GaslandMonde Mag .pdf



Nom original: GaslandMonde Mag.PDF

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Canon / , et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 23/01/2011 à 16:39, depuis l'adresse IP 82.230.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 3257 fois.
Taille du document: 14.9 Mo (8 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


;

Défiant.

i

José Bovéprès de
chez lui, dansle
Larzac,lelTjanvier.
Il n'entend pas
laisser I'industrie
gazière abîmer cette
bellerégion.

:

iF

e bruit est descendudu plateau
duLarzac,il a dévaléles flancs du
causse,
franchila Dourbieet puis,de
valléeenvallée,il atraversélescam, '=.#uiiirâ{; pagnescévenoles,lArdèche et la

o

a

o
c

o

!
z

Drôme, si bien que, le 20 décembre,ils étaient plus
de trois cents à envahir lapetite salle polyvalente de
Saint-Jean-du-Bruel,en Avey'ron.Paysans,militants,
épiciersou élus descommunes alentour sont venus
chercher deséclaircissementsfaceà cette nouvelle
menacequi plane aujourd'hui sur leurs têtes : Ie gaz
de schiste.Trois petites signatures du ministre de
lépoque, Jean-Louis Borloo, pourtant déclaréchampion des énergiesrenouvelables,au bas dârrêtés autorisant début mars 2010Ia recherchede ceshydrocarbures sur de vastesterritoires du Sud-Est (volr 1a
cartepage 23), auront suffr à mettre le feu aux poudres.
Le gazde schiste? Du gaznaturel qui, contrairement à celui que l'on extrait en général, comme à
Lacq, ne se trouve pas concentré au sein de vastes
poches souterraines ou il suffit d'aller le pomper,
mais disséminé dans les argilestrès compactesdatant du lias (200 millions d'années)ou du carbonifère (35Omillions d'années).Longtemps sacapture
a semblé un rêve compliqué ou trop onéreux mais

:'j

la raréfaction desréservesen hydrocarbures apoussé
les ingénieurs à forcer le destin. Le principe est
simple : après avoir foré verticalement, on pénètre
horizontalement les schistes,dans lesquelson envoie àforte pression desmillions de litres d'eau et de
sablepour ouwir la roche dbù lbn va extraire le gaz.
On appelle cela la < fracturation hydraulique >.
trt cette technologie est la clé à la fois géniale et
monstrueuse d'une révolution énergétique : <<On
estimaitjusqu'à présent qu'on avait du pétrole pour
quarante anset dugazpour soixanteans.On seprojetait déjù dans unesociétépost-énergiesfosslles,expliquait dans les coionnes du '14ondedu 30 juillet 2010
le PDG de GDF-Suez,Gér'ardllcstrailet. Sr1bna du
gcrzpourplus de centvingt ans,alors iI potu'rait clet'enir l'énergiecentrale etpropre duxxT siècle., Centlale. sansdoute ; propre, seulement si on compare
ie gaz avecle charbon. La perspective de ce nouvel
eldolado est en fait l'assuranceque le monde va oubliertoutes sesbonnesrésolutionssurles émissions
de gaz à effet de serre. Qu'importe la gueule de bois
polu1-uqu'on ait l'ivresse !
\roici déjà dix ans que les Etats-Unis se sont lancés dans I'aventure. En 20O9,ils sont devenus
grâce à cela Ie premier producteur mondial de E

::-::

..1Ër

ææ

LARZAC; çA SENT.LE GAZ

( |L N'YA EU.ê.Ë*F{-:$;.Ës"'-É
a_;i;l;:i.r*,""f'
semaineen Grande-Bretagne.Onyvoit un homme

