Gonades .pdf


À propos / Télécharger Aperçu
Nom original: Gonades.pdf
Titre: La reproduction sexuée (méiose, fécondation) apparaît dès les eucaryotes unicellulaires
Auteur: Philippe

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 21/05/2011 à 13:07, depuis l'adresse IP 90.53.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2001 fois.
Taille du document: 729 Ko (7 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Bio Term S

"La certitude de la mort nous amènes a goûter les joies de la vie éphémère" Epicure

Du sexe génétique au sexe phénotypique

La reproduction sexuée (méiose, fécondation) apparaît dès les eucaryotes unicellulaires. Par définition, un eucaryote
est une cellule qui possède un noyau.

Dans le groupe des vertébrés chez les mammifères placentaires, la reproduction sexuée se caractérise par
l'acquisition de la viviparité = reproduction se faisant par la mise bas d’un ou plusieurs petits jeunes.

Chez les mammifères placentaires, la viviparité implique des structures d’échanges (le placenta) entre la
mère et l’embryon au cours de la gestation (= grossesse) permettant des relations de nutrition de l’embryon.

I. Les relations structure-fonction des appareils sexuels mâle et femelle

A. Appareil génital mâle :
Il est composé de :
 2 testicules (aussi appelé : gonade mâle)
 voie génitale : 1 spermiducte (partant des testicules) (étymologiquement, « route du sperme », on comprend donc ce que ça
veut dire), ou canal déférent.
 glandes annexes dont la prostate, et même les vésicules génitales dont les sécrétions constituent en
grande partie le sperme.

L’appareil génital mâle est dépendant de l’appareil urinaire mâle. En
effet on remarque que le sperme et les urines sont excrétés par le
même orifice (situé au bout du pénis).

1

Bio Term S

"La certitude de la mort nous amènes a goûter les joies de la vie éphémère" Epicure

Un ptit schéma pour vous faire comprendre ? ;)

B. Appareil génital femelle :
 2 ovaires (=gonade femelle),
 voie génitale : 2 oviductes (trompes), qui débouchent dans l’utérus, se prolongeant par le vagin,
s’ouvrant à l’extérieur par la vulve (= ensemble des organes génitaux externes de la femme).
 glandes annexes

L’appareil génital femelle est indépendant de l’appareil urinaire
femelle. Effectivement, les voies urinaires et reproductrice sont
distinctes et ne se confondent pas.

2

Bio Term S

"La certitude de la mort nous amènes a goûter les joies de la vie éphémère" Epicure

Schéma encore ?

II. Chez les mammifères les structures et la fonctionnalité des appareils
sexuels mâle et femelle sont acquises en quatre étapes au cours du
développement.

A. 1ère étape : stade phénotypique indifférencié.

Tout d’abord, il est important de comprendre que le stade INDIFFERENCIE
veut dire que les appareils génitaux ne se sont pas encore différenciés. Les
étapes qui vont suivre seront donc communes aux 2 sexes.

Il va y avoir la mise en place d’un appareil génital indifférencié dont la structure est commune aux deux
sexes (génétiquement XX et XY).

On aura donc plusieurs éléments :
 Une Gonade indifférenciée (C’est l’organe qui deviendra soit un testicule, soit un ovaire),
 2 paires de canaux :
o canaux de Wolff, (Se développera chez le garçon)
o canaux de Müller, (Se développera chez la fille)

3

Bio Term S

"La certitude de la mort nous amènes a goûter les joies de la vie éphémère" Epicure

B. 2ème étape : du sexe génétique au sexe gonadique (à partir de la 8ème
semaine de développement embryonnaire)

Tout d’abord, il me semble utile de préciser ce titre qui peut paraître un peu compliqué. On va chercher dans
ce chapitre à expliquer le développement des appareils génitaux chez l’homme et chez la femme. On a déjà
dit, juste au dessus, que jusqu’à la 8ème semaine de grossesse, l’embryon a des structures génitales communes
aux 2 sexes (le stade indifférencié). Dès la 8ème semaine, il va y avoir 2 types d’orientation (male ou femelle).
Les remodelages vont se faire, uniquement grâce aux gènes, et notamment à la présence ou l’absence du
chromosome Y.
Les chromosomes sexuels peuvent être de 2 types :
 XY (l’individu sera un homme)
 XX (l’individu sera une femme)

Ainsi, la gonade, qui était indifférencié, va se différencier et devenir, soir un testicule, soit un ovaire. C’est
pourquoi on parle du « sexe génétique au sexe gonadique ».

