UE3 2 .pdf



Nom original: UE3 2.pdf
Titre: Ecurie n°1 d’UE2
Auteur: David

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® PowerPoint® 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 18/10/2011 à 13:51, depuis l'adresse IP 77.193.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1691 fois.
Taille du document: 1.2 Mo (67 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Tutorat Associatif Marseillais

Question 4 Item A :
Remplacer « hydrique » par « sodée ».

1 :D



A.Faux, ce sont les solutions
macromoléculaires qui sont appelées
colloïdales.

1 :D



A.Faux, ce sont les solutions
macromoléculaires qui sont appelées
colloïdales.



B. Faux, une solution liquide peut
correspondre seulement à un mélange solideliquide, liquide-liquide ou gaz-liquide.

1 :D



A.Faux, ce sont les solutions macromoléculaires qui
sont appelées colloïdales.



B. Faux, une solution liquide peut correspondre
seulement à un mélange solide-liquide, liquideliquide ou gaz-liquide.



C. Faux : La solubilité du solide dépend de la nature
du solide, de celle du liquide et de la température (la
solubilité du solide augmente quand la température
augmente).

1 :D



A.Faux, ce sont les solutions macromoléculaires qui sont
appelées colloïdales.



B. Faux, une solution liquide peut correspondre seulement à
un mélange solide-liquide, liquide-liquide ou gaz-liquide.



C. Faux : La solubilité du solide dépend de la nature du solide,
de celle du liquide et de la température (la solubilité du solide
augmente quand la température augmente).



E. Faux, osmolarité = i.molarité

1 :D
2 :AC



B. Faux : D'après la loi de Raoult, l'expression
du potentiel chimique du solvant dans une
solution est valide pour une solution idéale
ou très diluée.

1 :D
2 :AC



B. Faux : D'après la loi de Raoult, l'expression du potentiel
chimique du solvant dans une solution est valide pour une
solution idéale ou très diluée.



D. Faux : Selon la loi de Raoult, la température d'ébullition de
la solution est supérieure à la température d'ébullition du
solvant pur, et la pression de vapeur de la solution est
inférieure à la pression de vapeur du solvant pur.

1 :D
2 :AC



B. Faux : D'après la loi de Raoult, l'expression du potentiel chimique du
solvant dans une solution est valide pour une solution idéale ou très
diluée.



D. Faux : Selon la loi de Raoult, la température d'ébullition de la solution
est supérieure à la température d'ébullition du solvant pur, et la pression
de vapeur de la solution est inférieure à la pression de vapeur du solvant
pur.



E. Faux : Dans la formule ΔT = Ke . i . mb , mb correspond à la molalité car
c'est un paramètre indépendant de la température.

1 :D
2 :AC
3 :ABDE



B. Vrai : 90 x 15 / 100 =13,5 L.

1 :D
2 :AC
3 :ABDE



B. Vrai : 90 x 15 / 100 =13,5 L.



C. Faux : La membrane plasmique sépare le
milieu interstitiel du milieu intracellulaire et
est de type hémi-perméable.

1 :D
2 :AC
3 :ABDE
4 :A



B. Faux : L'ADH ( AntiDiuretique Hormone),
hormone fabriquée dans l'hypothalamus et
stockée dans l'hypophyse, permet de
générer une réabsorption pure dans le rein
lorsqu'elle est libérée dans le sang.

1 :D
2 :AC
3 :ABDE
4 :A



B. Faux : L'ADH ( AntiDiuretique Hormone),
hormone fabriquée dans l'hypothalamus et
stockée dans l'hypophyse, permet de
générer une réabsorption pure dans le rein
lorsqu'elle est libérée dans le sang.



C.Faux : L'angiotensine 2 est un puissant
agent vasoconstricteur, qui au niveau rénal,
diminue le diamètre des artérioles pour que
la quantité de sang filtré soit faible.

1 :D
2 :AC
3 :ABDE
4 :A



B. Faux : L'ADH ( AntiDiuretique Hormone), hormone
fabriquée dans l'hypothalamus et stockée dans
l'hypophyse, permet de générer une réabsorption pure dans
le rein lorsqu'elle est libérée dans le sang.



C. Faux : L'angiotensine 2 est un puissant agent
vasoconstricteur, qui au niveau rénal, diminue le diamètre
des artérioles pour que la quantité de sang filtré soit faible.



D. Faux : Lorsqu'il y a une augmentation de la volémie, la
sécrétion de Facteur Atrial Natriurétique augmente, et
l'effet du système orthosympathique diminue. Cela
entraine des pertes en sodium et en eau.

