Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



04 Anat 4 .pdf



Nom original: 04 - Anat 4.pdf

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par Adobe InDesign CS4 (6.0.5) / Adobe PDF Library 9.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 29/12/2011 à 10:41, depuis l'adresse IP 79.81.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 4418 fois.
Taille du document: 1.8 Mo (15 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


le système azygos
Azugos (gr.): non accouplé, asymétrique. C'est un long courant veineux postérieur qui
forme une anastomose entre le système cave inférieur et le système cave supérieur, mais
également entre les systèmes caves et porte. Ce système comprend une veine azygos à
droite, constante, et deux veines hémi-azygos à gauche, inconstantes.

C’est une branche collatérale de la veine cave supérieure qui peut dériver celle-ci lors de
thromboses ou de compressions (syndrome cave supérieur).

ANATOMIE DES SYSTÈ

I - la veine azygos

169

V. CAVE SUPERIEURE
V. INTERCOSTALE SUPERIEURE DROITE
V. HEMI-AZYGOS ACCESSOIRE

V. HEMI-AZYGOS
V. AZYGOS

VV. INTERCOSTALES

VUES VENTRALES

RACINE LATERALE DE LA V. AZYGOS
V. SUBCOSTALE
V. RENALE GAUCHE
RACINE MEDIALE DE LA V. AZYGOS
V. LOMBALE ASCENDANTE
V. CAVE INFERIEURE
V. ILIAQUE COMMUNE DROITE

V. INTERCOSTALE SUPERIEURE
CROSSE DE LA V. AZYGOS
B. PRINCIPALE DROITE
B. DROITE DE L’A. PULMONAIRE
N. VAGUE
V. AZYGOS
OESOPHAGE

VUE LATERALE

ANATOMIE DES SYSTÈMES CARDIO-VASCULAIRE ET RESPIRATOIRE

Pr. MONTAUDON

A - trajet
Longue de 20 à 25 cm pour un diamètre de 5 mm à son origine et 10-12 mm à sa terminaison, elle naît dans l’espace infra-médiastinal postérieur, en regard de T11, de 2 racines:
- la racine latérale est formée par l'anastomose de la veine lombale ascendante droite,
issue de la veine iliaque commune droite, et de la veine subcostale droite.
- la racine médiale provient de la face postérieure de la veine cave inférieure, en regard
de L2.
Elle traverse de haut en bas le médiastin postérieur, appliquée sur la face droite des corps
vertébraux, verticale jusqu’en T6. Elle se dirige ensuite en haut et à droite jusqu’à T4, où
elle s’incurve en avant, passe au-dessus de la bronche principale droite en formant l’arc
azygos et se jette dans la partie moyenne de la veine cave supérieure.
B - rapports

En avant, elle croise successivement le pilier droit du diaphragme, la partie verticale du
diaphragme, le ligament et le hile pulmonaires droits.
En arrière, se trouvent le rachis thoracique et les artères intercostales postérieures droites.
L'arc azygos entoure la bronche principale droite et l’artère pulmonaire droite. Il est séparé
de l'œsophage et de la trachée par le nerf vague droit, et entouré de nœuds lymphatiques.
C - afférences
La veine azygos draine les veines intercostales postérieures droites (la veine intercostale supérieure droite reçoit les trois premières veines intercostales postérieures droites et se jette
dans l’arc azygos, les veines intercostales postérieures droites 4 à 11 se jettent directement
dans l'azygos), vertébrales, œsophagiennes, bronchiques droites, phréniques supérieures,
péricardiques et médiastinales postérieures.
Elle reçoit également les veines hémi-azygos et hémi-azygos accessoire.

II - la veine hémi-azygos
A - trajet

ANATOMIE DES SYSTÈMES CARDIO-VASCULAIRE ET RESPIRATOIRE

A droite, elle est recouverte par la plèvre médiastinale.

Pr. MONTAUDON

A gauche, se trouvent le conduit thoracique puis l’aorte.

