Chapitre 5 des Chroniques d'Isidore (Version Finale) .pdf


Nom original: Chapitre 5 des Chroniques d'Isidore (Version Finale).pdf
Auteur: Nicolas Brunot

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 08/04/2011 à 22:49, depuis l'adresse IP 78.126.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 994 fois.
Taille du document: 480 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public



Aperçu du document


Chapitre 5 des Chroniques d’Isidore :
Isidore : « Un sacrifice ? »
Général Valérian : « Oui… parler avec les dieux est quelque de coûteux. »
Isidore : « Et mon père… va délibérément sacrifier un de ses sujets ? »
Général Valérian : « Oui… »
Isidore : « Mais ce n’est pas… ce n’est pas de cette manière que l’on traite son
peuple ! »
Général Valérian : « Mais tu ne peux rien y faire. »
Isidore : « Si. »
Isidore sortit des appartements de son mentor en claquant la porte et marcha
vite en direction de la salle du trône. Quand il arriva à destination, il aperçut
son père discuter avec le Pontife. Il s’approcha d’eux et leur coupa la parole sur
un ton énervé.
Isidore : « Père ! Comment pouvez-vous sacrifier un de vos sujets ? »
Le Roi : « Hum… on dirait que le Général Valérian ne sait pas tenir sa langue. Et
bien pour te répondre, je le fais car cela est nécessaire. »
Isidore : « Depuis quand un roi a-t-il besoin de l’opinion des dieux pour
gouverner un pays ? »
Le Roi se leva de son trône et dit en s’énervant.
Le Roi : « Cela suffit Isidore, je n’ai aucune leçon de morale à recevoir de toi, et
encore moins sur la façon de diriger mon royaume ! D’ailleurs, tu n’as pas le
choix, tu devras être là demain, lors de la cérémonie. »
Isidore se retourna et marcha en direction de sa chambre. Il ne supportait pas
l’idée de devoir sacrifier un de ses futurs sujets, tout cela pour obtenir l’avis
d’un dieu. Il ne pouvait concevoir le sacrifice de quelqu’un en échange d’une
simple réponse à une question. Mais il devait faire avec et pour couronner le
tout, il était obligé d’assister à la cérémonie d’invocation. Isidore s’assit sur
son lit et mit son visage dans ses mains. Ne sachant que faire, il s’allongea e t
finalement s’endormit. Le lendemain matin, Isidore se réveilla, fut surpris
d’avoir dormi aussi longtemps, quand soudain on cogna à sa porte, il ouvrit.
Une servante avait apporté une magnifique toge d’un blanc pur, sans aucune
autre couleur. Elle expliqua à Isidore qu’il s’agissait d’un signe de respect
envers Voxéméra, l’Augure blanche qui serait invoquée. Isidore se prépara,
enfila cet habit spécial pour l’occasion et finit par se diriger vers la salle des

rituels magiques du palais royal. Il y entra ; beaucoup de magiciens se
préparaient, pendant qu’un larbin traçait un cercle d’invocation au sol. Un
prisonnier avait été enchaîné sur l’autel de sacrifice et criait à l’aide. Le
Pontife discutait avec le Roi. Le Général Valérian était assis et lui fît si gne de
venir.
Général Valérian : « Isidore, tu sais, si vraiment tu ne veux pas assister à la
cérémonie, je peux demander à ton père d’ignorer ce qui s’est passé tout à
l’heure. »
Isidore : « Non merci. Je souhaite assumer mon rôle de prince, donc je reste
ici. »
Général Valérian : « Si tel est ton souhait. Je ne peux t’empêcher de voir cela. »
Isidore s’assit à côté de son professeur.
Pontife : « Tout est prêt, que tout le monde rejoigne sa place. Nous allons
maintenant procéder au sacrifice. »


Chapitre 5 des Chroniques d'Isidore (Version Finale).pdf - page 1/2
Chapitre 5 des Chroniques d'Isidore (Version Finale).pdf - page 2/2

Télécharger le fichier (PDF)










Documents similaires


chapitre 5 des chroniques d isidore version finale
chapitre 6 des chroniques d isidore
chapitre 4 des chroniques d isidore version finale
chapitre 2 des chroniques d isidore version finale
controle rome 2011
english 8 a condemned people

Sur le même sujet..