ONSERETROùVE
PUBL|C.
LEVANTLEFAITAGGOMILI.
II
. t o s Ée o v É o, É p u r É
e u R o p É rÉ
r uc o r _ o c r s r e

gazdevantlaRussie...transformantaupassage
leur
paysen gruyère.Car chaquepuits ne peut suppor_
ter guèreplus d'unequinzainedefracturationspar
forage,dbtr cesimagesincroyablesdevasteséten_
duesdeterrestransforméesentaupinières...
et zé_
bréesderoutespour quelescamionspuissentpar
centainesacheminerl'eauou emporterlegaz.
Maisil y a pire.Car,pour casserla rocheet lais_
serensuitefiltrer le gaz,lesindustrielsont mis dans
leurs tuyaux - traversantterres arableset nappes
phréatiques- desadjuvantschimiques.Et le résul_
tat esteffrayant.JoshFoxétait metteur en scènede
théâtrelorsquelesindustrielssontvenusproposer
à sonpèreet à sesvoisinsdepennsylvaniedecreu_
serleursterresen quêtede cettenouvellemanne.
Pourcomprendre,il apris une caméraetparcouru
IesEtats-Unisd'esten ouestet du nord au sud,col_
lectantlestémoignages.
Le résultatestsaisissanr.
Primélors du célèbrefestivalaméricaindecinéma
de Sundance,le documentaire,Gasland,sort cette

qui, en plaçant simplement un briquet devant le ro_
binet de son évier, déclenche une grande flamme
lorsque, entre deux arrivées d,eÀu, du gaz s,en
échappe...On y découvre des terres dévastees,des
eaux empoisonnées,des gens malades.Car la plus
grande opacité règne sur les adjuvants que les in_
génieurs pétroliers ont mis dans leur
hy_
"o"ktuil
draulique : ils répugnent à en donner la
recette, se
barricadant derrière Ie < secret industriel >.Au point
qu'en 20tQ l'Etat de Newyorks,estprononcé pour
un moratoire arrêtant tout type d,exploration du
gazde schiste.
Aupied duLarzac,lasalle desfêtes de Saint_Jean_
du-Bruel estarchicomble. De mémoire de militant,
cela faisait longtemps qu,on n,avait vu un tel
rassemblement de prêts-à-en-découdre.< Geler
les autorisations deprospection estun préalable : le
moratoire, un minimum : on sloppe toit parce qu'bn
ne sait rien ! >, martèle l,orateur. Une sorte de fer_
veur flotte dans l'air. De celles, solennelles, qui
précèdent les combats,teintées de détermination,
dângoisse et de plaisir dêtre à nouveau ensemble.
Un gars d'Alès prend la parole : < Oui pour une ac_
tion non violente... mais déterminée.-Lq dernière
fois, pour Ie bqrrage, on a quand mêmedû brtrler
quelquesbulldozers.>Applaudissements.
O

U N EEXPLOITATION
T RÈStNvAstvE
Le processusde fracturation hydrauliquenécessiteI'injection plus
à
de 2 oo0 m sous terre d,un cocktail d,eau,de sable et de produits
chimioull, lui n'est pas sans impact slr ta natuiâ: potiution
ad-rpËàr rir*àuiiqr"., aà r'uii,ârre" Jàï" .r", courte de
chaque puits....

gA{J
tJTt{_{$râ
î*A'îËr
Leaupompée
seraretraitée;
ellecontienl
notamment
duselet parfoisdesmétaux
lourdset deséléments
radioactifs.

ælh

Camion-citerne

dl*Ëffit

Camiond'injection/ pompage

Nappephréatique

RrsçiJgs rl\tvtnsrupjs&{gF*T&$
Danscertains
casdesfissures
dansle pultspeuvent
laisser
echapper
gazet liquideà travers
desrochesporeuses.

Li8Ët?,4,Ttss,
*{j *Âx
Unefoisla rochefendue,
le mélange
estensuitepompé.Lesableintroduit
dans
lesfractures
gardecelles-ci
ouverres,
ce
quipermetaugazd'êtrelibéréet de
remonter
à lasurfaceparle puits.

