brochure assemblée populaire Toulouse .pdf


Aperçu du fichier PDF brochure-assemblee-populaire-toulouse.pdf - page 10/120

Page 1 ... 8 9 101112 ... 120



Aperçu du document


meilleures années (auparavant, on comptait les 10 meilleures).
Cette réforme qui passe au mois d'août ne suscite aucune protestation. Elle installait pourtant une nette division entre les secteurs
publics et privés et une diminution conséquente des montants des
retraites. Lorsqu'en 1995, Juppé veut charcuter la Sécurité sociale,
l'Assurance maladie, les retraites des fonctionnaires et les régimes
spéciaux (SNCF, EDF, RATP…), avec pour provocation ultime la
restructuration de la SNCF, un mouvement social important est
impulsé par la gauche. Des centaines de milliers d'ouvriers de la
Fonction publique sont entraînés derrière l'unité syndicale. Les
centrales font alors une démonstration de contrôle total de la lutte.
La soi-disant victoire claironnée (retrait du « plan SNCF » et de
certaines mesures contre les retraites) maquille la dure réalité : « la
bourgeoisie a fait passer l'essentiel de ses attaques sur la Sécu ». Ce
mouvement a surtout redoré le blason de ces pompiers sociaux que
sont les syndicats. Le gouvernement de gauche (PC, PS, VERTS)
qui sortira des élections cette même année ne reviendra sur aucune
des mesures prises par les gouvernements de droite précédents. Il
faut rappeler qu'à la fin des années 80, des coordinations (enseignants, cheminots, infirmières) étaient apparues et avaient légèrement égratigné le monopole des syndicats ! Enfin, les partis de
gauche ont eux aussi profité de l'aubaine pour faire oublier leur
politique anti-ouvrière des années 80. Un cheminot de la gare du
Nord résume l'affaire : « Je me demande si finalement on ne s'est
pas fait avoir, si cette grève n'était pas un leurre. […] Il aurait fallu
un idéal de société, on ne l'a pas. » (Libération du 23 janvier 1996).
Au cours de la campagne électorale de 2002, Chirac comme Jospin
annoncent une nouvelle contre-réforme. Le nouveau gouvernement présente son projet le 18 avril 2003. Commence alors une
mobilisation qui va durer 2 mois. Son ampleur est conséquente. Le
13 mai, journée majeure avec ses 8 millions de grévistes et ses 2
millions de manifestants, pouvait constituer un puissant levier
pour une grève massive. Mais la CGT veillait et fit tout pour
— 8 —


Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00050084.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.