Elle naît également dans l’espace infra-médiastinal postérieur en regard de T11, de l'anastomose de la veine lombale ascendante gauche et d’une branche issue de la veine rénale
gauche.
Elle parcourt le médiastin postérieur, plaquée contre la face gauche des vertèbres thoraciques, verticale jusqu'en T7-T8. Elle se dirige alors à droite pour rejoindre la veine azygos.
B - rapports
En avant, se trouvent l’aorte descendante et le conduit thoracique.
En arrière, se trouvent les artères intercostales postérieures gauches.
En dehors, elle est recouverte par la plèvre médiastinale.
C - afférences
Elle draine les 4 ou 5 dernières veines intercostales postérieures gauches, des veines œsophagiennes, phréniques supérieures et médiastinales postérieures.

171

DISPOSITION CLASSIQUE

DEUX VEINES AZYGOS

V. INTERCOSTALE
SUPERIEURE GAUCHE (20%)

ABSENCE DE V.
HEMI-AZYGOS

VUES VENTRALES: VARIATIONS DU SYSTEME AZYGOS
SYSTEME CAVE
V. AZYGOS
V. HEMI-AZYGOS

1

3

2

1 3 2 5

4

V. HEMI-AZYGOS
ACCESSOIRE
V. INTERCOSTALE
SUPERIEURE GAUCHE

9

CONTINUATION AZYGOS DE LA VCI

1

3

9
2

1

9
7

3
6

7

1

1 6

3

3

6

1: V. AZYGOS (DRAINE LA V. FEMORALE COMMUNE D)
2: V. HEMI-AZYGOS (DRAINE LA V. FEMORALE COMMUNE G)
3
3: AORTE
8
4: V. RENALE DROITE
1
5: V. RENALE G
6: V. HEMI-AZYGOS ACCESSOIRE
7: VCI (ABSENCE DE VCI SOUS L’ABOUCHEMENT DES
VV. HEPATIQUES
8: VCS
COUPES TDM HORIZONTALES
9: V. EPATIQUE
ETAGEES DE BAS EN HAUT
ANATOMIE DES SYSTÈMES CARDIO-VASCULAIRE ET RESPIRATOIRE

Pr. MONTAUDON

3

III - la veine hémi-azygos accessoire
A - trajet
Elle est issue de la 1ère veine intercostale postérieure gauche. Dans 20% des cas, il existe
une veine intercostale supérieure gauche qui draine les trois premières veines intercostales
postérieures gauches vers la veine brachio-céphalique gauche en longeant la crosse de
l'aorte: la veine hémi-azygos accessoire provient alors de la 4ème veine intercostale postérieure gauche.
Elle chemine de haut en bas sur la face gauche des vertèbres thoraciques jusqu'en T6-T7.
Elle s’infléchit alors pour rejoindre la veine azygos.
B - rapports

Elle reçoit les 6 ou 7 premières veines intercostales postérieures gauches (quand il n'existe
pas de veine intercostale supérieure gauche), les veines bronchiques gauches, des veines
œsophagiennes, médiastinales et péricardiques.

IV - conclusion
La scissure azygos, scissure accessoire la plus fréquente du poumon droit, résulte d'une erreur de migration de l’ébauche pulmonaire qui entoure la veine et lui forme un méso pleural
supérieur.
Les anastomoses œsophagiennes, entre les systèmes porte et azygos, expliquent la formation de varices œsophagiennes lors d'hypertension porte (cirrhose hépatique). Leur rupture
entraîne une hématémèse.

le système lymphatique thoracique
Lymphaticus (lat.): relatif à l'eau. Il comprend une voie de passage, le conduit thoracique,
et des structures propres au thorax.

I - le conduit thoracique

ANATOMIE DES SYSTÈMES CARDIO-VASCULAIRE ET RESPIRATOIRE

C - afférences

Pr. MONTAUDON

Elle est contre la plèvre médiastinale en dehors, le rachis en dedans, l'aorte et le conduit
thoracique en avant, les artères intercostales postérieures gauches en arrière.

