IE2 sept .pdf



Nom original: IE2-sept.pdfTitre: Mise en page 1 (Page 1)

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par QuarkXPress(R) 7.31 / Acrobat Distiller 8.3.1 (Macintosh), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 06/10/2011 à 13:08, depuis l'adresse IP 90.16.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2254 fois.
Taille du document: 16.6 Mo (7 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


SUPPLÉMENT
GRATUIT AU N°38
D’INFO-ECO
DU VENDREDI
23 SEPTEMBRE 2011

L’essentiel
Place Affaires,
les inscriptions
sont ouvertes !
Le 7 novembre se déroulera
à l’espace Toumaï à Poitiers,
le premier rendez-vous des
circuits courts qui met en
relation les commerçants et
les producteurs locaux. PAGE 3

Portrait
Les disquaires de vinyles
reviennent dans la place.
Rencontre avec Guillaume
Saintillan. PAGE 3

Des hommes
et des territoires
La communauté de communes
du Val Vert du Clain est un
bassin de vie dynamique et
attractif qui offre services,
emplois à proximité. PAGES 4 ET 5

Loisirs
Un peu de sport pour la
rentrée. Le foot en salle ou la
Zumba, à vous de choisir. PAGE 6

Tendance
Un tatouage, un vrai. Oui, mais
pas avec n’importe qui. Une
bloggeuse nous raconte son
expérience. PAGE 7

Le cahier
de la dynamique locale

INFO-ECO 2 LE CAHIER DE LA DYNAMIQUE LOCALE
I 2 I Info-éco 2 Septembre 2011
EDITO

L’ECO EN BREF ...

Info-éco 2 :
deux bonnes raisons
de réussir sa rentrée

Que s’est-il passé ce mois-çi ?

La rédaction de notre journal a souhaité vous
donner deux bonnes raisons de réussir votre
rentrée. La première est notre reportage sur
une zone géographique à découvrir et en
pleine expansion aux portes de Poitiers : la
communauté de communes de Val Vert du
Clain. Avec une population en croissance
constante, ce secteur dégage une forte attractivité pour les entreprises, le commerce et le
tourisme. Ses 750 entreprises installées sur
le territoire et ses 4 000 emplois constituent
un poumon économique important du
département. Bien entendu la présence du
Futuroscope y est pour beaucoup.... sans
oublier le soucis du service de proximité,
l'aide à la création, une fiscalité modérée et
une politique de logement adaptée.
Seconde raison de réussir votre rentrée : la
rencontre de professionnels dynamiques.
Vous verrez comment à Marigny-Brizay une
société développe divers produits autour du
thé ou encore à Cissé comment Veloscoot
pense à votre confort avec des vélos électriques. Et vous en saurez plus sur Foot &
Balls à Chasseneuil-du-Poitou ou le retour
du disque vinyle, la zumba ou le tatouage
tendance à Poitiers ... ◆
LA RÉDACTION

Retrouvez dans chaque numéro le blog poitevin, invité de la rédaction.

Directeur de la publication : Roger Anglument
Responsable de la rédaction : Lydia De Abreu
Articles : Lydia De Abreu et Mathilde Wojylac
Mise en page : la rédaction d’Info-Eco
Rédaction - Abonnement : 48 rue Jean Jaurès, 86000 Poitiers Tél : 05 49 42 74 30 - info@publicmedia.fr.
Site intenet : www.info-eco.fr et sur Facebook : Info-eco.fr
Publicité : Com West 2. Tél : 05 49 47 79 68.

Agroalimentaire

❒ La société Gravité gère sur la

❒ Jenny Buord à Lavausseau

commune de St-Benoît le site
du Gravion où cinq parcours
accrobranche ont été installés.
Egalement, la société livre clé
en main des parcours accrobranche, effectue des travaux
de nettoyage, de contrôle
maçonnerie sur des bâtiments
industriels ou des monuments
historiques pour des endroits
en hauteur, difficiles d’accès.

(Vienne) fabrique et vend des
biscuits bio, à partir de produits
locaux et de façon artisanale. Les
biscuits de Jenny sont vendus
directement aux Amap ou sur le
marché de Vouillé le samedi
matin. Jenny Buord souhaite
étendre ses ventes auprès des
collectivités, des entreprises.
❒ L’entreprise Sturgeon à St-

Fort-sur-Gironde (17) élève des
esturgeons, produit et commercialise du caviar « Made in
France ». Cette année, douze
tonnes de caviar de la marque
Sturia ont été vendus. L’entreprise Sturgeon se situe désormais parmi les premiers producteurs mondiaux de caviar.

❒ Le Futuroscope offre une

nouvelle attraction au sein du
pavillon de la communication,
le Petit Prince. Le héros du livre
d’Antoine-de-Saint-Exupéry
emmènera les spectateurs de
planète en planète à la recherche de la rose, un voyage en 4D.

Loisirs


Le Centre des Beaupinières à
Availles Limousine (Vienne)
grâce à ses circuits et ses 50 km
de pistes est le lieu idéal pour
l’apprentissage et le perfectionnement de la conduite de véhicules 4x4 tout terrain. Le centre
organise également des raids
aventures à l’étranger.



Fabien Lefèvre, champion
olympique de canoë-kayac
conçoit des bateaux high tech,
pour les sportifs de haut niveau.
Ils sont fabriqués en partenariat
avec la société chauvinoise Formes et Ouillages.



