Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



cor02 pc commune .pdf



Nom original: cor02-pc-commune.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par / Acrobat Distiller 4.0 for Windows, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 02/06/2011 à 01:51, depuis l'adresse IP 41.141.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1669 fois.
Taille du document: 105 Ko (11 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


CONCOURS COMMUN SUP 2002
DES ÉCOLES DES MINES D’ALBI, ALÈS, DOUAI, NANTES

Épreuve de Physique et Chimie
(toutes filières)

Proposition de correction

ANALOGIES ET DIFFERENCES
PHYSIQUE I : Interprétation d'un mouvement dans deux référentiels

A - Etude dans le référentiel R du laboratoire :
A-1 Les forces sont : le poids, la réaction et la force élastique.
Le poids et la réaction du support se compensent.
!!"
d Lo !!!!" !" "
= OM ^ f = 0 : Il y a conservation du moment cinétique.
dt
!"
!!"
"
A-2-1 L o = cte = Lo (t = 0 ) = 0 :
Le mouvement est rectiligne suivant l'axe Ox.
d ²l
d ²l k
A-2-2 D'après la relation fondamentale, m
+ k (l − lo ) = 0 :
+ (l − lo ) = 0
dt ²
dt ² m
k
l = lo + A cos (ω o t ) + B sin (ω o t ) avec ω o =
.
m
dl
= 0 alors A= 0.2lo et B = 0 : l = lo + 0, 2lo cos (ω o t )
A t=0 , l = 1.2lo et
dt
et l ∈ [0,8lo ,1, 2lo ]
!!"
 dθ  "
A-3-1 Lo = mr ² 
k
 dt 
!!"
!!"
"
Lo = cte = Lo (t = 0 ) = ml12ω k
1
2
k ( r − lo )
2
Il n'y a pas à tenir compte de l'énergie potentielle de pesanteur car le mouvement est dans un plan
!"
perpendiculaire à g . Ep est constante.
Le poids et la réaction ne travaillent pas ici. Il y a conservation de l'énergie mécanique car la tension dérive
d'une énergie potentielle.
1
1
2
Em = ml12ω ² + k (l1 − lo )
2
2
2
2
 1
1   dr 
2
2  dθ 
Em = m    + r 
+ k ( r − lo ) .


2   dt 
 dt   2
A-3-2 La tension dérive d'une énergie potentielle, E p =

1  dr   1 l14ω 2 1
2
m  +  m
+ k ( r − lo ) 

2  dt   2
2

4 2
1 lω
1
2
= m1
+ k ( r − lo )

2
2
2

A-3-3 Em =
E peff

NB : (G) = graphe.

-2-

A-3-4 Si on superpose au graphe précédent, la droite Em =cte, la trajectoire
est toujours bornée entre 2 cercles de rayons rmin et rmax. La masse ne peut
donc pas s'éloigner indéfiniment.
Autre méthode possible :
Comme L est constant, OM est borné donc M ne peut aller à l'infini
NB : Chaque correcteur appréciera une réponse à sa juste valeur.
A-3-5 La vitesse ne peut s'annuler à cause de la conservation du moment cinétique.
A-3-6 La distance r ne peut s'annuler à cause de la conservation du moment cinétique.
On peut le constater aussi sur la barrière de potentielle, r>rmin.
dθ ml12ω
A-4-1 Si r = l1 est constant, à cause de la conservation du moment cinétique,
=
= ω : le mouvement
dt
mr ²
est circulaire uniforme.
A-4-2 Le mouvement circulaire correspond au minimum de E peff pour r=l1.
Or,

