book2011 .pdf



Nom original: book2011.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Adobe InDesign CS3 (5.0) / Adobe PDF Library 8.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 25/07/2011 à 18:55, depuis l'adresse IP 78.237.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1136 fois.
Taille du document: 14.2 Mo (19 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


Béatrice LATZ
Conception d’espace
2011

Projets urbains

intervention d’un paysagiste (agence ILEX)
3ème année
deux planches de format A0

réunifier un espace
LA PLACE SAINT PAUL: Un espace de transition
La place Saint Paul est un espace de
transition entre différents quartiers
de la ville: elle est dans la continuité
de l'axe majeur du vieux Lyon, elle
ouvre sur le pont qui mène à la
place des terreaux et accompagne le
promeneur vers les quais.
Elle se positionne comme un
carrefour.

et de transit

qui ouvre sur des perspectives

La place Saint Paul est directement liée
à la gare Saint Paul.

La place saint Paul se situe au pied de la colline qui
soutient Fourvière, en surplombant la Soâne, dans
la continuité du vieux Lyon.
Elle compte pas moins de six axes de circulation,
chacun présentant une perspective différente.
Ces ouvertures sur ces paysages sont autant de
perspectives sur l’environnement de la place.

Cette dernière voit passer 5 500
passagers par jour. Elle dessert la région
ouest de Lyon.
Cette place est aussi desservie par
les transports urbains partant vers le
centre de Lyon.
Des stations Velo’v sont à disposition
sur les abords de la place.
La place est donc un carrefour entre les
voyageurs venant des régions et ceux
venant de l’intérieur de la ville.
Elle sert de transit à différentes
destinations, différents individus,
différent buts.

A chaque traversée, une vue, un magasin se dévoile.
Un événement, une rencontre, une lumière font
découvrir un espace nouveaux, différent.
Cependant, la circulation et l’aménagement ne
permettent pas la contemplation.
L’environnement extérieur se laisse apercevoir
dans les interstices que la place entrouvrent mais
la réalité de notre échelle abrègent ces instants de
divagation.

Un épicentre à conforter comme un
espace de cohabitation
- Affirmer cette idée d’espace de civilité en n’imposant
aucun tracé comme des passages piétons ou des poteaux.
La place doit rester cet espace de compromis où chacun fait
attention à l’autre et décide de son parcours.
- Redonner à la gare son importance dans l’espace de
circulation, c’est un point de repère important.
Création d’un parvis en fonction des différentes trajectoires
des piétons mais aussi des perspectives que la place
ouvre.
Ce parvis est un espace de circulation libre et lisible.
Travail sur les escaliers de la gare pour donner un point
d’accroche au regard et une meilleure compréhension de
l’espace quand on arrive face à elle.
- Redimensionner la place en mettant sur le même plan le
parvis et l’îlot central.
- Réaménager un espace accueillant les motos et les vélos
sur l’espace déjà occupé par une station Velo’v.
- Intégrer cette place dans l’atmosphère du vieux Lyon
en utilisant les matériaux de ce quartier: pavés, pierre
calcaire.
- Ne pas mettre d’espaces de repos car le trafic ne le
permet pas et il existe déjà beaucoup d’espaces dans son
environnement qui proposent ce type d’usage.
- Travailler l’espace dans sa minéralité.

aménagement temporaire pointe confluence

5ème année: projet de DNSEP obtenu avec les
félicitaions du jury
maquettes, structure, livrets

Hier: port

Cet espace est singulier dans:
Les sensations qu’il procure: c’est un
espace dessiné mais à l’abandon, on
se retrouve face à soi même mais en
même temps une sensation proche de
l’angoisse émane de lui.



Sa temporalité: dans un entre deux,
il semble attendre sa reconversion.
Le chantier qui délimite l’espace est
le métronome de ce lieu. Prenant de
plus en plus de retard, le musée des
confluences a du mal à sortir de terre,
faisait s’allonger le temps d’attente de
la pointe.
Son rapport à la mémoire et à son
histoire: ce lieu garde encore les
stigmates de son passé: ancienne zone
de transbordement qui lui donne sa
forme et ses rails.

Aujourd’hui: en
attente

Demain: jardin
des confluences

Seysselande: Ce bateau typique était celui qui venait décharger les marchandises sur la pointe de la Confluence.

