Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



DOCTERRAIN 1S 3J MIXTE .pdf



Nom original: DOCTERRAIN_1S_3J_MIXTE.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par QuarkXPress(tm) 6.52, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 27/09/2011 à 09:14, depuis l'adresse IP 82.216.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1751 fois.
Taille du document: 2.1 Mo (21 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Le point sur : structure du globe

La structure de la Terre résulte d’une part de sa formation par
accrétion de petits corps… d’autre part de sa différenciation

Noyau : 16 % du volume et 25 % de la
masse de la terre.

Graine : fer à l’état solide.

Couronne externe à l’état liquide :

essentiellement du fer et un peu de nickel.

Manteau : 83 % du volume et 75 % de la
masse de la terre.

Entièrement constitué de péridotites, roches
pauvres en silice (environ 40%) et riches en
Mg et Fe.

On distingue :

- le manteau supérieur qui comprend 2
parties : l’une rigide (portion externe),
l’autre ductile (portion interne)
- le manteau inférieur.

Croûte terrestre : 1 % du volume de la
terre.

Croûte océanique ( 2/3 de la surface),

mince (6-8 km), constituée essentiellement
de roches sombres et denses (env. 3),

pauvres en silice (environ 55%), riches en
Mg et Fe : basaltes, gabbros.

Croûte continentale (1/3 de la surface),
épaisse (30-70 km), constituée

essentiellement de roches claires, moins

dense (env. 2,7), riches en silice (environ

66%) et riches en élements dits alcalin (K
et Na) : granites, gneiss, micaschistes.

re
sphè
Litho

Lithosphère : portion du globe

comprenant la croûte (continentale et

océanique) et la portion la plus externe

e
phèr
énos
Asth

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

Programme : structure et composition chimique de la Terre interne

(rigide) du manteau supérieur. Sa

température est inférieure à 1300°C. Elle
transmet la chaleur par conduction.
Asthénosphère : portion interne

(déformable) du manteau supérieur. Sa

température est supérieure à 1300°C. Elle
transmet la chaleur par conduction et
Noyau
interne

convection.

L’isotherme 1300°C constitue la limite
entre Lithosphère et Asthénosphère.

Le point sur : relief de la Terre, cinématique des plaques lithosphériques

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net- cbga@cbga.net

Programme : la lithosphère et la tectonique des plaques, découpage de la lithosphère en plaques d’épaisseur variable, peu déformables à l’exception de leurs limites.

Le relief de la Terre est caractérisé par :

Carte des reliefs terrestre

Les dorsales océaniques : reliefs des fonds océaniques pouvant atteindre plus de 2000 m de hauteur. Elles sont le
siège d’une intense activité géologique. Exemples : la dorsale Atlantique, la dorsale Pacifique, etc.

Les fosses océaniques : zones profondes (de -4500 m à -11000 m) et étroites (100 à 200 km de large), bordant soit
un continent, soit un ensemble d’îles en plein milieu d’un océan. Elles sont également le siège d’une importante activité géologique. Exemples : fosse Pérou-Chili, fosse du Japon, etc.
Les chaînes de montagnes : reliefs continentaux plus ou moins escarpés, dont l’altitude dépasse souvent 4000 m.
Exemples : Himalaya, Alpes, Cordillère des Andes.

Répartition des plaques lithosphériques à la surface du globe et mouvements observés à leurs frontières. Les flèches indiquent
l’expansion ou la disparition de la lithosphère océanique au niveau des dorsales ou dans les zones de subduction.

La cinématique des plaques :

La distribution géographique des volcans et des séismes, les contours des bordures continentales, ont conduit les
géologues à élaborer la théorie de la tectonique des plaques lithosphériques qui repose sur le découpage de la lithosphère en plusieurs plaques. Celles-ci se déplacent selon un mouvement relatif.
Le modèle de la cinématique globale des plaques, fondé et construit sur des observations géologiques et géophysiques, est aujourd’hui validé et affiné par des mesures pratiquement instantanées à partir de données GPS.

