SAINT BONNET itinéraire 3 T .pdf



Nom original: SAINT BONNET itinéraire 3 T.pdf
Titre: DECOUVERTE DES HAUTES ALPES EN 2006
Auteur: User

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Conv2pdf.com, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 22/03/2012 à 15:17, depuis l'adresse IP 87.67.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1370 fois.
Taille du document: 2.9 Mo (17 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


ESCAPADE DANS LE DEPARTEMENT Des HAUTES ALPES
Saint Bonnet en Champsaur - itinéraire 3 - 116 km

St Bonnet en Champsaur
La Fare en Champsaur
Poligny
Col du Noyer
St Etienne en Dévoluy
Défilé des Etroits
Col de Rioupes
8. vers D937
Agnières en Dévoluy
Saint Disdier
Défilé de Souloise

Source des Gillardes
La Posterie
Pellafol
Barrage du Sautet
Corps
vers Ambel
Ambel
Beaufin
Le Glaizil
La Fare en Champsaur
St Bonnet en Champsaur

Saint Bonnet en Champsaur

La Fare en Champsaur

Le col du Noyer (1664 m. d'altitude)
Un paysage dépouillé, aride, sauvage et noble… Une route étroite, des virages serrés… Aujourd’hui, cette
route pittoresque qui relie le Champsaur à Saint-Étienne en Dévoluy est ouverte quelques mois par an. Elle fut
construite en 1850 en transformant le sentier muletier qui était jadis l’un des accès au Dévoluy le plus
emprunté.
Le refuge du Col du Noyer fut inauguré en 1858. Il doit son nom à Napoléon qui, pour remercier la population
des Hautes-Alpes de l’accueil qu’elle lui réserva lors de son retour de l’Île de d’Elbe, légua une coquette
somme au département qui l’utilisa plus tard à la construction de refuges sur des cols d’accès difficiles.
Le sommet du col offre un panorama saisissant avec, d’un coté, les crêtes arides du Dévoluy et, de l’autre,
l’ample vallée du Drac marquetée de cultures.

Saint-Etienne en Dévoluy
La vallée de la Souloise s'épanouit brusquement.
Les habitants vivaient presque en autarcie, quand, au début
de quinze ans d'efforts, la route fut ouverte en 1872.

Eglise Saint-Etienne
Édifiée à la fin du 13e s. sur le modèle de Mère Église, elle
est dédiée à Notre Dame. Elle comporte une seule nef avec
voûte en plein cintre et un chœur en cul de four.

Défilé des Etroits

Descendre de voiture entre les
deux ponts empruntés par la D17.
On surplombe la Souloise qui s'est
taillée
dans
le
roc
une
extraordinaire fissure, profonde de
40 à 60 m de large par endroits de
2 m seulement.
Une via ferrata y est aménagée :
émotion et sécurité garanties.

Col de Rioupes

De superbes vues sur un vaste cirque de montagnes dénudées : crêtes des Aiguilles, Grand-Ferrand, Obiou,
montagne de Féraud, séparée par la dépression du col du Noyer du massif d'Aurouze truffé de "chouroums".
Chouroums : gouffres recueillant les eaux de pluie et de fonte des neiges et qui peuvent atteindre des
profondeurs impressionnantes. Le Dévoluy en abrite 431 qui rivalisent les uns les autres par leur beauté, leur
profondeur, leur spécificité. Les plus profonds d’entre eux – on en compte 28 dont le chourum du RamatAiguille qui atteint moins 980 m – s’enfoncent sur plus de cent mètres ; d’autre, une cinquantaine sont envahis
de glace, tel le chourum des Alliés (2 350 m) qui forme un « frigo » haut de deux cent mètres ou bien encore le
chourum du Clot qui avec ses 50 000 m3 de glace est l’un des plus volumineux du massif.

Truchières

Saint-Disdier
La " Mère église" : sSituée au hameau des Gicons, sur la commune de Saint-Disdier en Dévoluy, elle fut
édifiée au 11e s. dans le pur style roman alpestre et dédiée à St Disider;
De nos jours, son plan présente une nef unique de trois travées voûtées en berceau, terminée par une voûte en
cul-de-four. Elle est coiffée d'une toiture de lauzes. L'abside et l'absidiole sont couvertes de chaume.
Le clocher est accolé au chevet, au dessus d'une chapelle voûtée.
Le haut du clocher est ajouré de baies géminées à colonnettes et la flèche en tuf possède des lucarnes ornées de
têtes sculptées. Sa particularité architecturale réside dans une abside et une absidiole (adossée au clocher)
recouvertes d'une couverture de lauzes et de chaume.