C’est un long vaisseau lymphatique ascendant de 40 cm sur 5 mm qui draine la lymphe
abdominale (sauf une partie du foie et la partie sus-ombilicale de la paroi abdominale),
pelvienne, des membres inférieurs, de la moitié gauche de l’étage sus-diaphragmatique,
cervicale et céphalique gauches et du membre supérieur gauche.
A - trajet
Il parcourt successivement les régions abdominale, thoracique et cervicale.
Il naît dans l’abdomen, entre T11 et L2, de l'anastomose des troncs lymphatiques lombaux
et du tronc intestinal. Les troncs lombaux drainent les membres pelviens et les organes génito-urinaires pelviens, alors que le tronc intestinal draine la lymphe des viscères digestifs.
L’origine est parfois dilatée, formant la citerne du chyle (de Pecquet, 20%) qui mesure 5 à
7 cm de hauteur et se situe en arrière de l’aorte abdominale, en regard des corps vertébraux
L1 et L2, entre les piliers du diaphragme.
Il passe de la région abdominale à la région thoracique par le hiatus aortique du diaphragme

173

VUE VENTRALE
TR. JUGULAIRE
3

TR. SUB-CLAVIER

1

TR. BRONCHO-MEDIASTINAL

CONDUIT THORACIQUE

2

2

3

3
3

CITERNE DU CHYLE

3

LYMPHOGRAPHIE: RADIOGRAPHIE DE L’ABDOMEN
1: CITERNE DU CHYLE
2: TR. LOMBAIRE
3: NOEUD LYMPHATIQUE

TR. INTESTINAL

TR. LOMBAL DROIT
TR. LOMBAL GAUCHE
19
18

VUE DORSALE
TRANSLATION DU SQUELETTE
1: DIAPHRAGME
2: PILIERS DU DIAPHRAGME
3: TRACHEE
4: OESOPHAGE
5: AORTE THORACIQUE DESCENDANTE
6: AORTE ABDOMINALE
7: A. SUB-CLAVIERE
8: A. CAROTIDE COMMUNE
9: A. INTERCOSTALE SUPREME
10: A. INTERCOSTALE POSTERIEURE
11: V. JUGULAIRE INTERNE
12: TC. V. BRACHIOCEPHALIQUE
13: V. CAVE SUPERIEURE
14: V. AZYGOS
15: V. HEMI-AZYGOS
16: V. HEMI-AZYGOS ACCESSOIRE
17: V. INTERCOSTALE POSTERIEURE
18: CHAINE SYMPATHIQUE
19: N. VAGUE
20: N. RECURRENT
21: CITERNE DU CHYLE
22: CONDUIT THORACIQUE

11
7

20

8

20

4

22

18

19

11

8
3
7

9

9
12
13

17
10
14
16

5
14

15

1

6 21
2

ANATOMIE DES SYSTÈMES CARDIO-VASCULAIRE ET RESPIRATOIRE

2

Pr. MONTAUDON

puis adopte un trajet vertical jusqu’en T4. Il se dirige ensuite vers la gauche et gagne la
région cervicale gauche en traversant l'ouverture supérieure du thorax.
Il se termine en décrivant une crosse qui s'abouche dans la veine jugulaire interne (35 à
45%), dans la jonction jugulo-sub-clavière gauche (35%) ou dans la veine sub-clavière
gauche (15%). La lymphe est alors déversée dans la circulation veineuse par des éjaculats
successifs. Une terminaison multiple est fréquente (20%).

C - afférences
Il draine les vaisseaux lymphatiques intercostaux, le tiers inférieur de l’œsophage, le cœur,
les poumons et l'arbre trachéo-bronchique.
Dans sa crosse s'abouchent les troncs lymphatiques jugulaire, sub-clavier et broncho-médiastinal gauches.
D - le conduit lymphatique droit
Il mesure 1 cm de longueur et se termine comme le conduit thoracique. Il reçoit les troncs
jugulaire, sub-clavier et broncho-médiastinal droits.
E - conclusion
C'est une structure à risque lors de la chirurgie thoracique car elle est très fragile. Ses plaies
peuvent être à l'origine d'un chylothorax.
Son exploration se fait par lymphographie ou scanner.

ANATOMIE DES SYSTÈMES CARDIO-VASCULAIRE ET RESPIRATOIRE

C'est l’élément le plus postérieur du médiastin postérieur.
En avant se trouvent l’aorte descendante et la face postérieure de l’œsophage accompagnée
des nerfs vagues, puis l'artère sub-clavière.
En arrière se trouvent les artères intercostales droites, la terminaison des veines hémiazygos et hémi-azygos accessoire et enfin le rachis.
Sa crosse, à concavité inférieure, est située en regard de C7, au-dessus et en dedans de
l’apex pleural gauche. Elle passe en arrière puis au-dessus et enfin en avant de l’artère subclavière gauche et répond:
- en avant, à l’artère carotide commune, à la veine jugulaire interne et au nerf vague
gauches,
- en arrière, aux vaisseaux vertébraux et à la chaîne sympathique gauches,
- en dehors, au nerf phrénique et au muscle scalène antérieur gauches,
- en dedans, à l’œsophage.