dE peff
dr

= −m

l14ω 2
l14ω 2
m
k
r
l
+

=
0
pour
r=l
alors
= k (l1 − lo ) : ( k − mω 2 ) l1 = klo :
(
)
1
o
3
3
l1
r

klo
k
ω<
.
2 si
k − mω
m
Autre méthode :
l1 =

On peut utiliser la base de Frenet : m

klo

l 2ω ²
= k (l1 − lo ) = m 1
alors l1 =
k − mω 2
l1
l1

B - Etude dans un référentiel R' en rotation uniforme autour d'un axe fixe :
!!"
!" !!"
" dr !"
dr !!"
B-1 f ie = mω ² rer ; f ic = −2mω k ^ er = −2mω eθ
dt
dt
!!"
!"
1
1
B-2 f ie = mω ² rer dérive d'une énergie potentielle E p = − mω 2OM 2 = − mω 2 r 2 + démonstration(D)
2
2
B-3 La force de Coriolis ne travaille pas car orthogonale à la vitesse.
1
1
2
B-4 E p = k ( r − lo ) − mω 2 r 2
2
2
dE p
= k ( r − lo ) − mω ² r soit
dr
dE p
= ( k − mω ² ) r − klo
dr
On a 3 cas possibles :
k
• ω<
m


ω=

k
m



ω>

k
m

B-5 L'équilibre correspond à

dE p

= 0 alors k (l2 − lo ) = mω 2l2 : l2 =

dr
L'équilibre est stable car on a un minimum d'énergie potentielle.
Le mouvement est circulaire uniforme.
-3-

k
klo
si ω <
.
2
k − mω
m

B-6 On trouve l1=l2 : les deux référentiels sont donc équivalents pour le mouvement circulaire et uniquement
pour ce cas bien sûr !!

-4-

PHYSIQUE II : Transitoire thermique et électrique

C - Transitoire électrique :
C-1 uc ( 0+ ) = 0
car il y a conservation de l'énergie donc de la tension ;
E
i (0+ ) =
R + Rg
C-2 E = ( R + Rg ) C
C-3 τ = ( R + Rg ) C :

duc
+ uc
dt

temps caractéristique du transitoire : Après quelques τ, on atteint le régime permanent.

 t 
C-4 uc (t ) = E 1 − exp  −  
 τ 


 t 
C-5 0.9 E = E 1 − exp  − 1   alors t1 = ln(10)τ = 2.3τ
 τ 

C-6 (2) e(t) et (1) uc(t)
car il y a continuité de uc
C-7 Couplage DC (AC "alternative current " étant réservé pour un signal sinusoïdal)
RE
2
C-8 Au point P, on a un diviseur de tension : uc =
= E :
R + Ro 3
R = 2 Rg : Rg = 50Ω
C-9 E=6V
On mesure le temps de montée : tm =4.5*0.1=0.45 ms soit τ =0.2 ms
Compter 0 si on trace la tangente à l'origine (pas sur l'oscillo !!)( les candidats ont "normalement" fait des Tp et
appris à utiliser l'oscilloscope).
τ
= 1.3µ F ( tolérance entre 1 et 1.5 µF)
Alors C =
( R + Rg )
C-10 Il faut que T>8*2*0.1=1.6 ms soit f<625 Hz.
C-11 On permute R et C ou on utilise la touche (-CH1) et (ADD) de l'oscilloscope ou on dispose
d'oscilloscopes à entrée différentielle,……

D - Transitoire thermique :
D-1 A pression constante, δ Q = dH .
On peut aussi accepter δ Q = dU car les liquides sont quasiment incompressibles.

dt
D-2 dH = ( Γ + mc ) dT = δ Q = −k (T − Text ) dt +
R

dt
PS : On peut aussi admettre dH = δ Q + δ We = − k (T − Text ) dt +
R
dT
k
k U²

T=
+
+ Text  alors
Alors

Γ + mc  Rk
dt Γ + mc

mc + Γ

τ=
+ Text
et TM =
k
Rk
-5-

TM est la température en régime permanent : l'effet joule compense alors les fuites thermiques.
dT
k
k
T=
Text
+
D-3 dH = ( Γ + mc ) dT = δ Q = − k (T − Text ) dt :
dt Γ + mc
Γ + mc
 t
T (t ) = Text + (To − Text ) exp  − 
 τ
D-4 On trace la tangente à l'origine : τ = 120s ( tolérance entre 100 et 150 s)
et Text = 20°C
mc + Γ
Alors k =
=7.38 W/K.
τ
Text
T 
ΓdT
D-5 On lit To= 45°C. ∆Scalorimètre = ∫
= Γ ln  ext  = -4.09 J.K-1
T
 To 
To
∆Seau =

