Fouchet Opt1 .pdf


Nom original: Fouchet Opt1.pdf
Titre: Fouchet Opt1
Auteur: Zoé Campus

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Microsoft Word / Mac OS X 10.5.8 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 07/03/2012 à 23:15, depuis l'adresse IP 62.235.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 946 fois.
Taille du document: 46 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


 
 

 

3/10/2011 

Pratique clinique en institution 
 
Institution :  
 Gestion de population 
 Comment accueillir des sujets en institution dans un contexte de gestion des populations ? 
 Les  personnes  doivent  montrer  qu’elles  sont  susceptibles  d’entrer  dans  cette  population 
pour être accueillie ‐> comment montrer, prouver que ces pensées sont bien la maladie qu’il 
faut pour rentrer dans l’institution ? comment y croire ? Croire aux définitions des troubles ? 
 Accueil d’un sujet ‐> autre dimension. Peut être que le sujet a plein de choses à dire qui n’ont 
rien à voir avec les canevas qu’on utilise ou qu’on doit utiliser. 
 1 individu est toujours dans la société, dans le social. Cette clinique est une clinique du lien 
social. 
 
Il y a une procédure de contrôle, de rapport, de qualité,… qui empêche certains de travailler. Il y a 
trop de prescriptions qui, si elles étaient toutes réalisées, empêcheraient le travail d’aboutir. 
La fonction première de l’institution est de servir de lien d’adresse. 
 « Asile » d’Ervin Goffman 
Institution  dans  le  « je  sais »  en  opposition  avec  une  institution  dans  le  « laisser  tomber »  (pas 
d’adresse). L’alternative entre les 2 se situe sur un autre axe. 
L’objet du monde est abordé à partir d’un certain point de vue ; ce point de vue va avoir un impact 
sur les pensées, objets,…. 
La condition même du travail thérapeutique est la demande ; sans demande ‐> pas de travail. 
La  demande  peut  être  soit  volontaire  soit  obligée.  Par  exemple,  une  peine  de  prison  peut  être 
adoucie ou réduite si le condamné suit une thérapie. Cependant, le prisonnier a le choix de suivre ou 
non  cette  thérapie,  on  ne  l’y  oblige  pas.  La  demande  peut  également  être  imposée  par  l’Autre  qui 
pousse le sujet à la thérapie, à aller en institution (ex : « soit tu vas voir un psy, soit c’est fini entre 
nous »).  L’Autre fait alors partie intégrante de la demande. 
L’autre  est  toujours  inclus  dans  la  demande  mais  il  existe  des  limites  au‐delà  des  quelles  c’est 
vraiment cet Autre qui « dirige » la demande, qui l’impose. 
Il existe également des personnes qui sont en institution parce qu’ils sont poussées en  dehors des 
circuits  sociaux,  pour  ces  personnes,  c’est  l’institution  ou  rien.  Ces  personnes  ont  souvent  des 
difficultés à formuler la demande car elles sont exclues du social. Or, s’il n’y a pas de demande, il ne 
peut pas y avoir de travail  problème. 
Quel statut faut‐il donner à la demande ? Faut‐il fétichiser la question de la demande ? 


 

 
 

 

3/10/2011 

Se  braquer  sur  un  objet,  une  façon  de  dire,  une  manière  de  ne  pas  penser  la  chose,  c’est  figer  la 
réflexion. 
Le cadre est un outil malléable pour penser l’accompagnement. 
Le fait de fétichiser pose problème dans l’accompagnement de ceux qui en ont le plus besoin, c'est‐à‐
dire, ceux qui ne savent pas y faire avec la vie (rester bloquer à un cadre strict ‐> par ex : « ne pas 
arriver en retard »  rejet de ceux qui n’arrivent pas à s’y conformer or, c’est ceux qui en ont le plus 
besoin). 
Paradoxe : On demande aux sujets d’être guéris pour entrer en institution : vous devez être capable 
de formuler une demande, de respecter le cadre pour entrer en thérapie or, c’est justement avec ces 
« règles » que les sujets ont des difficultés. 
L’institution est un lieu d’accueil qu’il faut faire fonctionner tout d’abord dans sa dimension sociale 
plutôt que de la faire fonctionner selon le fétiche du cadre ou de la demande. 
L’enjeu essentiel de l’institution est sa dimension d’accueil, c’est cette dimension qu’il faut maintenir 
en  premier  lieu.  Il  est  important  d’avoir  un  regard  critique  sur  les  structures.  Le  psychologue  doit 
créer des conditions de travail afin que ce soit possible pour le patient de trouver un lieu d’accueil 
dans l’institution. 


 


Fouchet Opt1.pdf - page 1/2
Fouchet Opt1.pdf - page 2/2

Télécharger le fichier (PDF)










Documents similaires


fouchet opt1
fouchet opt2
pratiques cliniques en institution
fouchet opt5
fouchet2 doneok 1010
offres formation acpi 2018

Sur le même sujet..