La société rochelaise de
vêtements de sports de glisse
(surf, skate, ski) Soöruz connait
une croissance soutenue. Plusieurs centaines de modèles et
références de vêtements sont
proposés dans ses huit magasins
installés sur la côte atlantique.

Savoir-faire
❒ La chaîne de télévision locale

Mativi basée à La Rochelle diffuse par internet des programmes sur des événements locaux
et aussi des films institutionnels,
des publi-reportages. Le réseau
sous franchise Mativi déjà
étendu à Toulouse, Marseille, au
Québec bientôt à ParisChamps-Elysées a des projets
d’ouverture sur le continent
africain. Mativi est en voie de
devenir le premier réseau de
web média francophone au
monde.
❒ Installée à Jaunay-Clan sur la



Le domaine de Dienné
(Vienne) propose sur 45 ha de
verdure et de loisirs, des lieux
de réunions, de séminaires, des
formules d’hébergement originales. A l’intérieur, le parcourt
“Défi’Planet” permet de tester
ses connaissances en matière
d’écologie et de développement durable de façon ludique
et instructive.

zone de Chalembert, la société
de production audiovisuelle
Astron propose des clips vidéo
en trois dimensions qui peuvent
être regardés sans lunette.


L’entreprise ENO à Niort est
leader mondial dans la fabrication d’équipements de cuisson
pour le nautisme et les loisirs.
Elle conçoit et fabrique toute
une gamme de planchas au gaz,
valorisant et conservant ainsi la
technique de l’émaillage.

Croissance verte

❒ Deux anciens étudiants ingénieurs de l’ENSMA, Maximilien
Petitgenet et Abdennour Rahmani ont imaginé et conçu l’éolienne du futur. La nov’éolienne
peut être installé chez des particuliers, les collectivités locales
et les entreprises. Elle est assemblé à Fontaine-Le-Comte
(Vienne), chez Noveol.
❒ Le Grand Poitiers a profité

des travaux effectué sur la station de traitement des eaux de
Bellejouanne pour ajouter un
système de filtrage par charbons actifs. Ces derniers ont la
propriété de retenir des composés organiques ou chimique
comme les pesticides.
❒ La Région a voté trois appels

à projets destinés à favoriser la
mobilité durable. Le premier
porte sur la conception, l’industrialisation et la commercialisation d’un tramway léger à coût
maîtrisé, le deuxième sur le
développement de systèmes
de recharges pour véhicules
électriques, le troisièmeencourage l’équipement des collectivités en véhicules électriques.

INFO-ECO 2 ENTRE-VOUS
I 3 I Info-éco 2 Septembre 2011
CONVENTION D’AFFAIRES DE CIRCUITS COURTS – POITIERS

Place Affaires, les inscriptions sont ouvertes !
Le 7 novembre se déroulera à l’espace Toumaï à Poitiers,
le premier rendez-vous des circuits courts qui met en
relation les commerçants et les producteurs locaux.

I

ls avaient l’idée, mais
ils leur manquaient la
technique. Pourtant
l’association poitevine
Minga a eu la bonne idée
d’aller frapper à la porte de
la chambre de commerce
et d’industrie de la Vienne.
« Nous avons présenté notre
projet de mettre en relation les
professionnels de la Vienne
pour favoriser les circuits
courts, développer l’économie
locale et réduire l’empreinte

carbone, note Samuel Bonneau, chargé de mission
de Minga. Néanmoins, nous
avions un souci de mise en
relation. Ce problème s’est vite
résolu grâce au soutien de la
CCI qui nous a proposé d’utiliser le même logiciel que
Futurallia. » Profitant ainsi,
d’un concept qui rayonne
depuis plus de 20 ans,
l’association Minga s’est
lancée le pari de réunir
plus de 100 professionnels.

Samuel Bonneau

« L’objectif
de cette
manifestation
est l’échange,
mais faire
des affaires,
c’est encore
mieux ! »

« Avec le soutien des trois
chambres consulaires et du
Grand Poitiers, nous pouvons
solliciter de nombreux participants. Commerçants, artisans, producteurs, restaurateurs, nous souhaitons qu’ils
se connaissent. »

8 rencontres
en 1 instant
L’intérêt d’une telle
convention d’affaires est de
rencontrer le maximum de
personnes en peu de
temps. « Les professionnels
que nous ciblons sont souvent
la tête dans le guidon et n’ont
pas vraiment comme priorité
la prospection. L’objectif de
cette manifestation est l’échange, mais faire des affaires,
c’est encore mieux ! » En une
après-midi, chaque participant aura l’occasion de discuter avec huit personnes
différentes et d’en côtoyer
d’autres pendant les pau-

DISQUAIRE – POITIERS

Plexus Record, remet
le vinyle au goût du jour
son magasin des 33, des
45 tours et quelques CD,
ainsi que quelques platines d’occasion. Chez lui
pas de classique ou de
variété, mais un large
choix de la pop à l’éléctro.

Nouveautés et mix

Guillaume Saintillan propose un large choix de vinyles.

