Communiqué IPC 2011 fr (2) .pdf


Nom original: Communiqué IPC 2011_fr (2).pdf
Titre: Communiqué IPC 2011_fr
Auteur: TM

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 1.2.1 / GPL Ghostscript 9.02, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 02/12/2011 à 16:21, depuis l'adresse IP 81.192.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1125 fois.
Taille du document: 187 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Association Marocaine de Lutte Contre la Corruption

Communiqué de presse
L’Indice de Perception de la Corruption (IPC) publié par Transparency International au titre
de l’année 2011 concerne 183 pays.
Le Maroc obtient la note de 3,4 sur 10 (la même qu’en 2010) ce qui le place au 80ème rang. Il
figure ainsi parmi les pays où sévit une corruption endémique. Par rapport à l’année
précédente, il n’améliore pas son score, ce qui confirme son enlisement dans une fourchette
située entre 3,5 et 3,2 au cours des neuf dernières années.
Ce résultat est particulièrement préoccupant puisqu’il fait chuter notre pays de la huitième à la
dixième place parmi les dix huit pays arabes et confirme les contre performances enregistrées
dans les autres indicateurs internationaux.
Il indique de manière claire que l’évaluation par les 8 agences indépendantes auxquelles est
confiée cette mission ne peut prendre en compte les déclarations d’intention et les
engagements de pure forme que lorsqu’ils sont suivis par des actions significatives pour les
traduire dans les faits.
En accueillant la quatrième session de la Conférence des Etats Parties à la Convention des
Nations Unies contre la corruption en 2011, le Maroc affiche aux plans national et
international sa volonté de rejoindre les pays décidés à combattre ce fléau. Il n’en reste pas
moins que dans les faits, on ne peut que constater son incapacité à hisser l’action de l’Etat au
niveau de l’intention qu’il déclare.
Les nouveaux scandales mis au jour en 2011et la timidité des suites judiciaires qui leur sont
faites sont la preuve évidente du peu de résolution dont font preuve les pouvoirs publics dans
la lutte contre toutes les formes de corruption.
Force est donc de constater que les réformes de pure forme engagées ne peuvent détourner ni
le mouvement citoyen ni les ONG et les forces démocratiques structurées, qui réclament la fin
de l’impunité, de leur revendication d’accompagner les promesses par des actions effectives,
notamment en poursuivant les personnes impliquées dans des actes de corruption et en les
écartant de la gestion de la chose publique.
Transparency Maroc continuera à se mobiliser avec tous ses partenaires pour contribuer à
l’édification d’un Système National d’Intégrité en mesure d’assurer le droit au développement
et d’instaurer la culture de la transparence et de la reddition des comptes.

Le Bureau Exécutif
Rabat le 02 décembre 2011


Aperçu du document Communiqué IPC 2011_fr (2).pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00081029.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.