IE2 novembre .pdf



Nom original: IE2-novembre.pdfTitre: Mise en page 1 (Page 1)

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par QuarkXPress(R) 7.31 / Acrobat Distiller 8.3.1 (Macintosh), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 08/12/2011 à 11:27, depuis l'adresse IP 90.16.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1684 fois.
Taille du document: 22.4 Mo (8 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


NOTRE DOSSIER : Châtellerault retrouve un nouvel
élan à travers son patrimoine et ses entreprises.

2

- SUPPLÉMENT
GRATUIT AU N°46
D’INFO-ÉCO
DU VENDREDI
18 NOVEMBRE 2011 -

LE CAHIER DE LA DYNAMIQUE LOCALE

L’essentiel
Portraits
de commerçants
L’armurerie Baudinière présente
sa ligne de couteaux. PAGE 3
Hair Zen libère le cheveu. PAGE 3

Châtellerault
passée au crible

L’herboristerie Larmignat prend
soin de vous. PAGE 3

Des hommes
et des territoires
Aménagement du territoire,
création de pépinière,
tourisme, la ville de
Châtellerault est
en mode « opération
séduction ». PAGES 4 À 6

Loisirs : J’ai testé
pour vous
Une œuvre d’art dans
mon salon. PAGE 7

oitiers
vous change la vie

(

poitiers fr

(

INFO-ECO 2 LE CAHIER DE LA DYNAMIQUE LOCALE
I 2 I Info-éco 2 Novembre 2011
EDITO

L’ECO EN BREF ...

Malgré les aléas économiques,
Châtellerault relève la tête

Que s’est-il passé ce mois-çi ?
Agroalimentaire

Pour ce nouveau numéro d'Info-eco 2 nous
sommes allés voir une ville de la Vienne qui
se bat pour son devenir. Malgré les aléas économiques, et sans oublier les blessures sociales d'hier et d'aujourd'hui, la cité relève la
tête, refuse le fatalisme et regarde vers son
avenir.
La rédaction d'Info-eco 2 a demandé au
député-mairie, Jean-Pierre Abelin, de présenter les outils mis en place pour maintenir la création d'entreprises et développer
l'emploi. Nous sommes allés également nous
rendre compte sur place du bilan de la pépinière d'entreprises René Monory où déjà l'on
imagine une extension des bureaux. Succès
oblige.
Côté agglomération, Christophe Derouin, du
service économie et entreprises de la CAPC,
nous a donné la clé du développement local :
attirer de nouvelles entreprises pour rompre
l'isolement des grands groupes. Une vision
à long terme qui déjà pose ses première pierres. Les résultats sont probants mais il reste
encore beaucoup à faire.
Enfin, parce qu'une ville vit aussi au rythme
de son commerce et de son patrimoine. Nous
avons fait un tour d'horizon des actions locales. ◆
LA RÉDACTION

❒ Broutilles à Poitiers est une

entreprise de production de
graines germées et de jeunes
pousses : tournesols, brocolis,
radis, navets… qui peuvent être
livrés le jour-même de la
cueillette et prêts à être
consommés. Les productions
de Broutilles sont certifiées
agriculture biologique.
❒ La 23e édition du concours

régional des saveurs a été l’occasion de récompenser
200 professionnels des produits
de bouche. La liste des produits
à l’honneur sont consultables
en ligne sur : www.saveurs
poitoucharentes.com.

Mode et beauté

Christelle Chosson à Poitiers
a créé sous la marque Louisa
Bonheur des robes, jupes, manteaux, inspirés des années 1920.
L’entreprise entend garder son
coté artisanal et sa clientèle de
proximité tout en s’appuyant
sur les réseaux sociaux pour
développer ses ventes.



Retrouvez dans chaque numéro le blog poitevin, invité de la rédaction.

Croissance verte
❒ Vestas, le leader mondial

danois de l’éolien va implanter
un centre de maintenance à
Bessines (79). La situation centrale de ce site permettra à ses
techniciens d’intervenir rapidement sur toute la région.
❒ Sept agriculteurs se sont



Directeur de la publication : Roger Anglument
Responsable de la rédaction : Lydia De Abreu
Articles : Laëtitia Sardet-Gibert, Alain Rabeau, Lydia De Abreu
Mise en page : la rédaction
Rédaction - Abonnement : 48 rue Jean Jaurès, 86000 Poitiers Tél : 05 49 42 74 30 - info@publicmedia.fr.
Site intenet : www.info-eco.fr et sur Facebook : Info-eco.fr
Publicité : Com West 2. Tél : 05 49 47 79 68.

La Rochelle a créé la gamme de
produits cosmétique Hélixir
qu’elle commercialise sous la
marque Jeanne M. Le produit
Hélixir à base de bave d’escargots convient aux peaux matures et intéresse de grands groupes de distribution. Le
11 octobre dernier au salon de
l’entreprise à la Rochelle, elle a
remporté le concours de l’entreprise innovante de la jeune
chambre économique.

Emmanuelle Taulet à

fédérés sous l’appellation le
chanvre mellois. Ils cultivent
cette plante à la fois pour ses
graines destinées à l’alimentation animale ou en cosmétique,
pour sa laine utilisée comme
isolant et pour la chènevotte
qui mélangée à de la chaux sert
d’enduit sur les murs intérieurs
et extérieurs.
❒ Le laboratoire Ianesco à Poi-

tiers effectue des analyses,
essais et études dans les domaines de l'environnement (eaux
propres, thermales, et résiduaires, air, sols ...) et également des

matériaux et emballages destinés au contact alimentaire.