FRÂ*T{,'EATi*}{
Dr M RÛSâ{r
mélange
d'eau,desableet de
produits
chimjques
estinjectéà
trèshautepression
afinde
fracturer
la rochele longduforage
horizontal,
quipeutcourirsur
aumoins1 km de

24
22 janvier 20tl Le Monde Magazine

'.'...1.;),.:':.'

::

."..'t.;.

2

.

é
I

'-':.4

'

o
o
o
o

=
L'exemple américain. 1. Un puits dèxtraction en coursde forageà Hickory non loin de pittsburgh (pennsylvanie).2. pannea'x
d'alerteprès deszonesexploitées.3. Tuyaux transportant de l'eaupolluée d'un site d'extraction à un autre, 4" Les Hallowich sont
cernéspar les installations d'extractions 5. Cettefamille doit désormaissefaire liwer chaquemois de lèau potable.

25
22 janvier 2oll Le Monde Magazine

LARZAC: çA SENT LE GAZ

( POURLALUTTECONTRE
ffiruEC'EST
l-Effiffi#rcÆ#Ftrffi

MACHINE
ARRIERE
TOUTE! >

un sous-sol
trèsmal conn4 un reliefkarstiquequi est
commeun gruyère,tout cequetu laissestomberpar
terredescendimmédiatement
dansle sous-sol...
Jene
voispas commentonpourraitfaire ainsipéter nosresF A B R I C EN I C O L I N OJ, O U R N A L I S T E
sources eneau.> I:}:orr'me est calmeet attentif. Il
remplit sabouffarde,fermant à moitié sonæil droit
pour concentrersonattention sur un véhiculequi
Caussenards,
Cévenols,ils sonttousvenusà Iâplongele campen contrebas.< La campagngcbstle
pel de Jean-MarieJuanaberria,5OvachesallaiIieu le moinsdiscretqui soiLLa premièreestafetteou
tantes,enfant du payset d'un pèrebasque,carrure
bagnoleunpeubizarrequipasse,lesgarsserontpréde rugbyman,qui a convoquéla réunion. Le bouvenus,Un truc qui arrive delëxtérieur enmilieu rurql,
langeret lëpicier sontdescendus
deSauclières.
Le
celqsesait immédiatement.
On Ih vupour lesOGM,
patron de la conserveriede pâtéa glissésonobole on lesa toujourstrouvés.II y a toujoursquelqu'unqui
dansla caissecommune.Les spéléologues,
la sosavait,prevenait...
>
ciétédepêche,la Confédérationpaysanne,chacun
< C'estmarrantparcequetout celqarrive quarante
æ
yva de son inquiétudeet de sadétermination.Et
ansquasimentjourpourjour aprèsI'annoncedeI'exLamanne
le maire deNant - qui en estaussile garagiste- extensiondu campmilitaire duLarzacàIhutomne197O.
duqaz
prime
privé
en
son
indignation.
Il
a
eu
beau
appeEt
riennesembleavoirchangédepuisdanslefonctiondeichiste
préfecture
ler
la
et
la
direction
régionale
de
l,envinement
de fEtqt, poursuit-il. A I'époque,lesgens
RnssouncBs
ronnement,de lâménagementet du logement,il
Elles sont
avaientapprisdujour au lendemainqu'ils allqient deestimées à
nâ reçu aucuneréponse: < Quandvousêtesun é14 voirpartir sansquejamaisonnelesaitconsultés.
Aucinqfoisplus
quelesgensvousposentdesquestionset quevousne jourdhui, si quelquesjournalistesetpersonnesà I'afque celles de
savezrieryvouspassez
pour un incapable,
gaz convenetça- com- fut nhvaient donnéI'alerte,onseretrouveraitavecdes
tionnel:
mentdire ? - cbst trèsdésagréable.>
pouvoir rienyfaire. Même
foragesunpeupartout sans
92O OOOmilDéjàon lancel'idéedemonter une coordination
qvecles
chose
OGM:
lhutorisationde
miseenculture
liards de m',
- < Icietmaintenantr>- ; dbrganiserunjumelage s'estfaite
selon l'Instiennovembre1997 sansaucundébat...Les