U

n nouveau venu
est arrivé dans la
Grand’rue : Plexus
Record. Cette boutique
présente un objet que l’on
croyait oublié : le vinyle.
Ainsi, Guillaume Saintillan
tord le coup à une idée
reçue : le vinyle n’a jamais
vraiment disparu. Et
aujourd’hui, il fait même
un retour remarqué. « C’est
un objet complet, avec une
belle pochette, une grande
qualité d’écoute. »
Tout a débuté avec sa
propre collection. « J’ai commencé à échanger, à vendre
mes disques. Et petit à petit,
je me suis professionnalisé.

Pendant un an et demi, je suis
devenu disquaire ambulant.
Je proposais mes vinyles sur
le marché, les salons, les foires et sur Internet. » Et
depuis quelques mois, il
cherchait un petit local.
C’est donc en face du torréfacteur qu’il a trouvé
l’emplacement idéal. Il
propose aujourd’hui dans

Et si Guillaume Saintillan avait déjà un petit
réseau d’acheteurs, de collectionneurs, sa boutique
rencontre un joli succès.
« J’ai un peu tous les âges et
tous les styles. De l’étudiant
qui veut commencer une collection ou qui a un coup de
cœur, à l’amateur de beaux
vinyles. » Autre atout de ce
jeune entrepreneur, il a
tous les jours de nouveaux
arrivages. Et pense aussi à
animer sa boutique. « Je vais
programmer de petits événements, des mix ou des shows
cases. » Le premier devrait
d’ailleurs avoir lieu au mois
d’octobre. ◆

CONSEIL
Un de ces coups de cœur : Buddy Sativa – Deus es machina.
« C’est un artiste français et une belle rencontre entre le jazz
et le hip hop. »
Un de ces incontournables : The 13th Floor Elevators.
« Une réédition de l’original de 66, du psyché avec une touche
d’expérimental. C’est un disque pas forcément très connu,
mais qui a eu une grande influence sur les artistes de 1970’. »

Place Affaires, le rendez-vous des circuits cours entre professionnels de la Vienne. Info-éco est
partenaire du forum le 7 novembre à l’espace Toumaï à Poitiers.

ses. « Je ne pense pas que tous
les participants signent un
contrat à chaque fois, mais ils
repartiront tous avec un certain nombre de contacts. »

Comment ça marche ?
Pour participer à l’événement, réservé aux professionnels de la Vienne, il
faut se pré inscrire en ligne
sur www.place-affaires.com. Dès l’enregistrement, les candidats reçoivent les clés d’accès à leur
dossier. Ils sont invités à le

remplir afin de présenter
leur activité et leurs attentes par rapport à leur participation et figurer ainsi
au catalogue des participants. Dès octobre, ils
devront consulter les
fiches des autres participants pour établir et prioriser leurs choix de rendezvous. Simple et efficace,
cette première convention
d’affaires de circuits courts
est un concept qui promet
d’être riche en rencontres. ◆

LE PLANNING
Inscription en cours sur
www.place-affaires.com.
Du 17 au 31 octobre, consultez le catalogue en ligne et
faites vos souhaits de rencontres.
7 novembre : Place Affaires,
remise des plannings de rendez-vous à votre arrivée dès
13 h 30.
Tarif unique : 30 ¤.

INFO-ECO 2 DES HOMMES ET DES TERRITOIRES
I 4 I Info-éco 2 Septembre 2011

VAL VERT DU CLAIN : DONNE
INTERVIEW – FRANCIS GIRAULT, PRÉSIDENT DE LA CDC DU VAL VERT DU CLAIN ET MAIRE DE JAUNAY-CLAN

Etre un bassin de vie dynamique et attractif
La communauté de communes du Val Vert
du Clain offre tous les services sur place, à
proximité. Sa volonté : être un bassin de vie,
d’emplois, vecteur de dynamisme.

d’un service d’aide à la création
et l’installation d’entreprises. Le
dispositif Futur Emploi, qui favorise le recrutement, permet le placement de 300 personnes en
moyenne par an.

Info-éco / Quels sont les atouts
de la communauté de communes ?
Francis Girault / Tout d’abord,
la communauté de communes
rassemble Beaumont, Dissay,
Jaunay-Clan, Marigny-Brizay, StCyr et St-Georges-les-Baillargeaux. Elle bénéficie d’une position géographique avantageuse,
entre Poitiers et Châtellerault.
Avec 17 000 habitants, nous sommes sur un vrai bassin de vie.
Toutes les offres de services et de
commerces sont là. Education,
culture, santé, il y a tout à proximité. La moitié de notre population travaille sur place ou dans
une commune très proche et
non pas à Poitiers. Nous avons
l’autoroute à proximité et la gare
TGV. Pour cette dernière, il n y a
pas assez de liaisons journalières. C’est une gare sous-exploi-

Info-éco / Le Futuroscope, est-il
votre unique atout ?
F. G. / C’est important pour
notre territoire, bien sûr. Mais, il
y a aussi la base de loisirs de StCyr. Nous essayons de valoriser
notre pays avec son patrimoine,
sa forêt. Nous bénéficions de
tous les types d’hébergements :
campings, centres, hôtels …

tée. Pourtant, les chefs d’entreprise pourraient en profiter pour
accéder plus rapidement à Paris.
Info-éco / Côté économie, le territoire rassemble des activités
très différentes ?
F. G. / Nous avons plusieurs
zones d’activités, chacune avec
une dominante : tertiaire, hautes
technologies, tourisme, logistique,
artisanat. nous dénombrons environ 750 entreprises, pour
4 000 emplois. Nous essayons d’avoir le meilleur des services pour
nos entreprises et d’avoir un
temps d’avance. Par exemple, la
fibre optique est en cours d’installation. Avec le Futuroscope sur
notre territoire, nous bénéficions
également de la dénomination
Technopole et Téléport 8 et 9.
C’est un vrai plus pour la notoriété. Nous disposons également

