Livret d'impact PCT 10 2011 04.pdf


Aperçu du fichier PDF livret-d-impact-pct-10-2011-04.pdf - page 11/12

Page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12



Aperçu texte


Résultats de 9 études randomisées interventionnelles évaluant l’impact de la PCT
sur l’exposition aux antibiotiques en pratique courante aux Urgences, en médecine
générale et en réanimation.
Groupe contrôle

100

Etudes aux urgences/médecine générale
Etudes en réanimation

Exposition aux ATB (%)

80

60

40

20

0

Pratique ProRESP ProCAP ProCOLD ProHOSP
usuelle

PARTI

HannPro

ProVAP ProSICU ProRATA

Grâce à la Procalcitonine, l’exposition aux antibiotiques
diminue fortement par rapport aux pratiques usuelles.
Contextes particuliers d’interprétation
Un dosage de PCT peut s’avérer augmenté dans certains contextes indépendants d’une infection
bactérienne, tels que :
Patients polytraumatisés, Grands brûlés, Chocs cardiogéniques sévères ou prolongés, Infections parasitaires
(accès pernicieux palustre) ou fongique, Traitement par anticorps anti CD3 ou entrainant une libération
massive de cytokines pro inflammatoires, Cancer médullaire de la thyroide ou cancer du poumon à petites
cellules, Nouveau né de moins de 48h de vie (valeur normale adaptée à l’âge en heure).
Un dosage de PCT peut s’avérer diminué dans certains contextes malgré une infection bactérienne
documentée, tels que :
Dosages de PCT trop précoce (avant 6-8h depuis le début de l’infection), Patients déjà sous traitement,
Technique de dosage inadaptée au contexte clinique.

Rappel
Le dosage de PCT ne se substitue pas à un examen clinique attentif.
Les valeurs de référence présentées ici sont données à titre indicatif. L’interprétation du dosage de PCT
doit être confrontée aux critères cliniques et biologiques.
En cas de prise en charge à la phase précoce de l’infection, renouveler le dosage dans les 6 à 12 heures.
11