Pr. MONTAUDON

B - rapports

II - voies lymphatiques thoraciques
Il existe trois courants lymphatiques ascendants.
A - le courant pariétal antérieur
Il est situé contre la face postérieure de la paroi thoracique antérieure, le long des vaisseaux
thoraciques internes. Il comprend des nœuds:
- pré-péricardiques, en arrière du sternum, qui drainent le péricarde.
- para-sternaux, le long des vaisseaux thoraciques internes (groupe 3A au-dessus du segment II de l'aorte et 5 au-dessous), qui drainent le diaphragme, la partie antérieure de la
plèvre, la partie médiale de la glande mammaire, le foie et les nœuds pré-péricardiques,
latéro-péricardiques et diaphragmatiques antérieurs.

175

VUES LATERALES

13
2

13

14

3
7

8

7

3

7

2
2

10

4

10
1

12

2

1

10

3

4

10

3
12

11

2

9

9

11

3

3

COURANT L. PARIETAL VENTRAL
1: N.L. PARASTERNAUX

VUE VENTRALE

COURANT L. PARIETAL DORSAL
2: N.L. INTERCOSTAUX
3: N.L. PREVERTERBRAUX

13

8

13

8

COURANT L. MEDIASTINAL
CENTRAL
4: N.L. BRONCHO-PULMONAIRES (10, 11, 12, 13 ET 14)
5: N.L. TRACHEO-BRONCHIQUES INFERIEURS (7)
6: N.L. TRACHEO-BRONCHIQUES SUPERIEURS (4)
7: N.L. PREVASCULAIRES (3, 5 ET 6)
8: N.L. PARA-TRACHEAUX (2)
VENTRAL
9: N.L. DIAPHRAGMATIQUES ANTERIEURS
10: N.L. LATERO-PERICARDIQUES
DORSAL
11: N.L. DIAPHRAGMATIQUES POSTERIEURS
12: N.L. PARA-OESOPHAGIENS (8 ET 9)

8
7
7
6

6
4

5

4

4
4

12

13: TC. BRONCHO-MEDIASTINAL
14: CONDUIT THORACIQUE

TABC

12

11

A. SCG
*
* *
* T
*

A. CCG

12

AoA

VCS
*
T

*

*
*
AoD

NOEUDS LYMPHATIQUES
MEDIASTINAUX: TDM
ANATOMIE DES SYSTÈMES CARDIO-VASCULAIRE ET RESPIRATOIRE

Pr. MONTAUDON

12

11

B - le courant pariétal postérieur
Il est situé de part et d'autre du rachis thoracique et comprend des nœuds:
- intercostaux, à l'extrémité médiale de chaque espace intercostal postérieur, qui drainent les espaces intercostaux, la partie postérieure de la plèvre et la partie latérale de la
glande mammaire.
- pré-vertébraux, contre le rachis thoracique, qui drainent les précédents.
C - le courant médiastinal

ANATOMIE DES SYSTÈMES CARDIO-VASCULAIRE ET RESPIRATOIRE

- courant central, constitué des nœuds entourant l’arbre trachéo-bronchique et organisés
autour de la bifurcation trachéale:
. les nœuds hilaires (groupes 9 et 10) sont dans les ligaments pulmonaires et drainent
les poumons.
. les nœuds trachéo-bronchiques inférieurs (groupe 7) sont sous la bifurcation trachéale
et drainent tous les nœuds hilaires du poumon droit ainsi que les nœuds hilaires du poumon gauche qui collectent la lymphe issue du lobe inférieur.
. les nœuds trachéo-bronchiques supérieurs, au-dessus de chaque angle
trachéo-bronchique, drainent les nœuds trachéo-bronchiques inférieurs et les nœuds
hilaires du poumon gauche, collectant la lymphe du lobe supérieur.
. les nœuds para-trachéaux, situés le long de la trachée, drainent les nœuds trachéobronchiques supérieurs homolatéraux (le groupe 1 est au-dessus des veines brachiocéphaliques, le 2 au-dessus du bord supérieur de l'aorte, le 3P en arrière de la trachée, le
4 sous le toit du segment II de l'aorte).
. les nœuds pré-vasculaires (groupe 3A), en avant de la crosse de l’aorte, drainent les
nœuds para-trachéaux, les nœuds para-sternaux, le thymus et le péricarde.
- le courant médiastinal antérieur:
. les nœuds diaphragmatiques antérieurs drainent les parties antérieures du diaphragme
et de la plèvre diaphragmatique.
. les nœuds latéro-péricardiques (groupe 6), le long des nerfs phréniques, drainent les
nœuds diaphragmatiques antérieurs, le péricarde et la plèvre médiastinale.
- le courant médiastinal postérieur:
. les nœuds diaphragmatiques postérieurs, autour des hiatus aortique et œsophagien du
diaphragme, drainent les parties postérieures du diaphragme, de la plèvre et du foie.
. les nœuds para-œsophagiens (groupe 8), autour de l’œsophage, drainent l’œsophage et
les lobes inférieurs des poumons.