Info-éco / Vous avez également
la compétence des chais ?
F. G. / L’activité viticole est
importante sur le territoire,
notamment au niveau de Beaumont et Marigny-Brizay. La foire
aux vins de Jaunay-Clan attire
chaque année près de
10 000 amateurs. Parmi les vins
du Haut-Poitou, nous comptons
plusieurs domaines importants.
Nous sommes un des territoires
qui concentre quantité et qualité.

Info-éco / Quelle est l’évolution
de la population ?
F. G. / Il se construit 120 à
150 logements neufs par an.
Nous avons un bon taux de
croissance et de renouvellement.
Nous devrions arriver sans doute
à 20 000 habitants en 2017-2018.
Nous avons un territoire attractif, avec une population dynamique. Tout est à proximité, de
l’espace, du travail. De la maternelle, au lycée, nous avons tous
les échelons scolaires représentés. Nous veillons également à
garder une fiscalité modérée. Et
aujourd’hui cela compte pour un
jeune couple qui s’installe.
Info-éco / Un territoire dynamique en somme ?
F. G. / Côté logements, nous
essayons de proposer une politique constante d’offres, tout en
veillant à la mixité sociale. Sur
notre territoire, un couple peut
habiter, vivre et travailler sur
place. C’est aussi la meilleure
façon de limiter les transports.
Nous avons une politique continue de développement. Chaque

Francis Girault

« Notre objectif
est de faire que
demain soit
mieux
qu’aujourd’hui »
commune avance. Les habitants
ont le sentiment que ça bouge.
Notre objectif est de faire que
demain soit mieux qu’aujourd’hui, avec pour souci de ne pas
transformer ce coin en troisième
couronne de Poitiers. Nous avons
nos cartes à jouer, nos atouts. ◆

ACTION ECONOMIQUE – VAL VERT DU CLAIN

“ Actionner tous les leviers ”







































































!



"
#


!






$


#












% % &

$



#




$



#






$



#

!'




















Droit commercial et de la concurrence,
Droit de la propriété intellectuelle,
Droit social et de la sécurité sociale,
Droit des sociétés et droit fiscal,
Droit administratif et de la construction,
Droit des personnes

Poitiers, 23 rue Victor Grignard, ZI République 2
05.49.55.80.63
Paris, 10 rue Raynouard, 01.46.47.46.47
www.tenfrance.com

L’iParc d’activités présente de nombreux avantages.

L

a communauté de
communes Val Vert
du Clain a la compétence économie. Et
depuis 1992, un service
dédié coordonne toutes les
implantations d’entreprises sur le territoire.
Dix sites d’activités sont
répartis dans les différentes communes. La commission économie a travaillé à les organiser par
secteurs d’activités : le tertiaire à Chalembert Téléport 8, artisanat et commerce aux Moinards et au
Clos de l’Ormeau à SaintGeorges-les-Baillargeaux,
transports et logistique sur
Puygremier et Berlardière
à Dissay … « Nous avons
également depuis 2-3 ans mis
en place une charte d’implantation pour une bonne gestion
des espaces partagés et une
unité visuelle des zones »,

explique Florent Moreau,
responsable du développement économique. Tout
est fait pour que l’entreprise s’épanouisse.

Accompagner
Sur chaque projet, le service accompagne le chef
d’entreprise. « Nous avons un
état très précis de nos locaux
disponibles. Nous essayons de
rechercher le bon local pour
chaque projet. » Si c’est une
création, là encore, la communauté de communes
met l’entrepreneur en relation avec les différents
acteurs, les partenaires
publics ou privés. « Nous
sommes un interlocuteur privilégié, une porte d’entrée unique
vers ces différents dispositifs. »
Gérard André, responsable de la commission économie rajoute : « Nous les
mettons sur les bons rails.

Nous les dirigeons vers les
bons interlocuteurs. »
Cela va même jusqu’à
l’étude de faisabilité, pour
la construction d’un local.
« Une entreprise vient nous
voir avec un projet de création
ou de développement, nous
allons mobiliser une équipe
pour répondre à sa demande,
détaille Florent Moreau.
Nous faisons aussi état des
aides qui sont mobilisables
sur ce projet. Nous sommes là
pour que les projets se montent. Pour nous cela génère de
l’emploi, du dynamisme, des
retombées pour la ville, les
habitants, les entreprises voisines. » Gérard André complète : « Nous sommes là
pour actionner tous les leviers
pour favoriser l’implantation,
développer l’économie. »
Une des forces du service est sa réponse rapide.
« En 24 à 48 h, nous devons
être capable de donner une
première réponse construite à
notre interlocuteur. » Il a
aussi un rôle de mise en
réseau du nouvel arrivant
avec les entreprises locales. « L’entreprise qui vient
s’installer est en contact avec
des associations de chefs d’entreprise, des syndicats, pour
qu’il ne se sente pas seul, qu’il
se sente bien. » Une donnée
essentielle pour une installation réussie. ◆

