cours Rome 2011.pdf


Aperçu du fichier PDF cours-rome-2011.pdf - page 6/10

Page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10



Aperçu texte


institutions athéniennes et les institutions romaines ? Rome est-elle
plutôt une démocratie ou une aristocratie ?
Institution
Conseil des
citoyens

Athènes aux Ve-IVe s. av. JC
Nom : la boulè
Conditions d'accès : tout
citoyen, par tirage au sort
Fonctions : préparation des lois
et convocation de l'ecclésia pour
les voter, contrôle des magistrats

Rome aux III-Ier s. av. JC
Nom : le sénat
Conditions d'accès : tout citoyen qui a exercé au moins une
magistrature peut y siéger
Fonctions : préparation des lois transmises ensuite aux magistrats,
contrôle des magistrats, vote du budget

Nom : l'ecclésia
Conditions d'accès : tout
Assemblée des citoyen peut y participer
Fonctions : tire au sort les
citoyens
membres de la Boulè ; tire au
sort ou élit les magistrats ; vote
les lois, la guerre, l'ostracisme

Nom : les comices
Conditions d'accès : tout citoyen peut y participer
Fonctions : élisent les magistrats (seuls les plus riches élisent les
magistrats importants) ; votent les lois (les citoyens des classes les
plus riches votent d'abord et si la majorité est atteinte à l'issue du
vote des premières classes, le vote est arrêté).

Nom : les magistrats
Conditions d'accès : par tirage
au sort ou élection, en théorie
tout citoyen mais en pratique
seulement les riches
Fonctions :
Gouvernement - direction du gouvernement et
de l'armée par les 10 stratèges.
- direction des fêtes religieuses
par les 10 archontes
- nombreuses autres
magistratures pour la gestion de
la cité

Nom : les magistrats
Conditions d'accès : par élection, parmi les plus riches citoyens,
ceux qui disposent d'un patrimoine d'au moins un million de
sesterces, catégorie appelée l'ordre sénatorial puisque seuls ces
citoyens peuvent entrer au Sénat.
Fonctions :
- direction du gouvernement et de l'armée par les 2 consuls. Ils
convoquent les comices et leur proposent les lois à voter. Les autres
magistrats doivent leur obéir, sauf les 10 tribuns de la plèbe qui
peuvent s'opposer aux décisions des autres magistrats au nom de la
défense des intérêts du peuple.
- direction des fêtes religieuses par les pontifes, avec à leur tête le
grand pontife.
- nombreuses autres magistratures pour la gestion de la cité. Leur
exercice successif, des plus modestes aux plus prestigieuses,
constitue le cursus honorum (« la carrière des honneurs »).

Comme à Athènes avec la Boulè, il y avait un conseil des citoyens,
le sénat. L’assemblée des citoyens, appelée ecclésia à Athènes,
était constituée par les comices à Rome. Enfin, comme à Athènes,
le gouvernement était confié à des magistrats élus pour un an et
exerçant collégialement (plusieurs personnes à la même fonction)
pour éviter la concentration du pouvoir. Mais à Rome, il s’agissait
plus d’une oligarchie que d’une démocratie : l’accès aux
magistratures et au sénat était réservé aux plus riches citoyens. Les
comices jouaient un rôle moindre que l’ecclésia et les citoyens
pauvres étaient même écartés du vote la plupart du temps.