Un dénommé ZATLO est le dernier à avoir déchargé sa marchandise sur le port avant sa fermeture. Il avait la particularité d’avoir peint sa
cabine en bleue, la couleur des pigments qu’il transportait pour les soieries de Lyon.
Une fois le port fermé, il est devenu le gardien du site, protégeant les installations et ce lieu qu’il aimait tant.

Représentation d’une Seysselande

Extraits de l’inventaire des éléments constructifs
d’une Seysselande

Phase 1: Le chantier prend du retard. Pendant ce temps, la pointe assume son état. La structure est là pour accentuer les sensations
de jetée et de solitude que procure le site. Conçue avec tous les éléments constructifs de la Seysselande de Zatlo, elle annonce le
changement qui s’opère.
L’enjeu de ce projet est de mener une
réflexion sur une autre possibilité
d’intervention dans les espaces
en mutation. J’ai choisis d’écouter
les histoires que ce lieu génère et
de mettre en avant sa singularité
à travers une installation qui
l’accompagne dans sa reconversion.
Le projet comporte deux phases,
liées directement à l’avancée du
chantier du musée.
La phase 1: pendant la construction
du musée
La phase 2: une fois le chantier
terminé.
Phase 2: Une fois le chantier terminé, la Seysselande qui été devenue structure, se transforme en radeau. Emportant avec elle, le
fragment de végétation, elle laisse, sur le site, la trace de son passage. Le radeau de Zatlo prend avec lui, tel une carte mémoire, les
mystères de ce lieu.
Il part le long du Rhône. Reste la légende, celle d’un lieu hanté qui a préféré l’exil plutôt que de disparaître

PORT DE PANTIN: cultiver la mémoire d’un lieu
La ZAC du Port à Pantin est une friche
industrielle qui se situe dans une
dynamique de restructuration urbaine.
Cet espace, qui se situe le long du canal
de l’Ourcq, est aujourd’hui en attente de
sa reconversion.
Il apparaît comme un espace de
respiration quand l’on se promène sur
les quais.
Faisant 800m de long et 50 mètres
de large, son bassin portuaire est
comparable à celui de la Villette.
En revanche, il est en retrait par rapport
à la ville qui s’étend derrière lui.
Sa vocation future est de devenir un
espace mixte avec des bureaux, des
logements, et un équipement majeur qui
prendra place dans l’ancien bâtiment de
la chambre de Commerce et d’Industrie
de Paris, aujourd’hui , recouvert de
graffitis.

Diagnostic et proposition d’aménagement.
2011 - CNAM Master 1 Aménagement et conception
urbaine

Ce site raconte une partie importante de l’histoire de la
ville. Celle de l’activité industrielle et commerciale qui a
permis à Pantin de se développer et de devenir un endroit
stratégique de l’est parisien.
Il conserve encore toutes les traces de son passé (rails qui
permettaient d’acheminer les marchandises des flûtes
jusqu’au bâtiment de stockage, encore présent sur le site,
murs en briques, pavés ...) et génère chez le flâneur des
sensations rarement ressenties dans le milieu urbain.
Il est dans un entre deux, en attente.
Ce site à l’autre avantage d’être très bien situé dans
l’organisation de la ville.
Proche du pôle majeur de l’église de Pantin, il est directement
connecté à Paris par la piste cyclable qui mène au Parc de
la Villette.
Je vois cet espace comme l’opportunité de réfléchir à
comment cultiver la mémoire d’un lieu alors qu’il va être
aménagé.
Parce qu’il à beaucoup à nous raconter sur son histoire,
parce qu’il nous procure des sensations différentes et
singulières qui nous amènent à nous questionner sur notre
usage et de notre compréhension de l’espace urbain, ce site
mérite d’être écouté.
J’ai donc pris le partit de ne pas intervenir directement sur
cet espace mais de travailler la connexion avec l’église de
Pantin. Je pars du principe qu’en l’intégrant dans l’image
mémorielle de la ville, en en faisant un lieu que l’on côtoie
quotidiennement, il allait devenir un lieu commun des
Pantinois qui en deviendront les gardiens de son histoire.