INFO-ECO 2 DES HOMMES ET DES TERRITOIRES
I 5 I Info-éco 2 Septembre 2011

ER DE L’ÉLAN AU TERRITOIRE
AGROALIMENTAIRE – MARIGNY-BRIZAY

Crystal décline le thé avec Koori.T
La société Crystal International
Trading développe plusieurs produits
autour du thé. Son dernier né est un
thé froid plat ou pétillant : Koori.T

D

epuis le 1er juillet,
la société Crystal
International Trading est installée dans de
nouveaux locaux à Marigny-Brizay.
L’entreprise a débuté, en
2009, en commercialisant
des confitures au thé. Son
gérant, Serge Duval, s’installe alors dans les bureaux
de la P@ssserelle, sur l’iParc, à Jaunay-Clan. Il déniche ensuite un artisan qui
fabrique de la pâte à tartiner au caramel (saveur
nature, café, …) « Nous lui
avons demandé des recettes

spéciales, uniques avec trois
goûts : spéculoos, macarons
et au thé earl grey. »
Deux gammes qui marchent bien aujourd’hui.
Voulant augmenter les
volumes et profitant d’un
marché passé avec le
groupe Carrefour, Serge
Duval veut désormais produire en direct. Il cherche
alors de nouveaux locaux.
Accompagné par le service
économie du Val Vert, il
trouve le bâtiment qui lui
convient sur la commune
de Marigny-Brizay. « J’étais
un peu l’étroit. Je cherchais

donc un espace à aménager
pour créer un atelier de transformation, m’industrialiser. »
Il regardait sur Poitiers et
ses environs. « Finalement,
j’ai trouvé sur le même territoire. Ce n’est pas plus mal. Je
suis resté avec le même interlocuteur, les démarches ont été
facilitées. Cela a pu se faire
très rapidement. » De nouvelles machines et un nouvel atelier devraient donc
être montés avant fin
novembre. Et pour son
développement, la société
prévoit d’embaucher l’année prochaine.

Une nouvelle gamme
de thés froids
Confitures, caramels,
Serge Duval, toujours en
restant avec le thé, a cherché à se diversifier. Il a créé

Koori.T, un thé vert froid.
De l'eau de source, du thé
vert, des feuilles de menthe, du sucre de jus de fruit
(raisin), et c'est tout. Du
naturel, de l'essentiel, sans
colorant ni conservateurs,
la petite bouteille de thé à
la menthe Koori.T est surprenante et agréable.
« C'est une boisson très peu
sucrée. Un peu haut de
gamme pour les personnes
qui veulent garder la forme
tout en se faisant plaisir »,
note Serge Duval. Koori.T
se décline en thé à la menthe, en thé aux fruits rouges (groseilles) et dans une
gamme gazeuse (menthe
et citron). « Du thé pétillant,
c'est sûr ce n'est pas banal ! »
La gamme devrait s'élargir,
avec un thé à la pêche
dans les cartons.

Confitures, caramel, boisson, le point commun est le thé.

La vente est surtout
réalisée dans les salons de
thé ou les épiceries fines.
Avec ces différents produits, une nouvelle bou-

tique en ligne et l’augmentation de sa production, Serge Duval espère
bien conquérir de nouveaux marchés. ◆

TRANSPORTS – CISSÉ

Véloscoot, la marque qui suit sa route
Véloscoot commercialise des vélos à assistance électrique. Une activité
en pleine extension que l'entreprise espère bien accompagner. Pour cela,
elle s’installera dans de nouveaux locaux à St-Georges-les-Baillargeaux.

A

ncien équipementier automobile, au retour d'un
voyage en Asie, Martine Beugin ramène une
idée : le vélo qui roule tout seul. Elle crée en 2006
son entreprise, avec une gamme de deux produits. En
2008, son fils, Sébastien Beugin, arrive dans la société
et retravaille les produits, leurs cahiers des charges. Le
travail de création se fait dans le choix des différents
composants. « Nous essayons de développer un vélo fiable,
léger, confortable, agréable à utiliser, avec des innovations qui
facilitent la vie de l'usager », explique Sébastien Beugin.

Fabrication française

Les vélos conçus par Dorian Lecuyer (à gauche) et Sébastien Beugin
(à droite) seront bientôt assemblés à St-Georges-les-Baillargeaux.

La conception, c'est donc avant tout un sourcing des
produits. « Nous souhaitons arriver à un vélo conçu, développé
et assemblé en France. » L'assemblage est aujourd'hui soustraité, mais l'entreprise aimerait la rapatrier. « Ce projet
devrait se concrétiser l'année prochaine. » Véloscoot espère
ainsi avoir plus de volume et un stock conséquent. « Le
but est aussi d'avoir la maîtrise de la qualité et du produit. »

Ainsi, l'entreprise devrait déménager dans des locaux plus
grands sur St-Georges-les-Baillargeaux, en janvier 2012.
L'équipe a également revu toute la conception électrique du vélo. Une partie qui devrait être développée en
Poitou-Charentes, tout comme l'assemblage. « Quand
nous ajoutons un composant notre but est d'apporter quelque
chose de plus en matière de qualité ou de fonctionnalité. En
même temps, nous voulons un vélo abordable. Le but est de
rester au même niveau de prix, tout en ayant un vélo de bonne
qualité. » Véloscoot réfléchit aussi à la fabrication d'éléments du vélo, avec de nouveaux matériaux, du carbone.