Text



To

T
mcdT
= mc ln  ext
T
 To


-1
 = -68.41J.K


Text − To
= - 75.56 J.K-1
Text
Sc = ∆Seau + ∆Scalorimètre − Se = 3.05 J.K-1 >0
Cela traduit l'irréversibilité de la transformation.
Se = ( mc + Γ )

-6-

PHYSIQUE III : Les champs électrostatiques et magnétostatiques

E- Champ électrostatique crée par une spire :
!"#$%&'()$*+,$-.'/0$1
E-1-1 Le plan passant par M et contenant le diamètre de l'anneau ne modifie pas globalement la distribution
!"
!"
donc le champ E est à l'intersection de tous ces plans donc E est suivant Oz.
E-1-2 Une symétrie par rapport au plan de l'anneau transforme z en - z et E en -E donc E(-z) = -E(z).
!!!!"
E-1-3 On projette suivant l'axe OM .
!!!!" "
!" "
!!!" "
PM .k
1
E.k = ∫
dl
λ
avec
PM
=
r
=
cte;
PM.k
= r cos(α) = cte , dl = R.dθ
4πε o PM 3
spire
!!!!" "

!" "
!" " 2π λ cos (α )
λ cos (α )
2πλ R cos (α )
PM .k
1
E.k = ∫
dl = ∫
Rdθ E = E.k = ∫
Rdα =
λ
2
3
2
πε o r
4πε o r 2
4πε o PM
4πε o r
0 4
0
spire
E=

λ R cos (α ) sin ² (α )
λ zR
=
2
2
2ε o R
2ε o z + R 2 ( z 2 + R 2 )

E=
:

λzR

2ε o 2 (z 2 + R

)

2 3

=

zQ

4πε o 2 (z 2 + R 2 )

3

E

O

z

E-1-4
E-2 Champ au voisinage de l'axe :
E-2-1 Le plan passant par l'axe Oz laisse la spire invariante donc E est appartient au plan de symétrie donc
Eθ = 0 .
!"
E-2-2 Toute rotation autour de l'axe Oz à r et z fixés ne modifie pas le champ E donc E ne dépend pas de θ.
!"
E-2-3 Le champ E est à flux conservatif en l'absence de charge car d'après le théorème de Gauss :
!" !!" Q
φ =#
E.dS = int = 0
∫∫
εo
(S )
!"
Le champ E est toujours à circulation conservative.
E-2-4 Si on considère un cylindre de hauteur dz et de section circulaire alors
r dEz ( z )
E ( z + dz )π r 2 − E ( z )π r 2 + 2π rdzEr (r , z ) =0. Alors Er (r , z ) = −
2 dz


λ rR ( R 2 − 2 z 2 )
r dE
dE λR (R 2 − 2 z 2 )
dE λR 
1
3
2z2

=−
=
=

soit
: Er ( r , z ) = −
5
5 
5
3
2 dz
dz 2ε o  2
2 2
dz
2 2 
2 2
2
2 2
2
2 2
(z + R ) 
2ε o (z + R )
4ε o ( z + R )
 (z + R )

E-2-5-1

Les lignes de champ divergent de l'anneau.
-7-

E-2-5-2 A grande distance, la distribution est équivalente à une charge ponctuelle. On aura des droites issues
de O.
E-2-5-3 Les équipotentielles tendent vers des sphères ( ou des cercles en coupe)
!" "
!"
E-2-5-4 Sur une équipotentielle, V=cte alors dV=0 alors E.dl =0 : E est orthogonal à l'équipotentielle.
On a une équipotentielle à 2 nappes donc le champ E doit être nul à l'intersection ce qui est le cas.
R
et >0 au delà donc E s'approche de l'axe avant de s'éloigner.
E-2-5-5 Er est <0 si z <
2
F- Champ magnétostatique créé par une spire parcourue par un courant I :
2"#$%&'()$*+,$-.'/0$1
F-1-1 Si on fait une symétrie par rapport au plan P passant par l'axe du disque, celui-ci transforme le courant en
!"
"
!"
!"
son opposé alors B est invariant par cette symétrie donc B appartient à l'axe: B = Bk
!"
F-1-2 Une symétrie par rapport à la distribution des courants transforme z en -z sans modifier B donc B(z) =
B(-z).
"
!!" " !"
!" "
 " u "
µo I
2
2
2
F-1-3 B.k = B =
 dl ∧ 2 k .Or, r = R + z est une constante dans l'intégration. (dl ∧ u )k = dl sin α :