tut français
avecune de cesvilles de la valléedu Saint-Laurent gensvontdire : c'estBorlooou c'estSarkozy,maisje
dupétrcile.
au Québecenproieàlamêmemenaceet àlamême
suispersuadéqueIepremiern'apas compriscequ'il
RÉpenrrrrox
mobilisation,ou aveclesIndiens del,Equateurqui
signait
et quelesecondnesait mêmep asdequoi nous
33%oenAsierefusentqubn puisele pétrolequi dort sousleurs parlons...Enfinpas encore.Noussommesauxmains
Pacifique
(Chine,Asie
pieds. < Parcequ'unetechniqueestpossible,parce
dlunelogiqueadministrativequasiautonome.Il n'y
centrale,Ausqu'elleestutilisable,doit-onpour autant I'utiliser ?, a euaucundébatpublic ni même,à ma connaissance,
tralie),25%
demandeJoséBovéà làssemblée
. Onnousdit que dediscussioninterministériellesur Ia question.On
enAmérique
du Nord.lè
nosbesoinsengazvontdoublerdanslesvingt ansàveseretrouvedevantIefait accomplipar la grâcedes
reste enire
nir : unemanièredlimposerun choixénergétiqueen
qrcanesdelhdministration. >
l'Amérique
disantqubn nh pas le choix.Mais si on continuede
GrandeArchedelaDéfense.Paroinord.29"étage.
du Sud. le
raisonneruniquementen termesde croissance,
Moyenon ne
Bureau 25.6 m" au sol.Une photo du généralde
Orient et
s'ensortiraj amais...>
Gaulleépingléeaumur,une MariannedeDelacroix
l'Europe.
L'homme du Latzac,lâlter-paysan,le pourfenfranchissant
lesbarricadesau-dessus
de l,ordinaENEunopB
deurdela malbouffe,l'arracheurvolontaired,OGM, teur. C'estici que,le 8 avril 2008,Martin Schuepdes puits
estici chezlui...Et cettehistoiredegazde schistea
ont déjà été
bach- l'hommeparquile scandalearrive -, patron
forés enAlledequoi le piquer auvif. Aussi,pourquoiavoirchoisi
de SchuepbachEnergyLL C,<Explorationsand somagne, en
ceshautesterres de révolte pour lancer en France lutionsin cleanenergy>, estvenu de Dallas(Texas)
SuèAe.en
leur exploration? Par le plus grand deshasards, déposerlapremièredemandedepermisd,exploraPologne.
parce
quec'estlà qu il y a le plus d'espoirdetrouver
Lns Erers:
tion sur le bureau de CharlesLamiraux, géologue
Uwrssont
desréservesimportantes?Bêtemen!parcequ,elles deformation, < Responsable
explorationFrance >
devenus le
sont moinspeupléesque d'autres? Ou,commele
à
la
générale
direction
de
lënergie
et du climat.
premierprofantasmentcertains,parceque le campmilitaire
ducteurmondoit justement fermer dansdeux anset qu utiliser
dialdegaz
p>
€{e L&FæêruçeË€€
devantla
sessous-solstop secretà lâbri desregardspourrait
Ce
dernier
s'insurge
<
:
On
est
dans
l'émotionnel
Russie en
être une sacréeopportunité ?
qbsolusansbaseconcrète.Il n'y a pasplus transparent
2OO9.Ils
De chezJoséBové- qui a cessélélevagedepuis que cesprocédures
comptent
fficielles : aprèsIe dépôtde Ia
doublerla
qu il estdevenudéputéeuropéen-, le regardemdemande,
ily
a
eu
rapport
de Ia Drire fla direction
production
brasseà pertedevuelesterresgrandioses
et déso- régionaledel'industrie et delarechercheet del,endegaz de
léesdescausses.< Leshydrogéologues
Ie disent: le
schistes d'ici
vironnementj consultationdesserviceslocaux,du
à2ogs.
Larzqc estIechâteaud'eaudu suddeIa France.Cbst préfetdeIaDrôme,qui étaitpréfet centralisateurpour

