Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



100% money.pdf


Aperçu du fichier PDF 100-money.pdf

Page 1...5 6 789131

Aperçu texte


L’argent en circulation dans la Zone Euro entre 2000 et 2008 a tout simplement
doublé. Ce sont 2000 milliards d’euro qui ont été créés en huit ans si l’on prend en
compte seulement les espèces et les comptes courant. Comment a-t-on pu voire doubler
en moins de 10 ans la masse monétaire et croire que cela n’aurait aucun impact ? A qui et
à quels circuits cet argent a-t-il profité ? Si votre compte en banque n’a pas doublé lors
des dix dernières années, vous êtes en droit de vous le demander. C’est une question
démocratique de fond qui aujourd’hui est totalement occultée par l’opacité et la
complexité apparente de notre système monétaire.
Le Japon lutte depuis plus de quinze ans tant bien que mal contre la déflation suite
à l’explosion d’immenses bulles spéculatives au début des années 90 laissant ménages et
entreprises surendettés. Depuis la crise asiatique de 98, ménages et entreprises liquident
leurs dettes à grande vitesse provoquant ainsi de fortes tensions déflationnistes. L’Etat
nippon a dû s’endetter hors de toute mesure pour contrer cette déflation. La dette
publique japonaise est passée de 60% du PIB environ aux débuts des années 90 à plus de
190% aujourd’hui (en comparaison, l’endettement de l’Etat français était de 65% du PIB
en 2007). C’est un exemple à ciel ouvert de dette-déflation combattue par l’endettement
de l’Etat. Aujourd’hui ce ressort semble avoir atteint ses limites et l’économie japonaise
apparait à bout de souffle pour bien des observateurs. Est-ce notre avenir à court et
moyen terme si aucune mesure n’est prise ? Le présent ouvrage démontre magistralement
le paradoxe absurde et tragique de notre système monétaire : un désendettement
simultané des ménages, des entreprises, des institutions financières et de l’Etat est
impossible sans subir une destruction de nos moyens de paiement, une grave déflation et
une crise économique majeure. Face à une situation qui paraît à bien des égards sans
issue, la réforme de couverture intégrale ouvre de nouvelles perspectives.