1 :D
2 :AC
3 :ABDE
4 :A



B. Faux : L'ADH ( AntiDiuretique Hormone), hormone fabriquée dans
l'hypothalamus et stockée dans l'hypophyse, permet de générer une
réabsorption pure dans le rein lorsqu'elle est libérée dans le sang.



C. Faux : L'angiotensine 2 est un puissant agent vasoconstricteur, qui au
niveau rénal, diminue le diamètre des artérioles pour que la quantité de
sang filtré soit faible.



D. Faux : Lorsqu'il y a une augmentation de la volémie, la sécrétion de
Facteur Atrial Natriurétique augmente, et l'effet du système
orthosympathique diminue. Cela entraine des pertes en sodium et en
eau.



E. Faux : La thermorégulation permet de réguler la température du corps
humain pour la maintenir à 37°C. Étant donné que des thermocapteurs
interviennent, elle obéit quand même aux règles de l'homéostasie.

1 :D
2 :AC
3 :ABDE
4 :A
5 :CE



A :FAUX: La définition est incomplète. Il faut
préciser que les deux milieux considérés sont
d'indices de réfraction différents !

1 :D
2 :AC
3 :ABDE
4 :A
5 :CE



A :FAUX: La définition est incomplète. Il faut
préciser que les deux milieux considérés sont
d'indices de réfraction différents !



B. FAUX: Un dioptre qui à tout point point objet
associe un point image conjugué respecte la notion
de stigmatisme, mais ne réalise pas un stigmatisme
parfait. S'il s'agit d'un dioptre sphérique, il
respectera au mieux la notion de stigmatisme
approché, à condition de respecter l'approximation
de Gauss.

1 :D
2 :AC
3 :ABDE
4 :A
5 :CE


A :FAUX: La définition est incomplète. Il faut préciser que les deux
milieux considérés sont d'indices de réfraction différents !



B. FAUX: Un dioptre qui à tout point point objet associe un point image
conjugué respecte la notion de stigmatisme, mais ne réalise pas un
stigmatisme parfait. S'il s'agit d'un dioptre sphérique, il respectera au
mieux la notion de stigmatisme approché, à condition de respecter
l'approximation de Gauss.



D.FAUX: La définition de la proximité est juste, à ceci près qu'il manque
une information capitale: «inverse de la distance orientée». En effet, on
considère le sommet (point 0) comme l'origine d'un axe gradué et
algébrique: positif vers l'avant, négatif vers l'arrière. Sans cela, vous ne
pourriez pas avoir de proximité du remotum ( R ) négative, et donc pas de
myopie, et donc pas d'ophtalmologistes !

1 :D 6 :AC
2 :AC
3 :ABDE
4 :A
5 :CE



B. Faux <0, l'oeil est convergent donc le point
focal objet est réel.

1 :D 6 :AC
2 :AC
3 :ABDE
4 :A
5 :CE



B. Faux <0, l'oeil est convergent donc le point
focal objet est réel.



D. Faux: n n'a pas de dimension car c'est le
rapport de 2 vitesses.

1 :D 6 :AC
2 :AC
3 :ABDE
4 :A
5 :CE



B. Faux <0, l'oeil est convergent donc le point
focal objet est réel.



D. Faux: n n'a pas de dimension car c'est le
rapport de 2 vitesses.



E. Faux:si n1<n2 alors i2 est plus proche de
l'axe optique que le rayon incident.

6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE
4 :A
5 :CE



B : Faux: il s'exprime en minutes d'arc comme
le diamètre apparent.

6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE
4 :A
5 :CE



B : Faux: il s'exprime en minutes d'arc comme
le diamètre apparent.



C. Faux: AV peut dépasser les 10/10 en vision
diurne.

6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE
4 :A
5 :CE



B : Faux: il s'exprime en minutes d'arc comme
le diamètre apparent.



C. Faux: AV peut dépasser les 10/10 en vision
diurne.



D. Faux: monoyer = vision de loin Parinaud
vision de Près.

6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE
4 :A
5 :CE



B : Faux: il s'exprime en minutes d'arc comme le diamètre
apparent.



C. Faux: AV peut dépasser les 10/10 en vision diurne.



D. Faux: monoyer = vision de loin Parinaud vision de Près.



E. Faux: L'accommodation correspond toujours à une
augmentation de la puissance du système dioptrique
oculaire par rapport à sa puissance au repos.