La société Eklor à Niort a
obtenu au dernier salon de la
croissance verte et des écoindustries un trophée pour son
système de régulation sur le
solaire thermique. Actuellement, l’entreprise cherche des
partenaires pour développer et
commercialiser ce produit.

Industrie


L’entreprise Buroform à Valdivienne placée en liquidation
judiciaire est reprise par Arféo
et Sokoa, concepteurs et fabricants de mobiliers et de sièges
de bureaux. Les repreneurs misent sur le savoir-faire des salariés et sur l’outil industriel pour
conquérir de nouveaux marchés. Le parc de machines en
excellent état ne nécessite pas
d’investissements nouveaux.

gement d’adresse a l’avantage
de réduire les distances et les
temps de livraison et de multiplier par quatre les capacités de
stockage de la société.
❒ L’entreprise System à saint

Lin (79) conçoit et fabrique des
équipements et des machines
de manutention destinés à
optimiser le temps de travail, la
rentabilité et de réduire les surfaces de stockage notamment
dans le secteur de l’agro-alimentaire. En projet, augmenter
la commercialisation de ces
produits en France et dans les
pays d’Outre-mer.

Artisanat
❒ Pascal Ronteau est rémouleur.
À bord de son camion atelier
Affût Pro, il propose l’affutage
de couteaux, ciseaux et d’autres
lames… En projet, la création
d’un réseau de points relais
(magasins de bricolage, marchés…) en Charente-Maritime
où les gens pourront apporter
leurs outils à aiguiser pour les
récupérer une heure après.
❒ Marie-Annick Bruneau-Jou-



Kramp France, filiale française du leader européen de la
pièce détachée agricole et
motoculture a transféré son site
d’exploitation de Saint-Pierred’Excideuil à Poitiers. Ce chan-

bert à Chauvigny en reprenant
l’activité de boissellerie « Tamiserie Jallais » est la dernière
fabricante artisanale de France
de tamis en bois. Sa clientèle :
des entreprises industrielles,
des coopératives agricoles, des
archéologues.

INFO-ECO 2 PORTRAITS DE COMMERÇANTS
I 3 I Info-éco 2 Novembre 2011
ARTISANAT - ARMURERIE BAUDINIÈRE

ENVIRONNEMENT - COIFFURE DURABLE

L’art de la coutellerie

Hair Zen libère le cheveu

I

ntimement liées, la coutellerie châtelleraudaise et la Manufacture d’armes
poursuivent leur histoire commune
au-delà de l’histoire industrielle. Culturellement ancrée, la tradition coutelière se
poursuit, artisanale, désormais….
Ce qu’il préfère, c’est « être au pied de son
étau ». Christian Baudinière est artisan
armurier. A ce titre, il vend et répare des
armes et restaure également les armes
anciennes. Une passion qui démarre dès
l’enfance auprès de ses parents, armuriers
à Châtellerault, et qui le conduit logiquement à entrer à l’école d’armurerie de
Liège (Belgique) puis à la Manufacture de
Châtellerault, via une formation d’ajusteur. Son attrait pour la coutellerie, c’est
en reprenant le magasin paternel en 1986,
qu’il le développera.

Des couteaux made in Châtellerault
En poussant la porte du 7 rue Bourbon,
difficile en effet d’ignorer cet attrait pour
les couteaux mis en évidence parmi les
katanas japonais, armes à feu et accessoires de chasse. Dans les vitrines, « Le
Manuchard » et « Le Châtelleraudais » trônent en bonne place. Et pour cause :
Christian Baudinière a créé voici deux ans
sa propre « ligne » de couteaux, « made in

Le salon de coiffure Hair Zen est le Coup de cœur du jury des
Trophées de la Croissance verte de la région Poitou-Charentes.
Christian Baudinière fabrique le Châtelleraudais et
le Manuchard (ci-dessous).
Châtellerault » ! Deux modèles façonnés
à la main à l’arrière de sa boutique « à partir de corne de buffle, de bélier, d’os de girafe,
de bois (genévrier, thuya, ébène ou olivier),
en petite série. Couteaux de poche, ils n’en sont
pas moins résistants aux multiples usages
envisageables. Leur lame est conçue à partir
d’acier 12C27 qui leur confère un tranchant
résistant à l’usure et, dans le cas du Manuchard, agrémenté d’un oiseau ciselé sur le talon
de la lame », l’artisan armurier.
Côté manche et hormis les différents
matériaux montés puis polis, la différence
se perçoit selon les modèles et au grès de
l’inspiration de l’artisan qui travaille la
ciselure centrale avec autant d’application qu’il le ferait en concevant une œuvre
d’art. Pas étonnant que ces couteaux, vendus seulement à Châtellerault aient rencontré une clientèle de collectionneurs. ◆