Le point sur : tectonique des plaques

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

Coupe du globe au niveau de l’équateur

poussée

Rift
Est-Africain

P : marge passive

traction

A : marge active

Dorsale - accrétion

Océan
Indien

Subduction

Océan
Pacifique

Indonésie

Le modèle de la tectonique des plaques
En un schéma…
Dorsale
Formation d’une nouvelle
lithosphère océanique
= accrétion

Froid,
lourd,
rigide

Fosse
Disparition de la
lithosphère océanique
= subduction

Lithosphère
Courants de
convection
ascendants

Chaud,
léger, souple

…et huit commandements !

1) La surface rigide du globe (lithosphère) est subdivisée en plaques rigides d’une centaine de kilomètres
d’épaisseur.
2) Les frontières des plaques sont constituées des dorsales, des zones de subduction et de failles dites
transformantes (zone de coulissage).
3) Les plaques naissent au niveau des dorsales océaniques, zones dites d’accrétion, à la faveur d’un processus : la
divergence.

4) Les plaques sont détruites au niveau des fosses océaniques, zones dites de subduction, par enfoncement dans
le manteau ; mais, dans ce processus, surtout les parties océaniques des plaques sont englouties.

5) Les plaques s’écartent en glissant sur un substratum souple : l’asthénosphère. Elles se déforment à leurs limites.
6) Les continents légers se déplacent avec les plaques qui les portent, mais sont largement insubmersibles.

7) L’énergie interne du globe se dissipe aux frontières des plaques, soit de manière mécanique (séismes, formation
des montagnes) soit de manière thermique (volcans).
8) Points chauds : des panaches naissent à la frontière noyau-manteau et parviennent en surface sous forme de
volcans spécifiques (exemples : la Réunion, îles Hawaî…).

1S

Document de terrain - Arrêt Granon

Reconstituer le paléoenvironnement à la fin de l’ère primaire, avant “l’histoire alpine”.
Outils à mobiliser : voir Géolpoch’
- Principe d’actualisme

- Principe de superposition

Méthode de lecture des roches sédimentaires (“lecture du message 1”).
1- Éboulis (les roches) : de l’échantillon au milieu de dépôt.
Échantillonage / Observation / Description des roches

Nom :

Nom :

Nom :

Nom :

Nom :

Le sédiment d’origine

Primaire

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

Objectif :

Secondaire

Une histoire, c’est une succession d’épisodes (les paléoenvironnements), dans un ordre
chronologique (calendrier).

Jurassique
Trias
Permien
Carbonifère

Le milieu de dépôt

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

1S

Document de terrain - Arrêt Granon

2- Affleurement (le paysage) : exploitation des relations géométriques entre les objets-roches afin de reconstituer
l’histoire qui a conduit à cet état actuel
1) A partir de vos observations et des photos complémentaires (site de la Combarine), légender la série
représentée ci-contre
2) Définir une séquence dans cette série

3) La séquence déterminée résulte d’une succession
d’évènements. Retrouver cet ordre chronologique

3- Modélisation du paléoenvironnement (à l’échelle de la lithosphère) :

On peut formuler deux hypothèses pour expliquer que le climat du Briançonnais était chaud et humide à la
fin de l’ère primaire ; cocher celle retenue et justifier ce choix :

O 1- Le Briançonnais était à la même latitude qu’aujourd’hui, mais le climat de la planète était alors beaucoup plus
chaud
O 2- Le Briançonnais était situé près de l’équateur

1S

Document préparatoire - Durance

Programme : Les marges passives des continents sont le siège d’une sédimentation importante et ont enregistré l’histoire précoce de la rupture
continentale et de l’océanisation.

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

Récapitulation des paléoenvironnements reconstitués au cours des deux jours sur le terrain :

J1 après-midi : l’état des lieux à la fin du Primaire (-250 Ma) : un continent unique la Pangée, une chaine de montagnes en cours d’érosion.
J2 : l’océan alpin, daté du jurassique sup (-155 Ma), sépare deux marges continentales (l’Europe et l’Afrique).
À partir du jurassique supérieur

Vers la fin de l’ère primaire

Pangée

Europe

Océan Alpin

Afrique

J3 : Comment passe-t-on d’un continent unique à deux continents séparés par un océan ?
Comment procéder pour répondre à la question ?