Des vélos différents pour tous
« Nous essayons de proposer une gamme complète, avec
différents produits et différents niveaux de finition », note
Dorian Lecuyer, responsable marketing et distribution.
Du basique au vélo pliable, la vente s'est développée petit
à petit et notamment avec la vente en ligne. L'entreprise
s'est également tournée vers les professionnels, les collectivités. Petit à petit, Véloscoot a trouvé des distributeurs et travaille aujourd'hui avec 85 indépendants. L'entreprise s'essaye également à l'international avec la
Suisse. Et bientôt l'Angleterre ou le Brésil. Une entreprise
qui trace sa route. ◆

INFO-ECO 2 TOURISME ... DÉCOUVERTE ....
I 6 I Info-éco 2 Septembre 2011
SPORT – CHASSENEUIL-DU-POITOU

Foot & Balls : se dépenser et s’amuser
Dans un esprit convivial, entre amis ou collègues de
travail, ce centre de sport permet de jouer au ballon
dans la bonne humeur.
« Chaque semaine, on essaye
de réunir deux équipes pour
transpirer, s’amuser, se défouler. » Le terrain est plus
petit qu’un terrain classique. C’est là tout l’intérêt. « On joue avec les extérieurs, les murs. Il faut être
rapide, réactif. C’est plus physique que sur un terrain traditionnel », ajoute JeanChristophe, venu avec des
camarades de fac.
Des petites passes entre amis : rien de mieux pour se défouler.

E

nvie de s’amuser et
de transpirer ? Pourquoi ne pas essayer
le foot en salle. Foot & Balls,
sur la zone d’activités de
Migné-Auxances, propose
trois terrains en gazon syn-

thétique et un terrain de
basket.
Les matches se jouent à
5 contre 5 (voire 4 contre 4)
pendant une heure.
Alexandre est venu avec
des collègues de travail :

Un lieu pour tous
Des équipements neufs
et au milieu, pour réunir
tout le monde, un bar-restaurant moderne et convivial. Antoine De Bony et
son père Christophe ont
ouvert leur centre voilà
tout juste un an, le 29 sep-

tembre 2010 exactement.
« Nous sommes tous les deux
issus du monde de la grande
distribution, explique Christophe De Bony. Nous avons
aujourd’hui un objectif : prendre du plaisir en travaillant. »
L’idée a fait son chemin un
peu par hasard. « C’est une
pratique à la mode. Les gens
veulent de plus en plus de loisirs. Ils cherchent à se défouler tout en s’amusant dans un
endroit convivial. » Et c’est
ainsi que les deux associés
l’ont pensé : « Nous voulons
que le centre soit un lieu de vie
plus qu’un centre de sport. »
Et
notamment
en
accueillant tous les
publics : enfants, étudiants,
adultes, pour toutes les
occasions : anniversaire,
comité d’entreprise, travail,
réunion de famille, ...

Se réunir
Tous les vendredis soirs,
la salle accueille égale-

Antoine et Christophe De Bony vous accueillent à Foot & Balls.

ment un tournoi. « Huit à
vingt équipes viennent s’affronter. Ils peuvent ainsi jouer
plusieurs matches, tout en
discutant. »
De grands canapés et un
écran géant peuvent aussi
être l’occasion de se ren-

contrer autour d’une
retransmission. « Pour nous,
le pari est réussi quand les
personnes garde un bon souvenir du lieu, ont passé un
bon moment. » ◆

Plus d’infos : ww.footandballs.fr.

FORM’UM FITNESS – POITIERS

Laissez-vous envahir par la Zumba
Envie de danser sur des rythmes
endiablés tout en prenant soin de
son corps, découvrez la dernière
danse fitness très à la mode.

A

la télé, dans les magazines, sur la plage, la
Zumba est partout ! Comment expliquer ce soudain engouement pour ce concept qui existe
depuis plus dix ans. « Ca défoule, tout simplement ! », assure
Ingrid Thibault, dirigeante de Form’um Fitness, le seul
centre autour de Poitiers à proposer la Zumba. « Depuis
son lancement en début d’année 2011, nous sommes victimes
de son succès ! C’est un phénomène de mode dans son ampleur !
Aujourd’hui, nos trois cours par semaine ne suffisent plus ! »
Mais quelle est la raison de cette fureur ?

C’est la fête !
Pour me faire une idée, je décide de participer à un
cours, le mardi midi, c’est plus calme m’assure Ingrid.
Nous sommes trente, dont un monsieur. La musique
démarre, nous sommes prêts à suivre les mouvements
de Sébastien, professeur de Zumba enflammé. Il nous

explique quelques pas et assure qu’il suffit de suivre les
siens. Ce n’est pas gagné, mais je n’ai plus le choix. Dans
une ambiance décontractée Sébastien, nous embarque
dans son univers survolté. Les premiers pas sont maladroits, mais finalement l’ensemble du groupe arrive plus
ou moins à suivre. C’est la fête, les danseurs se lâchent !
La Zumba utilise différents rythmes : samba, salsa, reggaeton, hip-hop, etc. L’objectif de ce cours est de créer
une ambiance décontractée et festive tout en intégrant
un programme d’entraînement aérobique complet. Mission accomplie, au bout de trois quart d’heure, je suis en
forme. Sebastien, nous a épuisé tout en donnant de l’énergie, incroyable ! « Pas vraiment, souligne Ingrid. La
Zumba n’a rien de nouveau dans les mouvements et les pas.
Elle allie bénéfices cardio-vasculaires et amélioration du tonus
musculaire, mais comme le boby attack, le Cx 30, ou les autres
cours que nous proposons. La Zumba, c’est d‘actualité, c’est un
concept fun et ensoleillé qui rappelle le Brésil. » Et pour donner encore plus de sens à la fête, Form’um organise les
mardis soirs des séances de Zumba en discothèque. ◆