Le défilé de la Souloise – Le canal de Pellafol.
Passage entaillé dans les barres rocheuses calcaires du nord du Dévoluy où l'on peut voir un ancien canal
creusé le long de la falaise de 1876 à 1880 pour alimenter en eau potable le village de Pellafol (Isère).

Pellafol

Barrage du Sautet
Le lit du Drac au Sautet est un magnifique canyon de 200 m de profondeur et d'environ 7 km de long creusé
dans les terrasses du Beaumont entre les massifs du Dévoluy et du Pelvoux.
Cette gorge étroite, de profil en V, a conduit à implanter un barrage en voûte mince de 126 m de hauteur, et de
80 m de longueur en crête, renforcé en pied par un massif additionnel. Un contre-barrage, situé à environ 300
m à l'aval du barrage principal permet, par l'intermédiaire d'un ouvrage de prise de 40 m de hauteur, de
renvoyer l'eau vers la centrale de Cordéac.
Quatre vannes évacuatrices de crue implantées en rive droite sont incorporées à l'ouvrage.
Leur possibilité d'évacuation à travers deux galeries débouchant à 400 m en aval du barrage dans la paroi de la
gorge est de 1250 m3/s (à 765 N.G.F.).
La nouvelle vidange de fond mise en service en 1967 permet d'évacuer 145 m3/s à 765 N.G.F.

Construction du barrage de 1930 à 1934 - mise en eau 16 Mars 1935.
- 1er pont construit en béton armé et 1er barrage-voûte construit au monde.
- 1er barrage de la chaîne du Drac
Travaux gigantesques pour l'époque, Ils ont bouleversé la physionomie de la région.
De l'agriculture, Corps s'est tourné vers le tourisme grâce à cet attrait supplémentaire.
Aujourd'hui le Lac du Sautet est complètement réaménagé:
- un camping avec snack-bar
- une pataugeoire pour les petits et un toboggan nautique
- une base nautique (location canoës, pédalos, bateaux électriques et "La Sauloise" : bateau électrosolaire de
croisière de 22 places pour une découverte des Gorges de la Sauloise.

Corps
Ancienne cité médiévale entre Grenoble et Gap, Corps a conservé ses ruelles étroites et ses maisons anciennes,
regroupées autour de son église.

1. Place Prayer – départ

2. Rue de la voirie
Distillerie La Salettina : Maison natale de Maximin Giraud
(Témoin de l'apparition). De juin à septembre: dégustation
gratuite de liqueurs à base de plantes de montagne.
En sortant, prendre sur la droite: petit passage surplombé de
jambages qui permet de contourner la maison. A voir fenêtre
condamnée à meneaux demi croisés.
3. Rue Marchande

4. Place Grenette
La tour de la place Grenette ou échauguette était une tour de guet. Les échoppes témoignent d'un passé
tourné vers le commerce. Certaines sont restées intactes. On pouvait y trouver chandelier, tisserand, drapier,
cardeur de laine, tanneur de cuir, chapelier, cordonnier...

5. Rue de la Grenette

6. Place aux Herbes

Marché aux herbes et aux légumes.

Revenir vers l'angle droit de la place Grenette pour découvrir

6. Entre la place Grenette et la rue de la Paix
Les anciennes écuries

7. Rue de l'Hôpital

L'hôpital cerné d'un mur de protection est une des
plus vieilles maisons de Corps. Dès le 12e s. une
maladrerie fut construite à la sortie du village pour
l'accueil des vagabonds et des malades mis en
quarantaine, ce qui a sauvé Corps de nombreuses
épidémies. Au 17e s. l'hôpital avec ses 5 lits suffisait
aux besoins. Sur la porte, un écusson gravé sur le
fronton du portai "D'or à l'écusson d'azur en abîme
chargé de 3 fleurs de lys du champ et accompagné de
8 tourteaux de gueules rangés en orle".

8. Place de l'Homaillerie
Les hommes cherchant du travail. venaient se louer à
la journée.

9. Place du Temple
Autrefois un temple existait sur cette place car avant les guerres de religion, Corps comptait autant de
catholiques que de protestants. Par la suite les protestants se sont installés à Mens.

10. Place des Guérauds

Dirigez-vous vers la fin de cette place pour découvrir un splendide panorama

11. Chemin des Barry

Jardin et chemin de ronde : vue sur les anciens
remparts, les fortifications, vestiges d'un bourg
médiéval et sur le barrage du Sautet. Endroit idéal
pour sa construction à cause de l'étroitesse de la
gorge. Deux rivières alimentent cette retenue: Le
Drac et La Souloise.

