Analyse succinte du classico .pdf


Nom original: Analyse succinte du classico.pdf

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 02/12/2010 à 00:59, depuis l'adresse IP 93.95.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1081 fois.
Taille du document: 266 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Réponse aux flèches à moi généreusement envoyées au lendemain du classico !
Analyser un match de foot requiert une double compétence : celle du statisticien et celle
du consultant : je ferai les deux puisque je suis qualifié pour ça !
Les statistiques, je suis d’accord avec tout le monde, sont en faveur des Catalans : ils ont
« marqué » 5 buts et ont gardé la balle pendant 67% du temps total…Et comme il faut un lien entre le
talent et les chiffres, j’ai fini par admettre : Il y a du talent au Barça, du grand talent d’ailleurs ! Mais
quel genre de talent?
Le Barça a eu la chance de marquer le 1er but à la 10e minute ; puis un 2e (à la Gourcuff) à la
18e minute, suite à 2 occasions franches pour Madrid. Voilà le match de foot livré par le Barça ; car
après cela, ces Catalans ont utilisé leur seul véritable talent qui n’est rien d’autre que leur capacité à
énerver et à être hypocrites. Pour preuve :
GUARDIOLA incontestablement cherche Ronaldo et réussit à lui faire prendre un carton jaune et à
le déconcentrer!
Messi essaie de faire expulser Ricardo C en l’attaquant par derrière. (là, je félicite l’arbitre !)Des
petits gestes hypocrites… et je n’évoque pas le penalty sur CR7 puisqu’il est discutable (Valdez prend
quand même son pied, Platini)
En deuxième période, il y a eu ce but (hors jeu : oui, je le dis, de Villa. Où est encore
Platini ? Même 1cm, c’est du hors jeu.)Que reste-t-il alors ? Les Madrilènes sont des hommes après
tout ; ils perdent le moral et Villa en profite pour les Gourcuffier : but dégueulasse, digne du Barça.

Et vint à la 60e ce que vous aimez tant chez le Barça : le jeu de passes et possession de
balle. ça a duré 30 minutes. Mais chose curieuse, cette phase ne leur apporte aucun but. Ça veut dire
qu’elle ne sert à rien. Posséder pour ne pas marquer, c’est juste gagner du temps et c’est trop facile
quand on a 4 buts d’avance. Des passes juste pour des passes...
Le dernier but arrive parce que Madrid le leur a donné par dégoût: c’est tout.
Ainsi se résume le score :
Gourcuff : 2
Platini : 1
Barça :
1
Madrid : -1
J’en conclus que cette victoire, loin d’être franche, tient à un bout de fil.
Et qu’est-ce qui a manqué à Madrid alors?
1. Du temps : L’esprit du coach et celui des joueurs n’a pas encore bien fusionné. CAR plusieurs
années de prépa du Barça Vs 3 mois pour le real : c’est peu pour bien se comprendre.
2. Ricardo KAKA. OZIL est un grand technicien. Mais le Real avait besoin d’un tueur !
Et quand KAKA est en forme, il tue. Ça, Puyol le sait : affaire à suivre, puisqu’il revient !
3. De la patience comme moi ! Je me félicite de n’avoir pas répondu aux provocations, surtout
dans la salle où je suivais le match et où on a essayé de me faire péter un câble… en vain !
Pour une fois, je suis d’accord avec GOURCUFF :
« Les statistiques sont parfois trompeuses au football.»
Le maestro de l’EMSE


Aperçu du document Analyse succinte du classico.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)


Analyse succinte du classico.pdf (PDF, 266 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


analyse succinte du classico 1
fbi n 68 bernado silva un grand avenir
journal competition sport 10 10 2015
fbi n 72 sergio ag ero kun goal
fbi n 88 san keylor navas
derby n 351

Sur le même sujet..