#
r 
4π circuit 

µo I
µo IR 2
µI
Rdφ
R
sinα 2
= o sin3α
sin θ =
alors B(z) = ∫
=
2
2
2
2
2
3
R +z

2R
R +z
2( R + z )
0
!!" µ I "
µ I
1
π
R
Bo = o k
α
α
B( z ) = o sin 3 α = Bo
avec
tan(
)
=
.
Au
centre,
=
donc
3
2R
z
2R
2
2

z 
 1+ 2 

R 

1

-3

-2

-1

0

B(z)/B(O)

1

2

r

3

F-1-4
F-2 Champ au voisinage de l'axe :
F-2-1 Le plan passant par l'axe Oz laisse la spire invariante mais transforme I en -I, comme B est
antisymétrique appartient au plan de symétrie donc Bθ = 0.
!"
Toute rotation autour de l'axe Oz à r et z fixés ne modifie pas le champ B donc B ne dépend pas de θ.

F-2-3 On obtient un dipôle magnétique :

M

F-2-2
F-2-4 Les lignes de champs électrostatiques divergent des sources alors que les lignes de champs magnétiques
circulent autour des sources.
!"
!"
F-2-5 Le champ B est toujours à flux conservatif et au voisinage de l'axe où il n'y a pas de courant, B est à
-8-

!"
circulation conservative. On a les mêmes propriétés que pour le champ E donc les mêmes conclusions.
r dBz ( z )
Br (r , z ) = −
2 dz
r dBz ( z )
3 zr
1
F-2-6 Br (r , z ) = −
= + Bo
5
2
2 dz
2R 
z2 
 1+ 2 

R 


-9-

CHIMIE : Autour de l'ammoniac
3"$45,+65+,0
I-1 Z=7 : N(1s)2(2s)2(2p)3
I-2
+
H-O-N=O
O

!"#"!
NH3 : ! ;
I-3 molécule

NH3
HNO3
HNO2

HNO2 :
p+q

4
3
3

!

O=N-O

;
Polyèdre de
coordination
XpEq

HNO3 :
formule
structurale

tétraèdre
triangle
équilatéral

AX3E1
AX3E0
AX2E1

forme de la molécule AXm

pyramide à base triangulaire
triangulaire équilatérale
Coudée à environ 120°

I-4 Contrairement au phosphore, l'azote qui appartient à la deuxième période doit vérifier la règle de l'octet.
NF6- ne peut donc exister.
33$"$70*$),8),9:5:*$'69;8"<'*9=+0*$;0$>?@
## NH 4+ + H 2O :
II-1 NH 3 + H 3O + ###
La constante d'équilibre est K = 109.2 >>1 : La réaction est quasiment totale.
II-2 Les deux pentes sont >0 mais la seconde pente est plus élevée car la mobilité de H 3O + est plus élevée que
+

NH 4 .
II-3 A l'équivalence, CaVa= CbVb alors comme Va = 9 mL alors Cb = 0, 09mol.L−1
333$"$70*$),8),9:5:*$68()-0/'A50*$;0$>?@1$B0*+,0$;0$-8CDβ
β4E$)8+,$%+D>?@EFGH1
Cu ( NH 3 )2 + 
Cu ( NH 3 )2 + 
Cu ( NH 3 )2 + 
Cu ( NH 3 )2+ 
2 
3 
4 




III-1 β1 =
; β2 =
; β3 =
; β4 = 
2
3
4
2+
2+
2+
[ NH 3 ] Cu 
[ NH 3 ] Cu 
[ NH 3 ] Cu 
[ NH 3 ] Cu 2+ 

