Newsletter .pdf


Nom original: _Newsletter.pdfAuteur: casa-hp

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 21/12/2011 à 07:28, depuis l'adresse IP 89.93.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 923 fois.
Taille du document: 509 Ko (4 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


LES AVENTURES DE JULIEN EN COLOMBIE

1

Episode n°1
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Ca y est, après plus de trois mois de bataille avec le Consulat de Colombie à Paris, me
voilà enfin sur le lieu de ma mission pour au moins un an : Bogota.
Il faut dire que la semaine précédant mon départ aura été pleine de rebondissements.
Fatigué d’essayer d’obtenir le fameux visa ONG (5 tentatives en 3 mois), j’avais décidé
début novembre de partir en « touriste » pour pouvoir commencer à bosser, pensant
que les formalités administratives ne pouvaient pas être pires sur place que ce qu’elles
avaient été en France. Je me retrouve donc avec une date de départ : le 26
novembre avec un vol direct Paris-Bogota (11 h de films sur un écran de 10 cm et de
repas réchauffés au micro-onde, Youpi !). Mais voilà, après 3 mois d’aventures
administratives en tout genre, je ne pouvais légitimement pas espérer partir sans
d’ultimes surprises.
En effet, quelques jours avant mon départ, alors que tout espoir avait disparu, voici que
le Consulat me contacte pour que j’aille récupérer mon visa (enfin !), et après un billet
Grenoble-Paris acheté en toute urgence, je me retrouve avec un joli tampon sur mon
passeport. Bon, le vice-consul a estimé au dernier moment que ma mission pouvait être
bouclée en 6 mois alors que j’avais demandé à rester un an, mais je me dis qu’il sera
plus facile de renouveler le visa plutôt que de me retrouver en Colombie avec
seulement un visa « touriste » de 2 mois. Ça c’est fait comme on dit chez moi.

5 de diciembre de 2011

Visa ONG, check ! Dire au revoir à la famille et aux potes, check ! Vaccins, valise, etc…,
check ! Je pars donc confiant à l’aéroport pour aller sauver le monde.
Arrivée au guichet Air France :
-Moi : « Bonjour Madame, je pars pour Bogota, voici mon passeport et mes bagages »
-La dame : « Monsieur Vidal, désolé, mais suite à de nombreux problèmes, vous êtes sur
liste d’attente et ne partirez que demain, au mieux…. »
-Moi : « Je me disais aussi que tout avait été trop calme aujourd´hui ! »
Bref, après avoir expliqué que je partais sauver les enfants colombiens, les
narcotrafiquants et les guérilleros, je réussi quand même à leur faire promettre que je
partirai demain à coup sûr et je me retrouve à devoir patienter une journée devant
« Les Enfants de la Télé » en attendant mon vol du lendemain, quel veinard je fais
décidément !

LES AVENTURES DE JULIEN EN COLOMBIE

2

Bon, finalement, tout se passe bien le lendemain, je suis dans l’avion, j’enchaine les films
et les plats réchauffés et après tant d’efforts et d’attente, je pose le pied sur la terre
promise le dimanche 27 novembre à 17 h et des poussières.