SANTÉ - HERBORISTERIE LARMIGNAT

Tout en douceur

P

lantes médicinales
en vrac, sachets ou
gélules, huiles
essentielles, végétales,
tisanes et thés, l’herboristerie Larmignat offre son
ambiance… apaisante.
Il y a les clients du site
web et ceux qui passent la
porte de l’herboristerie. Certains viennent acheter un
baume aux soucis, d’autres
tenter d’enrayer une crise
de psoriasis ou trouver une
alternative naturelle à un
problème veineux. Tous
s’ouvrent en tout cas à
Jean-François Cavallier, herboriste, qui avant de vendre, commence par écouter ! « Certaines plantes
soignent, d’autres soulagent,
facilitent ou complètent un
traitement médicamenteux.
Dans les maladies lourdes, les
plantes médicinales peuvent
être un accompagnement,
mais en aucun cas, un traitement ! », précise l’ex-pharmacien d’officine qui avoue
avoir retrouvé son cœur de
métier, en prenant les rênes
et développant l’herboristerie Larmignat en 1999.
Depuis 1941 et la disparition du diplôme d’herboriste (qui sanctionnait deux
années d’étude en phar-

Jean-François Cavallier est l’un des derniers herboristes de la région.

macie, ndlr), le métier tend
à s’éteindre et avec lui, la
connaissance empirique
des propriétés des plantes.
En raison de leur emploi
dans les secteurs de l’agroalimentaire et de la cosmétique, les principes actifs
des plantes sont répertoriés
à la pharmacopée française
et européenne, mais le
savoir-faire artisanal d’élaboration de décoctions et
autres gélules est en passe
de disparaître.
A l’heure où Internet et
le désir de naturel poussent le consommateur à
dématérialiser ses achats,
l’herboristerie Larmignat
prône, elle, le contact :
« Mes clients ont entendu par-

ler des bienfaits d’une plante
ou se sont informés. C’est une
bonne chose mais mon métier,
c’est avec des réflexes d’ancien pharmacien que je le pratique ! Je ne me substitue ni à
mes ex-confrères ni aux praticiens. J’écoute, je conseille et
surtout, j’oriente lorsque ce
n’est pas de mon ressort. » Et
quand, Jean-François
Cavallier ne reçoit pas ses
clients, il forme ses
employées à la phytothérapie et s’efforce de faire
évoluer la nomenclature
des dosages et contribuer
à la valeur scientifique de
leur efficacité. ◆
Plus d'infos : www.herboristerie-larmignat.com

E

xit l’ammoniaque et
autres produits chimiques qui piquent
la tête, chez Hair Zen, la
coiffure est une question
de bonne pratique. Ici, tout
est réfléchi pour réduire
son empreinte environnementale. Du fonctionnement du salon en passant
par l’utilisation de produits
écolo, rien n’est laissé au
hasard. A la tête de ce
salon, Séverine Faulcon,
coiffeuse depuis plus de
dix ans et adepte de l’écoattidude depuis six ans.
« J’ai eu le déclic très jeune,
lorsqu’une apprentie, du salon
que ma mère fréquentait, a dû
suspendre sa formation à
cause d’une allergie aux sham-

poings. J’étais sidérée, moi qui
rêvais de faire son métier, je ne
voulais pas être confrontée à
une telle déception. » Forte de
ce constat, elle s’est forgée
l’idée de créer un salon
d’un autre genre. « J’ai testé
des shampoings, des soins et
des colorations et face à l’enthousiasme rencontré auprès
de mes clientes à domicile, j’ai
sauté le pas de la création
d’entreprise en 2010. »

L’éco-coiffeur
Fidèle à ses convictions
Séverine Faulcon décide dès
le début des travaux de
prendre en compte la
notion de développement
durable. « Au lieu de jeter les
meubles de l’ancien salon, nous

avons souhaité les repeindre et
les customiser. Nous avons
installé des économiseurs
d'eau, remplacé les ampoules,
mis en place des minuteurs. »
Quelques mois après son
installation, elle obtient le
label « Développement
durable, mon coiffeur s’engage » avec le 3 étoiles, attribué par la profession aux
coiffeurs qui s’engagent à
agir durablement pour préserver la planète. C’est le
seul salon labellisé de la
région Poitou-Charentes.
Au quotidien, les deux
salariés du salon de coiffure travaillent sans
contrainte avec ce nouveau
concept. « Nous utilisons des
produits naturels. Nous avons
adopté de nouveaux gestes,
comme le tri. Nous utilisons
des serviettes en fibres recyclées, nos sèches-cheveux sont
aussi en matières recyclées,
nous proposons des infusions
bio … Tous ces petits détails
séduisent nos clients. »
Concernant les tarifs
pratiqués, ils défient toute
concurrence. « Comme nous
réalisons des économies, nous
souhaitons en faire bénéficier
nos clients. » Un concept
durable dans tous les sens
du terme. ◆

INFO-ECO 2 DES HOMMES ET DES TERRITOIRES
I 4 I Info-éco 2 Novembre 2011

CHÂTELLERAULT : UNE DYNAMIQU
Après des heures sombres, la ville de Châtellerault tente de trouver un nouvel élan. Les élus locaux affichent
une vraie politique volontariste pour embellir et dynamiser la ville. Une attention particulière est portée au
dévelopement économique et aux travaux d’aménagements du centre ville.
INTERVIEW DE JEAN-PIERRE ABELIN, DÉPUTÉ-MAIRE DE CHÂTELLERAULT