26
22 janvier 2OII Le Monde Magazine

les trois dossiersde Montélima4 Nant etVilleneuvede-Berg.Jug éesrecevables sur laforme, Iesdemandes
ont étéouvertesà la concurrencependant 9Oj ortrs,cut
dernier desquelsTotal s'estmissur lesrangs.pour montrer sa solvabilité,M. Schuepbachsbstassociéà Suez,
et Total a obtenu Iepermis deMontélimar... JoséBove,
de toutefaçon, il estcontre tout. Ilfaut qu'ilfasse parler de lui alorsforcément... >
Drôle d'homme, cheveuxgris, mi-longs et raides
tirés en arrière, sincère et courtois, Charles Lamiranx se régale . < Je suisà quatre ans de laretraite. Une
vie de trcvail dqns lbmbre et Ià" d'un seul coup,je me
retrouve au milieu d'une révolution énergétique qui
bat en brèche une idée reçue : en France on nh pasd.e
pétrole. J'avoue que c'estôxcitant. >Sur un petit carnet à spirale, il a commencé de noter sesarguments
afin de ne pas être pris au dépourvrr. Un fàrage va
utiliser 15 millions de litres d'eaupour fracturer la
roche ? < Le s Français en dépensentdeuxfois plus
chaqueannéepour laver leurs voitures. > Les nuisancesenvironnementale s ? < L a fractur ation hydraulique, on la pratique déjà. Etj epeux vous assurer
qu'en surface on ne voit riery on n'entendrien. > La
composition des additifs qui seront utilisés dans les
sous-sols ? <<Des proppants - desadjuvants qubn
trouve dqns lesglaceset le dentifrice. > Les informations qui nous viennent des Etats-Unis, le gazdans

les robinets, les eaux empoisonnées? < Cbstparce
que cbst mal fait. Nous on vafaire ça à la française,
pas àlhméricaine. >
C'est donc ç4 notre secret: nous travaillons < à
la française >.On aimerait être rassuré.Le problème
c'est que les techniques de fracturation sont loin
dëtre une spécialité locale.Aupoint que Total ajugé
nécessaire,pour se mettre dans la course,de créer
un joint-venture avecune gXossesociétéaméricaine,
ChesapeakeEnergy, pionnière dans le secteur, et
que GDF-Suezafait appel aux servicesd'une autre
compagnie made in USA' Dale.

€€ÊææË
F+æ=ê=ëL:FË
F*L€€ËÇ#5:>
Bah,on ne va pasjouer les rabat-joie.Depuis
l'Archede la Défense,le ciel semblelimpide et les
solutionsdroitescommelescouloirsdeiadministration de l'énergie.< Peut-êtrequbnpourcamême
créerun labeldequaliféI sourit le bon soldatLamiraux avantdâjouter,mi-naïf,mi-facétieux :Lhccès
auxmatièrespremièresestunepriorité del'(Jnioneuropéenne,
etj e suisp ayép ourpromouvoirIa ressource.
M ais ça va,j'qi Ia santé...Et puis lesvraiesdécisions
industrielles,avecenquêtes
publiques- ça c'estde
I artillerie lourde-, viendrontplus tard.Danscinq ans.
Pour I'instant,je vousle répète,
onn'enestqu'au
stadedel'explàrqtion.,
O

TROI SPE R M ISD 'E X P L OR A T ION
DANSLE SUD DE LA FRANCE

1=

J...

