souillures.pdf


Aperçu du fichier PDF souillures.pdf - page 4/27

Page 1 2 3 45627



Aperçu texte


Nous avons essayé d’être le plus fidèles possible en traduisant les enseignements et
les idées d’Ashin Tejaniya, mais il se peut que nous ayons fait des erreurs et que
certains détails se soient perdus dans la traduction.
L’interprète, le rédacteur anonyme et les éditeurs

La Méditation Satipatthana
Dans ce centre nous pratiquons la méditation satipatthana, mais avant de
commencer à pratiquer nous devons savoir comment pratiquer. Il faut avoir
l’information juste et une bonne idée de la nature de la pratique pour avoir l’attitude
juste lorsque nous pratiquons.
La méditation ici est basée sur les quatre fondements de l’attention (le corps, les
sentiments, la conscience et le dhamma). Au fur et à mesure que notre pratique se
développe, on donne de plus en plus d’importance à la conscience parce que la
méditation est un travail de la conscience.
Ce qui suit ci-dessous devrait être suffisant pour commencer. Plus tard, les
discussions sur le Dhamma vous permettrons d’approfondir votre pratique. Vous
pouvez lire et relire ces instructions attentivement et à votre rythme.

Le Travail de la conscience
La méditation est un travail de la conscience, un travail de présence. Ce n’est pas un
travail du corps. Ce n’est pas ce que vous faites avec votre corps, la façon dont vous
vous asseyez, marchez ou bougez. La méditation, c’est faire l’expérience du corps et
de la conscience avec intimité, d’instant en instant, avec la compréhension juste.
Si, par exemple, vous mettez vos mains ensembles en étant présent, vous
remarquerez des sensations particulières à cet endroit – ceci est le travail de la
conscience. Pouvez-vous remarquer ces sensations si vous pensez à autre chose ?
4