Plus d’infos : Le centre de fitness est équipé d’un petit espace pour
les bambins. En cas de pépins, pas d’excuse pour annuler la séance
de musculation. www.formum-fitness-86.com.

Au pays du Futuroscope,
découvrez toutes nos idées de balades et de sorties !

avec FUTUROTOUR, découvrez les activités,
les sorties, les restos et les hébergements géolocalisés !
Application Smartphone gratuite à télécharger
sur l’App Store ou sur www.futurotour.mobi

www.tourisme-vienne.com

Ingrid Thibault, la dirigeante de Forum’Fitness, fait bouger ses
adhérents avec le sourire !

INFO-ECO 2 BIEN-ÊTRE ... SENSATIONS ...
I 7 I Info-éco 2 Septembre 2011
UTOPIA – POITIERS

Un tatouage, un chef d’œuvre pour la vie
Je m’étais jurée de m’arrêter à trois, mais que nenni l’envie est toujours
là. Pourquoi résister ? Avant de me jeter dans la première boutique de
tatouage, je fais marcher les réseaux pour glaner la bonne adresse.

A

fais réaliser une ancre à
l’henné. J’adore ! J’ai vraiment envie de mon quatrième tatouage. J’en parle
à mon homme, il trouve ça
joli, il est cool. Par contre,
je ne rencontre pas le
même enthousiasme
auprès de mes amis. Certains me promettent de
m’appeler Popeye. D’autres
m’envoient des vidéos,
dont une sur une jeune
femme qui a connu de
grosses difficultés après
son 4e tatouage, sur le poignet. J’apprécie, toutes ces
attentions, mais ils ne
réussissent pas à me
décourager.

Un phénomène
de mode

Se renseigner
auprès des réseaux

Suis-je victime d’un
phénomène de mode ?
Sur les plages de France ou
du Portugal que j’ai fréquentées, j’ai été surprise
par le nombre de personnes tatouées. Femmes ou
hommes, tous y passent.
Le « It » de cet été, la petite
étoile qui s’anime sur les
corps et les pattes de chat.
Les hommes apprécient
les écritures ou les symboles tribaux. Tentée, je me

Etant une poitevine d’adoption, je ne connais pas
encore tous les commerces. Je questionne mes
amis et ceux de Facebook
pour savoir s’ils ont une
bonne adresse à me communiquer. Deux noms ressortent : Jack & Bruno et
Utopia. Je me rends au premier pour connaître le site
et éventuellement prendre
rendez-vous. Pour un petit
tatouage de 3 cm, je dois

attendre deux mois ! Je ris
spontanément, pensant
que la commerçante plaisantait. En faite non. Ils
sont juste très « demandés ». Impatiente et capricieuse, je ne peux attendre.
J’appelle donc Utopia, un
rendez-vous est pris deux
jours plus tard avec Keuns.
Installés dans la rue André
Gide à Poitiers, Keuns et
Rafto tiennent la boutique
depuis presque dix ans. Ici,
on pratique le tatouage traditionnel, le mexicain, le
japonais, l’américain. Les
dessins de dauphins ou de
petites étoiles ne sont pas
vraiment leurs préférés.
Eux ils aiment les authentiques, les dragons, les
têtes de morts ou le lettrage latino et chicano.

Faire confiance
« Il y a une culture du
tatouage, souligne Keuns.
Certains sont des symboles
forts. Le lettrage est un tatoo
de gangster et nécessite un
savoir-faire particulier. Mais
aujourd’hui, ces nombreux
codes sont cassés et nous
avons de plus en plus de
clients qui nous demandent le
prénom de leur fils dans le cou

ou sur l’avant-bras. » Mais
avant de réaliser toute
« prestation » Keuns et
Rafto s’assurent que le
client a bien réfléchi à son
projet et qu’il ne le regrettera pas. « Faire un tatouage
n’est ni sympa, ni cool. Il faut
une raison. Que ce soit un
petit dessin ou une grande
pièce, on ne le fait pas par
hasard. Le rapport humain
avec le client est essentiel.
Nous devons échanger sur
son projet avant de commencer. » J’en profite pour lui
parler de mon ancre, un
symbole classique qu’il
apprécie. Il me met en
confiance, m’explique sa
méthode de travail et les
règles d’hygiène. Je suis
rassurée et Keuns me promet de me prendre dès
que je voudrais me lancer. ◆

Contact : www.utopiatattoo.com

Keuns

Rafto

.fr

Photo : La Sultane de Saba

près un symbole
chinois, une ancolie, un dessin avec
l’initial du prénom de mon
fils et passé trente ans, je
me suis dit : il faut être raisonnable ! Impossible,
depuis que j’ai décidé de
rentrer dans la communauté des tatoués, je rêve
d’une ancre. Oui celle que
les marins portaient virilement sur l’épaule. Je l’imagine à l’intérieur de
mon avant bras, prête à se
jeter à la mer pour éviter
la dérive. Après avoir
essayé de refouler cette
envie, elle est revenue à la
surface cet été.

