Au coeur du terrorisme d'état S.Maillaud.pdf


Aperçu du fichier PDF au-coeur-du-terrorisme-d-etat-s-maillaud.pdf

Page 123190




Aperçu texte


L’affaire Vincent ; au cœur du terrorisme d’Etat
AVERTISSEMENT
aux membres des forces de Police et de Gendarmerie

Il peut vous sembler incongru, voir déplacé, qu’un homme apparaissant sur vos fichiers
comme faisant l’objet d’un mandat d’arrêt, ose s’adresser ainsi à vous, fut-il ancien
gendarme.
D’autant plus que non content d’être un « hors la loi en cavale » et de narguer l’institution
judiciaire et le pouvoir en place, il est l’initiateur d’un appel à la révolution, ce qui ne fait
guerre l’affaire, en principe, de gens censés faire respecter l’ordre public, et la sacro-sainte
paix sociale.
Justement ! L’essentiel de ma prose a pour objet principal de vous faire réaliser, à vous, en
premier lieu, qu’en fait d’ordre public il ne s’agit que de l’ordre du crime organisé, et qu’en
fait de paix sociale, il ne s’agit que d’une fumisterie destinée à n’assurer que la quiétude
d’une véritable imposture sociétale.
Tant qu’en serai libre, je n’aurai d’ailleurs cesse de vous interpeller amicalement afin que
vous preniez conscience de la parfaite manipulation dont vous faites toutes et tous l’objet.
Car le crime organisé international fait de vous son bras armé « local », pour appliquer son
schéma de terrorisme d’Etat sur le Peuple que vous êtes ainsi amené à trahir en profondeur,
plus ou moins à votre insu.
Et comme vous allez pouvoir en prendre pleinement conscience ici, je l’espère, les
conséquences de cette « intrumentalisation » de votre idéal et de votre sens du devoir,
insidieusement confondue à une manœuvre formelle et générale en vue de vous engluer dans
une profonde compromission tout en dissolvant votre intégrité au fil de votre carrière, sont
d’un ordre de gravité bien plus préoccupant que s’il ne s’agissait que de fermer les yeux sur
quelques escroqueries financières de vos donneurs d’ordres « encravatés ».
Ceci dit, je tiens tout de même à vous rassurer concernant le mouvement révolutionnaire dont
je suis aujourd’hui à la tête ; je n’incite aucunement mes concitoyens à prendre les armes,
bien au contraire : Je sais qu’une guerre civile, si elle vous exposerait en toute première ligne
dans toute l’horreur d’un massacre fratricide, ne ferait que le jeu de vos criminels donneurs
d’ordres et de leur maîtres de la haute finance et de l’industrie, afin de prétendre à plus de
terreur pour au final asseoir leur Nouvel Ordre Mondial.
Je n’aurais cesse également d’attirer votre attention sur le fait que si vous ne réagissez pas
au plus vite à ce que je dénonce dans cet ouvrage, s’agissant de l’imposture politique et
institutionnelle, il y a peu de chance que vous échappiez au rôle principal auquel vous êtes
destinés, en première ligne d’un tel chaos organisé. Chaos non pas du syndicat du crime
international et de son imposture sociétale, mais bien de notre collectivité odieusement
manipulée et asservie.
En outre, j’estime que cette révolution, à mes yeux seule alternative viable dans l’urgence
attachée à la gravité réelle de notre situation collective, constitue - pour ce qui est de ses
aspects « offensif » et « répressif » - une mission qui vous revient de fait, s’agissant là d’une
opération de police qui doit être menée contre des représentants du crime organisé

1