Titulaire: TotalE&PFranceet Devon
EnergieMontélimarSAS
Engagement
financier
:37 800 000 €
Surface
:4327 km2

Lt=

Perrniç
*.*&;*rzî"
Titulaire
: Schuepbach
Energy
LLC

(GDF
estassocié
à Schuepbach)
Engagement
financier
:172275O
€,
Surface
:4 4l4km2

æ
=_*_."t

:,itt.

',_frr*rlr *,*Villtx*t:v* **-î)*ry,
Titulaire
: Schuepbach
Energy
LLC
(GDF
estassocié
à Schuepbach) .''_'-::_
. Engagement
financier:39
933700€
Surface
:931km2

':, 1
,

,

"-i

z
o

=
o
z
o

50km

H,r^,srÈRr
orr,Éc0,33?l3Fï,RËf;8îi
Siii'fl,'J?ÈJnl3n,'i3J['^tlF?iJBiî',ff

27
22 janvier 2olt Le Monde Magazine

LARZAC: ÇA SENT LE GAZ

( HACCEPTATION
PARLESPOPULATIONS
SERA
LAæ#€æ€Ë#ru-#tu#.
>
UN SPÉCIALISTE
D E T O T A L( O F F )

< Onnemefera p ascroirequ'unetelleinformation
neremontepas au ministre! Lqvérité cbstqu'ils ont
fait çadansIa discrétionparcequ'ilsavaientpeur de
mettrelefeuattxpoudres.> FabriceNicolinoestjournalisteet écrivain.Sur sonblog,Planètesansvisa,
il pourfendlesennemisdela natureet tient la comptabilitéprécisedecespetitsmensonges
quotidiens
qui cachentla vérité environnementale.C'estlui
qui a alertéJoséBovélorsqu il a découvertl'existencedespermis d'exploration de gazde schiste.
< Uncasdeflagrant délit d'irresponsabilitépolitique.
Faceà la criseclimatique,Ia Franceavoulu donner
desleçonsau mondeentier.Cequi a aboutià lqloi du
13juillet 20OSsurl'énergiequiimpliquequenousrépar quatresinonparcinqnosémissions
duisions
d'ici
ù 205O.Là c'estmachinearrièretoute! AvecIegazde
schiste,la loi neserqpas seulementviolée,eIIesera
unbout depapier aufondùunepoubelle...>
Caril n'y a pasquelesCausses
ou lesCévennes
dansla mire despétroliers.Despermisd'exploration pour le Quercy- Cahors,Brive,Agen-, pour la
régionRhône-Alpeset la Provencesonten préparation.Le Bassinparisienlui-mêmeestdepuislongtempsdansla cible.Non pascettefoispour du gaz
maispour du pétroledeschiste(la techniqueet les
conséquences
sontlesmêmes).Une étudedel'Institut françaisdu pétroleestimeen effetquesessoussolsen recèleraientquelque60 à lo0 milliards de
barils.Soit,danssafourchettehaute,le montant actuel desréservesprouvéesdu Koweït.
Suffisammenten tout caspour queJulien Balkany,le jeune frère du maire de Levallois,ait persuadéle groupetexan ToreadorResources,
dont
iI est devenuvice-président,d'installersonsiège
à Paris,et desinvestisseursaméricainscommele
pétrolierHessd'investirdesmillions de dollars
pour partir à la chasseau trésor.Suffisamment
pour que,au moment même or\ la révoltecommenceàgronderdansle Midi, àlAssemblée,ledéputé UMP del'OiseFrançois-MichelGonnotpose
une questionaugouvernement: < Auj ourd'hui,Ies
demandesdepermis derecherchedegisementsse
multiplient enFrance.Le gouvernement
sedoit de
lesqutoriser.II n'y apas derq.isonquela Francese
prive dléventuels
gisementsqui lui permettraientde
trouver des ressourcesgazi èr es nouveIIes dontnotre
territoire monquecruellement.>
Suffisammentpour que,partout en Europe,les
lobbiessâgitentpour soutenircette< énergiedu

