24 janvier 2012, communique de presse .pdf


Nom original: 24_janvier_2012,__communique_de_presse.pdf
Auteur: Bertrand Pancher

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice.org 3.1, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/01/2012 à 12:37, depuis l'adresse IP 2.5.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1128 fois.
Taille du document: 60 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


COMMUNIQUE DE PRESSE
24 janvier 2012
Bertrand Pancher, député radical-UMP, dénonce la tentative de récupération politique
de François Hollande et de François Chérèque sur la proposition
de notation sociale des entreprises
Pour rappel au candidat socialiste et au Président de la CFDT, un décret à l'article 225 de la
loi Grenelle de l'environnement sur les obligations de reporting des données extrafinancières (notamment sociales) des entreprises doit sortir dans les prochains jours.
Bertrand Pancher réagit à la déclaration faite par le candidat François Hollande à Radio France
lundi 23 janvier proposant une « notation sociale des entreprises (…), une bonne information à
donner aux actionnaires (…), c'est une idée que je lance» et à la réaction de François Chérèque
qui « avoue que c'est la première fois que j'entends un responsable politique évoquer la notation
sociale ».
Le député de la Meuse tient à rappeler au candidat socialiste à la présidentielle et au Président de
la CFDT que l'article 225 à la loi Grenelle de l'environnement a été voté dans l'hémicycle le 12
juillet 2010. François Hollande devait être absent ce jour là et au moment des débats qui ont
précédé l'adoption de l'article ....
Il rappelle aussi qu'un décret d'application, largement discuté avec les parties prenantes (dont a
fait partie la CDFT… ) est en instance de sortie après avoir été mis 2 fois à consultation par les
acteurs du Grenelle. Il ne s'agit donc pas de quelque chose de nouveau … sauf peut-être pour
François Hollande.
Bertrand Pancher demande au candidat socialiste de ne pas mener une campagne démagogique
en faisant croire qu'il est ce nouvel apôtre politique défenseur de la Responsabilité Sociale et
Environnementale des entreprises (la RSE) en France. François Hollande enfonce une porte
ouverte par le député de la Meuse. Il est dommage que le Président de la CFDT l'ait oublié.
La majorité guidée par Bertrand Pancher pour les parlementaires, a fait le choix de poser la
première pierre à ce nouveau modèle économique en soutenant la rédaction d'un décret
gouvernemental définissant des critères environnementaux, sociétaux et sociaux dont devront
rendre compte obligatoirement les entreprises de plus de 500 salariés d'ici à 2 ans. C’est une
« première » sur le plan international
Sur le fond, Bertrand Pancher regrette que cette manœuvre politicienne en oublie l'essentiel, la
définition d'un nouveau modèle économique, en effet la notation sociale des entreprises doit
s'intégrer dans une analyse générale des actions des entreprises en se servant d'indicateurs extrafinanciers servant à la mise en œuvre de stratégies de développement.
La RSE définit les contours du nouveau modèle industriel français en redonnant du lien entre la
performance des entreprises, la valeur et la reconnaissance du travail effectué par les salariés et
la préservation de nos ressources naturelles et de notre planète. La RSE permet de récréer le lien
entre nos entreprises et notre territoire dans une France performante, innovante, juste et égalitaire.
En charge du suivi de la mise en œuvre du « grenelle de l’environnement » au titre de la
commission du développement durable, et très vigilant quant à la protection des espèces en voie
de disparition, le député de la Meuse note la dangereuse mutation génétique du « Coucou » en
période électorale…


Aperçu du document 24_janvier_2012,__communique_de_presse.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00092074.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.