L'aérotorpille .pdf



Nom original: L'aérotorpille.pdfTitre: L'aérotorpilleAuteur: SCO

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 1.0.2 / GPL Ghostscript 8.70, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 20/03/2012 à 15:57, depuis l'adresse IP 194.51.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2148 fois.
Taille du document: 2.6 Mo (21 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


L'aérotorpille n°1 TatinTatin-Paulhan 1912
Cette foi, j'ai jeté mon dévolue sur l'Aérotorpille de victor TATIN, au 1/48, bien évidement.

J'adore cette machine aux formes futuristes surtout pour 1911.
Pour la petite histoire, allez donc voir ici: http://www.google.fr/url?sa=t&source=we ... 4w&cad=rja
Après pas mal de recherches, j'ai enfin mis la main sur des plans utilisables. Pas justes au mm près,
mais utilisables....
Donc pour les plans, c'est ici: http://www.finemodelworks.com/arizona-m ... ulhan.html
Mais surtout, et c'est là "l'élément déclencheur" sur RC-group :
http://www.rcgroups.com/forums/showthread.php?t=1453160 , en bas de page.
Vous y trouverez des liens vers les archives de FLIGHT (une vraie mine d'or pour celui qui veux
chercher), et un plan de modèle de vol libre de tout beauté.
j'ai aussi trouvé un montage en scratch au 1/72 du fameux Gabriel STERN:
http://www.google.fr/url?sa=t&source=we ... LQ&cad=rja
Voilà, c'est à peu près tout ce que j'ai trouvé en X années de recherches.....ça devrai le faire....
Le fameux plan tant convoité:

J'ai décidé de commencé par les ailes, leur formes courbes présentant (du moins c'est ce que je
pensais au départ...) La difficulté de ce montage...

le scotch d'emballage est là pour évité que la colle ne
"prenne" sur le bois, au cas ou j'utiliserai de la cyano.
Il fut donc fabriqué un gabarit en blasa, la vue de face
donnant la courbure de l'aile.

Pour la découpe de la carte plastique, c'est toujours la
même méthode. Le plan papier est collé à la UHU
stick...
Les nervures sont légèrement marquées au Bic, en
s'appuyant sur du balsa de 5mm.

Deux longerons en profilé sont biseautés...

Yess...!!

L'intrados et les dit longerons sont assemblé à la colle
liquide Tamiya, bouchon vert (en fait, ça fait longtemps
que le produit d'origine à été remplacé par du diluant
cellulosique, tout aussi fluide et tout aussi radicale pour
coller la carte plastique) Le tout est mis à sécher sur la
gabarit, en espérant que tout ce petit monde restera en
place une foi sec....

L'extrados est lui aussi mis en place "à la liquide", et le
tout se retrouve encore un foi sur la gabarit, contrains
avec du scotch, pour tout une nuit, cette foi.

J'ai plu qu’à en faire une deuxième....

La deuxième aile a été faite dans la foulé, les
empennages horizontaux, non pas de profil, presque
une formalité...
Pour la dérive, presque pareille, juste un bout de rond
de 0.5 entre les deux flanc en carte plastique, et je tour
est joué...
Sauf que sur le plan du modèle réduit, cette dernière
est surdimensionnée pour contré l'effet de couple de
l'hélice.
En me référent au photos d'époque, il m'a semblé que
80% du plan au 1/48 ferai l'affaire.

Plancher et siège en carte plastique, et peinture effet
bois...
une couche de "desert yellow" tamiya et un brossage
à sec avec du Humbrol 160, un 62 aurait été
préférable, mais je me suis trompé!...c'est pas grave,
ça la fait quand même.

Après un passage à vide(J'ai commencé un Reppu
Finemolds au 1/48 pour me dégourdir les doigts ), et
relecture de l'article de Gabriel STERN su
Internemodeler:
http://www.google.fr/url?sa=t&source=we ...
LQ&cad=rja , je me suis dit que finalement sa méthode
serai la meilleure.
Donc, mise en forme de deux blocs de balsa:
D'abord une ébauche "cubique"

Puis on casse les angles

Et enfin, après un bon ponçage, la forme du fuselage et
là.
Ça c'était la partie facile du boulot. Vas falloir
transformer ce truc en fuselage maintenant.....