Avant d’attaquer les détails, il me semble utile de faire quelques rappels :
L’information génétique est contenu dans le noyau de la cellule. En effet, dans ce noyau, on voit de la
chromatine condensée sous forme de chromosomes. Ces chromosomes (au nombre de 23 paires dans
l’espèces humaines) contiennent les gènes. Bon, vous êtes prêt ? alors c’est parti

1. Chez le mâle :

Sur le chromosome Y, au cours du développement précoce, le gène Sry (Sex determining region of the
chromosome Y) est activé et donne naissance à la protéine TDF (= facteur de determination testiculaire =
protéine Sry), signal de développement des gonades en testicules : acquisition du sexe gonadique mâle. En
faites, ce gène qui code pour la protéine TDF va permettre donc le développement du gonade indifférencié en
testicule. Il existe des cas où ce gène subit des mutations (cf. Cours mutation), ce qui le rend inactif. Ainsi, on
obtient un individu de sexe féminin.
4

Bio Term S

"La certitude de la mort nous amènes a goûter les joies de la vie éphémère" Epicure

 les canaux de Wolff persistent et se transforment en canaux déférents, (voir schéma que j’ai mit au
dessus)
 Régression des canaux de Müller qui se développe chez la femme.

2. Chez la femelle :

Sur le chromosome X, il n’y a pas de gène Sry. En absence de la protéine TDF, les gonades deviennent des
ovaires : acquisition du sexe gonadique femelle.
 les canaux de Müller persistent et se transforment en trompes de Fallope, utérus et vagin,
 Régression des canaux de Wolff (qui se développe chez l’homme).

Conclusion :

Le gène Sry est donc un gène architecte. Un gène architecte se dit d’un gène « faconne » le corps humain. En
sa présence, l’individu sera un homme, c’est pourquoi on dit habituellement que un individu avec un
cariotype (= étalement des chromosomes) montrant des chromosomes sexuels X et Y sera masculin.

Le sexe masculin est donc lié à la présence du chromosome Y, plus précisément du gène Sry.

5

Bio Term S

"La certitude de la mort nous amènes a goûter les joies de la vie éphémère" Epicure

C. 3ème étape : du sexe gonadique au sexe phénotypique différencié
(toujours lors du développement embryonnaire).

La mise en place du sexe phénotypique mâle se fait sous l’action des hormones :
 la testostérone (hormone produite par les cellules de Leydig) : empêche la régression des canaux de
Wolff et masculinise les organes génitaux externes. Les cellules de Leydig sont contenus dans les
testicules, au milieu des tubes séminifères.
 Hormone antimullerienne(=AMH) (hormone produite par les cellules de Sertoli), responsable de la
régression des canaux de Müller

Ces 2 hormones sont absolument capitales, et si vous ommetez d’en parler, vous êtes cuits, croyez moi 

Celle du sexe phénotypique femelle s’effectue en absence de ces hormones. En faites, sans hormones, le
corps va s’orienter vers une configuration féminine. Les canaux de Wolf vont regressé et les canaux de Muller
se transformeront en trompe, utérus et vagin.

D. 4ème étape : la puberté. (pubescere = se couvrir de poils) Et oui, un peu
d’étymologie n’a jamais fait de mal ;).

C’est la période pendant laquelle l’organisme se transforme pour donner un individu apte à se reproduire
(notion importante).

= ensemble de transformations morphologiques, anatomiques, physiologiques et comportementales.
débute entre 8 à 13 ans chez la fille, 10 à 14 ans chez le garçon. Elle traduit en générale une période de
profond mal être, doublé d’une période de questionnement sur les mystères de la vie et.. Oups, j’oubliais que
je dois parler de bio et pas de philo .

6

Bio Term S

"La certitude de la mort nous amènes a goûter les joies de la vie éphémère" Epicure

1. Chez le garçon :
Chez le garçon, elle se traduit par ces « symptomes » :
 augmentation du volume des testicules et du pénis, (Pour certains plus que d’autres =P)
 développement de la pilosité,
 mue de la voie,
 développement de la musculature.

2. Chez les filles :

 développement de la pilosité,
 apparition des règles,
 développement des seins.

= acquisition de la fonctionnalité des appareils sexuels mâle et femelle et des
caractères sexuels secondaires (seins, pilosité …). C’est le but de la puberté en faites, en
gros, elle va nous permettre de pouvoir se reproduire.

Ces transformations se font sous le contrôle des hormones sexuelles :
 testostérone chez le mâle,
 oestrogènes chez la femelle).

Comment fonctionnent les appareils génitaux males et femelles ? Comment sont-ils régulés ?
La suite, au prochain épisode ;)



7


Aperçu du document Gonades.pdf - page 1/7

 
Gonades.pdf - page 2/7
Gonades.pdf - page 3/7
Gonades.pdf - page 4/7
Gonades.pdf - page 5/7
Gonades.pdf - page 6/7
 




Télécharger le fichier (PDF)


Gonades.pdf (PDF, 729 Ko)



Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00051774.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.