Jean-Pierre Abelin, un maire en quête de nouveaux projets
Tourner la page, s’ouvrir à d’autres horizons, le maire de
Châtelleraut, entouré d’acteurs économiques locaux,
s’active pour offrir une nouvelle identité à la ville en
diversifiant les secteurs d’activités et en favorisant le
développement durable.
Info-éco / Depuis trois ans,
vous avez mis en place
une politique d’accueil
pour les créateurs d’entreprise, aujourd’hui porte-telle ses fruits ?
Jean-Pierre Abelin /
Nous avons inauguré, il y
a quelques mois, notre
pépinière d’entreprises
René Monory. Aujourd’hui,
sept sociétés sont déjà
installées. En deux mois,
de beaux projets se sont
mis en place et désormais
nous envisageons son
extension. Deux à trois ateliers seront réalisés pour

répondre à la demande. A
travers cette pépinière,
nous souhaitons apporter
un nouveau souffle au
Châtelleraudais, une
reconversion tournée vers
des activités variées pour
éviter les à coup et pérenniser ainsi les emplois.
Info-éco / Quelle est la
situation du bassin d’emplois du Châtelleraudais ?
J.-P. A. / La mise en place
du fonds de revitalisation
Geris/ Vivendi (3 M€) , nous
a permis d’aider 25 entreprises et de créer ainsi

125 emplois en à peine
deux ans ! Nous sommes
sur la bonne voie pour
atteindre la création de
550 emplois en trois ans. Le
fonds a également contribué au succès de la première édition de Résallia, le
forum local en B2B. Organisé par le groupement
d’entreprises du Châtellerauldais, cet événement a
permis aux décideurs de la
Vienne de se rencontrer et
de faire des affaires. Une
seconde édition est prévue
en 2012. Au delà du fonds,
l’Agglo a ajouté l’aide à

l’immobilier pour les entreprises qui se développent.
Soit nous leur proposons
d’intégrer les hôtels d’entreprises de l’agglo, soit une
subvention pour la construction d’un bâtiment.
Info-éco / Quelles sont les
entreprises qui ont pu
bénéficier de cette aide ?
J.-P. A. / Pour faire face à
sa croissance l’entreprise
Mécafi nous loue deux ateliers dans l’hôtel d’entreprises zone nord. Spécialisée dans l’aéronautique,
l’automobile et le matériel
médical, elle emploie
140 personnes et devrait
recruter une cinquantaine
de personnes prochainement. A Ingrandres, le
chantier de construction
de Delipapier, fabriquant
italien de papier hygiénique, va bientôt démarrer.
Ce projet va aboutir à la
création de 150 emplois
d’ici cinq ans.
Info-éco / Vous avez lancé
avec la région Poitou-Charentes une société
publique locale, quel est

Jean-Pierre Abelin

« Nous sommes sur la bonne voie
pour atteindre la création de
550 emplois en trois ans »
son objectif ?
J.-P. A. / Avec la Région,
nous souhaitons mettre en
état, deux sites marqués
par un passé industriel
lourd, Isoroy et Fabris ; et
les orienter vers les secteurs de la croissance
verte. L’Agglo vient de
racheter le site de sept hectares et une dépollution
est prévue avant la fin de
l’année. Nous avons l’in-

AMÉNAGEMENT

Un cœur de ville accessible

tention d’aménager de
grands ateliers de 2 000 à
3 000 m2 et nous sommes
déjà en négociation avec
des entreprises intéressées
pour s’installer. Le site de
New Fabris, racheté par la
Région, devrait lui aussi
subir le même sort.
Ensemble, nous allons leur
apporter un nouveau souffle industriel tourné vers le
développement durable. ◆

En quelques
chiffres

33 540

habitants au 1er janvier
2008. La population a
varié de - 0,2 % depuis
1999 (0,7 pour la Vienne)

645,9 habitants au km

2

51,9 km

2

12,6 ‰
Le projet de réfection de la place Emile Zola se poursuit.

M

ettre en avant le cœur de ville, le dynamiser et
le rendre accueillant passe évidemment par
l’aménagement urbain. En ce sens, Châtellerault semble opérer une « mue » au fur et à mesure des
travaux qui y sont entrepris. La réfection des rues et des
places autour de la principale artère commerçante - rue
Bourbon - se poursuit et c’est désormais la place Emile
Zola qui est en cours de réhabilitation pour devenir une
placette à l’italienne. A l’étude également, la refonte du
plan de circulation et de stationnement. Ces projets sont
adossés à des actions d’embellissements, mais aussi et
surtout à un programme de rénovation du patrimoine
immobilier et des équipements publics. Le réaménagement de l’ancien hôpital porte à lui seul trois projets :
l’installation d’un groupe scolaire, la réhabilitation de
l’Hôtel Alamand en Office de tourisme et l’accueil d’un
cinéma multiplex, le tout avec parking … ◆

C’est le taux de natalité
dont 424 naissances en
2010 (11,3 pour la Vienne)

11,9 ‰
C’est le taux de mortalité
(9,5 pour la Vienne)

18 136

logements sur la
commune en 2008

19 292
C’est en euros le revenu
net déclaré moyen par
foyer fiscal en 2008
(21 068 euros pour la
Vienne)

INFO-ECO 2 DES HOMMES ET DES TERRITOIRES
I 5 I Info-éco 2 Novembre 2011

UE AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT
DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Accompagnement et prospective
Régénérer le tissu économique est
l’enjeu majeur d’une ville comme
Châtellerault. La ville et
l’agglomération se donnent les
moyens de cette ambition.

