Correction UE2 Ecurie 3 .pdf



Nom original: Correction UE2 Ecurie 3.pdf
Titre: Correction UE2 Ecurie 1
Auteur: Alexis

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® PowerPoint® 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 29/10/2011 à 13:28, depuis l'adresse IP 79.88.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1694 fois.
Taille du document: 337 Ko (23 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Correction UE2 Ecurie 3
Mercredi 26 Octobre 2011

1

Question 1 : AB
A) Vrai. L'épithélium prismatique simple a la particularité d'avoir un rôle important de sécrétion
et d'absorption ce qui est essentiel dans le processus de la digestion.
B) Vrai. Les cellules les plus superficielles des épithéliums meurent et desquament. Le
renouvellement s’effectue à partir de cellules souches qui sont en contact avec la lame basale (ce
sont donc les cellules les plus profondes de l'épithélium) et se différencient en cellules
épithéliales. Poussées par l'apparition de nouvelles cellules souches, ces cellules deviennent de
plus en plus superficielles au cours du temps.

C) Faux. La peau et la cornée de l’œil sont des zones fragiles susceptibles d'être lésées
fréquemment. Il est donc primordial que le temps de renouvellement des épithéliums cutanés et
de la cornée soit rapide. En l’occurrence le temps de renouvellement de l'épithélium cutané est
de 20 jours et celui de la cornée de 7 jours.
D) Faux. Il existe bien trois mode d'excrétion mais l'apocrinie est caractérisée par un
renouvellement partiel de la cellule après excrétion et l'holocrinie est caractérisée par un
renouvellement complet de la cellule après excrétion (attention les parenthèses sont inversées).
Rappel : l'apocrinie concerne entre autres l'excrétion des lipides lors de la lactation et concerne
donc les cellules de la glande mammaire. Un exemple d'holocrinie (qui est par ailleurs un
phénomène assez rare) est celui des glandes sébacées.
E) Faux. Première erreur les mitochondries à crêtes tubulaires et le REL ne sont visibles qu'en
microscopie électronique. Pour ceux qui ne l'auraient pas vu il y a une deuxième erreur : en effet
les stéroïdes sont des molécules liposolubles et traversent simplement la membrane par
2
diffusion. On n'observe donc pas de phénomène massif d'endocytose ou d'exocytose.

Question 2: AE
A) Vrai. A l'inverse des épithéliums pavimenteux stratifiés où seule la couche de cellules la plus
profonde est en contact avec la lame basale.
B) Faux. Les glandes endocrines ne déversent jamais les produits de sécrétion via un canal
excréteur. Seules les glandes exocrines sécrètent ces produits via un canal excréteur ou non.
C) Faux. La nuance est légère mais dans le cas des cellules muqueuse à pôle apical ouvert on
parle de vacuoles et non de grains de mucigène (la quantité exocytée est plus importante que
dans les cellules muqueuses à pôle apical fermé).
Rappels : On retrouve les cellules muqueuses à pôle apical ouvert au niveau entre autres des
épithéliums de revêtement, de l'intestin et de l'appareil respiratoire. Les cellules muqueuses à
pôle apical fermé se retrouvent uniquement dans l'épithélium gastrique. Les cellules séreuses
sécrètent des grains de zymogène et non de mucigène.
D) Faux. L'endothélium est bien un épithélium pavimenteux simple mais il favorise les échanges
entre le sang et les tissus qui sont très importants pour la survie de l'organisme.
E) Vrai. Si possible tâchez de vous en souvenir c'est une info qui revient en module médecine au
deuxième quad (c'est toujours ça d'avance).

3

Question 3: ABD
A) Vrai. Après le premier contact avec l'allergène on assiste à une synthèse d'IgE qui viennent se
fixer sur des récepteur à la surface du mastocyte. Après le deuxième contact avec ce même
allergène le mastocyte opère une dégranulation brutale et massive des substances responsables
de la réaction allergique (contenues dans des granulations dans le cytoplasme du mastocyte).