Pr. MONTAUDON

C'est le plus important. Il est subdivisé en:

D - collecteurs finaux
Le conduit thoracique draine les nœuds pré-vertébraux et donc le courant pariétal postérieur.
Les troncs broncho-médiastinaux drainent les nœuds para-sternaux, pré-vasculaires, prévertébraux, para-trachéaux, latéro-péricardiques et donc les courants médiastinaux et pariétal antérieur.
E - conclusion
Les nœuds lymphatiques peuvent être hypertrophiés lors de certaines hémopathies.
Le drainage lymphatique du poumon explique l'envahissement des différents nœuds lors
des cancers broncho-pulmonaires: un envahissement controlatéral au cancer fait récuser la
chirurgie et oriente vers un traitement palliatif (chimiothérapie, radiothérapie).
Les nœuds lymphatiques peuvent être étudiés au scanner; leur petit axe doit normalement
être inférieur à 1 cm. Ils peuvent être biopsiés par médiastinoscopie.

177

SYSTEME SYMPATHIQUE

SYSTEME PARA-SYMPATHIQUE

NEURONE PRE-GANGLIONNAIRE

N. VAGUE

NEURONE POST-GANGLIONNAIRE

1

1

2
4
3
5
Ach

1

6

1
1: FAISCEAU RETICULO-SPINAL
2: RAMEAU COMMUNICANT GRIS
NA

Ach
7

3: RAMEAU COMMUNICANT BLANC
4: GANGLION PARA-VERTEBRAL
5: GANGLION PRE-VERTEBRAL
6: PLEXUS

1

7: VISCERE

A, NA, DOPA

Ach

GLANDE SURRENALE

ANATOMIE DES SYSTÈMES CARDIO-VASCULAIRE ET RESPIRATOIRE

Pr. MONTAUDON

Le système nerveux thoracique
Le thorax est parcouru par plusieurs structures nerveuses qui contribuent à l'innervation de
ses différents organes mais aussi à celle des organes abdomino-pelviens.

I - le système nerveux autonome
Autonomos (gr.): qui réagit par ses propres lois. Ce système nerveux est constitué de deux
contingents antagonistes, sympathique et para-sympathique, dont la voie finale est commune. Chacun comprend des centres nerveux, situés dans le système nerveux central, des
voies végétatives et des ganglions végétatifs appartenant au système nerveux périphérique.
A - le système sympathique