- La Pangée puis les continents Europe-Afrique ont été le siège d’une sédimentation importante.

- Les roches recèlent des indices à partir desquels on peut reconstituer, dans l’ordre chronologique (en appliquant le
principe de superposition) les paléoenvironnements (application du principe d’actualisme) successifs.

À nous de récolter les roches, y déceler les indices, les interpréter et reconstituer l’histoire depuis la fin du primaire
(un continent) au jurassique supérieur (un océan séparant deux continents).

Compléments :

Description :

Observation/Description
des objets

anté / syn / post-rift

Qualification de la sédimentation :

Message enregistré :

Exploitation
des objets

- Caractéristiques de la sédimentation anté, syn et post-rift

Outils à mobiliser :
- Principe de superposition
- Principe d'actualisme

Objectifs :
- Restituer, à partir de l'étude des objets géologiques (paysage,
roches), le message enregistré de l'histoire précoce de la rupture
continentale et de l'océanisation
- Qualifier l'épisode enregistré : anté, syn, post-rift
- Modéliser le paléoenvironnement

Modélisation du
paléoenvironnement (croquis à
l’échelle de la lithosphère)

panorama à observer et compléter

Secondaire

Fin I-aire

T moy.
T. inf.

T. sup.

J. inf.

J.
moy.

J.sup.

C. inf.

C.sup.

Tertiaire

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

1S

Document de terrain - Val Durance
Arrêt PRELLES

Compléments :

Description :

Observation/Description
des objets

- Principe de superposition
- Principe d'actualisme
- Caractéristiques de la sédimentation anté, syn et post-rift

Outils à mobiliser :

Exploitation
des objets

anté / syn / post-rift

Qualification de la sédimentation :

Message enregistré :

- Modéliser le paléoenvironnement

Modélisation du
paléoenvironnement (croquis à
l’échelle de la lithosphère)

panorama à observer et compléter

- Restituer, à partir de l'étude des objets géologiques (paysage, roches), le message enregistré de l'histoire précoce de la rupture continentale
et de l'océanisation
- Qualifier l'épisode enregistré : anté, syn, post-rift

Fin I-aire

T moy.
T. inf.

T. sup.

J. inf.

J.
moy.

J.sup.

C. inf.

C.sup.

Secondaire

Objectifs :
Tertiaire

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

1S

Document de terrain - Val Durance
Arrêt BARRACHIN

Message enregistré :

Qualification de la sédimentation :
anté / syn / post-rift

Message enregistré :

Exploitation des objets

Arrêt panneau :

Compléments : en Piémontais et Dauphinois :
coraux, calcaire gris à ammonites, schistes argileux

Qualification de la sédimentation :
anté / syn / post-rift

Message enregistré :

Qualification de la sédimentation :
anté / syn / post-rift

Qualification de la sédimentation :
anté / syn / post -rift
161 Ma : Ouverture de l’océan Alpin
Arrêt vire : En Briançonnais (Saint Crépin)
Message enregistré :

Arrêt falaise :

Arrêt carrière :

Observation/Description des objets

Roches présentes sur le fond océanique alpin (post-rift) : radiolarites
(Jurassique supérieur), puis calcaires blancs à Calpionnelles (Jurassique
supérieur), calcschistes à Globotruncana (Crétacé)

Rappel :

- Géographie de la marge Européenne (voir coupe géologique page
“repères”)

- Caractéristiques de la sédimentation anté, syn et post rift

- Principe d’actualisme

- Principe de superposition

Outils à mobiliser :

- Qualifier l'épisode enregistré : anté, syn, post rift

- Restituer, à partir de l'étude des objets géologiques (paysage, roches),
le message enregistré de l'histoire précoce de la rupture continentale et de
l'océanisation

Fin I-aire

T moy.
T. inf.

T. sup.

J. inf.

J.
moy.

J.sup.

C. inf.

C.sup.

