IE2 mai 3 prems .pdf


Nom original: IE2 mai 3 prems.pdf
Titre: Mise en page 1 (Page 1)

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par QuarkXPress(R) 7.31 / Acrobat Distiller 8.2.6 (Macintosh), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 20/05/2011 à 12:14, depuis l'adresse IP 90.30.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1374 fois.
Taille du document: 8.2 Mo (3 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Le cahier
de la
dynamique
locale

- SUPPLÉMENT GRATUIT AU N°20 D’INFO-ÉCO DU VENDREDI 20 MAI 2011 -

L’essentiel
Portraits
de commerçants
Thés, papiers
et Design
en bas de chez soi
Pourquoi aller chercher ailleurs
ce que nous avons tout prés ?

Commerces, entreprises, artisanat

Vienne : rencontres
et découvertes

PAGE 3

Des hommes
et des territoires
Saint-Benoît, un
développement économique
en douceur. PAGES 4 ET 5

Tourisme
Dans les airs, sur terre ou sous
l’eau, vous préférez quoi ?
PAGES 6 ET 7

Bien-être :
halte aux cernes !

Objectif peau nette. PAGE 7

férée
Attraction pré

des visiteurs

Qui sont ces femmes et ces hommes qui rythment l’économie au quotidien. Nous les rencontrons sans
vraiment savoir qui ils sont. A travers ce cahier mensuel découvrez-les sous un autre angle et
comprenez pourquoi ils s’investissent dans le développement du territoire de la Vienne.

INFO-ECO 2 LE CAHIER DE LA DYNAMIQUE LOCALE
I 2 I Info-éco 2 Mai 2011
EDITO

L’ECO EN BREF ...

Heureuses
rencontres....

Que s’est-il passé ce mois-çi ?
Agroalimentaire

Avec ce nouveau numéro d'Info-eco 2, nous vous
offrons des découvertes heureuses.
Une nouvelle fois notre rédaction a poussé la
porte de commerces poitevins. Nous y avons rencontré des commerçants souriants et dynamiques avec des projets plein la tête.
Rue de la Cathédrale Agnès Clairand joue artistiquement avec des papiers venus de l'autre bout
du monde. Rue des Vieilles boucheries Sophie
Rodary conseille sur les meilleurs thés pour votre
santé et votre équilibre. Place Charles-de-Gaulle
Carine Daudin décore votre intérieur et vous propose ses coups de cœur.
Nous avons pris le temps de mieux connaître ces
professionnels, de s'informer sur leur parcours
et puiser quelques idées printanières.
Cap ensuite sur Saint-Benoît à deux pas de la
capitale régionale. Dominique Clément, son
maire, nous dit pourquoi il fait bon vivre dans sa
commune. Ici la culture possède un lieu privilégié, la Hune, une salle de spectacle de 700 places
et l'économie un espace commercial d'exception,
le Grand Large, où se côtoient plus de 1 500 salariés.
Puisque l'été n'est pas loin, nous avons sélectionné des balades sur terre en vélorail à Chauvigny ou dans les airs, à bord d'un ULM, sans
oublier une plongée dans la fosse de Civaux...
Et pour terminer un soin bien-être pour faire
peau nette. Bref comme dirait l'autre : « what
else ? » ◆

LA RÉDACTION

Retrouvez dans chaque numéro le blog poitevin, invité de la rédaction.

Directeur de la publication : Roger Anglument
Responsable de la rédaction : Lydia De Abreu
Articles : la rédaction d’Info-Eco et nos correspondants
Mise en page : la rédaction
Rédaction - Abonnement : 48 rue Jean Jaurès, 86000 Poitiers Tél : 05 49 42 74 30 - info@publicmedia.fr.
Site intenet : www.info-eco.fr et sur Facebook : Info-eco.fr
Publicité : Com West 2. Tél : 05 49 47 79 68.

