’allaitement, mais pour la
moyenne des mamans, après les 6 mois d’allaitement, voire à partir du retour de couches..

Composition du lait maternel
La composition du lait maternel en lipides (graisses), protéines et glucides (sucres) mais aussi en de
très nombreux autres éléments, est spécifique à l'espèce humaine, et convient exactement aux besoins
et aux capacités des bébés humains. Ce lait contient également de nombreux éléments tels que les
anticorps, qui protègent le bébé de maladies ou diminuent leur intensité et favorisent la guérison.
La composition du lait varie au fil des tétées, des jours, des mois et ainsi s'adapte à la croissance,
l'évolution et l'environnement de chaque enfant.
Adaptation automatique aux besoins :
- La composition du lait varie pendant la lactation. (c’est en moyenne)
On distingue le colostrum (1er au 6ème jour), le lait de transition (6ème au 14ème jour) et le lait mature
après le 14ème jour.
A la naissance, le colostrum (premier lait) est produit en toute petite quantité (d’où le grand nombre
de tétées qu’il peut y avoir à la naissance et les jours qui suivent). Le lait de la mère pour son enfant
est tellement irremplaçable que les spécialistes recommandent même à celles qui ne souhaitent pas
allaiter au sein de donner (au moins) ce "lait" des premiers jours. Épais, jaune orangé, indispensable
pour le nouveau-né après la naissance, il est un véritable "concentré" d'anticorps maternels qui
limitent la fréquence et la gravité des affections virales et bactériennes (méningites, infections
urinaires, respiratoires et digestives...). Des affections, qui, à l'ère des antibiotiques (inadaptés aux
virus), tuent encore des nourrissons en France. Il est aussi très riche en protéines, en vitamines et en
minéraux. C’est exactement ce dont le nouveau-né à besoin. La capacité digestive du nourrisson à la
naissance est de la grosseur d’une bille (5 à 7 ml). Cette quantité de colostrum est prête et disponible
dans le sein. Le premier jour, le bébé à donc du mal à digérer de grandes quantités. Les
professionnels de la santé en font parfois l’expérience à leurs dépens : des biberons de lait artificiel
de 30 à 60 ml sont parfois directement régurgités.
4