Modélisation du
paléoenvironnement (croquis à l’échelle de la lithosphère)

panorama à observer et compléter

Tertiaire

Secondaire

Objectifs :

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

1S

Document de terrain - Val Durance
Arrêt SAINT CRÉPIN

Document de terrain - Chenaillet

1S

Objectif :

- Identifier l’objet lithosphère océanique
- Retrouver les conditions de formation de la lithosphère océanique

- Description des objets géologiques (paysages et roches).
- Interprétation des objets à l’aide de vos connaissances (cf document pré-requis) et des compléments fournis
sur le terrain.
ouest

cabane des Douaniers

arête ouest

sommet

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

Méthode :

Panorama de l’arête Ouest depuis le lac des Sarailles

Faits d’observation

Exploitation

est

Méthode :
Description des objets géologiques (paysages et roches), interprétation des objets à l’aide des outils et
des compléments fournis sur le terrain.
Outils :

Principe de superposition

C.sup.
C. inf.
J.sup.

Secondaire

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

Objectif :
- Identifier les sédiments déposés sur les roches non sédimentaires de la lithosphère océanique.
- Dater la naissance de la lithosphère océanique.

Tertiaire

Document de terrain - Rocher de la Perdrix/Sarailles

1S

Principe d’actualisme

Connaissances actuelles sur la sédimentation dans les fonds océaniques et sur les marges passives
Le paysage :

J.
moy.

J. inf.

T. sup.
T moy.
T. inf.

Fin I-aire

Les roches :
3

Observation/Description des objets + compléments

Exploitation des objets

2

1

Réponse aux questions posées :

Roches du fond océanique difficilement
visibles car masquées (éboulis, herbe)
mais accessible non loin d’ici, au Mont
Cruzore (route de Sestrières, en Italie)
où elles sont représentées par des
basaltes en coussins déformés

Péridotites, gabbros et basaltes en coussins constituent la
lithosphère océanique et peuvent se retrouver sur le terrain
en affleurement, sous les
sédiments.

E

Validation - Chenaillet

1S

1) Rappel du modèle

Sédiments
Basaltes en
coussins
Complexe
filonien

6-8 km

gabbros

Moho
Péridotites
appauvries

lithosphère océanique

roches non sédimentaires

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

Le profil type de la lithosphère océanique (Penrose, 1972)

Manteau supérieur
lithosphérique

2) À partir des données récoltées sur le terrain et des informations complémentaires, représenter la série rencontrée
au Chenaillet-Rocher Perdrix
noms des arrêts

roches observées

Moho
3) Conclusion

4) À partir de vos conclusions, modéliser le paléoenvironnement à l’échelle lithosphérique au jurassique supérieur.

Évaluation - Chenaillet

1S

Quelques exercices possibles à réaliser …en salle ou en classe !

Dorsales rapides

Dorsales lentes

Gabbros

Couche continue, épaisseur 5 km

Poches discontinues de petite dimension

Basaltes

Couche continue, épaisseur 1,5 km

Petits volcans épars

Manteau résiduel

Appauvri

Complexe filonien

1,5 km

Peu appauvri

Quasiment absent

À quel type de dorsale associez-vous le Chenaillet ?

....................................................................................................................................................................................

2) Coupe des Alpes d’ouest en est (plaque Europe)

X

Ouest

><

Domaine externe
nt e
fro niqu
n
pe

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

1) Les géologues distinguent aujourd’hui deux types de dorsales océaniques :

Galibier

Massifs cristallins
Externes (Pelvoux)

Dauphinois

(avant-pays européen)

>

Domaines internes
Durance

Guil

Briançonnais

Chenaillet

Queyras

Piémontais

(marge européenne) (sédiments océaniques à ophiolites)

Y

Est

Afrique

Massifs cristallins
Internes (Dora Maira)

Le Chenaillet est une nappe de charriage, un morceau de fond océanique en plein coeur d’une
chaîne de montagne.

Le passage du bloc 1 au bloc 2 s’est fait au cours d’un processus de divergence de plaques.

Quel autre processus de la tectonique des plaques permet le passage du bloc 2 au bloc 3 (NB :
étude en TS) ? .........................................................................................................................................

bloc 1

bloc 2

bloc 3

La présence d’ophiolites au coeur de la chaîne marque une histoire océanique. Cela suppose une histoire antérieure
de distension continentale. Cela implique également un processus de convergence qui a fait disparaître l’espace
océanique (subduction) et a créé des reliefs (collision).