❒ La ferme du Maras à Chauvi-

gny vend directement des fromages de chèvres. Une des plus
grosses exploitations de la
région.

est spécialisée dans la fourniture de couteaux marins depuis
1995. La gamme de produits s’étoffe et pour faire face à la
demande croissante, l’entreprise
vient d’investir dans de nouveaux locaux à la Palice.

❒ L’agriculture biologique en

Poitou-Charentes gagne du terrain et l’Etat soutient les reconversions des exploitations agricoles et leur maintien, à hauteur
de 800 000 ¤. Parallèlement, le
marché des produits bio est en
forte augmentation.
❒ « Les exportations sont
reparties à la hausse », a expliqué le préfet de région, Bernard
Tomasini. Parmi les produits
phares : l’industrie agroalimentaire, le cognac, l’élevage, les
céréales, le matériel électrique.
Le département de la Charente
concentre la majorité des
exportations à l’étranger.


La Desserte Locale est située
route de Gençay à Saint-Benoît.
Elle propose au public une large
gamme de produits alimentaires
provenant d'agriculteurs engagés dans une démarche de
développement durable, d’agriculture raisonnée ou biologique. Les commandes se font
en ligne. Les consommateurs
vont chercher leurs paniers
directement au local, le jeudi.

Artisanat


L’entreprise rochelaise Farol

gement suffisante pour circuler
dans la ville intra-muros.
❒ La Région a crée le fond de
résistance photovoltaïque destiné à maintenir et relancer la
filière photovoltaïque ainsi que
les autres énergies renouvelables. Le fond doté de 10 M d’euros devrait soutenir la réalisation d’environ 250 projets

Nouvelles
technologies




La maison Laurige dans ses
ateliers situés à Chauray (79)
imagine, confectionne et vend
des articles de maroquinerie
dans le monde entier. L’entreprise vient de lancer une ligne
complète de sacs à main.

La société Appli-phone à
Poitiers crée des applications
pour Iphone. La dernière en
date, une application pour le
Poitiers-Basket 86. Ainsi, les fans
du club pourront avoir en
temps réel, les comptes-rendus
de matches, les résultats, les
classements et photos.

Croissance verte
❒ La ville de la Rochelle renou-

velle et renforce sa flotte de
voitures électriques en libre service. Les nouveaux Citroën CZéro et Mia-Electric disposent
d’une autonomie de 130 km lar-

❒ Selon Pôle Emploi, le volume

de recrutements en région en
2011 est en augmentation de
2,8 % par rapport à l’an passé.
53 % des projets d’embauches
proviennent des entreprises de
moins de dix salariés et 48 %
relèvent d’un emploi saisonnier.
Les secteurs les plus concernés
sont les services, l’agriculture et
l’agroalimentaire.

Loisirs


La société d’éditons D4 de
Saint-Germain-de-Marencennes
(17) a mis au point « Le k, mon
coach au quotidien », un jeu de
cartes qui permet de développer son relationnel, d’ouvrir le
dialogue, de mieux communiquer avec son entourage et de
gérer les situations de stress.

❒ L’entreprise familiale Labasse

et fils de Nanteuil (79) a obtenu
le label Entreprise du patrimoine vivant (EPV) qui symbolise l’excellence des savoir-faire
français. L’entreprise qui extrait
et fabrique de la chaux vive,
pour notamment restaurer le
patrimoine ancien.

priété industrielle (INPI) s’installe
sur la Technopole du Futuroscope. L’institut sensibilise les
porteurs de projets et les entreprises sur le dépôt d’un brevet,
l’enregistrement d‘une marque,
d’un modèle, sur la lutte anticontrefaçon…



Cansie-solutions à La
Rochelle développe un outil
basé sur la technique des ondes
à ultra large bande capable par
exemple de localiser des personnes dans un bâtiment à travers des matériaux comme le
béton, le bois ou l’acier.