[ NH 3 ] Cu 2+ 
K d1 =
;
Cu ( NH 3 )2+ 


alors K d 1 =

[ NH 3 ] Cu ( NH 3 ) + 
Kd 2 =
;
Cu ( NH 3 )2+ 
2 

2

β
β
β
1
; Kd 2 = 1 ; Kd 3 = 2 ; Kd 4 = 3
β2
β3
β4
β1

[ NH 3 ] Cu ( NH 3 )2+ 
Kd 3 =
;
Cu ( NH 3 )2+ 
3 

2

[ NH 3 ] Cu ( NH 3 )3+ 
Kd 4 =
Cu ( NH 3 )2+ 
4 


alors pK d 1 = log ( β1 ) = 4.2 ; pK d 2 = log ( β 2 ) − log ( β1 ) = 3.4 ; pK d 3 = log ( β 3 ) − log ( β 2 ) = 3
pK d 4 = log ( β 4 ) − log ( β 3 ) = 2

- 10 -

2

III-2
III-3-1 L'ammoniaque est en excès et les espèces intermédiaires ne sont jamais majoritaires donc on a la forme
la plus stable : Cu ( NH 3 ) 24+
2+
Cu 2 + + 4 NH 3 ## ##
## Cu ( NH 3 ) 4
III-3-2 Attention : On a une dilution d'un facteur 2 lors du mélange : La réaction étant fortement avancée :
Cu 2 + +
Cu ( NH 3 )24+
4 NH 3 ## ##
##
CI
Ceq

0,005
ε

0,5
0,48

0,005

Cu ( NH 3 ) 24+ 
= 2.36.10 −14 mol / L
[ NH 3 ] = 0, 48mol.L ; Cu ( NH )  = 0, 005mol.L ; Cu  =
4
β [ NH 3 ]
−1

2+
3 4

−1

2+

III-4-1 E = E °(Cu 2+ / Cu ) + 0,03 log([Cu 2+ ])
Alors, U = E °(Cu 2+ / Cu ) + 0,03 log([Cu 2+ ] A ) − E °(Cu 2+ / Cu ) + 0,03 log([Cu 2+ ]B )
 [Cu 2+ ] A 
U = 0, 03log 
 = 349mV
2+
 [Cu ]B 
2+

III-4-2 (+ )Cu Cu 2+ Cu ( NH 3 )4 Cu (− )

→ Cu
III-4-3 A la cathode (+) : Cu 2 + + 2é ←


→ Cu ( NH 3 )2 + + 2é
A l'anode (-) : Cu + 4 NH 3 ←

4
Le bilan : Cu 2+ + 4 NH 3 
→ Cu ( NH 3 )4

2+

III-4-4 Le pont salin assure la conduction des ions.
3I$"$70*$),8),9:5:*$5&0,(8;JA'(9=+0*$;0$>?@1
La réaction : N2 + 3 H2 ⇔ 2 NH3

IV-1 ∆ r H °(298) = 2∆ f H °( NH 3 ) = −92, 42kJ .mol 1
770

IV-2 ∆ r H °(770) = ∆ r H °(298) +

(

∫ (2Cp

NH 3

)

− CpN2 − 3CpH 2 dT

298

∆ r H °(770) = ∆ r H °(298) + 2CpNH 3 − CpN 2 − 3CpH 2

) (770 − 298)

∆ r H °(1000) = −120.85kJ / mol
La réaction est exothermique.
IV-3 4 NH 3 + 5O2 
→ 4 NO + 6 H 2O
IV-4-1 La probabilité de collision entre 3 molécules est nulle.
IV-4-2 Le mécanisme est par stade car l'intermédiaire créé à l'étape i et consommé à l'état i+1
d [ NO2 ]
[ N 2O2 ] = k1 alors v = k k1 NO 2 O : ordre 3
IV-4-3
= 2k2 [ N 2O2 ][O2 ] . Or ,
[ ] [ 2]
2
2
k −1
dt
[ NO ] k−1

- 11 -


Documents similaires


Fichier PDF cours de magnetostatique
Fichier PDF physique chimie 1
Fichier PDF 2 champs et potentiel
Fichier PDF chapitre 2 premier principe de la thermodynamique
Fichier PDF serie 15 energie cinetique
Fichier PDF efcorrige phys2 st 17 18


Sur le même sujet..