Saint Pol Hécourt .pdf


Nom original: Saint-Pol Hécourt.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice.org 3.2, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 01/12/2011 à 02:03, depuis l'adresse IP 84.97.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 994 fois.
Taille du document: 55 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Marc-Antoine, chevalier de Saint-Pol-Hécourt
Capitaine de vaisseau

Science militaire

Bravoure

Charisme

***

****

**

Né en 1665, sans doute en Bretagne, il servit sur les galères comme lieutenant (1681) puis lieutenant (1685) avanty
de passer au service des vaisseaux (1691). Capitaine de vaisseau en 1693 il devint le compagnon de Jean Bart à
Dunkerque. En 1694 il est avec lui au fameux combat du texel livré le 18 juin. La même année il participe à la
défense de Dunkerque contre les Anglais. En 1702, Jean Bart meurt et il lui succède dans le commandement de la
marine à Dunkerque et dans celui de l'escadre du Nord, également brigué par Pointis, mais que Pontchartrain
estime « trop peu important » pour le vainqueur de Carthage. De 1703 à 1705, Saint-Pol ne cesse de s'illustrer. 28
janvier 1703, avec l'Adroit et le Milford (prise anglaise), il enlève le Ludlow au sortir de la Tamise ce qui lui vaut
la croix de Saint-Louis : 21 avril 1703 : avec l'Adroit et six bâtiments, il s'(empare du Salisbury, l'un des plus fins
voiliers anglais, capture les neuf transports qu'il escortait dont un armé en guerre ; ces prises montent à 500.000
livres ; 22 juin 1703 : montant le Salisbury, accompagné du Ludlow, du Milford et de l'Adroit donc d'une escadre
composée au trois-quart de prise anglaises, il livre un terrible combat aux harenguiers de Frise. Il fait sauter le
château d'Anvers mais perd l'Adroit. Saint-Pol coule un second vaisseau hollandais, met en fuite une frégate,
détruit 160 des 180 barques des 2000 pêcheurs hollandais. Mais son butin est faible ; un seul vaisseau de guerre
hollandais est ramené à Dunkerque.
Le 31 juillet 1704, il sort de Dunkerque malgré le blocus des amiraux Whestone et Andries den Boer. Il commande
six vaisseaux équipés de 210 canons et de 1370 hommes, armés par Moisnet et Lezat, bourgeois de Dunkerque.
Montant le Salisbury, il s'empare du Falmouth. Ses commanditaires s'impatientent ! Ils lui reprochent de combattre
trop de navire de guerre et souhaiteraient qu'il rançonne « plus d'indiens et de riches interlopes. Mais, le 19 mai
1705, c'est encore un vaisseau de guerre hollandais qu'il prend : le Wulverhorst. En juin et août il continue ses
croisières dans les mers du Nord.
Corsaire, mais officier des vaisseaux du Roi, travaillant plus pour la gloire que pour l'intérêt de ses actionnaires,
Saint-Pol se lasse de l'âpreté des armateurs. À l'automne 1705 il avoue à Pontchartrain qu'il part pour sa dernière
course. Le 30 octobre 1705, accompagné de cinq capres et d'un malouin, il est tué à 40 ans d'une balle dans la
poitrine en commençant un combat qui s'achèvera par la capture de 3 vaisseaux de guerre et de 18 marchands
ramenés à Dunkerque. Saint-Pol, mort pauvre, fut enseveli à Dunkerque à proximité de Jean Bart.


Aperçu du document Saint-Pol Hécourt.pdf - page 1/1


Télécharger le fichier (PDF)

Saint-Pol Hécourt.pdf (PDF, 55 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


saint pol hecourt
cassard
pointis
bart
la perouse
surcouf