Ebauche du nouveau statut.pdf


Aperçu du fichier PDF ebauche-du-nouveau-statut.pdf

Page 12319




Aperçu texte


COLLECTIF AUTONOME DES MEDECINS RESIDENTS ALGERIENS 
Ebauche du nouveau statut du résident  


En bleu : ce sont les anciens ar cles du statut 1996 que nous proposons de garder 



En rouge : ce sont les anciennes dénominations des institutions qu’il faut mettre à jour 



En noir : ce sont les articles que nous proposons d’introduire 



Au travail tout le monde et bon courage 
 
Chapitre I : Dispositions générales 



ar cle 1 du statut du résident 1996 : Le présent décret a pour objet de fixer le statut des médecins, des
pharmaciens et des chirurgiens dentistes résidents.
 







ar cle 2 du statut du résident 1996 : Les médecins, les pharmaciens et les chirurgiens dentistes
résidents sont des praticiens en formation post-graduée en sciences médicales, inscrits au cycle
d'études médicales spéciales, autrement dénommé "résidanat".
 
ar cle 3 du statut du résident 1996 : Les médecins, les pharmaciens et les chirurgiens dentistes
résidents, inscrits régulièrement au résidanat, prennent respectivement l'appellation de :
‐ médecin ‐ résident, 
‐ pharmacien ‐ résident, 
‐ chirurgien dentiste ‐ résident. 
Ils sont dénommés ci‐après "résidents". 
 
ar cle 4 du statut du résident 1996 : mise à jour de la dénomination des institutions (université 
d’Alger 1, faculté de médecine d’Alger) 





 

Dans  le  cadre  de  l'accomplissement  de  leur  formation,  les  résidents  sont  affectés  dans  les 
structures  hospitalo‐universitaires  et  les  structures  de  formation  agréées  par  les  comités 
pédagogiques,  par  décision  conjointe  du  responsable  de  l'institut  de  formation  supérieure  en 
sciences médicales et du responsable de l'établissement hospitalier d'affectation. 
Les résidents sont rattachés administrativement à l'institut de formation supérieure en sciences 
médicales. 
Ils sont gérés, respectivement : 
o par  l'établissement  hospitalier  d'affectation,  en  ce  qui  concerne  la  rémunération  et  les 
congés; 
o par l'établissement de formation pour tous les autres actes de gestion.