B) Vrai.
Dans l'ordre :
médiateurs préformés (histamine, héparine, protéases...) : immédiat
médiateurs néoformés lipidiques (facteurs de croissance, cytokines, chimiokines...). : après 20
minutes environ
médiateurs néoformés protéiques : après 20 heures environ.
C) Faux. Les fibrocytes ont une activité peu importante. Ce sont les fibroblastes qui synthétisent
l'essentiel de la matrice extra-cellulaire.
D) Vrai. Ce sont des monocytes et non des plasmocytes qui migrent dans le sang. Une fois dans
les tissus les monocytes se différencient en plasmocytes. Les plasmocytes sont donc uniquement
présents dans les tissus.
E) Faux. Les fibroblastes sont des cellules d'environ 30 µm de longueur. Il est important de retenir
l'ordre de grandeur d'une cellule. Le professeur Grillo ne cherchera pas à vous piéger sur des
subtilités (par exemple vous dire que l'item est faux parce qu'un fibroblaste mesure 32 µm et non
30) mais peut intervertir les unités (ce qui est même assez fréquent d'ailleurs)
4

Question 4: BCDE
A) Faux. Les parenthèses sont inversées. L'élastine est une substance amorphe et périphérique
de la fibre élastique tandis que la fibrilline est une substance plutôt centrale de la fibre élastique.
La fibrilline entre dans la composition des microfibrilles.
B) Vrai. Pas de précision là-dessus.
C) Vrai. Pas de remarque. Pour une des rares fois où la cohérence est au rendez-vous on ne va pas
se plaindre : collagène type I = majoritaire.
D) Vrai. Une fois de plus je ne vois pas quelle précision apporter. Je n'ai pas non plus de moyen de
logique pour que vous vous en souveniez.
E) Vrai. Il est aussi présent dans le stroma des organes lymphoïdes et hématopoïétiques : rate,
moelle osseuse, ganglions lymphatiques...
Remarques : le stroma est plus ou moins synonyme de tissu conjonctif (c'est un lien entre les
tissus et les organes, Grillo a tendance à utiliser les deux de façon indistincte et, si distinction il y
a, je ne la connais pas).
Rappel : collagène de type III = fibres de réticuline. Sans rapport avec la question mais tissu
conjonctif dense = riche en fibres et tissu conjonctif lâche = riche en cellules.
5

Question 5: ABD

A. VRAI
B. VRAI

C. FAUX. La majeure partie du cytosol d'un adipocyte blanc est occupée par UNE SEULE vacuole
lipidique volumineuse.
D. VRAI
E. ANNULE Non vu en cours

6

Question 6: BCE
A. FAUX. Le volume de SANG (= Plasma + Leucocyte + GR) est d'environ 5 litres pour un homme
sain de 70kg.
B. VRAI
C. VRAI
D. FAUX. Une numération plaquettaire de 450. 109/L chez un homme sain est normale.
E. VRAI

7

Question 7 : ABC
A. VRAI.
B. VRAI
C. VRAI

D. FAUX. Son noyau est polylobé et contient de la chromatine dense.
E. FAUX. C'est le PN basophile qui participe à l'hypersensibilité immédiate.

8

Question 8 : ABDE
A. VRAI.
B. VRAI.
C. FAUX. Ce sont les LB qui reconnaissent les antigènes solubles. Les LT
reconnaissent l'antigène associé au CMH.
D. VRAI.

E. VRAI.

9

Question 9 : BE
A. Faux : Pas toutes Ca++ dépendantes
B. Vrai : 5 représente la zone entre les cellules et la lame basale à savoir les
hémidesmosomes ou sont présentes des intégrines (voir figure 4/30) . Ainsi, comme
vous le savez certainement (car vous êtes trop au top ;) ) la sous-unité α des intégrines
possède un pont disulfure! Cf figure 4/19. Voilà :) .
C. Faux : figure 4/9 . Les aquaporines sont situées sur la face basale de certaines
cellules épithéliales polarisées .
D. Faux : bande complète = Zonula et une bande Incomplète = Fascia . Donc ici c'est
une zonula.
E. Vrai.

10

Question 10 : CE
A. Faux : C'est le cytosol.
B. Faux : les constituants du cytosquelette sont synthétiser dans le cytosol ! Donc ils
ne passent pas dans le RE.
C. Vrai.
D. Faux : Pas le REL mais le Réticulum endoplasmique Granulaire!
E. Vrai : Et oui ce n'est pas parce que c'est long et que ça sent le piège qu'il y en a
toujours ^^

11

Question 11: BCD
A. FAUX: il s'agit du cytosol!
B. VRAI: il s'agit du RE, qui est bien en continuité avec l'enveloppe nucléaire qui elle, fait partie
du RE.
C. VRAI
D. VRAI
E. FAUX: la synthèse des protéines sans signal d'adressage se fait dans le cytosol MAIS JAMAIS
EN EXTRA CELLULAIRE !!

