Présentat...pdf


Aperçu du fichier PDF presentat.pdf - page 6/8

Page 1 2 3 4 5 6 7 8



Aperçu texte


l’ANCV, la 5ème étoile du classement hôtelier (qui devait permettre une augmentation de la
consommation touristique), la TVA à 5,5% (qui devait permettre d’augmenter la
consommation dans les restaurants), et la libéralisation des agences de voyages.
L’OCDE évalue aussi l’impact économique du tourisme sur les autres secteurs,
comme les transports, l’environnement, la culture, le commerce et l’emploi.
De nos jours, le comité du tourisme de l’OCDE encourage les pays membres à
prendre conscience de leur impact sur l’environnement. Avec la mondialisation, les pays
sont confrontés à la nécessité de développer un tourisme compétitif, durable et bénéfique
aux habitants, aux visiteurs et aux entreprises. La Direction de l’environnement (ENV) aide
ces pays à élaborer des politiques qui leur permettent d’atteindre ces objectifs.
2. Les programmes

La principale préoccupation du Comité est la question des politiques économiques et
touristiques. L’OCDE a assigné un mandat au Comité du tourisme pour la période 2007-2011
qui énonce plusieurs missions. Ces dernières consistent en la favorisation et en
l’amélioration de l’infrastructure et de l’image des destinations pour les rendre plus
attractives et plus compétitives au bénéfice de l’économie. Le mandat annonce aussi la
promotion du développement durable du tourisme dans les grands centres et les régions.
Programme de travail 2010-2011
Le comité du tourisme a défini trois priorités l’année dernière.
- La première était la sécurité. La sécurité est un vecteur privilégié si l’on veut
favoriser le déplacement des touristes. L’OCDE lutte contre le terrorisme par
exemple. En matière de crise sanitaire, l’OCDE veut favoriser des pratiques
communes entre les états membres, comme la vaccination.
- La deuxième priorité était celle du développement d’un tourisme culturel, avec
des événements comme des festivals qui pourraient avoir un impact fort en
termes de nombre de touristes.
Programme de travail 2011-2012
Le tourisme vu comme source de croissance économique, de création d’emplois et de
réduction de la pauvreté. Il faut faire face à la crise économique qui a eu de fortes
répercussions sur les voyages et le tourisme.
- La première priorité est d’évaluer et de mesurer la compétitivité dans le secteur
du tourisme. Il faut promouvoir une culture de l’évaluation dans le tourisme pour
permettre aux autorités publiques une meilleure mesure de l’impact du tourisme.
- Une autre priorité est l’innovation verte dans les services touristiques. Les
entreprises du tourisme comme les hôtels, les restaurants, les agences de
voyages et les voyagistes devront passer à une économie plus verte.
- L’OCDE a enfin pour objectif la libéralisation du secteur du tourisme, afin de
passer les obstacles qui limitent le tourisme international. Cette libéralisation
devra atteindre des pays non membres de l’OCDE, comme le Brésil, la Chine l’Inde
et la Russie. Il faut augmenter la libre circulation des voyageurs.

5