La discrimination sexuelle ou LE SEXISME.pdf


Aperçu du fichier PDF la-discrimination-sexuelle-ou-le-sexisme.pdf

Page 1 2 3 4 5 6 7




Aperçu texte


Sexisme

Le constructivisme social
Les constructivistes, affirment que la quasi-totalité,
sinon la totalité, des discriminations et des différences
entre hommes et femmes s'expliquent par les
conceptions et l'idéologie culturelle et religieuse.

Le mouvement queer
Les positions queers (désignant les personnes LGBT,
lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels ») mettent
l'accent non seulement sur le genre, mais aussi sur tous
Hijras à New Delhi: une catégorie transsexuelle traditionnelle de
les phénomènes d'inter-genre ou encore de « troisième
l'Inde. Les différences hommes/femmes sont-elles naturelles?
sexe » : transexualisme (lorsque le genre
subjectivement ressenti entre en conflit avec « le sexe
naturel » ), intergenres (hermaphrodisme, etc.), dragqueens, etc., et soutiennent que la division même de l'humanité
entre hommes d'un côté, femmes de l'autre, est une bipartition socio-historique ayant des effets de violence
symbolique et parfois concrète dans l'imposition de catégories juridiques (c'est un homme ou une femme?) pour des
personnes intersexuées).
Les Principes de Jogjakarta réaffirme en citant les mots de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de
discrimination à l'égard des femmes qu'il faut "abroger l'idée de l'inferiorité ou de la supériorité de l'un ou l'autre
sexe ou d'un rôle stéréotypé des hommes et des femmes."[9]

Langage
Article connexe : Langage sexiste.
Les usages linguistiques, comme l'utilisation du masculin grammatical (ou plus rarement du féminin grammatical)
dans les langues comportants le neutre ou l'absence de titres professionnels ne faisant pas référence au genre (voir
féminisation des noms de métiers en français) sont également considérés[Par qui ?] comme des formes de sexisme.

Économie
Article connexe : Inégalités de revenus.
En France, les inégalités des hommes et des femmes devant les emplois demeurent.
Les salaires des femmes sont en moyenne plus faibles que ceux des hommes, même à poste et niveau de formation
équivalents[10]. Cette différence de revenus est généralement attribuée aux discriminations[10].
Concernant les systèmes de retraite, les retraites par capitalisation (fonds de pension) désavantagent mécaniquement
les femmes, contrairement aux systèmes par répartition, en étant calculé en fonction de l'espérance de vie[11]. Ainsi,
au Chili, en 2008, la différence entre une femme médecin et un homme ayant cotisé à un fonds de pension depuis
1981, date de son instauration par la junte militaire, sur les mêmes bases, était flagrante: 550 euros pour une femme
et 945 euros pour un homme[11].

4