Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



100% money.pdf


Aperçu du fichier PDF 100-money.pdf

Page 1...4 5 678131

Aperçu texte


découvrir l’opinion déconcertante du plus célèbre spécialiste en question monétaire à
propos de notre système actuel. Pour tous, ce sera l’occasion de découvrir un plan
original pour sortir de la crise et prévenir l’arrivée d’autres crises, un plan allant enfin plus
loin que l’exhortation devenue rituelle ces derniers temps à « plus de régulation ».
Cet ouvrage a, je pense, comme vertu de donner un éclairage différent à un grand
nombre de question que pose la présente crise financière et économique et permettra, je
l’espère, au lecteur de faire avancer sa propre réflexion à ce sujet.
La crise financière a démontré l’extrême fragilité du système financier mondial. La
chute d’une seule banque d’investissement, Lehmann Brothers, faisant presque chavirer
l’ensemble du secteur financier. Ainsi, les mauvais investissements d’une banque de taille
relativement moyenne peuvent potentiellement détruire notre économie. Une couverture
intégrale serait-elle un moyen de mettre fin à l’extrême fragilité du réseau financier
mondial ?
Les niveaux d’endettement atteints dans la très grande majorité des pays
industrialisés en ce qui concerne les ménages, les entreprises, les Etats ou encore le
système financier, ont atteint des sommets historiques. En 1981, l’endettement global
(prenant en compte tous les acteurs y compris financiers) des Etats-Unis était de 150% du
PIB, il est aujourd’hui de 350% du PIB. En France, le constat est identique.
L’endettement des agents non financiers est passé de 150% du PIB fin 2000 à près de
190% du PIB en mars 2009. Une des questions de fond de la crise actuelle est se savoir
comment sortir de cet état de surendettement sans provoquer une grave déflation. Si les
théories d’Irving Fisher énoncées dans ce livre sont correctes, le système de couverture
intégrale serait une solution.
Nous sortons en réalité d’une période d’inflation extraordinaire. Certes les indices
des prix à la consommation sont restés plutôt stables durant les dernières années et
l’inflation « officielle » est restée très basse dans la zone euro et dans une moindre mesure
aux Etats-Unis. Mais les prix des actifs (immobilier, actions, matières premières…) ont
tout simplement explosé. L’évaluation du patrimoine des ménages français par l’Insee a
cru de 125% entre 1995 et 2005, soit une véritable croissance à « la chinoise » totalement
déconnecté des performances réelles de l’économie tout comme l’était la hausse des cours
à Wall Street dans les années 20. Or une analyse économique correcte montre bien que
sans une très forte croissance des moyens de paiement, les prix des actifs ne peuvent pas
monter simultanément aussi fortement. Ce « boom » des actifs est-il en grande partie dû
au pouvoir de création monétaire des banques?