Période : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Arrêt : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Roches : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fossiles : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Message enregistré : . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Période : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Arrêt : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Roches : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fossiles : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Message enregistré : . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Période : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Arrêt : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Roches : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fossiles : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Message enregistré : . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Période : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Arrêt : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Roches : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fossiles : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Message enregistré : . . . . . . . . . . . . . . . . . .

anté-syn-post rift
anté-syn-post rift

Période : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Arrêt : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Roches : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fossiles : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Message enregistré : . . . . . . . . . . . . . . . . . .

anté-syn-post rift

Période : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Arrêts : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Roches : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fossiles : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Message enregistré : . . . . . . . . . . . . . . . . . .

ouest

anté-syn-post rift

Période : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Arrêt : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Roches : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fossiles : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Message enregistré : . . . . . . . . . . . . . . . . . .

anté-syn-post rift

Au cours de ce stage de 1°S, nous avons étudié, à partir du terrain Briançonnais, un volet de cette histoire : de la
rupture continentale à l’océanisation, c’est-à-dire le processus de divergence.
Le processus de convergence qui conduit à la genèse des reliefs actuels sera étudié en Terminale.

anté-syn-post rift

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

1S Synthèse : la divergence, de la plaque continentale à l’océanisation

Observer les schémas dans l’ordre chronologique (de bas en haut) puis légender.

est

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

TS

Document préparatoire - La compression-subduction
Itinéraire Château-Queyras

Les zones de subduction, appelées marges actives, sont des lieux de convergence lithosphérique. Une plaque
lithosphérique océanique, tractée par son propre poids, s'enfonce dans l'asthénosphère, sous une autre plaque
lithosphérique (continentale ou océanique).

Principales caractéristiques des zones de subduction :
- Chaîne volcanique + fosse océanique
- Prisme d'accrétion
- Métamorphisme HP/BT couplé à un magmatisme calco-alcalin (plutonisme + volcanisme explosif)
- Double anomalie thermique
- Sismicité disposée selon un plan (Bénioff)

Afin de valider la subduction, nous travaillerons à Château-Queyras sur des objets géologiques visibles à
l'affleurement.

Centre Briançonnais de Géologie Alpine - 35 rue Pasteur, 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

Document de terrain - La compression-subduction

TS

Itinéraire Château-Queyras

Objectifs :

* retrouver des témoins minéralogiques de la subduction afin de valider la convergence lithosphérique des
plaques “Europe” et “Afrique”
* établir une chronologie relative des différents événements

* schématiser un paléoenvironnement à l’échelle de la lithosphère

Moyens pour y parvenir :

Parmi les roches de la lithosphère océanique, nous choisissons d'étudier les gabbros, plus "lisibles" que les
basaltes et les péridotites. Les gabbros les moins déformés sont aussi les moins transformés, donc susceptibles de renfermer des minéraux reliques.
Nous postulerons que toutes les roches de la lithosphère océanique ont subi un métamorphisme hydrothermal (vu en 1S : refroidissement, hydratation) au cours de leur histoire océanique (position Q1 sur la grille
pétrogénétique).

Outils à mobiliser :

* Grille pétrogénétique : C'est un diagramme Pression / Température élaboré expérimentalement où figurent les
domaines de stabilité de différents minéraux ou assemblage de minéraux.
* Principe de recoupement : Un minéral est postérieur à celui qu'il recoupe.

* Roche métamorphique : Roche issue de la transformation d'une roche pré-existante (avec production de nouveaux minéraux ou recristallisation des anciens), à l'état solide, sous l'action de la température et (ou) de la pression.
* Connaissance des conditions d’un contexte de subduction océanique…

Centre Briançonnais de Géologie Alpine - 35 rue Pasteur, 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

TS

Document de terrain - La compression-subduction

1 - Échantillonnage des gabbros dans le lit du Guil

Itinéraire Château-Queyras

Description
des principaux
minéraux
(couleurs,
formes...)
Noms des
minéraux

Compléments :
* Présence de jadéite (visible en lame mince)
* Absence de grenat
* Datation absolue du métamorphisme : 50 Ma
* On admettra qu'un minéral qui se trouve à l'interface de deux autres minéraux est postérieur à ces deux
minéraux
Croquis d’un échantillon