La cavité du cockpit est creusée à la fraise boule Ø4 ou
5, la plus grosse que j'ai.
Toute la difficulté est de laisser le moins de matière
possible SANS passer au travers....
Une couche de cyano renforce la paroi.
Deux couches de Surfacer 500 bien épaisses plus tard...

La structure est créée en profilé de carte plastique.

C'est suffisamment profond pour être aménagé.

Peinture du tout à l'acrylique et à l'huile.

Une fois le fuselage fermé, cela devrai faire illusion...

N'ayant plus de profilés 0.25x0.25 , Je les ai découpé
"dans la masse". un coup d'outil à graver Tamiya, et le
cutter n'a qu'à suivre.

Ces"strips" seront ensuite collés à intervalles réguliers et de façon symétrique.

Les intervalles restants sont remplis de
Surfacer 500. Deux couches bien épaisses
suffisent.
Le ponçage se fait de façon à faire ressortir
les facettes, et un quelque passages d'une
lame de scalpel demi-ronde finissent de
rendre la tension de l'entoilage.
Il n'y aura plus qu'à refaire pareil sur le plan
de joint une fois les demi fuselages
assemblés.

La suite avec la fermeture du fuselage. Une formalité !

Des "strips" ont étés rajoutés sur les plans de joint et sur le nez, la partie arrière recouverte de fines bandes de
carte plastique et enduite de cyano mélangée à du talque.
Ensuite, même traitement que pour le reste du fuselage: une couche de cyano, et plusieurs de Surfacer 500....puis
ponçage et façonnage des facettes.
La mise en croix.....

Des tenons en carbone sont installés dans les ailes et la
dérive, ceux de l'empennage horizontal sont en corde a
piano.

Les trous devant les recevoir sont percés dans le
fuselage, de façon à ce que tout tombe bien en place
une fois assemblé.

Petit montage à blanc pour voir si finalement tout est à
sa place...

Le saut vent et le trou d'homme.

Les abords du cockpit sont protégés avec du scotch
d'emballage, la cyano et le mastique n'adhèrent pas
dessus.
La forme du saut-vent est taillée dans une bloc de
balsa. Le trou est ébauché, sans pour autant être percé.

Une couche de cyano viens solidifier cette pièce qui devient TRÈS fragile une fois l'ouverture pratiquée....
(cassée en trous endroits quand même....)
Après divers ajustements et affinages de l'intérieur, la pièce est collée en place puis mastiquée et poncée autant
de fois que cela fut nécessaire....donc un bon paquet de fois....

j'ai planté un moment pour trouver comment faire les
"arches" du train principal, finalement, c'est du profilé
rond mis en forme, enfiché dans des trous pratiquer
dans le fuselage. l'inclinaison des trous donnant la
bonne formes à ces deux choses....
La section ovoïde et rendue avec de l'étiré collé sur le
profilé, après mise en forme, mastique et ponçage de
rigueur, mais en douceur....

J'ai préparé l'encrage du mat des haubans, un tube en
Evergreen ajusté dans le fuselage. le mat proprement
dit sera en carbone.

Opération barbouille....

Plusieurs couche d'apprêt blanc tamiya et séance de
ponçage plus tard, j'ai percé les trous de fixation des
anneaux de haubanage.
On dirait que ça sent la peinture tout ça.

Puis ombrage des nervures et des lisses du fuselage en
flat earth XF52.

La technique est empreintée à Juan Manuel
VILLALBA dans "Le Guide du Maquettisme"
D'abord une couche couleur lin (60% de blanc, 20% de
jaune XF3 et 20% de desert yellow XF 59).

Masquage de tout ce petit monde avec des bandes de
ruban adhésif, d'abord sur une aile, pour voir....

Puis sur le reste....c'est long, très long,...très, très
long.....

Deuxième couche de mélange lin.

Bas les masques....

Troisième couche de peinture lin pas mal diluée, et
voilà:
Reste à reprendre tout ça pour donner un aspect moins figé, et patiner la chose.

Travail du jour:
- atténuer la teinte trop jaune.
- ombrage, marbrures, traces d'huile, patine....etc.

La première série de persiennes ne me plaisait pas, j'ai
tout enlevé et tout refait.
En plus il me semble qu'il y a moins d'ouverture que ce
que j'ai fait au premier essai. Là, c'est mieux!