Arrivée à Bogota

5 de diciembre de 2011

Malgré 2 heures de retard, me voilà donc finalement arrivé à Bogota. Mon collègue de
travail est venu me récupérer et nous prenons un taxi, direction Moralba, au Sud-Est de
la ville. Je vous épargne l’histoire de la conductrice de taxi perdue qui nous fait tourner
en rond pendant 2 heures pour finalement nous déposer au milieu de nul part, sous une
pluie battante et en nous couvrant d’insultes !
Bogota est une ville
immense de plus de 8
millions
d’habitants
qui s’étend sur 20 kms
d’est en ouest et 40
kms du nord au sud !
Mon lieu de vie et de
travail se trouve donc
au sud-est de la ville,
sur les hauteurs, dans
un
des
quartiers
fortement déconseillé
par l’ambassade de
France en Colombie
qui sait vraiment de
quoi
elle
parle,
puisqu’après
une
semaine ici, je n’ai fait
La Cuisine
que rencontrer des
gens charmants qui
font tout leur possible
pour que ma vie dans leur quartier soit la plus agréable possible. Je vis avec une famille
(un couple d’une cinquantaine d’années et leur fils de 24 ans) qui occupent le quartier
depuis plus de 30 ans et qui ont les faveurs de tout le voisinage. Les rues sont truffées de
petits commerces (café internet, boulangerie, superette, etc…) et j’ai même un terrain
de foot et de basket à quelques minutes de chez moi.
Mon lieu de vie est spartiate mais j’y trouve tout ce que je dont je peux avoir besoin
(une douche avec un filet d’eau chaude, une machine à laver, internet…).

LES AVENTURES DE JULIEN EN COLOMBIE

Mon bureau

3

Mon lit

Climat
Il est toujours difficile d’imaginer avec exactitude la vie que l’on aura quand on part
s’installer à l’étranger, et alors qu’il y a des choses sur lesquelles je ne m’étais pas trop
trompé (la gentillesse des colombiens, la qualité excellente de la nourriture), il y en a
une à propos de laquelle je suis tombé complètement à côté de la plaque : LE CLIMAT !

5 de diciembre de 2011

Ca faisait plusieurs semaines que je jetais un coup d’œil de temps en temps sur la
météo à Bogota et je m’inquiétais un peu de voir à chaque fois : 17°, temps nuageux,
possibles averses, mais de là à imaginer ce qui m’attendais. Il faut dire que Bogota est
situé à plus de 2600 m d’altitude (au moins 2800 m pour mon quartier) et du coup, le
climat est celui qu’on retrouve en montagne, à savoir extrême, changeant et
imprévisible. Depuis 1 semaine chaque journée s’est déroulée de la manière suivante :
-entre 7 h et 11 h, nuageux avec parfois quelques percées du soleil. Il fait environ 15°
mais le soleil peut vous bruler en quelques dizaines de minutes (j’ai déjà pris deux coups
de soleil).
-de 11 h jusqu’à 18 h, le ciel se couvre dangereusement et il pleut presque
continuellement.
-de 18 h à 6 h du matin, les températures chutent (entre 4° et 7°).
Du coup, c’est très difficile de savoir comment s’habiller puisqu’on va passer en
quelques minutes du t-shirt, à l’imperméable, puis à la doudoune.

LES AVENTURES DE JULIEN EN COLOMBIE

4

Pour rien arranger, le quartier est situé juste au-dessus d’une nappe phréatique et du
coup, l’humidité est très présente. Si vous ajoutez à ça que la maison n’est ni isolée ni
chauffée, ça donne qu’il fait plus froid plus à l’intérieur qu’à l’extérieur, que ça
condense à mort et que du coup, il pleut dans la maison en permanence (c’est rigolo
jusqu’au moment où une grosse goutte du plafond vous tombe sur le coin de la figure à
3 h du mat’ ! Mais, bon, il parait que ça va vraiment s’améliorer à partir du mois de
janvier, il faut juste prendre son mal en patience.
La suite au prochain épisode…

5 de diciembre de 2011

Ju

La vue de Bogota depuis ma terrasse


Aperçu du document _Newsletter.pdf - page 1/4

Aperçu du document _Newsletter.pdf - page 2/4

Aperçu du document _Newsletter.pdf - page 3/4

Aperçu du document _Newsletter.pdf - page 4/4




Télécharger le fichier (PDF)


_Newsletter.pdf (PDF, 509 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


newsletter
newsletter noel 2011
progr news letter n 2
impressions colombie jordan m
ofertaempleo responsableagenciasmr aventurecolombia nov2014
offre responsableagence ctg aventurecolombia 2015

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.249s