Ordre de formation des
différents minéraux

2 - Lecture des gabbros à l’aide d’une grille pétrogénétique

INFO + :
Composition chimique
de deux gabbros

SiO2

Al2O3

FeO

MgO

Gabbro du Gabbro de
Chenaillet Château
Queyras
50,5 %

49,2 %

2%

9,7 %

21,6 %
4,5 %

16,4 %
4,5 %

CaO

12,8 %

9,8 %

TiO2

0,2 %

0,8 %

K2O

H2O

0,4 %

3,8 %

0,1 %

0,1 %

Centre Briançonnais de Géologie Alpine - 35 rue Pasteur, 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

TS

Document de terrain - La compression-subduction

3 - Falaise entaillée par le Guil
Croquis d’une portion de l’affleurement

Itinéraire Château-Queyras

Structures
observées
Minéraux
identifiés
Quelques rares fossiles de
Compléments radiolaires et globotruncana ont
été trouvés
Conclusion

4 - Réponse aux problèmes posés (cf. objectifs)

5 - A partir des données de terrain récoltées et explotées, modéliser le paléoenvironnement à l’échelle de la
lithosphère au tertiare

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

Document préparatoire - La collision

TS

Itinéraire Guil/St Clément

Objectifs :
La convergence lithosphérique se traduit par la disparition de la lithosphère océanique alpine dans le manteau
par subduction océanique. La collision des deux marges continentales fait suite à la subduction lorsque toute la
lithosphère océanique a été résorbée.
Question : Quels sont les marqueurs morphologiques et tectoniques de la collision visibles actuellement
dans les Alpes ?

Pré-requis :
Après sa formation, une roche peut subir des transformations observables à toutes les échelles (message 2).
Les principaux marqueurs de la collision visibles en surface sont :
FAILLES INVERSES
(déformations cassantes)

PLIS
(déformations souples)

CHEVAUCHEMENTS
(déformations cassantes)

Après érosion... des
RELIEFS !

Document de terrain - La collision

TS

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

Objectifs :
* Retrouver des marqueurs de la collision continentale à partir des roches et d'un
paysage
* Reconstituer une chronologie d'événements
Outils à mobiliser :
* Principe de superposition
* Principe de recoupement

1 - Paysage

A

Guil

65 Ma
Crétacé (vert)
135
Jurassique (bleu)
205
Trias (violet)
295
Permien (marron)
360 Ma

B

2 - Affleurement et carte
A

Monument
Bonnet

Croisement

(Chemin parcouru : environ 1 km)

Point coté
1120 m

B

3 - Reconstituer l’histoire du paysage étudié en 3 schémas (seules 3 couches seront représentées : T, J, C)

4 - Conclusion

Document de terrain - La collision

TS

St Clément

Centre Briançonnais de Géologie A l p i n e - 35, rue Pasteur 05100 Briançon - 04 92 20 56 55 - http://www.cbga.net - cbga@cbga.net

Objectifs :
* Retrouver des marqueurs de la collision continentale à partir des roches et d’un paysage
* Reconstituer une chronologie d’événements
Outils à mobiliser :
* Principe de superposition
* Principe de recoupement
1 - Paysage

2 - Roches

Observation / description des roches

Noms des roches

Âge
Crétacé
supérieur

3 - Application du principe de superposition

On peut modéliser la genèse d’un tel pli de deux façons différentes. Quelle information manque-t-il
pour reconstituer l’histoire de ce pli ?
Réponse :
Extérieur
du pli

Intérieur
du pli

L’extérieur du pli est plus .........
que l’intérieur du pli

Ce pli est-il (cocher la bonne réponse) :
un synclinal

un anticlinal

4 - Schématisation des étapes ayant conduit au paysage observé

5 - Conclusion

couché ?

couché ?


Documents similaires


docterrain 1s 3j
corrigEs 1s 3j mixte
2013 01 22 spiruline xl fr
formulaire a saisir fiche de pre engagement
bilan convergence
type i geol


Sur le même sujet..