Cours IFSI Rein Fonctions et fonctionnement S1 2.2 2010(Flamant) .pdf



Nom original: Cours IFSI - Rein Fonctions et fonctionnement S1 2.2 2010(Flamant).pdf
Titre: IFSI FLAMANT 2010
Auteur: Dr FLAMANT Martin - Service de physiologie - Hôpital Bichat

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 0.9.2 / AFPL Ghostscript 8.54, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 11/10/2011 à 19:29, depuis l'adresse IP 82.124.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 7146 fois.
Taille du document: 782 Ko (41 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


REIN – FONCTIONS ET FONCTIONNEMENT
Dr Martin FLAMANT
Service de physiologie – Hôpital Bichat
Novembre 2010

PLAN
I/ INTRODUCTION
II/ ANATOMIE DU REIN
III – FORMATION DE L’URINE
IV – AUTRES FONCTIONS DU REIN
V – MESURE DE LA FONCTION RENALE
VI - MALADIE RENALE CHRONIQUE

I/ INTRODUCTION FONCTIONS DU REIN
Le rein est un organe multi-fonctionnel
A- Fonctions exocrines = fonctions en rapport avec la formation de l’urine
. Élimination de substances endogènes (synthétisées par l’organisme)
Produits du métabolisme protidique

Déchets azotés (Urée)
Créatinine
Oxalate

Élimination et catabolisme d’hormones peptidiques

Insuline
Glucagon
Parathormone
Hormone de croissance (GH)

. Élimination de substances exogènes (alimentaire…)
Toxines
Médicaments

Cette fonction d’épuration se fait par défaut chez les mammifères
Confère une très bonne capacité d’adaptation à l’environnement

. Homéostasie hydro-électrolytique

. Maintien d’une composition ionique extra-cellulaire stable nécessaire au fonctionnement cellulaire
Cations

Plasma

Interstitium

Intra-cellulaire

Na

140

142

10

K

4

4

140

Ca

5

2.5

<0.001

Cl-

100

115

2

HCO3-

25

28

8

Prot

16

0

55

Anions

. En assurant un bilan nul entre les entrées (digestives) et les sorties (rénales)
. hydriques
. électrolytiques
. Na
.K
. HCO3. Ca/Phosphore

B- Fonctions « endocrines »
Fonctions non directement en rapport avec la formation de l’urine
1/ FONCTION EFFECTRICE = Cible de l’action d’hormones synthétisée à distance
Exemples:

Hormone anti-diurétique (ADH) (Synthétisée dans le SNC)
Parathormone (Synthétisée par les parathyroïdes)
Aldostérone (Synthétisée par la cortico-surrénale)

PTH
ADH

2/ SYNTHESE = déverse dans la circulation générale des médiateurs hormonaux ou non
Exemples:

Rénine (Action enzymatique)
Prostaglandines (Action rénale)
Erythropoïétine (Action sur la moelle osseuse)
Calcitriol – Forme active de la vitamine D

3/ FONCTIONS METABOLIQUES
Lorsque les réserves en glycogène sont épuisées (jeûne>1 jour), les
sources de glucose se font par néoglucogénèse à partir
des acides aminés (45%)
du lactate (30%)
du glycérol (25%)
Le rein peut représenter jusqu’à 50% de
la néoglucogénèse en cas de jeûne
prolongé

Aldostérone

II/ ANATOMIE DU REIN

Très forte relation Structure/Fonction

1- Position anatomique
. Organe double
. En arrière du péritoine (rétro-péritonéal)
. Forme de haricot
. Dimensions
12cm de grand axe
6 cm de largeur
. Situé en regard des vertèbres
D11 à L2 Rein Droit
D12 à L3 Rein Gauche
. Entouré d’une capsule fibreuse et de tissu adipeux
. Surmonté de la surrénale
Vascularisé par le système aortico – cave
. Artères rénales issues de l’Aorte abdominale
. Retour veineux par la Veine Cave Inférieure
VOIES EXCRETRICES URINAIRES
. Assure le drainage de l’urine depuis le rein
. Uretères (2) entre le rein et la vessie
. Urètre en aval de la vessie avec sphincter permettant le contrôle des mictions