D

ynamiser l’économie du territoire
c’est obéir à des
pré-requis sur lesquels le
service de développement
économique de la communauté d’agglomération
du Pays châtelleraudais
(CAPC) travaille d’arrache
pied.
Et c’est autour des
demandes des entreprises
concernant le locatif que
les premiers contacts se
font souvent. « L’immobilier
d’entreprise est une réflexion
de chaque instant. C’est ce qui

a déterminé la création de la
pépinière d’entreprises René
Monory (lire par ailleurs) et la
réflexion sur les différentes
surfaces locatives (hôtels d’entreprises, zones artisanales
etc.). Il nous faut être pragmatiques : une entreprise a
un besoin, nous essayons d’y
répondre », explique Christophe Derouin, du service
économie et entreprises de
la CAPC qui sait pouvoir
compter sur une ligne budgétaire dédiée à l’aide à
l’investissement immobilier.

Aide à l’implantation, au
recrutement, au développement des réseaux y
compris sur des salons
d’entreprises à envergure
nationale, le service économique multiplie les
actions d’accompagnement et de visibilité pour
mettre l’accent sur l’attractivité du territoire châtelleraudais.

Christophe Derouin

« Il nous faut être
pragmatiques :
une entreprise
a un besoin,
nous essayons
d’y répondre »

La Nouvelle Fabrique
écologique
La création en 2010 de la
société publique-locale
« La Nouvelle Fabrique écologique » est une des
réponses. Dotée d’1 M€par
la Région Poitou-Charentes (60 %) et l’agglomération (40 %), cette SPL
(société publique locale)
vise à rénover et aménager
les sites industriels d’Iso-

roy et New Fabris pour leur
offrir la possibilité d’une
seconde vie industrielle,
placée sous le signe des
éco-industries.
Attractivité rimant avec
accessibilité, un effort se
fait aussi autour des
infrastructures routières.
Une troisième tranche de
travaux aboutira à la cons-

truction, début 2013, d’une
rocade Sud-Est, simplifiant
l’accès à l’A10. « Plus la voiture roule vite, plus les phares doivent éclairer loin ! »
Citant Gaston Berger,
industriel et philosophe,
Christophe Derouin s’appuie, pour dynamiser l’économie, sur la prospective : « Régénérer le tissu

économique avec ces nouvelles entreprises, rompre l’isolement des grands groupes et
agir sur le bassin industriel
en s’appuyant dessus, suppose une vision de long terme.
Le positionnement économique, c’est à 10 ans qu’il
faut l’envisager et nous sommes prêts ! » ◆

ENTREPRENDRE

Le Radec vitalise la pépinière René Monory

I

naugurée en mai 2011, la pépinière d’entreprises
René Monory va devoir pousser les murs. Sept sociétés y ont déjà installés leurs bureaux ou unités de
production séduits tant par la localisation que l’accompagnement à leurs projets.
Initiée par la CAPC, l’animation de la pépinière à été
confiée au Radec (Regroupement des acteurs pour le
développement économique châtelleraudais). Composée de dirigeant d’entreprises du châtelleraudais, cette
association met œuvre un véritable accompagnement
et offre sa précieuse expérience aux porteurs de projets.
« Les membres du Radec sont désormais établis. Ce sont de
grosses entreprises mais toutes ont démarré un jour. Ces entrepreneurs savent l’importance d’attirer de jeunes entreprises
industrielle ou de services industriels sur le territoire, de les
aider à se sédentariser sur notre bassin en les parrainant et
en ouvrant leurs réseaux », explique David Cottereau dirigeant d’Enviro Développement et président du Radec.
Outre un espace vie (salles de réunion, cafétéria) et
les services de reprographie communs, les jeunes entreprises bénéficient d’un accompagnement idéal. L’association Radec œuvre à leur essor et les pousse à participer à différents salons ou rencontres professionnelles.

Le site de la pépinière d’entreprises devrait s’agrandir. L’éolienne
installée par Wéole fornit en électricité l’ensemble du site.

Favoriser l’implantation de nouvelles activités
Le parrainage contribue à cette dynamique et tend à
rompre l’isolement du jeune chef d’entreprise appelé, à
terme, à sortir de la pépinière pour s’enraciner durablement sur le bassin économique châtelleraudais. Succèderont alors d’autres porteurs de projets attirés initialement par un immobilier professionnel accessible. Peut-être

Au sein de la pépinière des espaces de vie communs favorisent
l’échange. Ici : Michèle et Julien Lecaillon (Soluéo), Nicolas Cappuccio
(Wéole Energy) et David Cottereau (président de l'association Radec).

seront-ils les lauréats du concours Créa’Vienne mis en
place avec le CEI (centre d’innovation et entreprises) du
Futuroscope, doté d’un prix en numéraire et d’un accompagnement optimum. Là encore, il s’agit de : « créer les conditions favorables à l’implantation de nouvelles entreprises sur un
territoire économique auxquels nous sommes attachés ». ◆

INFO-ECO 2 TOURISME ... DÉCOUVERTE ...
I 6 I Info-éco 2 Novembre 2011
TOURISME – LES GRANDS SITES DE CHÂTELLERAULT

L’Agglomération met en avant son patrimoine
Ville d’histoire, Châtellerault orchestre une montée en
puissance de ses sites touristiques patrimoniaux ou
naturels. Entre restauration et valorisation, l’attractivité
du territoire est une priorité.