Institutions
❒ L’Institut national de la pro-

❒ Les studios Virecourt à Benassay (86) sont à la fois résidence
d’artistes et programmateur de
spectacles. La salle propose de
nombreux jeunes groupes qui
font leur premières scènes. Son
gérant détecte les talents et
certains vont même au Printemps de Bourges.

INFO-ECO 2 PORTRAITS DE COMMERÇANTS
I 3 I Info-éco 2 Mai 2011
CRÉATION - LA MAISON DE PAPIER - POITIERS

THÉS - ÔOLONG BAY - POITIERS

Le papier dans tous ses états L’art de consommer du thé
pose du papier népalais,
japonais ou de coton, à
fleurs, à pois, à rayures,
unis, avec motifs,…

Du bijou à la boîte

A pois, à fleurs, à rayures, tous les papiers sont à la boutique d’Agnès.

A

la fenêtre des
guirlandes de
ronds de papier et
à l’intérieur de la Maison
de papier, des crayons, de
grandes feuilles colorées,
des boîtes. Cette petite
boutique, au 31 de la rue
de la Cathédrale, regorge
de trouvailles. « Mon credo,
c’est le papier dans tous ses
états, mais uniquement le
papier », fait remarquer,
souriante, Agnès Clairand,
la gérante.
Elle s’est installée là il y
a maintenant un an et
demi. Dans une vie anté-

rieure, elle a été libraire à
Paris, pendant dix ans.
Avec son mari, quand leur
enfant est arrivé, ils ont
voulu changer d’air. « Au
départ, je cherchais bien sûr
dans une librairie. Puis, ne
trouvant rien, j’ai voulu créer
mon activité. J’ai suivi plusieurs formations, fait des rencontres et finalement je me
suis lancée. Je vends du papier
d’art en bas de chez moi ! »
Participant elle-même à
des cours d’encadrement
d’art, elle ne trouvait pas le
papier nécessaire à proximité. Agnès Clairand pro-

Sa boutique présente
aussi tout ce qu’il est possible de faire avec du
papier : de la simple guirlande, à la couverture de
cahier, au set de table, en
passant par les boîtes, …
Bien souvent, les personnes sous-estiment son utilisation et ses propriétés
infinies !
Dans le magasin, les
curieux et curieuses trouvent aussi un peu de papeterie (originale), des livres
de loisirs créatifs pour
enfants, quelques livres
aussi de la maison d’édition Le petit Lézard. « Je présente également tous les deux
mois, un créateur que
j’aime. » En ce moment du
mobilier, recouvert de
papier. « Je propose aussi mes
propres créations et quelques
unes d’amis : bijoux, abats
jours,… » Toujours de
papier, évidemment. ◆
MATHILDE WOJYLAC

OBJETS - MAISON BONCENNE - POITIERS

L’univers du design

L

e n°1 de la Place
Charles-de-Gaulle
est une véritable
caverne d’Ali Baba du
design. La Maison Boncenne a beau ne pas être
très large, elle s’étend en
profondeur et les articles
design sont innombrables.
Luminaires, tables et poufs
de jardin, pendules… jusqu’à la petite cuillère
bateau ou avion pour faire
manger les plus petits
dans un esprit plus
ludique. Ici tout est design
et porte les signatures de
marques connues (Leonardo, VIPP, Diesel), de
créateur célèbre comme
Philippe Starck et la dernière chaise qu’il a dessiné
(« La Masters ») ou des produits brésiliens avec la
lampe « Eclipse ».
Carine Daudin est votre
guide. Un BTS secrétariat
trilingue en poche, elle travaille pendant 13 ans à
l’aéroport de Poitiers. A
39 ans, Carine Daudin est
donc bien loin de l’univers
du design quand son père
lui propose de reprendre la
boutique l’année dernière.
Malgré les difficultés à
trouver les financements
pour racheter le fond de
commerce, elle se lance.
« C’est totalement différent

Carine Daudin sur un fauteuil « FLUX », en plastique et pliable.

mais je suis libre… Je choisis
les collections d’objet que je
souhaite mettre en valeur, les
créateurs que j’aime faire
connaître à mes clients »,
souligne la jeune entrepreneuse.

