Analyse textuelle, dire les effets .pdf


Nom original: Analyse textuelle, dire les effets.pdfAuteur: Salomé Bureau

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Conv2pdf.com, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 09/11/2011 à 14:56, depuis l'adresse IP 139.165.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1547 fois.
Taille du document: 278 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Analyse textuelle : dire les effets.
1- Eviter les répétitions, un vocabulaire varié permet une lecture plus
agréable.
Ex : « La vie est difficile. »
L’emploi de l’indicatif présent :
- a un effet de généralité.
- Amène un effet de généralité
- Apporte un effet de généralité
- A pour effet la généralisation de l’affirmation
- Donne un effet de généralité
- Induit l’idée/ le sentiment de généralité
- Suggère la généralité
- Suppose la généralité
- Pose une généralisation
- Génère l’universalisation
- Confère une généralisation
- …
2- Eviter les évidences.
Il est préférable d’éviter les phrases du genre « Le verbe est à l’indicatif
présent. » ; « La est un article défini » ; etc. Ces informations ont leur importance mais
doivent être employées en vue de fournir des effets. Il est donc plus judicieux de les
insérer dans une phrase plus complexe comme :
-

L’emploi de l’indicatif présent suggère la généralité de l’affirmation ce qui lui
confère un caractère universel.
L’usage de l’indicatif présent induit une généralité qui, associée à l’article défini
« la », a pour effet d’universaliser la proposition.


3- L’usage du dictionnaire.
Le dictionnaire est utile pour comprendre le texte. Le moindre mot que vous ne
savez pas définir ou dont vous ignorez le sens exact mérite d’être recherché.
ATTENTION : un travail d’analyse textuelle n’est pas un travail de lexicologie, il n’est
donc pas nécessaire de donner la définition d’un terme SAUF si celle-ci contient une
subtilité qui permet d’enrichir l’analyse ou si elle est indispensable à la compréhension
de votre raisonnement. De même, si un terme est défini de différentes manières,
choisissez la définition qui fait sens, les autres ne sont pas utiles.
Se pencher sur une définition permet parfois de mettre des mots sur une idée
qu’on ne parvient pas à exprimer. Ainsi, vous pourrez parfois y trouver des effets.
Ex : « La vie est difficile » : comment qualifier l’effet amené par « difficile » ?
 Définition : « Qui n’est pas facile à réaliser, qui exige des efforts importants ; ardu,
malaisé » ou encore « Qui constitue une épreuve ; pénible, dur »
 « Difficile » suggère l’effort, la pénibilité. Ou encore : « Difficile » fait naître l’idée
d’épreuve, d’effort, ce qui a pour effet de conférer à la vie un aspect de pénibilité.
Attention toutefois à ne pas abuser de ce procédé. Les effets se trouvent souvent
grâce au contexte dans lequel le mot apparaît ainsi qu’aux connotations que celui-ci

véhicule. Ainsi, dans le cas d’une description romantique d’une rose, la connotation de
fraicheur, absente dans la définition de cette fleur, sera plus pertinente que n’importe
quelle indication botanique présente dans le dictionnaire ! De même, si la rose apparaît
dans le contexte d’un enterrement, c’est sa connotation de solennité qui sera pertinente
et non le fait qu’elle porte des épines !


Aperçu du document Analyse textuelle, dire les effets.pdf - page 1/2

Aperçu du document Analyse textuelle, dire les effets.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


analyse textuelle dire les effets
nikiema matrice
de la problematique au plan
codeswrmjj
2000 04
3778210

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.198s