Et une fois collé en place...

J'ai aussi fait le système de gauchissement des ailes. Il
viendra en place sous le fuselage après peinture du
capot moteur.

Pendant que tout ce petit monde sèche, j'ai fait un volant (pourquoi pas, après tout, c'était assez répandu à
l'époque) et rajouté une ceinture au siège.

Cette Aéro-torpille est mue par un moteur rotatif Gnome 50Hp enfermé dans le fuselage. Ce type de moteur
crachant un maximum d'huile en plus des gaz d'échappement, il m'a semblé logique de faire des coulures partant
des persiennes. J'ai passé un coup de Mitril Silver Citadel pour uniformiser la teinte des tôles, les coulures d'huile
et traces d'échappement sont reprises à l'huile.

Le pylône d'accroche des haubans. Un tube plastique
mis en forme, le pion de centrage en carbone venant
dedans sert aussi à rigidifier le tout.

Lla chose mise en croix, tout est à peut près aligné, Ouf !
La cale en balsa simule la hauteur des roues. J'avoue que je sèche un peut pour ces dernières....

Un peut de barbouille et les différents petits éléments (commande de torsion des ailes et patin arrière) sont collés
en place.

Le patin arrière est en profilé Evergreen carré mis en
forme et enfiché dans des trous pratiqués dans le
fuselage.

Le pylône et la dérive ne sont pas encore collés. Ils
sont positionnés pour vérifier encore une fois que tout
tombe bien en place.

L'hélice....

Les saumons arrondis sont mis en forme après ponçage
Ccomme pour l'Antoinette MONOBLOC, J'ai dessiné
du profil des pales.
un gabarit sur mon logiciel de CAO, collé une
impression à l'échelle 1 sur du contre plaqué de 0.5mm,
et réalisé un empilage en colimaçon. Le tout est
généreusement enduit de cyanolite.

Un cone est tourné à la mini perceuse. Maintenant que j'ai rajouté un variateur de lampadaire halogène, ça va
bien mieux.
Plusieurs couches de XF68 Nato brown tamiya dilué à l'eau, jusqu'à obtenir la teinte voulue. C'est bien la
première foi que je dilue de la Tamiya à l'eau, et j'en suis très comptant.

Les roues…

Les roues sont tournées dans des rondelles de carte
plastique emmanchées sur un axe en Evergreen.

Le pneu est un tore de fil de soudure Ø2, ajusté est mastiqué au niveau du raccord.
Un peut de barbouille et le tour est joué.

Les haubans !
je mes suis posé la question pas mal de fois: mais
comment je vais faire ces "machins" ?.....
Après plusieurs essais plus ou moins réussi, plutôt
moins que plus d'ailleurs, j'ai dressé une ch’tite
nareignée à tisser les haubans ou je les voulais

Bon, trêve de plaisanteries, les haubans sont en nylon Ø0.018, c'est fin et fragile.
Les quatre premiers maintiennent le mat. Des trous de Ø0.3 sont percé dans le fuselage et reçoivent chacun un
morceau de fil de nylon teinté avec un marqueur noir.
Ils passent ensuite dans un trou percé dans le mat, une goute de cyano, on maintient en tension le temps que ça
sèche, et le tour est joué...

C'est sensiblement la même manip. pour les haubans
des ailes
La fin….

Les tendeurs sont simulés avec une goute de colle à
bois teintée de "Boltgun Metal" citadel.

Place aux photos "en situation"...

Voilà un montage très plaisant qui m’a beaucoup appris sur ce que je savais faire et sur ce qu’il fallait que je
travail.

Je me permet de remettre ici le dessin de Janiffe…j’adore.

Stéphane « Roadrunner » COLIN


Aperçu du document L'aérotorpille.pdf - page 1/21
 
L'aérotorpille.pdf - page 3/21
L'aérotorpille.pdf - page 4/21
L'aérotorpille.pdf - page 5/21
L'aérotorpille.pdf - page 6/21
 




Télécharger le fichier (PDF)


L'aérotorpille.pdf (PDF, 2.6 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP




Documents similaires


caudron c714r 1
tutoriel cerberus de final fantasy 7
accessoires et peintures
accessoires et peintures
tuto cadre minions   miss rococo
accessoires et peintures

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.074s