A

vec le développement touristique
transféré à la
Communauté d’agglomération du Pays Châtelleraudais (CAPC) au titre de
la compétence économique, le pays châtelleraudais travaille à l’attractivité de son territoire de
manière transversale.
« Accueil, aménagement ou
événementiel, les différents

projets sont vus sous leurs
aspects de valorisation et
d’optimisation mais également sous un angle économique », soulignent Isabelle
Enon, vice-présidente en
charge du tourisme et
Véronique Boirel, responsable Développement-Tourisme-Attractivité à la
CAPC. Depuis 2008, les
investissements se succèdent pour moderniser les

Un projet d’aménagement du canal est à l’étude.

équipements touristiques
à l’image de l’installation
d’une chaudière biomasse
et d’une centrale photovoltaïque au Moulin de
Chitré. Un important travail autour de la qualité et
l’accueil des sites se poursuit : « L’harmonisation européenne est un enjeu important
pour l’ensemble des prestataires publics ou privés,
hébergeurs, gestionnaires de
sites etc, note Véronique
Boirel. « Accessibilité universelle », « Qualité Vienne »,
« Tourisme et Handicap » ou
« Pays d’art et d’histoire » sont
autant de labels qui permettent l’identification et l’intérêt
autour de notre territoire et
ses richesses patrimoniales. »
Classés Monuments historiques ou répertoriés à
l’inventaire supplémentaire, le patrimoine châtelleraudais représente un
atout majeur pour le tou-

Véronique Boirel

« Accueil, aménagement
ou événementiel, les
projets sont vus sous
leurs aspects
de valorisation
et d’optimisation mais
aussi sous un angle
économique »

Véronique Boirel et Isabelle Enon travaillent sur une meilleure
visibilité des sites touristiques.

risme.

Valoriser le patrimoine
architectural
Particulièrement attachée à sa valorisation, l’agglo a lancé de vastes chantiers de rénovation. Outre
l’installation du Conservatoire Clément Janequin
(musique et danse) sur le
site de la Manu, le canal
devrait être prochainement aménagé avec la
création d’animations
nautiques couplées à des
activités économiques de
restauration. Objet de toutes les attentions, la rénovation de l’Ancien Théâtre

est en cours et se prolongera sur 18 à 24 mois. A
terme, ce théâtre à l’italienne recevra de nouveau
des pièces et proposera un

espace scénographique
mettant en valeur sa
machinerie d’époque. Et
pour avancer vers une plus
grande identification, l’Hôtel Alamand accueillera
l’Office de tourisme et le
Centre d’interprétation
d’Art et du Patrimoine. ◆

L’ancien théâtre est en travaux pour retrouver une nouvelle
jeunesse.

Zoom sur le musée
Auto Moto Vélo

Le site de la manu est aujourd’hhui transfiguré en musée.

Les collections du musée Auto
Moto Vélo illustrent l'histoire de
l'automobile au quotidien et
l'histoire plus globale du cycle,
de la motocyclette, du scooter,
du cyclomoteur. Les automobiles rares - Panhard et Levassor
de 1893, Voisin C14 de 1929 - et
les prototypes - Longchamp de
Couçy 1953 - côtoient les voitures les plus populaires telles la
Ford T ou la 2 CV. L'un des points
forts de ces collections est la
présentation d'une très belle
série de scooters et de motos
d'origine française, complétée
par des vélos à moteur auxiliaire
et des vélomoteurs, spécialité
dans laquelle s'est reconvertie
l'industrie française du motocycle à partir de 1950. Outre ces
véhicules, le musée présente un
très intéressant ensemble de

Au pays du Futuroscope,
découvrez toutes nos idées de balades et de sorties !

avec FUTUROTOUR, découvrez les activités,
les sorties, les restos et les hébergements géolocalisés !
Application Smartphone gratuite à télécharger
sur l’App Store ou sur www.futurotour.mobi

www.tourisme-vienne.com

La 4L est à l’honneur pour ses 50 ans.

moteurs, d'accessoires (lanternes, malles de voyages ...), et
d'affiches publicitaires.
La fin du parcours dévoile
quelques-uns des trésors de la
collection de l’ancien musée
Sully, riche de seize mille pièces. Des objets archéologiques,
des coiffes, des armes châtelleraudaises mais aussi des œuvres
d’art vous donnent un aperçu
de l’histoire de la ville et de son
pays.