2- Structure interne macroscopique

cortex
médullaire

Corticale externe

Zone périphérique, le cortex (ou corticale) de couleur claire
. partie externe (corticale externe)
. partie interne (colonne de Bertin)

Zone centrale, la médullaire

Colonne de Bertin

papille

. Divisées en pyramides (pyramides de Malphigi)
à base externe
séparées les unes des autres par les colonnes de Bertin
. Chaque pyramide rénale se termine dans une papille qui fait saillie
dans les calices
. Le calice est le premier élément anatomique des voies excrétrices urinaires

Pyramide
de Malpighi

calice

3- Structure interne microscopique

Néphrons

cortex

médullaire

papille
Unité fonctionnelle du rein = Néphron
. Le néphron est la structure anatomique permettant la formation de l’urine
. L’urine excrétée est le résultat de la somme des urines formées par chaque néphron
. Il existe environ 1 million de néphrons (500.000 par rein)
. Le nombre de néphron est fixé à la naissance
. Pas de possibilité de régénération (un néphron détruit ne régénère pas)
. Le nombre de néphron est variable d’un individu à l’autre

Néphron
Glomérule
Tubule

Structure filtrante = interface plasma chambre urinaire
Transit urine vers le système excréteur

Les canaux collecteurs de différents néphrons se rejoignent pour s’aboucher à la papille

Néphron cortical externe (7/8)
Glomérule situé dans la partie superficielle du cortex
De petite taille
Anse de Henlé courte et ne dépassant pas la
médullaire externe.

Néphron juxtamédullaire (1/8)
Glomérule situé dans le cortex profond proche de la jonction
cortico-médullaire
De plus grande taille
Anse de Henlé longue et pénétrant jusque dans la médullaire
interne.
Rôle particulier dans la réabsorption d’eau (Gradient de
concentration cortico-papillaire)

4- Vascularisation rénale

Aorte
AR

Artère
interlobaire

Caractéristiques anatomiques

- 1 artère rénale (AR) par rein le plus souvent
- Mais variantes anatomiques jusqu’à 4 artères rénales
(artères polaires)
- Artère rénale naît de l’aorte abdominale (ostium)
- puis divisons successives en artères de diamètre décroisant
- Ps de collatéralité = vascularisation de type terminale

Artère arquée (Aar)

- Divisions successives en
artères interlobaires entre les lobes dans les colonnes de Bertin
artères arquéesparallèle à la capsule
artères interlobulaires perpendiculaires à la capsule et entre les lobules
- de l’artère interlobulaire naissent les artérioles afférentes
1 artériole par glomérule
ramification en un peloton capillaire dans le glomérule (capillaire glomérulaire)

Vascularisation du néphron
- Double réseau capillaire en série = système porte
Premier réseau capillaire dans le glomérule = lieu de la filtration
Se résout dans une artériole et non dans une veinule = différent des autres systèmes capillaires
Deuxième réseau capillaire autour des tubules = lieu de la maturation de l’urine (concentration entre autres)
Se résout dans une veinule
- Systéme artério-artério-veineux = système porte artériel

Capillaire
Péritubulaire

Inter
lobulaire
Veine
Cave Inf
Aorte
Artériole
Afférente

Artériole
Efférente

Arquée
Capillaire
Glomérulaire

Veinule

5- Evolution des pressions dans le système vasculaire rénal

AA

AE
VCI

Aorte

AA: Artériole Afférente
CG: Capillaire Glomérulaire
AE: Artériole Efférente
CPT: Capillaire Péritubulaire
VR: Veine Rénale

2 sites de résistance
Artérioles afférente et efférentes

Pression Glom élevée et stable
→ Filtration

AA CG AE CPT VR

P cap péritubulaire basse
→ Réabsorption

III – FORMATION DE L’URINE
1- Principes généraux

Art.Aff
Art.Eff

1

Urine
Définitive
O,5 à 1,5 /j

1

1 PROCESSUS INITIATEUR

→ FILTRATION GLOMERULAIRE

Ultrafiltrat du plasma par transfert du
système circulatoire vers la chambre
urinaire

