GREENBAUM.pdf


Aperçu du fichier PDF greenbaum.pdf

Page 1...5 6 78940




Aperçu texte


tout à fait authentiques. Ils racontaient toutes les choses typiques sur le
sujet. Or, une vérification patiente et scrupuleuse a montré qu’ils n’avaient
pas fait l’objet d’une programmation. Dans un cas, une de mes patientes
était, si l’on veut, en rupture schismatique : elle avait fait bande à part et
« roulait en solo » sans plus dépendre d’un groupe principal.
[Silence]
Quelques mots sur les origines apparentes du phénomène. À la fin de la
Deuxième Guerre mondiale – avant même la fin du conflit – Allen Dulles et
plusieurs membres du renseignement étasunien se trouvaient déjà en
Suisse pour prendre les contacts nécessaires à l’exfiltration de savants
nazis. À la fin de la guerre, ils récupérèrent non seulement des spécialistes
de l’aéorospatiale, mais aussi certains médecins nazis qui, dans les camps,
avaient mené des recherches sur la programmation mentale [5].
Ils les firent venir aux États-Unis. Parmi eux, se trouvait un jeune garçon –
un adolescent – qui avait été élevé dans la tradition juive hassidique, sur
fond de mysticisme kabbalistique. Cet aspect attira probablement les
membres de la Secte, étant donné que vers le début du siècle – voire
même avant – Aleister Crowley avait introduit dans les pratiques satanistes
certains éléments de la Kabbale. J’imagine que cela créa une sorte de lien
entre eux. Ce jeune homme avait survécu en collaborant : il avait assisté
les nazis dans leurs expériences, dans les camps de la mort. Ils
l’emmenèrent avec eux.
Ils entreprirent des recherches sur la manipulation mentale pour le
renseignement militaire étasunien, en commençant dans des hôpitaux
militaires. Les nouveaux arrivants, les médecins nazis, étaient des
satanistes. Par la suite, le garçon changea de nom, l’américanisa, et obtint
un diplôme de médecine. Il exerça en tant que médecin et poursuivit ces
recherches, sur lesquelles semblent fondée la programmation pratiquée
aujourd’hui par la Secte. Le nom de ce médecin est connu de nombreux
patients dans tout le pays.
[Silence]
Ce qu’ils font à la base : ils prennent un enfant, et commencent la
programmation sous une forme très basique, semble-t-il, à l’âge de deux