6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
4 :A
5 :CE

A. FAUX, D=n2/OFi (distance orientée)
→ OFi = n2/D = 2/4 = 0.5m. Fi est donc réel


6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
4 :A
5 :CE



A. FAUX, D=n2/OFi (distance orientée) →
OFi = n2/D = 2/4 = 0.5m. Fi est donc réel.



B. Faux ce dioptre est convergent.

6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
4 :A
5 :CE



A. FAUX, D=n2/OFi (distance orientée) → OFi =
n2/D = 2/4 = 0.5m. Fi est donc réel.



B. Faux ce dioptre est convergent.

D. Vrai. (n1/n2)* (OA2/OA1)= A2B2/A1B1
Donc A2B2 = (n1/n2)*(OA2/OA1)*A1B1
= ½ * (50/-40)*4
= (-2*5)/4
= -2.5 <0. L’image est donc renversée.



6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
4 :A
5 :CE


A. FAUX, D=n2/OFi (distance orientée) → OFi = n2/D = 2/4 = 0.5m. Fi est
donc réel.



B. Faux ce dioptre est convergent.

D. Vrai. (n1/n2)* (OA2/OA1)= A2B2/A1B1
Donc A2B2 = (n1/n2)*(OA2/OA1)*A1B1
= ½ * (50/-40)*4
= (-2*5)/4
= -2.5 <0. L’image est donc renversée.





E. Vrai, Gamma = OA2/OA1 * n1/n2
= (50/40)*1/2
=5/8 < 1

6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE



A : Faux: l'oeil est formé de 3 tuniques
concentriques et de 4 milieux transparents.

6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE



A : Faux: l'oeil est formé de 3 tuniques
concentriques et de 4 milieux transparents.



C. Faux, c'est le dioptre cornéen antérieur.

6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE



A : Faux: l'oeil est formé de 3 tuniques
concentriques et de 4 milieux transparents.



C. Faux, c'est le dioptre cornéen antérieur.



E. Faux: la fovéola est située sur l'axe visuel.

6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE



B :Faux : La photo-transduction se définit
comme la transformation par les
photorécepteurs rétiniens des signaux
lumineux (lumière incidente arrivant dans le
système optique oculaire) en signaux
électriques (message nerveux via le nerf
optique), et pas l'inverse !

6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE



B :Faux : La photo-transduction se définit comme la
transformation par les photorécepteurs rétiniens des signaux
lumineux (lumière incidente arrivant dans le système optique
oculaire) en signaux électriques (message nerveux via le nerf
optique), et pas l'inverse !

D. Faux : FAUX: La réponse était 5 min d'arc. Démonstration:
AV= 0,2= 2/10
Or, AV= 1/minimum séparable , donc minimum séparable= 1/AV
application numérique: minimum séparable= 10/2= 5 min d'arc.



6 :AC
11 :D
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE

A. Faux La réponse était 50 D. (la question
est purement «calculatoire», on se fiche pour
l'instant de savoir si un tel sujet existe!)
Démonstration:
OpR= 2 cm= 0,02 m
R= 1/OpR= 1/0,02= 50 D


6 :AC
11 :D
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE

A. Faux La réponse était 50 D. (la question est
purement «calculatoire», on se fiche pour l'instant
de savoir si un tel sujet existe!)
Démonstration:
OpR= 2 cm= 0,02 m
R= 1/OpR= 1/0,02= 50 D
 B. Faux: La réponse était 49,75 D. Démonstration:
A= R-P
R= 50 D (cf supra) et P= 0,25 D (énoncé)
d'où: A= 50 – 0,25= 49,75 D


6 :AC
11 :D
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE



C. Faux. Ce sujet ne présente pas de plage de vision nette,
même en accommodant. Deux manières de raisonner:
- soit vous avez remarqué que R est supérieur à A, donc
vous concluez d'après votre cours ;
-soit vous vous servez de l'énoncé: P est positif. Il en est de
même pour R. Du coup, pP et pR seront situés sur l'axe
optique en arrière de la rétine, et donc la plage de vision que
délimitent ces deux points sera également en arrière: cette
plage de vision n'est pas nette ( le sujet ira consulter son
ophtalmologue pour des troubles de la vision).

6 :AC
11 :D
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE

D. Faux:Le sujet est hyperope (conclusion de la question D).
L'hypermétropie est une amétropie sphérique axiale
caractérisant un œil trop court ou pas assez convergent. Elle
se corrige bien avec des lentilles convergentes (conclusion
d'après vos connaissances).
 Point important: une correction ne compense pas ; le degré
de correction (vergence de la lentille) doit être égal à la
proximité du remotum. Or, la réponse A, de même que l'item
E, permettent de dire que la proximité du remotum (et donc
le degré d'amétropie) est de 50 D. La vergence de la lentille
utilisée doit donc être de 50 D !!!




