Fichier PDF

Partagez, hébergez et archivez facilement vos documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



Chapitre 3 des Chroniques d'Isidore .pdf


Nom original: Chapitre 3 des Chroniques d'Isidore.pdf
Auteur: Nicolas Brunot

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 06/04/2011 à 22:03, depuis l'adresse IP 78.126.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 944 fois.
Taille du document: 405 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Chapitre 3 des Chroniques d’Isidore :
Le Roi : « Bien , je ne vais pas tourner autour du pot, en dépit des rapports que
m’a faits le chef de l’économie et de la société : Panaro, lors des précédentes
semaines. Je pense que nous devons absolument faire quelque chose. »
Panaro : « J’ai plusieurs projets { vous soumettre pour renflouer l’économie. »
Le Roi : « Nous vous écoutons. »
Panaro : « Augmentation des impôts ? Même si c’est vous, votre majesté, qui
finalement avez le dernier mot, je vous le déconseille fortement. En effet, en
tant que chef de la société, je peux vous affirmer que le peuple ne vous porte
pas dans son cœur. »
Hir : « Je suis d’accord avec lui, monsieur le roi. »
Le Roi : « Oui, vous avez raison, augmenter les impôts serait suicidaire. Projet
suivant ! »
Panaro : « Les ressources géologiques ? »
Le Roi : « Précisez. »
Panaro : « Extraire de l’or ou des diamants en rouvrant les mines pourrait nous
permettre de commercer avec les Hauts-elfes. Ils s’intéressent fortement { ce
genre de matériaux pour leurs expériences magiques et leurs bijoux. »
Hir : « Malheureusement, les dernières mines ont été condamnées il y a
quelques jours : nous avons utilisé tout l’argent gagné pour ren forcer l’armée
sur ordre de sa majesté. »
Panaro : « La raison principale pour laquelle nous sommes en déficit
économique est que sa majesté utilise la grande majorité des bénéfices dans le
budget militaire, notamment pour renforcer l’équipement et le mode rnisme de
la force de frappe de notre royaume. Et une autre partie des bénéfices, mais
très faible, dans le budget de renouvellement économique. Ainsi nous sommes
bloqués, à part peut-être deux autres moyens.»
Le Roi : « Quels sont-ils ? »
Panaro : « La production artificielle de diamants et d’or par la magie, pour les
revendre aux Hauts-elfes »
Le Roi : « Pontife Rexum ? Nos magiciens sont-ils capables de cela ? »
Rexum : « Aucun magicien { la cour, { ma connaissance, n’est capable de créer
des ressources géologiques de cette envergure. »

Le Roi : « Quel est votre dernier projet ? »
Panaro : « Bon et bien, j’ai pensé, puisque que notre armée avait une force de
frappe très puissante et que notre personnel de commandement était très
compétent, que nous pourrions attaquer le petit royaume elfique de Gandor au
nord et soumettre les habitants. Il est indépendant, personne ne viendra le
défendre. Ainsi, nous pourrions leur prélever des impôts et couvrir une partie
des dépenses. »
Le Roi : « Hum … c’est { réfléchir. »
Chef des affaires étrangères : « Je m’y oppose formellement ! Une attaque des
humains sur les elfes serait catastrophique, les Hauts -elfes réagiraient sans
attendre ! »
Général Kraven : « Et de quoi avez-vous peur au juste, Chef des affaires
étrangères ? »
Chef des affaires étrangères : « Pardon ? Les Hauts-elfes, général Kraven, sont
bien plus forts que nous ! Qui plus est, pour de multiples raisons diplomatiques,
les attaquer serait se faire renier de la majorité des autres peuples. »
Général Kraven : « Plus forts ? Il est indéniable que non. En tant que général
des armées externes et des guerres, je suis favorable à ce projet qui est, je le
rappelle, le seul moyen pour le royaume de se sortir de cette crise. »
Le Roi : « Qu’en penses-tu, Isidore ? »
Tous les regards convergèrent vers Isidore. Certains attendaient qu’il soit
d’accord, d’autres attendaient qu’il objecte.
Le Roi : « En tant que futur roi, je veux voir si tu es capable de prendre des
décisions. Je te demande donc ton avis. »
Isidore : « Euh… Général Kraven, vous semblez négliger un détail… »
Général Kraven : « Lequel ? »*
Isidore : « Néodeus. »


Chapitre 3 des Chroniques d'Isidore.pdf - page 1/2
Chapitre 3 des Chroniques d'Isidore.pdf - page 2/2

Documents similaires


Fichier PDF chapitre 3 des chroniques d isidore
Fichier PDF chapitre 4 des chroniques d isidore version finale
Fichier PDF chapitre 6 des chroniques d isidore
Fichier PDF chapitre 7 des chroniques d isidore
Fichier PDF chapitre 8 des chroniques d isidore
Fichier PDF guerriers fantomes elfes


Sur le même sujet..