Objet « coup de cœur »
Carine Daudin en est
consciente, le design n’est
pas un univers abordable et
la familiarisation est nécessaire pour beaucoup de
clients. « On pense souvent
que c’est plus cher ou que notre
maison n’est pas faite pour ça.
Mais de plus en plus, les Poitevins entrent et osent la surprise. Je suis à leur écoute et
essaie de répondre à leurs
attentes. » C’est d’ailleurs

pour cette raison que
Carine Daudin développe
une activité de conseil de
décoration et d’aménagement. Ainsi, elle n’hésite
pas à se rendre à votre
domicile pour installer l’objet que vous aurez choisi de
faire entrer chez vous. « Les
clients recherchent l’objet atypique, la perle rare et de toute
façon l’objet coup de cœur. » Et
le design n’a pas d’âge.
Côté développement,
Carine Daudin s’intéresse
aujourd’hui au marché de
la salle de bain qui inspire
de plus en plus de créateurs et à « l’objet
cadeaux », plus accessible
à toutes les bourses. ◆
MARINE NAULEAU

L

a maison des thés, Ôolong Bay est
nichée au bout de la rue des vieilles
boucheries. Sophie Rodary a ouvert
cette petite boutique, il y a cinq ans et
demi.
Auparavant, elle tenait un magasin de
duty free à l'aéroport Charles-de-Gaulle.
Puis une boutique de thés dans Paris. « J'avais de la famille ici. J'ai donc entamé une troisième carrière professionnelle en me créant un
univers autour du thé. » Elle propose la
marque Thé o dor. « Je me sens proche de ces
thés, de cette maison. Tout cela me correspond.
Ils font des produits vrais avec des morceaux
de fruits déshydratés. Leurs thés sont les plus
sains et naturels possibles. C'est vraiment du
thé de qualité. » L'arrivage est quotidien à
la maison mère et dans sa boutique : « Je
n'ai pas de stock. Je commande une fois par
mois, ainsi, le thé garde toute sa fraîcheur. »
L'important pour elle, c'est de créer une
âme au magasin. « Théières, bols, accessoires, chaque objet qui rentre dans ma boutique,
je l’ai choisi. Je marche beaucoup au coup de
cœur. J'expose aussi quelques tableaux. Le
client doit se sentir à l'aise. »

Le thé doit plaire au nez
Et quand, le client rentre, mille parfums
subtils arrivent aux narines. Vert, blanc,
noir , rouge ou japonais, sucré, épicé,
fumé, fruité, il y en a de toutes les sortes,
pour tous les goûts, toutes les bourses. Et
pour choisir son thé, il faut prendre un
peu de temps. Le temps de discuter, de

Sophie Rodary propose la marque Thé o dor.

sentir. « Le thé doit plaire au nez. C'est 80 %
du choix final. » Que la personne soit classique ou parte à l’aventure, découvrir un
mélange, Sophie Rodary est là pour ouvrir
ses boîtes et vous conseiller.
Aujourd’hui, le thé a un certain succès
dans les tasses des Français. « Le thé vert
est bon à la santé. Plusieurs études ont démontré ses propriétés. Il ralentit le vieillissement
et l'apparition des cancers. »
Sophie Rodary devrait bientôt avoir
également quelques tisanes. « Les gens ont
redécouvert ses bienfaits. Ils veulent vivre
moins stressés. » Et son secret pour choisir
un thé : « Le plus important, c'est de se faire
plaisir. Et de ressortir avec le sourire. » ◆
M. W.


Aperçu du document IE2 mai 3 prems.pdf - page 1/3

Aperçu du document IE2 mai 3 prems.pdf - page 2/3

Aperçu du document IE2 mai 3 prems.pdf - page 3/3




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00051632.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.