6 :AC
11 :D
1 :D
12 : CD
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE



A. Faux: La spectrophotométrie concerne le
domaine du visible (400nm-800nm), mais
aussi les rayonnements plus énergétiques
(ultraviolets) et moins énergétiques
(infrarouges).

6 :AC
11 :D
1 :D
12 : CD
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE



A. Faux: La spectrophotométrie concerne le
domaine du visible (400nm-800nm), mais
aussi les rayonnements plus énergétiques
(ultraviolets) et moins énergétiques
(infrarouges).



B. Faux

6 :AC
11 :D
1 :D
12 : CD
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE



A. Faux: La spectrophotométrie concerne le domaine du
visible (400nm-800nm), mais aussi les rayonnements plus
énergétiques (ultraviolets) et moins énergétiques
(infrarouges).



B. Faux



E. Faux: Les phénomènes d'absorption et d'émission sont
prépondérants pour les rayonnements visibles et
ultraviolets. Les rayonnements infrarouges, eux, présentent
surtout des phénomènes d'absorption et de diffusion (on
peut toutefois émettre dans l'infrarouge, mais le phénomène
n'est pas prépondérant).

6 :AC
11 :D
1 :D
12 :CD
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE 13 : AE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE

B. Faux: FAUX: La réponse était -13,6 eV.
Démonstration:
En = -RH / n2
Donc: E1= -RH /12 = -RH
Or, RH= 13,6 eV (constante de Rydberg), d'où:
E1= -13,6 eV



6 :AC
11 :D
1 :D
12 :CD
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE 13 : AE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE

B. Faux: La réponse était -13,6 eV.
Démonstration:
En = -RH / n2
Donc: E1= -RH /12 = -RH
Or, RH= 13,6 eV (constante de Rydberg), d'où:
E1= -13,6 eV





C. Faux: Exciter un électron, c'est l'amener d'un état
énergétique vers un état plus énergétique donc moins stable.
Il faut donc qu'il absorbe de l'énergie pour ce faire, sous la
forme d'un gain de photons. L'émission de photons se fait
pour une relaxation de l'électron (perte d'énergie pour aller
d'un état vers un état plus stable, fondamental ou non).

6 :AC
11 :D
1 :D
12 :CD
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE 13 : AE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE



D. Faux: Le déplacement de Stockes est positif. En effet, si
on prend le cas de la fluorescence, l'énergie des particules
émises est inférieure à celle des particules absorbées. Donc,
en termes de longueur d'ondes, la longueur d'onde du
photon émis (£') est supérieure à celle du photon absorbé (£),
tel que:
£'-£ = déplacement de Stockes
et £'>£ <=> £'-£>0 <=> déplacement de Stockes>0

6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE



11 :D
12 : CD
13 : AE
14 : AB

C. Faux, l'énergie du photon doit être
exactement égale à la différence d'énergie
entre deux couches électroniques
périphériques de l'atome.

6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE

11 :D
12 : CD
13 : AE
14 : AB



C. Faux, l'énergie du photon doit être
exactement égale à la différence d'énergie
entre deux couches électroniques
périphériques de l'atome.



D. Faux, inversement proportionnelle.

6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE

11 :D
12 : CD
13 : AE
14 : AB



C. Faux, l'énergie du photon doit être
exactement égale à la différence d'énergie
entre deux couches électroniques
périphériques de l'atome.



D. Faux, inversement proportionnelle.



E. Faux, rotation et vibration.

6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE



A. Faux, de photoluminescence.

11 :D
12 :CD
13 : AE
14 : AB
15: BD

6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE

11 :D
12 :CD
13 : AE
14 : AB
15: BD



A. Faux, de photoluminescence.



C. Faux, il y a aussi la relaxation vibrationnelle
selon la règle de Kasha qu’on retrouve
également dans le phénomène de
fluorescence.

6 :AC
1 :D
2 :AC 7 :A
3 :ABDE 8 :CDE
9 :BD
4 :A
5 :CE 10 :ACE

11 :D
12 : CD
13 : AE
14 : AB
15: BD



A. Faux, de photoluminescence.



C. Faux, il y a aussi la relaxation vibrationnelle selon
la règle de Kasha qu’on retrouve également dans le
phénomène de fluorescence.



D. Vrai car T1 est de niveau énergétique inférieur à
S1 et comme l’énergie (ou la fréquence) et la
longueur d’onde sont inversement proportionnelles,
l’item est vrai.



Télécharger le fichier (PDF)










Documents similaires


cours premiere s chap 01 vision et images prof
07 attaque des materiaux
cff des medicaments poly4 2012 2013 ponchel
chinoe general chapitre 4 pdf
chimie montages
explications schema cig air ette

Sur le même sujet..