GREENBAUM.pdf


Aperçu du fichier PDF greenbaum.pdf

Page 1...4 5 67840




Aperçu texte


qui ne voulaient pas croire à l’Holocauste), soit impliqués.
[Applaudissements]
Pendant un certain temps, j’ai communiqué des informations à un groupe
choisi de thérapeutes que je connais bien et en qui j’avais confiance. Je
leur a dit : « Diffusez ces informations, mais ne donnez pas mon nom. Ne
dites pas d’où elles viennent. Partagez-les avec d’autres thérapeutes si
vous l’estimez approprié. Je serais heureux d’avoir votre retour là-dessus. »
Les gens posaient des questions – lors de conférences – et se déclaraient
désireux d’en savoir davantage. Mais, tout comme certains collègues avec
qui j’avais partagé ces informations, j’étais réticent : je tenais à éviter les
ennuis, les menaces personnelles et les menaces de mort.
Mais j’ai fini par me dire : « Qu’ils aillent au diable. S’ils doivent avoir ma
peau, eh bien tant pis. Il est temps de partager davantage d’informations
avec les thérapeutes. » En partie parce que nous procédions avec
prudence, et que nous prenions le temps de croiser les informations. C’est
ainsi que nous avons découvert le même phénomène dans des tas
d’endroits différents.
Je vais maintenant vous dire comment se passe une programmation par
sévices rituels. Je ne pourrai certainement pas vous apprendre, en
quarante-cinq ou cinquante minutes, tout ce que vous voulez savoir, mais
je vais vous donner les fondamentaux qui vous permettront de comprendre
les choses de l’intérieur et de les aborder sous un angle nouveau.
Honnêtement, j’ignore combien de patients sont concernés. Je dirais au
moins la moitié, peut-être même les trois quarts. Disons que les deux tiers
des patients que vous traitez pour sévices rituels ont pu faire l’objet d’une
programmation.
Quelle est, à mes yeux, leur caractéristique distinctive ?
Notons qu’ils peuvent également être concernés si, enfants, ils ont été
élevés au sein d’une secte « standard », ou si aucun des parents
[3] n’appartient à la Secte [4] mais que les adeptes de la Secte ont eu des
contacts rapprochés avec eux au cours de leur petite enfance. J’ai vu plus
d’un patient victime de sévices rituels ayant clairement subi toutes les
formes de pratiques rituelles dont on entend parler. Ces cas paraissaient