Pratique
Adresse : 3 rue Clément Krebs
Site de la Manu
Téléphone : 05 49 21 03 46
Horaires du 19 septembre au
31 décembre : du mercredi au
dimanche 14 h-18 h.
Site : www.tourisme-chatellerault.com

INFO-ECO 2 BIEN-ÊTRE ... SENSATIONS ...
I 7 I Info-éco 2 Novembre 2011
CULTURE – J’AI TESTÉ POUR VOUS

SPECTACLE VIVANT - SAINT-CYR

Un Miro dans mon salon

Le Champ des toiles
souffle ses neuf bougies

Vous en avez marre de voir les mêmes tableaux dans votre
salon. Vous voulez un peu de changement ? Pour satisfaire
votre envie d’art, poussez la porte de l’Artothèque.
tampe et ses grands noms
(Hans Bellmer, Pierre Alechinsky ...) et sur un axe
monographique composant un corpus autour d’artistes (Villeglé, Alberola ou
Cognée par exemple).
Mais l’artothèque soutient également la création
et acquiert des œuvres
exposées ou réalisées sur
place, au centre d’art
contemporain attenant. De
quoi satisfaire un « besoin
d’art » et participer à sa «
visibilité » puisque l’artothèque met à disposition
des particuliers ses estampes pour une somme
modeste et gratuitement
pour les collectivités et
associations hors communauté d’agglomération. En
clair, chez vous, dans votre
bureau, sur les couloirs
vides de votre entreprise,
dans la salle de réunion ou
au dessus de la machine à
café, l’art a aussi sa place
et peut-être changeant ! ◆

L’Artothèque dispose d’un fonds de plus de 500 pièces.

neau, médiatrice culturelle,
qui m’apprend au passage
que l’estampe revêt différentes techniques dont « la
gravure (eau-forte, pointesèche, carborundum …), la
lithographie, la sérigraphie et
plus récemment l’estampe
numérique ».

Soutenir la création
Ce fonds étonnant a été
constitué au fil des années
autour de l’histoire de l’es-

Le Champ des toiles convie le Barber Shop quartet pour son
anniversaire.

dans le cadre des résidences de création accueillies
sur place avec le lycée
pilote innovant international du Futuroscope.

Un joyeux anniversaire
Pour faire connaître ses
activités et en guise d’anniversaire, le Champ des
toiles soufflera ses neuf
bougies, le dimanche
27 novembre à Saint-Cyr, à
partir de 16 h. Il réserve un
programme haut en couleurs et pleins de surprises.
Tout commence avec le
Barber Shop quartet dans

un genre musical né aux
Etats-Unis au début du
XXe siècle. Les clients pour
tromper leur attente
entonnaient des chansons
en vogue et improvisaient
différentes voix qui se
superposaient.
Les Gruppetto proposeront ensuite un répertoire
varié : chant croate, berceuse anglaise, chanson
des îles, slam … ◆

Infos :
Tarifs : 5 €jusqu’à 10 ans
/ 8 € adultes / gratuit pour
les moins de 3 ans. Rens. :
05 49 88 73 70.

Photo : La Sultane de Saba

Plus d’infos : Artothèque - 12 rue
de la Taupanne à Châtellerault.

.fr

J

oan Miro ne s’expose pas qu’au centre Pompidou ou au
MOM Art ! Il peut également s’admirer dans mon
salon et ce pendant deux
mois, avant que je ne le
remplace par une estampe
de Jacques Villeglé ou JeanPierre Pincemin, au gré de
mes envies.
Et non, je n’ai pas hérité
d’un lointain oncle d’Amérique passionné d’arts, j’ai
seulement poussé la porte
de l’Artothèque de Châtellerault, hébergée au sein
d’une structure abritant
également le Centre d’art
contemporain et l’école
d’arts plastiques.
Depuis 2000, l’artothèque poursuit sa démarche de médiation culturelle
et propose le prêt d’estampes contemporaines composant son fonds de près
de 500 pièces, toutes techniques confondues. « Ce
sont des œuvres originales
mais multiples, signées et
numérotées. Une collection
mobile accessible au prêt »,
m’explique Anne Pion-

L

e collectif du
Champ des toiles
est un lieu de
recherche artistique et de
médiation pédagogique
dans le domaine du spectacle vivant.
Installé depuis 2002 à
l’entrée de la base de loisirs de Saint-Cyr, il dispose
d’un espace de jeu extérieur avec des installations
de fil ou de trapèze, mais
aussi des espaces clos sous
les chapiteaux. Les spectacles sont donné lors de festival de cirque ou d’ arts de
la rue, ou dans des centres
socioculturels et des théâtres.
Le collectif du Champ
des Toiles propose également des ateliers hebdomadaires auprès de la
petite enfance, des jeunes
et adultes, développe des
partenariats avec l’éducation nationale. Il met en
place des projets fédérateurs dans le cadre de la
Caravane culturelle et a
également tout un travail
de médiation culturelle

“>ÃÃ>}iÃÊUʅ>““>“ÊUÊ«ˆÃVˆ˜iÊUʓˆ˜ViÕÀ
܈˜ÃÊiÃ̅j̈µÕiÃÊUÊ܈˜ÃÊۈÃ>}iÊUÊV…mµÕiÃÊV>`i>Õ

L’Artothèque dispose d’un fonds de plus de 500 pièces.