2
2

PROCESSUS MODIFICATEURS
→ FONCTION TUBULAIRE

Concentration des urines par réabsorption d’eau (solvant)
Ajouter ou soustraire des solutés

Excrété = Filtré – Réabsorbé + Sécrété

2- Données quantitatives
Aorte

Débit Sanguin Rénal = 20% x 5L/min
Débit Sanguin Rénal = 1L/min
Débit Plasmatique rénal = 600ml/min

ARénale

1
Débit Filtration Glomérulaire = 20% x DPR
DFG = 20% x 600ml/min
DFG = 120 ml/min

2
99%

Débit urinaire ∼ 1ml/min

Filtration glomérulaire 1 est le meilleur
marqueur de fonction rénale globale

3 – FILTRATION GLOMERULAIRE

A- Anatomie Fonctionnelle: Structure du glomérule
120 ml/min

LOBULE GLOMERULAIRE

Cellules mésangiales = rôle
structural et de soutien entre
les anses capillaires

BARRIERE DE
FILTRATION

480ml/min

CHAMBRE
URINAIRE
- Complexe

600ml/min

Podocyte

1 -Cellules endothéliale
2 - Membrane basale
3 -Podocytes
- Chargée négativement

2

1

B - Composition de l’urine primitive
URINE PRIMITIVE = FILTRATION + DIFFUSION
a- FILTRATION = Solvent drag

SANG

CHAMBRE
URINAIRE

- Mécanisme majoritaire → Ultrafiltrat plasmatique
- Concerne l’eau et les molécules de petite taille (<5KDa)
- Phénomène convectif dépendant des forces de pression
- Composition proche de celle de l’eau plasmatique pour les molécules <5KDa
A deux approximations près
. Équilibre de Gibbs Donnan
→ Anions (UP) = 1,05 Anions (H20 plasma)
→ Cations (UP) = 0,95 Cations (H20 plasma)

. Molécules complexées à des protéines (Ex Ca2+)

SUBSTANCES

[plasma]

[ Urine primitive ]

Glucose (mM)

5.3

5.3

Na+ (mM)

149

140

Cl- (mmol)

106

110

SANG

CHAMBRE
URINAIRE

b- DIFFUSION
- Mécanisme minoritaire
- Concerne les molécules non librement filtrées > 5KDaltons

Concentration dans filtrat glomérulaire
Concentration plasmatique

- Perméabilité sélective = permselectivité fonction de la taille et de la charge (Cations > Anions)

dextran
cationique

dextran
neutre
dextran
anionique

rayon de la molécule (nm)

<5000Da
>60000Da
5000< PM <60000 = f(charge)

Coefficient Diffusion= 1 (Ex Creatinine)
Coefficient Diffusion = 0 (Ex Hb, Albumine)
0 < Coefficient Diffusion < 1

C- Déterminants physiques de la filtration
Pour une membrane perméable à l’eau, les mouvements de solvants se font le long d’un gradient de pression

Echange de solvant à travers une membrane - Principes

1

Pression hydrostatique = phénomène physique (en mmHg)

Les mouvements d’eau se font du secteur dont la pression hydrostatique est la
plus forte vers le secteur où la pression hydrostatique est la plus faible

2
.

Pression osmotique = Mouvements d’eau induits par les substances qui ne
peuvent pas passer la membrane (Ex: protéine de haut poids moléculaire)
Ces substances sont appelées osmoles
La concentration en osmoles dans un liquide est appelée osmolarité
Les mouvements d’eau se font du secteur dont la concentration l’osmolarité
est la plus faible vers le secteur où l’osmolarité est la plus forte, pour tenter
d’équilibrer l’osmolarité de part et d’autre de la membrane

Echange de solvant appliqué au glomérule
Barrière de filtration = Interface vaisseau / Chambre urinaire
Les mouvements de solvant du capillaire vers la chambre urinaire sont régis par la loi de
Starling
Pression hydrostatique
∆P > 0 favorise la sortie d’eau
du capillaire

1

P plasma

1

Π plasma

Pression oncotique
(Protéines)
2

P CU (15)

Π CU (=0)
2

∆Π > 0 retient l’eau dans
le capillaire

Mouvement net = Différence entre ces deux forces opposées = Loi de Starling

.Q

H20

= k. [ ∆P- ∆Π ]

Physiologiquement ∆P > ∆Π

Formation urine

Si ∆P < ∆Π (Hypotension majeure)

Pas de formation urine = Anurie

D- Régulation de la filtration
Seule la modulation des résistances artériolaires afférentes modifie la valeur du DFG

∆P

Artériole Aff.