Ils sont situés dans la corne latérale de la moelle spinale, de T1 à L2. Toutes les fibres sympathiques destinées à la tête proviennent de T1. Elles empruntent la chaîne sympathique et
remontent jusqu’au ganglion cervical supérieur. Le cœur reçoit des neurones provenant des
centres situés de T1 à T5, les seins et les membres thoraciques de T2 à T5, les bronches et
les poumons de T3 à T5. T6 à L2 donnent des fibres pour les organes abdominaux et pelviens.
Le neurone pré-ganglionnaire emprunte la racine antérieure du nerf spinal pour gagner le
ganglion sympathique par le rameau communicant blanc.
2 - les relais ganglionnaires
Les ganglions sympathiques forment une caténaire émaillée de renflements et constituent la
chaîne ganglionnaire latéro-vertébrale située dans la gouttière costo-vertébrale, en avant de
la tête costale et recouverte par la plèvre:
- il existe trois ganglions cervicaux, puis environ un par étage jusqu'à la dernière vertèbre coccygienne. Le dernier ganglion est médian. Le premier ganglion thoracique et le
ganglion cervical inférieur fusionnent souvent et forment le ganglion cervico-thoracique.
- chaque ganglion est anastomosé à chaque étage avec le nerf spinal correspondant par
les rameaux communicants gris et blanc. Il est également anastomosé avec les ganglions
sus et sous-jacents par les rameaux inter-ganglionnaires.
Les plexus pré-vertébraux reçoivent des fibres antagonistes, sympathiques et parasympathiques, et les distribuent aux viscères de proximité. Leur contingent sympathique est
apporté par:
- des rameaux viscéraux pour les plexus œsophagien, bronchiques, pulmonaires et cardiaques,
- des rameaux vasculaires pour les plexus azygos, aortique et intercostaux,
- des rameaux pariétaux pour les muscles intercostaux, longs du cou et les vertèbres,
- le nerf grand splanchnique, issu des ganglions thoraciques 6 à 9, pour les ganglions
cœliaques,
- le nerf petit splanchnique, issu des ganglion thoraciques 10 et 11, pour les ganglions
aortico-rénaux et mésentériques supérieurs,
- le nerf splanchnique imus, issu du ganglion thoracique 12, pour le ganglion rénal.

ANATOMIE DES SYSTÈMES CARDIO-VASCULAIRE ET RESPIRATOIRE

1 - les centres nerveux

Pr. MONTAUDON

Sunpathês (gr.) de sun: avec et pathes: ce que l'on ressent. Ses neuromédiateurs sont
l'acétylcholine pour le neurone pré-ganglionnaire, et l'adrénaline et la noradrénaline pour le
neurone post-ganglionnaire.

3 - anatomie fonctionnelle
a - la voie viscéro-sensible
Les afférences sont issues des neurorécepteurs viscéraux et gagnent la chaîne latéro-verté-

179

SYSTEME SYMPATHIQUE

SYSTEME PARA-SYMPATHIQUE

4
5
6

III
VII
VII bis

7

IX
X

1
2
13
3
T1
14

T5
15

16

17

8

8

9

9

10

10

L1
12

11

11

L4
S1

18

19

SYSTEMATISATION DU
SYSTEME NERVEUX VEGETATIF

1: GG. CERVICAL SUPERIEUR
2: GG. CERVICAL MOYEN

9: GG. MESENTERIQUE SUPERIEUR

3: GG. CERVICAL INFERIEUR

10: GG. RENAL

4: GG. CILIAIRE

11: GG. MESENTERIQUE INFERIEUR

5: GG. PTERYGO-PALATIN

12: CENTRES PARA-SYMPATHIQUES S2-S4 16: N. PETIT SPLANCHNIQUE

6: GG. SUBMANDIBULAIRE

13: RR. CARDIAQUES

17: N. SPLANCHIQUE IMUS

7: GG. OTIQUE

14: RR. PULMONAIRES

18: PLEXUS HYPOGASTRIQUE SUPERIEUR

8: GG. COELIAQUE

15: N. GRAND SPLANCHNIQUE

19: PLEXUS HYPOGASTRIQUE INFERIEUR

ANATOMIE DES SYSTÈMES CARDIO-VASCULAIRE ET RESPIRATOIRE

Pr. MONTAUDON

brale en empruntant les différents plexus pré-vertébraux.
Du ganglion sympathique, l'information gagne la corne postérieure de la moelle en passant
par le rameau communicant blanc avec un relais dans le ganglion sensitif de la racine postérieure du nerf spinal.
L'information est transmise à la corne postérieure correspondant au niveau métamérique du
ganglion mais aussi vers les ganglions sus et sous-jacents par la chaîne sympathique: ceci
explique l’imprécision des sensations viscérales et des douleurs projetées.
De la corne postérieure, l'information gagne la zone intermédio-latérale de la moelle où se
fait le relais avec la zone viscéro-motrice.
Le 2ème neurone rejoint le thalamus par les voies spino-thalamiques. Le thalamus filtre les
informations dont certaines sont projetées sur l’hypothalamus, le rhinencéphale et le cortex.
Cette voie détecte les douleurs viscérales et informe les centres végétatifs encéphaliques.
Thalamus (lat.): chambre des secrets.