28
22 janvier 2OlI Le Monde Magazine

futur > dontonvanteforcémentlâspect< propre >
et < alternatif >. Au Parlement européen, les éIus
verts ont ainsi failli laisser passer sans comprendre
une proposition de délégués- principalement polonais, dont le pays est en première ligne dans l'exploration de gaz de schiste - appelant la Commission à <<soutenir fi.nancièrement lesprogrammes de
recherchepertinents visqnt à renforcer lesactivités de
développement technolog iquep ortant sur I'extraction
de g az naturel à p artir de sources qlternatives >. Les
grandesmanæuwes ont commencé.

p*
d{#'gË€ €ru*æffi€
Fffiâe€eE#ffiË
Onpeuttoujourspenserquepersonnenâsérieusementenviede transformerlesvignobleschampenoisenterre à derrickset quaufond cesnouvelles
réservesd'hydrocarburessont d'abordle moreur
d'unerevalorisationspéculativedesentreprisespétrolières- je suisassissurtant demillionsdebarils,
doncje vauxtant. En attendant,rachatset acquisitions,investissements,
prisesde participations,
permisd'explorationàtout-va: un grandYaltaplanétairedescouchessédimentairesdu liaset du carbonifèreesten marche.La questionn'estdéjàplus
de savoirsi on va les exploiter,maisoîr ellesseront
exploitées.
ChezTotal - qui, avecle permis de Montélimar,
a conquisdesdroitspour cinq anssurunelargeportion du territoire français-, on avoueêtre un peu
pris decourt par la levéedeboucliersdeSaint-Jeandu-Bruel.<<Toutçaesttrèsprématuré.Nous,nousen
sommesencoreà nousdemandersi c'estseulement
un sujet,sourit offthe recordun de sesspécialistes.
II nbstmêmepasencore
prouvéquenoustrouvionsdu
gaz...Et sicbstlecas,ilfaudraencoreprouverque
son
extractionestéconomiquement
rentable.Après,oui
Ia questiondesonacceptation
par lespopulationsIocalesva devenirIa question-clé.
Et elleva demander
unepédagogiequenousn'avonspasencoredéployée.>
Lâcceptabilitésocialedesforagesesten effetfondamentaledansuneEuropedensémentpeuplée
et
qui, au fond, ne regroupeque5 Vodesressources
mondialesestiméesengazde schiste.Pour Total,
fouiller les schistesargentinsdu Neuquen- où la
questionsocialeseraitmarginale- estbeaucoup
plus simplequjaffronterl'ire despopulationsfrançaisessi tel était le cas.Leszonesdu Larzacet des
Cévennes- attribuéesàSchuepbach
et GDF-Suezfont enlbccurrenceofficedetests: si celapasseici,
celapasserapartout en France.
A Saint-Jean-du-Bruel,
alorsquedehorsla gelée
del'hiverrigoureuxarecouvertlesroutes,JoséBové
tente,dansla sallepolyvalentesurchauffée,defaire
descendreun peu la fièwe militante : <Ehlesgars,
si vousvoyezdesgensdeGDI avantdeleur creverles
pneus,demandez-leur
d'abordpourquoiils sontlà->l

D PouRQuol
JosÉBovÉncAcE
DUMcDoDEMTLLAU
AUxocM, poRTRAtr
D'uNAclrÉ ou LocAL
n lui auratout reprochéou
à peuprès: le jusquauboutismemédiatioue.

