article 585 .pdf


Nom original: article_585.pdf
Titre: Jean François Besançon (SNASUB), Stéphane Julien (SNUipp), Yann Leguet (SNASUB)

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Pour Info - FSU - En ligne / FPDF 1.53, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 15/05/2011 à 15:23, depuis l'adresse IP 86.73.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1197 fois.
Taille du document: 7 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Jean François Besançon (SNASUB), Stéphane Julien (SNUipp), Yann Leguet (SNASUB)
Extrait du Pour Info - FSU - En ligne
http://pourinfo.fsu.fr

Jean François Besançon
(SNASUB), Stéphane Julien
(SNUipp), Yann Leguet
(SNASUB)
- Archives - Année 2006-2007 - N°366 du 4 au 8 décembre 2006 Spécial Congrès - Contributions générales -

Date de mise en ligne : mardi 5 décembre 2006

Pour Info - FSU - En ligne

Copyright © Pour Info - FSU - En ligne

Page 1/2

Jean François Besançon (SNASUB), Stéphane Julien (SNUipp), Yann Leguet (SNASUB)

Après la lutte victorieuse contre le CPE, où va la FSU ?

A la veille du prochain congrès national, la question de l'extension du champ de syndicalisation de la FSU réapparaît.
Mais ne devrait-elle pas être subordonnée à l'orientation politique que nous nous donnerons, au choix qui sera fait
d'un syndicat maintenant la lutte de classe comme modalité centrale de son action ou, à l'inverse, d'un syndicalisme
de compromis accompagnant les contre-réformes en cours au risque de perdre nos acquis ?
Le syndicalisme de compromis mène trop souvent à la défaite. Ce fut le cas lors de la grève du printemps 2003 où
des millions de grévistes, voyant se succéder les journées d'actions démobilisatrices, avaient exigé en vain des
directions syndicales qu'elles appellent à la grève générale, celles-ci préférant « négocier » avec un gouvernement
qu'elles savaient pourtant aveugle et sourd. Mais depuis que salariés, chômeurs, précaires, retraités ont rejoint au
printemps dernier la jeunesse dans la lutte pour le retrait du CPE et fait reculer le gouvernement ces directions sont
isolées : elles ont été contraintes, face à une mobilisation exemplaire, de renoncer au règlement « négocié » d'une
crise sociale majeure. Aujourd'hui, la précarité demeure. Les salaires chutent. Les statuts s'effritent. N'y a-t-il pas
urgence à poursuivre la mobilisation du printemps et construire enfin un puissant mouvement de grève dans la
fonction publique et au-delà ? Enfin, dans un mouvement syndical qui peine à s'organiser face à la Mondialisation
l'internationalisme demeure une valeur fondamentale. Il y a donc urgence à développer des convergences sur la
question des délocalisations, des services publics du temps de travail, du travail des enfants, de la famine, de la
dette du tiers monde, de la lutte contre l'impérialisme et les guerres meurtrières et sans fin- Irak, Palestine,
Tchétchènie - qu'il mène en toute impunité contre ceux qui lui résistent. Mais cet objectif n'est pas celui de la CSI qui
se contente de réclamer « une gouvernance démocratique » du capitalisme quand c'est pourtant d'un syndicalisme
unifié à l'échelle mondiale dont nous avons besoin.
Ce sont là les tâches auxquelles doit s'atteler la FSU. Sauf à faire deux pas en arrière, elle doit contribuer au
rassemblement tous les acteurs sociaux et des structures qu'ils se sont donnés : syndicats, coordinations, comités,
collectifs nationaux et internationaux de lutte.

Copyright © Pour Info - FSU - En ligne

Page 2/2


Aperçu du document article_585.pdf - page 1/2

Aperçu du document article_585.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00051044.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.