B - le système para-sympathique
Son neurotransmetteur est l'acétylcholine. Cette voie est plus complexe.

ANATOMIE DES SYSTÈMES CARDIO-VASCULAIRE ET RESPIRATOIRE

Le neurone pré-ganglionnaire, issu de la colonne antérieure de la moelle, emprunte la racine antérieure du nerf rachidien puis le rameau communicant blanc.
Il peut faire synapse avec des neurones post-ganglionnaires dans le ganglion sympathique
correspondant à son niveau d'émergence, dans les ganglions sympathiques sus- ou sousjacents ou encore traverser le ganglion sans relais et faire synapse dans le plexus pré-vertébral. Certains se terminent dans la medulla de la surrénale et déclenchent la sécrétion de
catécholamines (adrénaline, noradrénaline, dopamine). Des ganglions partent des neurones
post-ganglionnaires destinés soit aux plexus pré-vertébraux puis à la paroi viscérale, soit
directement à la paroi viscérale.
Le neurone pré-ganglionnaire peut emprunter les rameaux inter-ganglionnaires sur quelques
étages. Dans les ganglions sympathiques, il fait synapse avec 20 à 25 neurones post-ganglionnaires. Ceci explique que les réactions végétatives sympathiques soient diffuses à tout
l'organisme.
Cette voie est modulée par la formation réticulaire, via le tractus réticulo-spinal, elle même
en partie contrôlée par l'hypothalamus (les variations du milieu intérieur s'accompagnent de
réactions végétatives) et le cortex. Elle permet de préparer le corps à l'action, notamment en
réponse à un stress ou une menace. Son activation entraîne une mydriase, une tachycardie,
une vasoconstriction périphérique (augmentation de la pression artérielle), un ralentissement du péristaltisme.

Pr. MONTAUDON

b - la voie viscéro-motrice ou viscéro-sécrétoire

1 - les centres nerveux
Ils sont situés dans la colonne viscéro-motrice du tronc cérébral, dans les noyaux des nerfs
crâniens III, VII, IX et X. A l'étage sacral, ils sont situés dans les cornes latérales des segments 2 à 4.
2 - les relais ganglionnaires
Les relais de cette voie se trouvent à proximité ou dans la paroi viscérale.
Pour la tête, les neurones pré-ganglionnaires font synapse dans les ganglions ciliaire,
ptérygo-palatin, sub-mandibulaire et otique. Pour le thorax, les synapses se font dans les
plexus pré-vertébraux (cardiaques, œsophagien, bronchiques,...). Pour l'abdomen, elles se
font dans les ganglions cœliaques, mésentériques et rénaux. Pour le pelvis, elles se font
dans le plexus hypogastrique supérieur. Dans ces ganglions ou plexus, un neurone pré-ganglionnaire fait synapse avec 4 ou 5 neurones post-ganglionnaires. Les réactions végétatives
para-sympathiques sont ainsi localisées à un organe. Certains neurones pré-ganglionnaires
peuvent également gagner la paroi viscérale sans relais préalable.

181

1

SYSTEME PARA-SYMPATHIQUE

2

4

SYSTEME SYMPATHIQUE

3

PLEXUS ET GG. PRE-VERTEBRAUX (MIXTES)
5

1: N. VAGUE
7

2: GG. SUPERIEUR DU N. VAGUE
3: GG. INFERIEUR DU N. VAGUE

7

4: GG. SYMPATHIQUE CERVICAL MOYEN
5: GG. SYMPATHIQUE CERVICAL INFERIEUR
6: CHAINE SYMPATHIQUE
7: N. RECURRENT
8: PLEXUS CARDIAQUE
9: PLEXUS AORTIQUE
10: PLEXUS OESOPHAGIEN