Artériole Eff.

DFG
Diminution de la résistance AA

Augmentation de la résistance AA

. Augmentation du Débit

. Baisse du Débit

. Augmentation de ∆P

. Baisse de de ∆P

DFG augmente

DFG baisse

Une baisse des résistances de l’artériole Afférente Gloémrule augmente le DFG
Une augmentation des résistances de l’artériole Afférente Gloémrule baisse le DFG

Régulation du DFG

DFG et DPR

Lorsque la pression artérielle moyenne varie entre 80 et 160mmHg, le DFG et le Débit plasmatique
rénal sont maintenus à une valeur constante

DFG DPR et Résistances

On dit que le DFG est régulé. Cette régulation est possible par l’augmentation parallèle des résistances
Pour une PAM<80mmHg, le DFG baisse
avec la baisse de la pression jusqu’à
l’anurie
Pour une PAM>160mmHg, le DFG
augmente avec les pression
L’autorégulation est dépassée

Mécanismes de l’autorégulation
L’auto-régulation du DFG a pour cible l’artériole afférente
2 mécanismes d’adaptation à la pression
a- Tonus myogénique = Phénomène physique
Principe
Réaction de la paroi artériolaire aux modifications de pression
Pression artérielle augmente

Pression artérielle baisse

Contraction cellulaire musculaire
lisse réflexe de l’artériole
afférente

Relaxation cellulaire musculaire
lisse réflexe de l’artériole
afférente

= Augmentation
des résistances AA

= Baisse des
résistances AA

Baisse du débit et donc de la pression en aval
= pas de transmission de l’augmentation de
pression au capillaire glomérulaire
= DFG stable

Augmentation du débit et donc la pression en aval
= pas de transmission de la abisse de pression au
capillaire glomérulaire
= DFG stable

b- Rétrocontrôle tubulo-glomérulaire = Phénomène biologique
Principe
Les modifictions du DFG modifient la composition de l’urine immature dans le tubule. Cette
modification est perçue par une portion particulière du tubule qui en retour fait varierles résistances AA.

- possible grâce à une particularité anatomique = repliement du tubule distal vers le glomérule =
appareil juxta -glomérulaire

Glomérule

AE
Tubule
distal
AA

Tubule
proximal
Contact anatomique étroit entre
Tubule distal
Artériole Afférente (AA)
Cellules mésangiales

Rétrocontrôle tubulo-glomérulaire
Pression artérielle augmente

Pression artérielle baisse

Débit et Pression
glomérulaire augmentent

Débit et Pression
glomérulaire baissent

DFG augmente

DFG baisse

Débit de NaCl dans le
tubule distal augmente

Débit de NaCl dans le
tubule distal baisse
NaCl

NaCl

NaCl

NaCl

= Augmentation
des résistances AA

= Baisse des
résistances AA

Retour du DFG à
sa valeur de base
= autorégulation

Retour du DFG à
sa valeur de base
= autorégulation

4 – MATURATION DE L’URINE PRIMITIVE = FONCTION TUBULAIRE

Art.Aff
Art.Eff

1

Urine
Définitive
O,5 à 1,5 /j

1

2

FILTRATION GLOMERULAIRE

Ultrafiltrat du plasma par transfert du
système circulatoire vers la chambre
urinaire

2

FONCTION TUBULAIRE

. Concentration des urines par réabsorption d’eau (solvant)
. Ajout de solutés = sécrétion tubulaire
. Soustraction de solutés = réabsorption tubulaire

. La quantité de solutés et d’eau éliminée par 24 heures est variable
afin de rendre égale les entrées (alimentation) aux sorties.
. Le maintien du bilan nul par le rein assure l’homéostasie du milieu
intérieur

