Etre et Temps..pdf


Aperçu du fichier PDF etre-et-temps.pdf - page 4/356

Page 1 2 3 456356



Aperçu texte


G.A., t. II p. 579 —, n’ont été que passivement autorisés (passiv autorisiert). […]
De plus, KA et N14 n’en divergent pas moins entre elles de façon notable dans
bien des cas »3.
Restait donc N1-N13, ce qui faisait encore beaucoup. Heureusement, l’embarras du
choix n’était plus alors si grand qu’il y paraissait. En effet — toujours d’après les indications
du Handbuch —, ce groupe de treize éditions se divise en deux « blocs » assez hétérogènes
N1-6, d’une part, N 7-13, d’autre part. Et, de l’un à l’autre, voici ce qui a changé :
« N7 contient une “note liminaire”, disant que “le texte de la présente
réimpression n’a subi aucun changement”, mais que “les citations et la
ponctuation ont fait l’objet d’une révision”. Néanmoins. N7 contient maintes
interventions dans le texte. Globalement, le texte de N7 s’écarte de celui de N6
dans plus de 480 cas (!). [...] Ces modifications du texte sont de nature très
diverse : elles vont de corrections de coquilles, via des suppressions de fautes
d’orthographe, à des changements qui ne laissent pas intact le sens du texte. Parmi
elles, se trouvent également des déplacements syntaxiques, beaucoup de
soulignements nouveaux (de noms propres, notamment), d’ajouts de tirets, et, en
5, resp. 3 cas, des suppressions des particules d’accentuation « doch » et « ja ».
Des changements divers concernent certains usages linguistiques propres à
Heidegger. En quelques endroits, le texte a été actualisé, certains renvois aux
parties inédites de S.u.Z. ayant même été éliminés (tandis que d’autres, au
contraire, étaient maintenus) »4.
Bien que le nombre « 480 » ne doive point nous émouvoir à l’excès — il inclut des
variantes absolument infimes, orthographiques ou même purement graphiques —, nul ne
saurait sous-estimer le prix de ces renseignements, ainsi que des relevés qui les
accompagnent, ni méconnaître la double « moralité » qui s’en dégage aussitôt : 1/ D’abord, il
convient d’y insister, quiconque se proposerait à l’avenir d’argumenter avec précision au sujet
de S.u.Z., c’est-à-dire d’étayer une interprétation philosophique sur des exégèses tant soit peu
littérales, ne pourra plus se dispenser d’indiquer sa source, voire d’en produire et d’en
comparer plusieurs. 2/ Ensuite, et en ce qui concerne notre problème du choix de l’original à
traduire, on voit qu’il prenait, grâce au Handbuch, la forme du clair dilemme suivant : les
« blocs » N1-N6 d’un côté, N7-N13, de l’autre, étant donc supposés bien distincts, et chacun
sans faille notable (bien qu’ils en contiennent quelques-unes), fallait-il traduire l’édition
originale, ou bien une édition certes postérieure de vingt-six ans (N7 date de 1953), mais
manifestement améliorée, et cela par Martin Heidegger lui-même ? C’est à la deuxième partie
de l’alternative que nous nous sommes rallié, pour deux raisons : 1/ par égard pour la volonté
de Heidegger ; 2/ pour avoir constaté, en examinant attentivement le relevé III, 1 de Bast et
Delfosse5, que — abstraction faite des coquilles au sens strict du terme — les modifications
introduites par l’auteur à partir de N7 n’obéissaient point tant à la logique d’une
« réinterprétation » tardive, voire « abusive », qu’elles ne procédaient que du désir d’obtenir,
tout simplement, un texte moins fautif. Comme une démonstration détaillée de ce point
alourdirait inutilement cet avant-propos, mais qu’il convient tout de même d’en donner un
commencement de preuve, nous illustrerons le phénomène en indiquant simplement quelques
leçons de N6, et la transformation opérée par N7 (le lecteur peut et doit sinon se faire une
opinion personnelle sur ces problèmes, en se référant directement au Handbuch) :
3

Id., p. 390. Les auteurs renvoient sinon à leur article « Philologisches zu den beiden Neuausgaben von S.u.Z. »,
dans Philosophisches Jahrbuch, 1979, p. 184-192. On sait enfin que c’est dans KA qu’ont également été publiés
pour la première fois les marginalia de l’exemplaire de Totnauberg. Mais quelle qu’eût été l’édition retenue,
nous ne les eussions point traduits ici, pensant qu’ils ne font de toute façon pas partie du texte.
4
Id., p. 388-389.
5
Id., p. 413-420.

4