Logement d .pdf


Nom original: Logement d.pdfTitre: Logement dAuteur: Famiglia

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 1.2.0 / GPL Ghostscript 9.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 15/10/2011 à 19:17, depuis l'adresse IP 77.198.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1261 fois.
Taille du document: 21 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


"Logement d'abord" : à quand les actes ?...
Par Anne Simonot - 13 octobre 2011

Difficile d'imaginer que la solution à la crise du logement et de l'hébergement en France
puisse sortir des assises régionales sur le "logement d'abord" qui se déroulent actuellement avant leur synthèse nationale le 9 décembre prochain -, au vu des échanges franciliens qui ont
eu lieu jeudi 13 octobre à Paris et sont restés marqués par une tonalité très générale, malgré
les injonctions des uns et des autres à injecter du concret dans les débats.
Venu ouvrir la séance - avant que ne se succèdent à la tribune des représentants institutionnels
(le préfet Alain Régnier, la DGCS Sabine Fourcade ou le DRIHL Jean-Martin Delorme) et
associatifs (de la FNARS, de la FAPIL ou de l'AORIF) -, le secrétaire d'Etat chargé du
logement, Benoist Apparu, est d'abord remonté, dans une longue intervention, aux origines de
la "refondation" du secteur en 2009.
Il est ainsi revenu sur les fondements et autres grands principes de la démarche de
"logement d'abord", qui suscite encore nombre d'"interrogations de la part des acteurs",
d'où la nécessité d'organiser "un échange le plus libre possible sur cette stratégie et sa mise en
oeuvre".

Une production record
Mais une fois rappelé que le logement d'abord ne doit pas être considéré comme une finalité
mais comme "le point de départ d'un parcours d'insertion", en étant pérenne et adapté aux
besoins des personnes concernées, et doté d'un accompagnement pluridisciplinaire, quid de sa
réalisation dans un contexte de pénurie de logements ?
Une question à laquelle Benoist Apparu a répondu avec un discours bien rodé sur le niveau de
construction de logements qui "n'a jamais été aussi élevé en France", 131 000 logements
sociaux ayant été financés en 2010 pour 120 000 en 2009, le même ordre de grandeur étant
annoncé pour 2011. "Mais encore faut-il les construire là où c'est nécessaire", a-t-il fort
justement remarqué, en indiquant que "l'Ile-de-France est la dernière région métropolitaine
en termes de production de logements par habitant"...

Mobiliser le logement social
Le gouvernement est donc en train de réorienter la production de logements sociaux vers les
zones les plus tendues, a-t-il assuré, tout en lançant la "reconquête du contingent
préfectoral" qui s'était "quelque peu évaporé depuis 20 ans". Environ 60 000 logements
n'étaient ainsi plus attribués par l'Etat, qui doit encore en récupérer 26 ou 27 000, alors que, à
titre d'exemple, 12 000 demandeurs reconnus prioritaires au titre de la loi DALO n'ont
toujours pas été relogés en Ile-de-France.
Concernant le nerf de la guerre, le ministre s'est là aussi montré plutôt rassurant, en affirmant
que, grâce à la rallonge budgétaire de 75 millions d'euros accordée par Matignon fin
septembre, "le budget est stable pour le secteur de la veille sociale et de l'hébergement en
2010, 2011 et 2012". Mais sa répartitition entre les territoires doit en revanche être revue pour
bénéficier en priorité aux plus nécessiteux, sans plus de précisions pour l'instant.

Le budget du Samu social stable
De même, le budget du Samu social en 2011 sera supérieur à celui de 2010 qui était de
105 millions d'euros, a-t-il poursuivi, de nouveaux crédits ayant été approuvés la veille au
conseil d'administration du GIP parisien, a-t-on appris par ailleurs. Quant au nouveau fonds
d'accompagnement des publics DALO, créé dans le cadre de la loi de finances rectificative
pour 2011 et doté de trois millions d'euros cette année, il sera crédité de 10 millions d'euros en
2012, selon Benoist Apparu.
Ces enveloppes seront notifiées dès le 21 octobre, a-t-il encore promis, soit deux mois plus tôt
que l'année dernière pour permettre aux opérateurs de gagner un peu de visibilité sur leurs
budgets.

Des associations sur leur faim
Un délai qui semble bien insuffisant au regard des demandes des acteurs associatifs qui,
comme l'a fait le président de la FNARS Ile-de-France, Jean-Paul Carcélès, jeudi matin dans
le grand auditorium de la préfecture de région, réclament des budgets pluriannuels, sur trois
ans.
D'autres se sont aussi interrogés sur le décalage entre le discours officiel faisant état de crédits
inchangés et "la disparition sur le terrain de places d'hébergement quand les familles
accèdent à un logement Solibail", a notamment rapporté Nathalie Rouxel, au nom d'un
collectif de professionnels de l'urgence sociale.
Et pour ce qui est des conditions de réussite de la stratégie du logement d'abord, plusieurs
représentants associatifs ont estimé qu'elles étaient loin d'être réunies. Maryse Lépée, du
Secours catholique et de la FNARS, a ainsi mis le doigt sur une politique de prévention
inexistante en France - il suffit pour s'en convaincre de constater que le nombre d'expulsions
locatives ne cesse d'augmenter - et sur le lien insuffisant entre santé et précarité, les
budgets des services de santé destinés aux plus démunis étant revus à la baisse, alors qu'"il n'y
a d'accompagnement global efficace qu'une fois réglés certains problèmes comme les
addictions".

Une démarche contestée
La démarche des assises a aussi, plus généralement, été contestée par Christophe Louis entre
autres, des Enfants du canal, qui a regretté "le manque de concertation" qui l'a entourée.
Quant au document de synthèse sur le logement d'abord, enfin, réalisé par la Délégation
interministérielle pour l'hébergement et l'accès au logement des personnes sans-abri ou mal
logées (DIHAL) d'Alain Régnier, qui en a vanté les mérites comme étant "le point de
discussion le plus avancé" entre les acteurs, à défaut d'être "entièrement partagé", il n'a guère
suscité de réactions dans la salle, au cours de la matinée du moins, à laquelle nous avons
seulement assisté.


Aperçu du document Logement d.pdf - page 1/2

Aperçu du document Logement d.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


Logement d.pdf (PDF, 21 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


logement d
0417 cp suite annonces valls
2013 07 01 invitation presse cau
lettre logement plf 2016 collectif des associations unies
actu immo 1
article

Sur le même sujet..