Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



Binder1 .pdf


Nom original: Binder1.pdf

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par Writer / OpenOffice.org 3.3, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 16/11/2011 à 01:13, depuis l'adresse IP 82.235.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1354 fois.
Taille du document: 101 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Dette publique et "loi Rothschild" : le silence des médias

Dette publique et "loi Rothschild" : le silence des médias

C'est le point aveugle du débat : la dette publique est une escroquerie ! En cause, la loi Pompidou-Giscard
de 1973 sur la Banque de France, dite « loi Rothschild », du nom de la banque dont était issu le président
français, étendue et confortée ensuite au niveau de l'Union européenne par les traités de Maastricht
(article 104) et Lisbonne (article 123).

C'est le point aveugle du débat : la dette publique est une escroquerie ! En cause, la loi Pompidou-Giscard
de 1973 sur la Banque de France, dite « loi Rothschild », du nom de la banque dont était issu le président
français, étendue et confortée ensuite au niveau de l'Union européenne par les traités de Maastricht
(article 104) et Lisbonne (article 123).

D'une seule phrase découle l'absolue spoliation dont est victime 99% de la population : « Le Trésor public
ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la banque de France ».

D'une seule phrase découle l'absolue spoliation dont est victime 99% de la population : « Le Trésor public
ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la banque de France ».

Contraint d'emprunter aux banques privées

Contraint d'emprunter aux banques privées

En clair et pour faire simple, la Banque de France a désormais interdiction de faire crédit à l’État, le
condamnant à se financer en empruntant, contre intérêts, aux banques privées, au lieu de continuer à
emprunter sans intérêt auprès de la banque de France qui lui appartient.

En clair et pour faire simple, la Banque de France a désormais interdiction de faire crédit à l’État, le
condamnant à se financer en empruntant, contre intérêts, aux banques privées, au lieu de continuer à
emprunter sans intérêt auprès de la banque de France qui lui appartient.

Le pouvoir est désormais aux mains des créanciers privés, qui l'exercent au bénéfice exclusif d'intérêts
particuliers. La « démocratie », qui signifie étymologiquement « pouvoir du peuple », est belle et bien
morte...

Le pouvoir est désormais aux mains des créanciers privés, qui l'exercent au bénéfice exclusif d'intérêts
particuliers. La « démocratie », qui signifie étymologiquement « pouvoir du peuple », est belle et bien
morte...

Qui gouverne ? « La troïka » (Union Européenne, F.M.I et Banque Centrale Européenne) resserrant toujours
davantage son emprise jusqu'à l'étranglement des peuples. Et l'on pérore sans fin sur les plateaux de
télévisions, sur les ondes et dans les colonnes de la presse sur « l'insupportable fardeau de la dette », « la
France en faillite », « les nécessaires sacrifices », que « nous ne pouvons pas continuer à vivre au-dessus de
nos moyens » et que, d'ailleurs, « les Français l'ont compris ».

Qui gouverne ? « La troïka » (Union Européenne, F.M.I et Banque Centrale Européenne) resserrant toujours
davantage son emprise jusqu'à l'étranglement des peuples. Et l'on pérore sans fin sur les plateaux de
télévisions, sur les ondes et dans les colonnes de la presse sur « l'insupportable fardeau de la dette », « la
France en faillite », « les nécessaires sacrifices », que « nous ne pouvons pas continuer à vivre au-dessus de
nos moyens » et que, d'ailleurs, « les Français l'ont compris ».

L'escroquerie révélée

L'escroquerie révélée

Entre 1980 et 2008, la dette a augmenté de 1088 milliards d’euros sur lesquels 1306 milliards d’euros
d’intérêts ont été payés aux banques. Faisons la soustraction : sans les intérêts illégitimes encaissés par les
financiers privés, la dette publique française s'élèverait actuellement à 30 MILLIARDS D'EUROS environ au lieu de 1700 MILLIARDS ! Un escroc peut-il rêver pareil butin ? Et personne ne dénonce jamais ce
scandale absolu ! A part l'U.P.R. (boycotté des médias), l'extrême gauche et l'extrême droite (marginalisés).

Entre 1980 et 2008, la dette a augmenté de 1088 milliards d’euros sur lesquels 1306 milliards d’euros
d’intérêts ont été payés aux banques. Faisons la soustraction : sans les intérêts illégitimes encaissés par les
financiers privés, la dette publique française s'élèverait actuellement à 30 MILLIARDS D'EUROS environ au lieu de 1700 MILLIARDS ! Un escroc peut-il rêver pareil butin ? Et personne ne dénonce jamais ce
scandale absolu ! A part l'U.P.R. (boycotté des médias), l'extrême gauche et l'extrême droite (marginalisés).

Silence médiatique

Silence médiatique

Inlassable propagande des conservateurs-libéraux ? Bien sûr, mais relayée par le silence complice des
médias dont les principaux payeurs sont les lobby bancaires. Et c'est ainsi que s'imposent dans l'opinion les
apparentes évidences biaisées qui prétendent l'austérité inéluctable, contre la justice et l'intelligence, en
Grèce, en Irlande, en Italie, en France...

Inlassable propagande des conservateurs-libéraux ? Bien sûr, mais relayée par le silence complice des
médias dont les principaux payeurs sont les lobby bancaires. Et c'est ainsi que s'imposent dans l'opinion les
apparentes évidences biaisées qui prétendent l'austérité inéluctable, contre la justice et l'intelligence, en
Grèce, en Irlande, en Italie, en France...

Il est temps de nous emparer de ce sujet absolument primordial et de briser le tabou, puisque les médias et
les politiciens aux ordres ne veulent pas le faire. Nous devons en parler entre nous, faire passer le mot à
nos proches et à nos voisins, le peuple doit être impérativement informé et demander des comptes. Car
cette information est absolument véridique – et c'est le simple bon sens que d'emprunter sans intérêt à la
Banque de France quand vous y réfléchissez. Et si certains vous rétorque qu'en laissant le contrôle de la
monnaie aux états cela créera de l'inflation, demandez-leurs s'ils ont vraiment l'impression que cette loi a
empêché l'inflation... vous savez que non bien sûr, vous l'avez constaté année après année.

Il est temps de nous emparer de ce sujet absolument primordial et de briser le tabou, puisque les médias et
les politiciens aux ordres ne veulent pas le faire. Nous devons en parler entre nous, faire passer le mot à
nos proches et à nos voisins, le peuple doit être impérativement informé et demander des comptes. Car
cette information est absolument véridique – et c'est le simple bon sens que d'emprunter sans intérêt à la
Banque de France quand vous y réfléchissez. Et si certains vous rétorque qu'en laissant le contrôle de la
monnaie aux états cela créera de l'inflation, demandez-leurs s'ils ont vraiment l'impression que cette loi a
empêché l'inflation... vous savez que non bien sûr, vous l'avez constaté année après année.


Binder1.pdf - page 1/2
Binder1.pdf - page 2/2

Documents similaires


Fichier PDF binder1
Fichier PDF on marche sur la dette janvier 2013
Fichier PDF tract crise 10 aout 2011
Fichier PDF 4gb5xe7
Fichier PDF bulletin presidentielle 2017 1
Fichier PDF bulletin presidentielle 2017


Sur le même sujet..