8

11: TRONC VAGUE ANTERIEUR
12: TRONC VAGUE POSTERIEUR

8

13: N. GRAND SPLANCHNIQUE

9

14: N. PETIT SPLANCHNIQUE

6

15: N. SPLANCHNIQUE IMUS
10

16: GG. SEMI-LUNAIRE
11

17: GG. MESENTERIQUE SUPERIEUR
18: GG. RENAL

12

19: GG. MESENTERIQUE INFERIEUR
20: PLEXUS HYPOGASTRIQUE SUPERIEUR

13

VUES VENTRALES
14
15

16
17

N. PHRENIQUE

18

19

7
5
1
8

4
2
6

20

8
8

3

1: N. VAGUE D
2: TRACHEE
3: B. PRINCIPALE G
4: OESOPHAGE
5: ARC AORTIQUE RECLINE
6: AORTE DESCENDANTE
7: TABC
8: POUMON

ANATOMIE DES SYSTÈMES CARDIO-VASCULAIRE ET RESPIRATOIRE

Pr. MONTAUDON

3 - anatomie fonctionnelle
a - la voie viscéro-sensible
Les fibres empruntent le IX pour le pharynx et les vaisseaux du cou, le X pour le cou et les
organes thoraco-abdominaux, et les nerfs spinaux S2 à S4 pour le rectum et le périnée.
b - la voie viscéro-motrice
Les fibres empruntent les nerfs oculomoteur (III), facial (VII), glossopharyngien (IX) pour
la tête et le cou, le nerf vague (X) pour la tête, le cou, le thorax et l'abdomen, et les nerfs
spinaux S2 à S4 pour le pelvis et le périnée.

Leurs branches cervicales sont les rameaux pharyngiens, laryngés supérieurs, les rameaux
du glomus carotidien et cardiaques supérieurs.
Ils traversent ensuite l'ouverture supérieure du thorax entre l'artère et la veine sub-clavières.
Le droit abandonne à ce niveau son rameau récurrent, passe en arrière de la bronche principale et de la veine cave supérieure, puis entre la crosse de la veine azygos et la bifurcation
trachéale pour gagner la face postérieure de l'œsophage.
Le gauche passe en avant de la crosse de l’aorte sous laquelle il envoie son rameau récurrent, puis en arrière de la bronche principale et des veines pulmonaires pour gagner la face
antérieure de l’œsophage.
Ils forment enfin un plexus sur l'œsophage dont émergent les troncs vagues antérieur et
postérieur.
Le contingent para-symathique est responsable de la mise au repos des organes et de la
stimulation du système digestif. Son activation se traduit par un myosis, une bradychardie,
une vasodilatation périphérique (diminution de la pression artérielle), une accélération du
péristaltisme. Il informe les centres végétatifs encéphaliques du déroulement des évènements physiologiques normaux.
D - conclusion

ANATOMIE DES SYSTÈMES CARDIO-VASCULAIRE ET RESPIRATOIRE

Vagus (lat.): vagabond. Ils émergent par les foramens jugulaires et parcourent la gaine
carotidienne, en arrière des vaisseaux. Peu après leur émergence, ils présentent un ganglion
supérieur et un ganglion inférieur qui échangent des anastomoses avec la chaîne sympathique.

Pr. MONTAUDON

C - les nerfs vagues

Il existe une balance entre les deux contingents. L’hypothalamus, modulé par le cortex, est
le vrai chef-d’orchestre de l'activité végétative autonome. Il coordonne les deux systèmes
en fonction de l’homéostasie générale, des comportements psycho-physiologiques, des activités cardio-vasculaire, digestive, respiratoire et de la thermorégulation…

II - les nerfs phréniques
Ce sont des nerfs mixtes, branches du plexus cervical. Leurs neurofibres proviennent des
nerfs cervicaux C3 à C5 (surtout C4). Ils sont destinés essentiellement à l’innervation motrice du diaphragme et à l'innervation du péricarde.
Chacun contourne le bord latéral du muscle scalène antérieur, puis descend en croisant sa
face antérieure dans la lame pré-vertébrale du fascia cervical (fascia du scalène). En s'écartant de la partie inférieure de chaque muscle scalène antérieur, il passe entre l'artère et la
veine sub-clavières pour entrer dans le thorax. Il pénètre dans le thorax appliqué contre la
face médiale du dôme pleural et en passant en avant de l’artère thoracique interne à droite
et en arrière à gauche. Il parcourt le médiastin de haut en bas jusqu'au diaphragme.

183


Documents similaires


Fichier PDF 04 anat 4
Fichier PDF ue libre 2 regulation cardio vasculaire
Fichier PDF systeme cardiovasculaire anatomie
Fichier PDF diapo ue5 3
Fichier PDF foie
Fichier PDF 54hfjo1


Sur le même sujet..