o
z

ô
z

o

o
z
o

de prisonfermemaisune opération
médiatiqueréussie.Sixmoisplus
tard,il està Seattle,au contresommetaltermondialisteavec,
danssapoche,un de cesroqueforts
dont l'importationestillégale.
Un couppolitiquequi le propulse

grande influence. Venu au Larzac
pour lutter contre l'extension du
camp, José Bové s'installe dans un
l'obscurantisme décroissant,le
hameau abandonné,Montredon, où
charisme (forcément populiste), le
il élève des brebis. il y habite
franchouillardisme (comment être
toujours. C'estque l'homme n'apas
altermondialiste et apôtre du
froid aux yeux, et sesdémêlés avec
roquefort ?) et les manæuvres
sur la scène
lajustice en font foi : vols de
politiques (<<Yoyez! maintenant il
internationale.
documents concernant le camp
est député européen ! >). Mais il y a
Désormais ilva
militaire en I97 6,séquestration de
une chosequbn ne peut reprocher
falloir compter avec fonctionnaires à Rodez avecIa
à José Bové : la constance.A chaque
lui. Né en 1953 du
Confédération paysanneen 1998,
fois que, dans savie, il est tombé sur
côté de Bordeaux
arrachages de riz transgénique en
un combat à mener. iamais il ne I'a
d'un père chercheur
Camargue la même année,
esqurve.
en agronomie et
manifestation en Pol;mésiecontre
La France a découverr ses
d'une mère
les essaisnucléaires...Le reste à
bacchanteset son assurance
professeur de
l'avenant.
insolente enl999. Cette année-là
sciencesnaturelles,
Mais I'homme ne se résume
pour protester contre la décision de élevéen partie à Berkeley- il en a
pas à sesfaits d'armes.S'ils
f OMC dâccorder auxAméricains
gardéune facilité à parler anglais
désapprouvent sa couleur politique
des quotas sur l'importation de
assezraredanssagénération-, il se ou son < show > endehors du
produits européens,José Bové et
retrouveà Parisaprès1968.C'estlà
Parlement, sescollèguesdéputés
quelquesagriculteurs du Causse
que,militant libertaire et pacifiste, européens de la commission de
descendentà Millau < démonter >
il rencontreJacquesEllul,
l'agriculture saluent sa
le chantier d'un McDonald's en
précurseurdesthéoriesde la
connaissancedes dossierset son
qui aurasur lui une
construction. Résultat : trois mois
décroissance
implication. < Au Parlement, iI n'y a
pas cinquantefaçons defaire.,Sr'vous
às=i,f
voulez qu'un dossierqvance,ilfaut
trqvqillen José Bovéfaitpartie de
Iii;'i'r
. !i,
ceux qui bo ssent>, explique I'UMP
Michel Dantin.
<<Tous sescombats de résistance
lui ont ser-vià cultiver une grande
méticulosité dans la recherche
desfailles, dans la lecture des textes
de loi" dans lhnalyse desprocédures,
décrypte le vice-président de
I'institut de sondage OpinionWay,
Denis Pingaud, qui lui a consacré
une biographie en2OO2,La Longue
Marche deJoséBové (Seuil).
Associezàcelaune capacitéà
résumer desproblèmes a priori
compliqués,celq donne une trèsforte
cotedepopularité mêmedans les
Au LarzaC. JoséBové (ù droite)lorsde la réunion d'information sur le gazde phasesdeperte devitesse,même
schistede Saint-Jean-du-Bruel,le2Odécembre2010.
quand iI agaceà Paris. > L. Ca.

2

29
22 janvier 2O11Le Monde Magazine


Aperçu du document GaslandMonde Mag.PDF - page 1/8
 
GaslandMonde Mag.PDF - page 2/8
GaslandMonde Mag.PDF - page 3/8
GaslandMonde Mag.PDF - page 4/8
GaslandMonde Mag.PDF - page 5/8
GaslandMonde Mag.PDF - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)


GaslandMonde Mag.PDF (PDF, 14.9 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


gaslandmonde mag
gaz de schist
gaz de schist 2
gaz de schist 2 1
plaquette coffret cadeau boutique gerard bertrand 2019
vignette journal 005

Sur le même sujet..