A/ ANATOMIE FONCTIONNELLE = STRUCTURE DU TUBULE
Tubule
. En continuité anatomique avec la chambre urinaire
. Et se drainant jusqu’au système excréteur urinaire
. Structure tubulaire tapissé d’un épithélium
CAPILLAIRE PERI TUBULAIRE

EPITHELIUM
FLUIDE TUBULAIRE
(Urine immature)

Epithélium tubulaire
1/ Cellules polarisées = différences structurelles et fonctionnelles entre
la membrane luminale (au contact de l’urine)
la membrane basale ( au contact de l’interstitium et du sang capillaire péritubulaire)
Type de transporteur inclus dans membrane différent
2/ Étanchéité de l’épithélium définie par la structure jonctionnelle

Segments tubulaires
Succession de segments qui diffèrent
- Dans le type de cellules qui le compose (surface membranaire / type de transporteur)
- Dans la structure jonctionnelle et le caractère serré
- Dans leur position au sein du parenchyme rénal (cortical/médullaire) = environnement
- Dans leur rapport anatomique avec d’autres structures du néphron

Ces différences structurelles définissent les différences fonctionnelles

Tube contournée proximal
. Grande surface d’échange (bordure en brosse)
. Nombreux transporteurs
. Epithélium lâche

Réabsorption +++

Anse de Henle

. Transport Eau et Na dissociés
. Epithélium lâche

Réabsorption +
Établissement d’un gradient de concentration

Parties Distales

. Epithélium pluricellulaire
. Epithélium serré

Réabsorption + Sécrétion +
Quantitativement faible
Mouvements régulés +++

B/ MOUVEMENTS TUBULAIRES – DESCRIPTION GENERALE
CAPILLAIRE PERI TUBULAIRE

A

B

EPITHELIUM
A

FLUIDE TUBULAIRE
(Urine immature)

B
B

- Transport vectoriel de part et d’autre de la barrière tubulaire = épithélium
du fluide tubulaire vers le capillaire péri –tubulaire



réabsorption (A)



sécrétion trancellulaire (B)

2 types
Transcellulaire = à travers la cellule épithéliale
Par l’intermédiaire de transporteur inclus dans la membrane
Nécessite de l’énergie
Paracellulaire = entre deux cellules
Selon un gradient électrique ou chimique

Du capillaire péri-tubulaire vers le fluide péri-tubulaire

B/ DONNEES QUANTITATIVES
. La quantification des mouvements tubulaires est propre à chaque soluté et au solvant (eau) (Différent du DFG
qui est une variable globale unique définissant la filtration)
Pour chaque substance
Quantité excrétée dans l’urine définitive = Quantité filtrée + Quantité sécrétée – Quantité réabsorbée
Quantité Excrétée / Quantité Filtrée = Excrétion fractionnelle

Exemple 1 : Solvant Eau

Urine primitive

Urine définitive

Ingestats

Quantité filtrée
= DFG

Quantité
réabsorbée

2L

180L

178L

180L
0.5L

GLOMERULE

Quantité excrétée
= Débit urinaire

2L

179.5L
TUBULE

EF
1,1%

0.27 %
0.5L

Le DFG (fonction du glomérule) ne varie pas avec les apports hydriques. C’est une constante (autorégulation)
La valeur du débit urinaire ne reflète pas la fonction rénale mais simplement les apports hydriques
La quantité d’eau réabsorbée (fonction du tubule) varie avec l’apport hydrique pour adapter les sorties aux entrées
. Homéostasie de l’eau
. Permet de maintenir constant le volume intracellulaire
. L’hormone permettant cette homéostasie est l’hormone antidiurétique (ADH)

Exemple 2 : Sodium (Na)

Normosodé 170mmol

Régime sans sel 34 mmol

Urine primitive
Charge filtrée

Urine définitive
Charge excrétée

EF

25000 mmol

170mmol

0.68%

25000 mmol

34 mmol

0.13%

Charge filtrée Na = Concentration plasmatique Na (Natrémie) x DFG = 140mmol/L . 180 L/j
Excrétion fractionnelle (EF) = Quantité excrétée/Quantité filtrée