“>ÃÃ>}iÃÊUʅ>““>“ÊUÊ«ˆÃVˆ˜iÊUʓˆ˜ViÕÀ
܈˜ÃÊiÃ̅j̈µÕiÃÊUÊ܈˜ÃÊۈÃ>}iÊUÊV…mµÕiÃÊV>`i>Õ
Publication adhérente au Syndicat national de la presse judiciaire et inscrite à la Commission
Paritaire des Publications et Agences de Presse sous le numéro 67 521



À retourner accompagné de votre règlement à :
INFO ECO - Route de Ceaux - 86700 PAYRÉ
Tél. : 05 45 31 47 40

ABONNEZ-VOUS À

26e année

N°3 du 20 au 26 janvier 2011
1,20 €

G. Musset

Prime à l’innovation
pour Créa’Vienne

INFORMATIONS ÉCONOMIQUES ET ÉCHOS DU POITOU-CHARENTES • 1ER HEBDOMADAIRE RÉGIONAL INDÉPENDANT

L’essentiel
2011 vue par le
préfet B. Tomasini
L’emploi, le développement
durable et les sécurités, trois
thèmes déclinés en plusieurs
projets. PAGE 4

Tendances
régionales de la
Banque de France
L’activité reprend doucement,
mais sûrement. PAGE 4

LE PARC DE LOISIRS REJOINT LA COMPAGNIE DES ALPES - JAUNAY-CLAN / 86

Le Futuroscope au sommet
N C’est officiel ! Le Futuroscope n’est plus l’unique pro-

priété du conseil général de la Vienne depuis le 14 janvier. Après neuf mois de négociations, la Compagnie
des Alpes est devenue le premier actionnaire du parc
du Futuroscope. Elle détient désormais 45 % du capi-

tal de la société d’exploitation du Futuroscope. Acteur
majeur de la production de loisirs actifs en Europe, la
CDA est présente sur 36 sites. En 2010, elle a accueilli
près de 23 millions de visiteurs et réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 597 millions d’euros. PAGE 3

Indiscrète dévoile
sa collection unique

"vvÀiâ‡ÛœÕÃ
՘ʓœ“i˜ÌÊ`iÊ`jÌi˜Ìi

Léa nature sublime
l’eau de Jonzac
Le groupe et la ville s’unissent
pour créer des produits
cosmétiques. PAGE 5

Les p’tits amoureux
aiment leur région

Des desserts au bon goût du
terroir. PAGE 6

LINGERIE FINE MADE IN CHAUVIGNY N Attention les yeux, la première collection des trois
intrépides ex-salariés d’Aubade de Saint-Savin (86) est aussi glamour que douce ! Indivisible,
Indisciplinée ou Indiscrète, trois thèmes imaginés par CDB & Cie pour être belle et bien. PAGE 5

I TEMPS LIBRE

écoScope

L’hebdomadaire économique du Poitou-Charentes

QUESTIONS À ...

Pour la 4e année, le centre
d’entreprises et d’innovation
lance un concours pour
détecter des perles rares. PAGE 2

LE PROGRAMME TÉLÉ
LES ANNONCES LOISIRS

“ Un métier
de conseils
et de services ”

PAGE 10
PAGE 14

Jean-Yves Moreau, président régional
de l’ordre des experts comptables Poi
tou-Charentes Vendée

Réélu à la tête de
l’ordre, Jean-Yves
Moreau entend
intensifier les
actions envers les
jeunes et accentuer la démarche
de télédéclaration.
Il souhaite également développer le
conseil aux particuliers. PAGE 7

EXPOSITION
ENIMAGE. L’art de savoir accueillir. Seize nouveaux professionnels du tourisme

dans le département viennent de recevoir le label Qualité Vienne. Ils s’ajoutent aux
117 établissements et sites touristiques déjà labellisés depuis 2003. Pour tous une
réelle satisfaction, « une carte de visite pour un département riche » .

Sachiko Morita est
bien dans ses baskets
Dis-moi ce que tu portes
je te dirai qui tu es. PAGE A

Nom, Prénom ou raison sociale : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Profession : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tél. : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Code Postal . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ville . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Je souscris un abonnement d’11 AN à Info-Eco pour 59 ¤ avec ses suppléments.
Je souscris deux abonnements groupés d’11 AN à la même adresse à Info-Eco pour 90 ¤ avec
ses suppléments.

Rue des Artisans - Mignaloux-Beauvoir (face Shopi)
Tél. 05 49 52 77 74 - www.relaxeo-spa.fr


Aperçu du document IE2-sept.pdf - page 1/7

 
IE2-sept.pdf - page 3/7
IE2-sept.pdf - page 4/7
IE2-sept.pdf - page 5/7
IE2-sept.pdf - page 6/7
 




Télécharger le fichier (PDF)


IE2-sept.pdf (PDF, 16.6 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte



Documents similaires


ie2 sept
ie2 immo 2015
ie creation
ie2 juin
ie2 re seaux
ie2 immo

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.013s