12

Question 12: ABCDE
A. Vrai
B. Vrai
C. Vrai
D. Vrai : d'après le tableau, on mesure la fluorescence émise par les protéines du
complexe SG. Donc pour que le marqueur fluorescent soit détecté, il faut qu'il ait été
synthétisé par la cellule. Ceci veut dire que les AAV ont été transcrits en ARN, puis ces
ARN ont été traduits en protéines. De plus, on mesure la fluorescence à la membrane,
ce qui signifie que les protéines y ont été insérées, sinon on ne les verrait pas.
E. Vrai : (cf lignes 1, 2 et 3) on constate que αSG seule produit un signal plus important
(50) que βSG (10) et δSG (15). Cette différence s'interprète par une différence de
quantité de ces sous-unités.

13

Question 13: ABD

A. Vrai : (lignes 3 et 5) lorsqu'on rajoute βSG, on constate que la fluorescence due à δSG
passe de 15 à 50, ce qui signifie que βSG facilite l'insertion à la membrane de δSG.
B. Vrai : (lignes 2 et 4) même raison : en présence de δSG, la fluorescence due à βSG
passe de 10 à 50.
C. Faux : l'interaction entre βSG et δSG est nécessaire à leur insertion en quantité
normale dans la MP, elle a donc lieu avant leur insertion.
D. Vrai : (lignes 1 et 6) sans βSG et δSG, αSG émet un signal à 50, alors qu'avec le sous
complexe, la fluorescence émise passe à 110. On en déduit donc que βδ facilite
l'insertion de α.
E. Faux : le REL est comme son nom l'indique LISSE. C'est au niveau du REG que l'on
trouve les protéines en cours de synthèse et de maturation. Il est donc possible que
l'interaction ait lieu dans le REG, mais pas dans le REL.
14

Question 14: ADE
A.Vrai : On constate que dans le cas des cellules témoin, on détecte la présence de toutes les sous-unités du
complexe SG dans la membrane des cellules. En revanche, dans les cellules mutées, on ne détecte pas ces
protéines. On en déduit que la mutation de beta SG empêche l'insertion des autres sous-unités.
B. Faux : d'après le western blot, la quantité de protéines est diminuée dans les cellules mutées, mais elle n'est
pas nulle : ces protéines sont donc synthétisées même si on ne les retrouve pas dans la MP.
C. Faux : d'après le western blot, la quantité de dystrophine est la même dans les cellules normales et mutées,
il n'y a donc pas de destruction de dystrophine dans les cellules mutées.
D. Vrai : le complexe SG est une structure membranaire des myocytes, qui relie la MP aux structures
contractiles et assure la cohésion de l'ensemble. Une mutation qui entraîne son absence risque d'induire une
myopathie.

15

Question 15 : CD
A. Faux : on voit bien sur le western blot qu'il y a une tache correspondant à αSG

R77C : donc la mutation n'empêche pas la synthèse de la protéine.
B. Faux : même raison. Si la protéine n'était pas synthétisée, il n'y aurait pas de tache
sur le WB.
C. Vrai : l'anticorps ne peut pas traverser les MP si celles-ci ne sont pas
perméabilisées. Or sur les images 1 et 3, alpha SG est marquée alors que les cellules
ne sont pas perméabilisées. Donc l'épitope (lieu de fixation) de l'anticorps est bien
extracellulaire.

D. Vrai : Sur l'image 2, on voit que la MP n'est pas marquée, ce qui signifie que αSG ne
s'y est pas insérée. La mutation R77C empêche donc l'adressage à la MP.
E. Faux : sur l'image 3, on voit que la MP a été marquée par l'anticorps, donc αSG s'y
trouve : la mutation R77K n'empêche pas l'adressage à la MP.