. Le rein adapte les sorties de Na aux entrées de Na = Homéostasie
du Na. En modulant l’excrétion fractionnelle du Na
. Pour maintenir constante le volume plasmatique (volume sanguin) et la pression artérielle (variables régulées)
. L’hormone permettant cette homéostasie est l’aldostérone (synthétisée par lasurrénale)

Exemple 3 : Glucose
Le rein ne participe pas directement à l’homéostasie du glucose

Urine primitive
Charge filtrée
900 mmol

Normoglucosé

Quantité
réabsorbée

900mmol

Urine définitive
Charge excrétée

EF

0 mmol

0%

0 mmol

0%

cellules

900 mmol

Hyperglucosé

900 mmol

cellules

Charge filtrée = Concentration plasmatique . DFG = 5.5mmol/L . 180 L/j
Excrétion fractionnelle (EF) = Quantité excrétée/Quantité filtrée

. Pas d’adaptation de sorties aux entrées alimentaires = le rein n’est pas l’organe régulant la glycémie
. Le rôle du rein est de réabsorber tout le glucose filtrée (EF=0) pour assurer sa disponibilité
. En cas d’hyperglycémie importante (>10mmol/L) la charge filtrée est trop importante et le rein n’est plus capable
de réabsorber tout le glucose filtré. Il apparaît une glycosurie (sucre dans les urines)

Éléments constants

5 – COMPOSITION DE L’URINE DEFINITIVE NORMALE

- Pas de Globules Rouges
- Pas de Globules Blancs
- Pas de protéines de haut poids
moléculaire (Albumine)
- Pas de Glucose
- Pas (ou peu) de protéines
de bas poids moléculaire

Présence d’un de ces
éléments = pathologie

Éléments non filtrés
par le glomérule
Éléments filtrés par le
glomérule mais totalement
réabsorbé par le tubule

Éléments variables
(fonction des apports)

- Stérile
- Pas de cristaux

- Volume urinaire
- Natriurèse [Na]u
- Kaliurèse [K]u
- Calciurie [Ca]u
- Phosphaturie [Pi]u
…../…..

- Volume moyen 1 à 2L

Dépisté par la
bandelette urinaire

IV – AUTRES FONCTION DU REIN
1 - Eryhtropoïétine (EPO)
- Facteur de croissance hématopoïétique
EPO
- Synthétisé par le rein
- En réponse à la carence en oxygène (hypoxie)
- Agit sur la moelle osseuse pour augmenter la production de globule rouge (érythropoïèse)
- Permettant l’augmentation du transport de l’oxygène aux tissus
Au cours de l’insuffisance rénale, la diminution de la production d’EPO par le rein entraîne une anémie

2 – vitamine D
Vitamine D

Calcitriol

- La vitamine D est
soit apportée par l’alimentation
soit synthétisée à partir du cholestérol sous l’effet des UV (Soleil) sur la peau
- Cette forme de vitamine D est inactive
- Le rein transforme cette vitamine D inactive en vitamine D active (ou Calcitriol)
- Le calcitriol est nécessaire à la minéralisation de l’os
Au cours de l’insuffisance rénale, la diminution de la production de calcitriol par le rein entraîne une
atteinte osseuse (ostéodystophie rénale)

V – MESURE DE LA FONCTION RENALE

Art.Aff
Art.Eff

1

Urine
Définitive
O,5 à 1,5 /j

1

2

Le Débit de filtration glomérulaire est le marqueur quantitatif de focntion rénale

-Normal: 90-120 ml/min
- Diminue avec l’âge (moins de néphrons fonctionnels)
- DIMINUE avec le degré d’INSUFFISANCE RENALE
90
60
30
15

Normal (Stade 1)
IR légère (Stade 2)
IR modérée (Stade 3)
IR sévère (Stade 4)
IR terminale(Stade 5)
Tps
Dialyse

V – MESURE DE LA FONCTION RENALE
NOTION DE CLAIRANCE
Volume de plasma débarrassé d’une substance par unité de temps
Débit
Outil permettant de mesurer quantitativement l’excrétion d’une substance par un organe
Exemple

Substance X
[X]plasma = 5g/L

Substance X
U.V= DU (X) = 5g/24H
Clairance X
Cx = 1 L / 24H

Éliminer 5 g de la substance X sur 24 heures revient à dire que virtuellement
1L du plasma a été complètement débarrassé de la substance X en 24 H
Au Total