12. Rue de Lara – quartier de Lara

Le plus ancien quartier de Corps doit certainement
son nom au ruisseau de Lara.
Napoléon entra dans Corps par cette porte.
Corps comptait 4 portes : Lara, Pied de Ville,
Hôpital. Rue de la Côte.

Maison de Napoléon: à son
retour de l'ile d'Elbe le 6 mars
1815, Napoléon dormit à Corps
dans cette bâtisse qui était
autrefois
une
gendarmerie.
Plaque
commémorant
son
passage.

13. Grande Rue

Maison
aux
sculptures
moyenâgeuses, la 1ère à côté du
balcon représenterait un moine,
la sculpture centrale un sanglier
ou un bélier et la troisième un
frère lai (frère servant qui n'est
point destiné aux ordres sacrés).
Il s'agirait d'une demeure de
religieux.

14. Place des Colporteurs
Eglise de St Pierre (17e et 18e s.)
mélange de style roman et gothique, voire même gothique flamboyant
pour la fenêtre supérieure de l'entrée, à l'intérieur le style roman s'impose.
A voir, les vitraux des 2 chapelles latérales datant du 16ème siècle.
Maître-autel en marbre blanc décoré de mosaïques recouvertes de feuilles
d'or. La table de communion et les colonnes sont en marbre noir extrait
d'une carrière d'un village voisin. Pour l'anecdote, c'est le même marbre
qui a servi au socle du tombeau de Napoléon aux Invalides.

15. Rue du Four

16. Rue des Fossés
Pour améliorer la sécurité des remparts, un grand fossé a été creusé et a donné son nom à la rue.
Ce fossé a été partiellement comblé pour tracer la rue, mais toutes les maisons côté Est ont la particularité
d'avoir leur rez-de-chaussée plus bas que la chaussée.

17. Rue Passe Vite
Cette rue est réputée pour ses courants d'air, qui, l'hiver, n'incitent pas les passants à y flâner.

18. Rue de la Côte
Maison de Mélanie Calvat. Bergère de la Salette

19. Rue de la Forge
20. Place Prayer

Source des Gillardes - Canyon de l'Infernet Durée 1h30
A 12km de Corps après Pellafol la Posterle, départ du parking des Gillardes.
Du parking, prendre direction les sources des Gillardes puis Canyon de l'Infernet sur la rive gauche de la
rivière.

De
l'Infernet,
traverser la rivière
de la Souloise par
la passerelle en
bois et retour aux
sources par la rive
droite.

Petite balade à la fraîcheur de la Souloise, classée comme la seconde source de France
après Fontaine de Vaucluse, les sources des Gillardes jaillissent au milieu des rochers,
au cœur d’un bois de feuillus, et s’étalent sur une trentaine de mètres. Après les fortes
pluies et lors de la fonte des neiges, elles peuvent "cracher" jusqu’à 56 m³ / seconde soit
56000 litres /seconde. A admirer également, la falaise des Voûtes de 450 m. de
verticalité.

Ambel

Le Glaizil
Ce château fût à partir du 11e s, le lieu de repos du chef protestant Lesdiguières durant les guerres de religion,
puis de Lesdiguières, Maréchal et dernier connétable de France en 1622. On le découvre sur la gauche à
l'entrée du hameau de Lesdiguières.
Regardant le château de St Firmin, il possédait des bâtiments contenus dans une enceinte rectangulaire. Sur
l'un des côtés il y avait une longue terrasse, avec des portes monumentales à chaque extrémité, accostées à
deux tours.
La porte principale s'ouvrait sur une cour au sein de laquelle s'élevait une chapelle funéraire construite pour
renfermer le mausolée de Lesdiguières et de sa famille.
Les ruines de cet édifice, donnent au site une ambiance très romantique et un peu mystique, il est doux d'aller
s'y promener les soirs d'été au coucher du soleil…
En 2002 le Conseil général a racheté le site et travaille autour de la mise en valeur du château, un gros travail
de défrichage a déjà été fait et de nombreux projets autour de la consolidation des ruines et de la réhabilitation
de la chapelle encore bien conservée sont en cours.

Saint-Bonnet en Champsaur



Télécharger le fichier (PDF)










Documents similaires


saint bonnet itineraire 3 t
saint bonnet itineraire 4 t
saint bonnet itineraire 2 t
z nous avons ordre alphabetique visite dans le departement des hautes alpes les localites de
concours photos vivian maier
saint bonnet itineraire 1 t la ville

Sur le même sujet..