16

Question 16 : ABE
A. Vrai : la calréticuline est un chaperon du RE : sa localisation (image 10) indique donc la position
du RE. On constate dans l'image 8 que alphaSG R77C est colocalisé avec la calréticuline. Donc
alphaSG R77C se situe également dans le RE.
B. Vrai : la position de αSG R77C dans le RE indique que la protéine malformée doit être rétrotransloquée pour subir sa dégradation. La voie habituelle des protéines rétro-transloquées passe
ensuite par le protéasome, qui les dégrade dans le cytosol à pH normal.
C. Faux : la dégradation par le protéasome nécessite la liaison des protéines à détruire avec
l'ubiquitine. L'ubiquinone est la coenzyme Q10, que l'on retrouve dans la chaîne respiratoire
mitochondriale. Attention à ne pas confondre ces 2 molécules !!!
D. Faux : pour être dégradée par le protéasome, une protéine soit se lier de manière covalente à
l'ubiquitine, qui n'est PAS une ATPase !!!
A savoir absolument :
- les chaperons sont tous des ATPases.
- l'ubiquitine n'est pas un chaperon.
- l'ubiquitine n'est pas une ATPase.
E. Vrai : sur le western blot, on voit que le poids moléculaire de αSG R77C est inférieur au poids
moléculaire de αSG normal. La mutation pourrait donc entraîner une anomalie de glycosylation
qui expliquerait cette différence de poids.
De plus, R77C signifie qu'en position 77, une arginine (R ) est remplacée par une cystéine (C ). On
peut supposer que la mutation produirait un pont disulfure empêchant la formation
d'arborisations sucrées.
17

Question 17 : ABCDE
A. Vrai. Voir tableau 9/II .
B. Vrai. La molécule 6 qui est la dystrophine interagit avec des microfillaments
d'actine.
C. Vrai : La molécule 2 étant la lamine, voir p.313 au III.2) .: « Au début de la mitose, la
phosphorylation des lamines et celle de leurs récepteurs provoque la désorganisation
du nucléosquelette et la fragmentation de l'enveloppe nucléaire. »
D. Vrai : Molécule 4: Filamine, Molécule 7: Microfillament.
Les microfillaments interagissent avec les filamine dans leur organisation en réseau.
Voir Tableau 9/I ou 9/5 .
E. Vrai : La desmine fait partie des FI et n'a donc en conséquence aucune protéines
spécifique motrices associé. => voir Figure 9/36.

/!\ Important dans le chapitre 9 de bien apprendre TOUS les tableaux . Ceci vous
servira pour tous les chapitres!
18

Question 18 : CDE
A.FAUX: il s'agit de la peptidase du signal

B. FAUX: il s'agit du signal peptide peptidase !
C. VRAI: il s'agit du protéasome qui peut produire des peptides antigéniques, des
peptides antigéniques épissés et des protéines partiellement clivées ubiquitinylées.
D. VRAI: cf Schéma 6/13, les virus peuvent inhiber l'activité du protéasome mais
également sa synthèse !!
E. VRAI: en effet, 4 correspond à la légende « conformation 3D de la protéine » qui est
bien dirigée par les protéines chaperonnes.

19

Question 19 : BCDE
A. FAUX: 2, qui est une vésicule recouverte de clathrine, 3 qui est un tubule recouvert
de FAPP (Four phosphate Adaptator Proteine) et 4 qui est une vésicule recouverte de
cavéoline, appartiennent bien au flux membranaire vectoriel permanent (FMVP),
MAIS 1 qui est une vésicule recouverte de coatomères constitue le flux de sens
opposé au FMVP partant du TGN et se dirigeant vers le golgi médian, cis et vers le RE.
B. VRAI
C. VRAI
D.VRAI: en effet, le déshabillage de la vésicule recouverte de clathrine nécessite
l'intervention d'une Hsp 70 qui est une protéine chaperonne.
E. VRAI

20

Question 20 :
A. FAUX: c'est un revêtement de clathrine + protéines d'adaptation.
B. VRAI: une ATPase à protons, des perméases autres que l'ATPase à protons, des
glycoprotéines enzymatiques et des glycoprotéines non enzymatiques.
C. FAUX: pH=7 est un pH neutre et non acide, les hydrolases des lysosomes
fonctionnent à pH=5 environ.
D. VRAI

21

E. FAUX: il s'agit d'un endosome tardif (Multi Vesicular Body).

 QUESTION 20 : BD

22

Résumé de la correction :
Question 1: AB
Question 2: AE
Question 3: ABD
Question 4: BCDE
Question 5: ABD
Question 6: BCE
Question 7 : ABC
Question 8 : ABDE
Question 9 : BE
Question 10 : CE
Question 11: BCD
Question 12: ABCDE
Question 13: ABD
Question 14: AD
Question 15 : CD
Question 16 : ABE
Question 17 : ABCDE
Question 18 : CDE
Question 19 : BCDE
Question 20 : BD

23




Télécharger le fichier (PDF)

Correction UE2 Ecurie 3.pdf (PDF, 337 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


proteine prion gardienne du souvenir
2017 08 ad for biochemist position f
pharmacologie n 14
diapo 29
02 chapitre 3
polyethylene glycol new york