Publication adhérente au Syndicat national de la presse judiciaire et inscrite à la Commission
Paritaire des Publications et Agences de Presse sous le numéro 67 521



À retourner accompagné de votre règlement à :
INFO ECO - Route de Ceaux - 86700 PAYRÉ
Tél. : 05 45 31 47 40

ABONNEZ-VOUS À

26e année

N°3 du 20 au 26 janvier 2011
1,20 €

Prime à l’innovation
pour Créa’Vienne

INFORMATIONS ÉCONOMIQUES ET ÉCHOS DU POITOU-CHARENTES • 1ER HEBDOMADAIRE RÉGIONAL INDÉPENDANT

L’essentiel
2011 vue par le
préfet B. Tomasini
L’emploi, le développement
durable et les sécurités, trois
thèmes déclinés en plusieurs
projets. PAGE 4

Tendances
régionales de la
Banque de France
L’activité reprend doucement,
mais sûrement. PAGE 4

LE PARC DE LOISIRS REJOINT LA COMPAGNIE DES ALPES - JAUNAY-CLAN / 86

Le Futuroscope au sommet
N C’est officiel ! Le Futuroscope n’est plus l’unique pro-

priété du conseil général de la Vienne depuis le 14 janvier. Après neuf mois de négociations, la Compagnie
des Alpes est devenue le premier actionnaire du parc
du Futuroscope. Elle détient désormais 45 % du capi-

tal de la société d’exploitation du Futuroscope. Acteur
majeur de la production de loisirs actifs en Europe, la
CDA est présente sur 36 sites. En 2010, elle a accueilli
près de 23 millions de visiteurs et réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 597 millions d’euros. PAGE 3

Indiscrète dévoile
sa collection unique

Léa nature sublime
l’eau de Jonzac
Le groupe et la ville s’unissent
pour créer des produits
cosmétiques. PAGE 5

"vvÀiâ‡ÛœÕÃ
՘ʓœ“i˜ÌÊ`iÊ`jÌi˜Ìi

Les p’tits amoureux
aiment leur région

Des desserts au bon goût du
terroir. PAGE 6

LINGERIE FINE MADE IN CHAUVIGNY N Attention les yeux, la première collection des trois
intrépides ex-salariés d’Aubade de Saint-Savin (86) est aussi glamour que douce ! Indivisible,
Indisciplinée ou Indiscrète, trois thèmes imaginés par CDB & Cie pour être belle et bien. PAGE 5

I TEMPS LIBRE

écoScope

L’hebdomadaire économique du Poitou-Charentes

QUESTIONS À ...

G. Musset

Pour la 4e année, le centre
d’entreprises et d’innovation
lance un concours pour
détecter des perles rares. PAGE 2

LE PROGRAMME TÉLÉ
LES ANNONCES LOISIRS

“ Un métier
de conseils
et de services ”

PAGE 10
PAGE 14

Jean-Yves Moreau, président régional
de l’ordre des experts comptables Poi
tou-Charentes Vendée

Réélu à la tête de
l’ordre, Jean-Yves
Moreau entend
intensifier les
actions envers les
jeunes et accentuer la démarche
de télédéclaration.
Il souhaite également développer le
conseil aux particuliers. PAGE 7

EXPOSITION
ENIMAGE. L’art de savoir accueillir. Seize nouveaux professionnels du tourisme
dans le département viennent de recevoir le label Qualité Vienne. Ils s’ajoutent aux
117 établissements et sites touristiques déjà labellisés depuis 2003. Pour tous une
réelle satisfaction, « une carte de visite pour un département riche » .

Sachiko Morita est
bien dans ses baskets
Dis-moi ce que tu portes
je te dirai qui tu es. PAGE A

Nom, Prénom ou raison sociale : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Profession : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tél. : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Code Postal . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ville . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Je souscris un abonnement d’11 AN à Info-Eco pour 59 ¤ avec ses suppléments.
Je souscris deux abonnements groupés d’11 AN à la même adresse à Info-Eco pour 90 ¤ avec
ses suppléments.

Rue des Artisans - Mignaloux-Beauvoir (face Shopi)
Tél. 05 49 52 77 74 - www.relaxeo-spa.fr

pointdevente.peugeot.fr

X
I
R
P
DES

S
A
B

T
R
A
P
E
POUR D IAT

D
E
M
IM

à partir de

Boxer HDi

14 900€

HT (1)

sous condition de reprise*

(1) Somme restant à payer pour l’achat d’un Boxer 330 L1H1 Standard 2,2L HDi 100 ch neuf, hors option, déduction faite d’une remise de
6 650 € HT sur le tarif Peugeot 11D conseillé du 04/07/2011 et 1500 € HT de Prime Verte Peugeot*. Offre non cumulable, réservée aux professionnels pour un usage professionnel,
hors loueurs et flottes, valable sur véhicules en stock, identifiés, commandés et livrés entre le 1er septembre et le 31 décembre 2011 dans le réseau Peugeot participant.
* Prime Verte Peugeot de 1500 € HT pour la reprise d’un véhicule de plus de 10 ans destiné ou non à la casse, et pour l’achat d’un véhicule VUL neuf, à usage professionnel.

PEUGEOT

BOXER


IE2-novembre.pdf - page 1/8
 
IE2-novembre.pdf - page 2/8
IE2-novembre.pdf - page 3/8
IE2-novembre.pdf - page 4/8
IE2-novembre.pdf - page 5/8
IE2-novembre.pdf - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)


IE2-novembre.pdf (PDF, 22.4 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


20170602 le moci interview de l ambassadeur
ie2 immo 2015
ie2 novembre
salons du livre par date 34 sheet1
news otre idf 11 fevrier 2016
ie2 octobre

Sur le même sujet..