PORT DE PANTIN: cultiver la mémoire d’un lieu

Diagnostic et proposition d’aménagement.
2011 - CNAM Master 1 Aménagement et conception
urbaine

La connexion entre les deux sites existe.
C’est le mail Charles de Gaulle qui est
aménagé en espace vert.
Chacun des deux sites possède un
bâtiment témoignant de l’histoire de la
ville. L’église de Pantin est un bâtiment
classé aux monuments historique et le
magasin de la Chambre de Commerce et
de l’Industrie sera conservé dans le projet
de ZAC.
Ils ont également en commun des restes
de pavés qui datent de leur construction.
Cependant si cette connexion existe
physiquement et si les deux sites semblent
pouvoir partager une même identité,
une rupture forte empêche que cette
connexion soit lisible. La RN3 accapare
toute l’attention. Passant devant l’Eglise
de Pantin, elle impose son flux de voiture
et sa perspective. Toute l’organisation de
cet espace s’est faite autour de cette voie
de circulation: panneau de signalisation,
priorité aux véhicules ... L’espace est
encombré et chaotique pour un piéton.
De plus, la hauteur du bâti à l’entrée du
mail et l’aménagement de celui ci, produit
un effet entonnoir qui empêche de voir
que le canal est juste derrière.
La connexion, si elle existe, n’est pas
lisible et c’est là où va se jouer mon
intervention.

Enjeux du projet
1. Une Entité/Identité partagée: faire de l’église de Pantin le pôle
attractif de la commune en en faisant la porte d’entrée vers le
futur Port de Pantin
2. Un point de suture dans la rupture: Rompre le flux de la N3 en
imposant un espace de partage dans l’axe église/Ourcq (zone 30)
afin de marquer l’entrée dans un centre.
2’. Créer une perspective marquée pour ouvrir l’église sur le canal
et travailler sur une identité paysagère.
3.Connecter les pôles: Rendre lisible les potentialités de
déplacement en mode doux qu’offre les berges du canal et leur
connexion aux points stratégiques de la ville et au-delà.

Propositions d’aménagement:
- Création d’un parvis à l’église et d’un espace de compromis
marqué par la brique rouge (changement de texture visuelle et
physique)
Cette matière est présente sur le site (murs) et elle rappelle le
bâtiment en brique de l’autre côté du quai.
- Désencombrement de l’espace et perspective créée grâce
à l’alignement d’arbre et au pavement en brique (unité de
traitement)
- Espaces verts retravaillés (pour en faire un lieu de repos et de
passage)
- Chemin en pavé qui guide vers l’entrée de la ZAC (connexion des
sites avec un élément qui préexiste sur les deux espaces)

études urbaines

Etude de faisabilité de la ZAC des Belchamps

Missions: Analyse urbaine pour connecter la ZAC à la rue des Belchamps
- Analyse du contexte urbain

- Fonctions urbaines

- Typologie

- Réseau viaire

- Transports en commun
- Aménagement paysager existant
- Organisation des espaces publics
existants

Assistante chargée d’étude chez Citadia Conseil

SCoT Pays Sud de l’Aisne

Mission: Diagnostic de territoire à l’échelle d’un SCoT
- Recherches et rédaction des parties démographie, habitat et équipements
- Réalisation des cartes d’enjeux du territoire
- Visite de terrain
- Participation aux réunions de travail avec les collectivités
- Réalisation d’un questionnaire à destination des 124 communes du territoire et synthèse des données

Assistante chargée d’étude chez Citadia Conseil

PLU de Nogent-sur-marne

Mission: Diagnostic de territoire à l’échelle d’une ville
- Recherches et rédaction des parties démographie, habitat et morphologie urbaine
- Travail sur les entités urbaines comme base pour le zonage du PLU
- Réalisation de cartes de données et de synthèse
- Réalisation des documents de présentation pour les réunions avec les élus (power-point)
- Visite de terrain

Assistante chargée d’étude chez Citadia Conseil

OA et patrimoine de Thorigny sur Marne

Missions:
- Orientation d’Aménagement dans un coeur d’îlot situé près de la gare de la ville

Assistante chargée d’étude chez Citadia Conseil

- Sélection des maisons et autres éléments du patrimoine
à conserver (art. L123-1-5-7)

missions ponctuelles - outils

- Elaboration de cartes thématiques, d’enjeux, de projets (Illustrator)

Assistante chargée d’étude chez Citadia Conseil

- Maquette d’étude de la morphologie urbaine du quartier
de la mairie à Nogent-sur Marne

- Réceptivité de Saint-Dizier (Autocad)



Documents similaires


memoire pfe final
re novation urbaine acte 2
re novationurbaine acte 2
m 1123 171 objet 1
invitation 12 12 16
place saint medard 79