DU(X)
CLX =

[X]plasma

=

UX . V

[X]plasma

Clairance Créatinine = Méthode de mesure approchée
. Produit du catabolisme musculaire
. PM <5KDa = Librement filtrée
. Non réabsorbée
. Très faiblement sécrétée
1 - Production
créatinine

A l’état stable
1=2=3

1

PCreat . DFG = UCreat . V
PCreat
2 - Filtration créatinine
PCreat . DFG
3 - Excrétion créatinine
UCreat . V

2=3

2
3

Clairance créatinine =

UCreat . V

≈ DFG
PCreat

La créatinine est la molécule endogène dont la clairance rénale est la plus proche du DFG

Baisse brutale du DFG
Etape 2

Etape 1

Etape 3

1

1

1
PCreat
PCreat

PCreat
2

2
3

3

2 abaissé
3 abaissé
1 stable
3<<1

1 stable
Pcreat augmente
2 augmente
3 augmente
3<1

Accumulation Creat P

Accumulation Creat P

2
3
1 stable = 2 = 3
Pcreat haute
stabilisée
3=1=2

Clairance créatinine =

UCreat . V

3 = 1
≈ DFG

PCreat

α

A l’état d’équilibre, l’excrétion urinaire de Créatinine
est une constante
correspond à la production musculaire de Créatinine

Clairance créatinine =
PCreat

160

DFG (ml/min/1.73m²)

140
120

Relation hyperbole inverse
DFG = Clairance créatinine = f(1/x)

100
80
60
40

On peut obtenir la clairance de la créatinine à partir
de la seul CreatP si on arrive à estimerα (Cte)

20
0
0

200

400

600

800

Creatininémie (µM)

Formule de Cockcroft (1976)
(140-Age) * Poids
C&G = Estimation Clairance créatinine =

0.815 (M)
0.96 (F)

1
x
PCreat

MESURE DE LA FONCTION RENALE - RESUME

1 Créatinine plasmatique
Simple (prise de sang)
Peu précis (valeur dépend de la masse musculaire)
2 Formule d’estimation de la clairance de la créatinine
Simple (prise de sang)
Plus précis
3 Mesure de la clairance de la créatinine
Nécessite un recueil urinaire

VI - MALADIE RENALE CHRONIQUE
1- VUE D’ENSEMBLE
FONCTION RENALE
=
DEBIT DE SANG FILTRE
PAR LE REIN
(en ml/min)

120

90

60

30

15

< 10

CREATININE

Normale



↑↑

↑↑↑

↑↑↑↑

STADES MRC

1

2

3

4

5











RETENTISSEMENT
PHYSIQUE

Normal

Normal

Normal

≈ Normal

Fatigue - Crampes
Polyurie nocturne
Essoufflement - Somnolence
Prurit - Troubles sexuels










Anémie – Acidose
↓↓ Calcémie ↑↑ Phosphore
↑↑ Potassium sanguin
↑↑ Déchets azotés
Cœur - Moelle
Os - Vaisseaux
Système nerveux

RETENTISSEMENT
BIOLOGIQUE

RETENTISSEMENT
SUR LES ORGANES

Normal

Normal

≈ Normal

Anémie – Acidose
↓ Calcémie ↑Phosphore
↑ Potassium sanguin
↑Déchets azotés

Normal

Normal

Os

Cœur - Moelle
Os - Vaisseaux

2- DIAGNOSTIC

DETECTION
Prise de sang
Urée Créatinine

CAUSES
Médicaments toxiques
pour le rein
(Anti-inflammatoires…)

Diabète

Recueil urinaire (Bandelette)
Albumine
Sang

Calculs rénaux

Maladies
immunologiques

Examen Clinique
Oedèmes

Mesure Pression Artérielle

Maladies génétiques
(Polykystose rénale…)

Hypertension



Documents similaires


suite le systeme urinaire
l excretion urinaire
reabsorption et secretion
pharmaco cm 8
excretion systeme urinaire
cours 6 cfc dialyse complications de l irc s


Sur le même sujet..