dossier partie commune julien baumann .pdf



Nom original: dossier_partie_commune_julien_baumann.pdfTitre: <titre>Auteur: Baumann Julien

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Acrobat PDFMaker 10.1 pour Word / Adobe PDF Library 10.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 27/03/2012 à 17:09, depuis l'adresse IP 80.11.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1444 fois.
Taille du document: 2 Mo (6 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


ENJMIN – CANDIDATURE
2012

MASTER JEU ET MÉDIAS
INTERACTIFS NUMÉRIQUES

SPÉCIALITÉ : GAME DESIGN

Connexion
BAUMANN JULIEN

PARTIE COMMUNE

Approche de l’oeuvre
« Certes, il est recommandé au prince de caresser le
peuple (…) Non pas qu’étant le représentant du peuple
il doive refléter les joies de celui-ci ; mais l’animal
populaire a sa psychologie particulière et toute naïve : il
a ses exigences.» Chap. XXI

La première chose qui frappe quand on lit Le Prince est la tonalité de l’œuvre, amorale et pragmatique : on
s’amuse beaucoup de passages racontés pourtant le plus sérieusement du monde. Cette grille de lecture m’a
guidé pour imaginer l’ambiance du jeu et les situations auxquelles le joueur sera confronté.
La deuxième chose que j’ai retenue, c’est que pour Machiavel le pouvoir est une fin en soi. L’auteur ne pense
même pas à se poser la question de la fonction éventuelle de la politique. Dans les faits, la
seule chose qui doit motiver un prince est de le rester le plus longtemps possible. De plus le
pragmatisme de Machiavel fait que selon lui, la fin justifie les moyens. Ces principes et les
questions sous-jacentes qu’ils soulèvent seront le thème de l’histoire du jeu.
Par conséquent il m’a paru intéressant de développer la relation d’obéissance telle que la
conçoit Machiavel : un rapport de passivité et d’habitude. On se soumet au Prince par
accoutumance, par « affection naturelle ». Cette notion m’a permis d’imaginer une société
conformiste peuplée de créatures appelées loupiots, soumises aux principes édictés par Machiavel.

Machiavel

J’ai également voulu garder le principe de division de l’humanité en catégories distinctes : le peuple (décrit
comme des animaux), les puissants et le Prince. Cette vision déshumanisante de la société m’a servi de base
pour construire l’organisation de la ville appelée Central.
Enfin j’ai mis en scène les manœuvres politiques chères à Machiavel. Parfois on ment, parfois on agit et parfois
on ne fait rien, à chaque fois dans le seul but de contenter une faction particulière. En résumé, on manipule la
foule pour s’attirer ses faveurs. C’est à partir de cet aspect de la politique que j’ai fondé le principe essentiel du
jeu : manipuler les émotions des gens, pour progresser socialement et politiquement.

« Un prince donc ne doit avoir autre objet ni autre pensée,
ni prendre autre matière à cœur que le fait de la guerre et
l’organisation et discipline militaire ; » Chap. XIV
Dans mon approche de l’œuvre l’aspect militaire du livre est volontairement ignoré. Même si le thème est
omniprésent (ce qui semble logique vu le contexte historique dans lequel le livre a été écrit), j’ai estimé plus
original de m’intéresser à l’aspect de sociologie politique plutôt qu’au volet militaire, déjà très exploité dans
l’industrie vidéo ludique actuelle.

1

Principe général du jeu
« Et il sut si bien feindre et commander à ses sentiments
que les Orsini se réconcilièrent avec lui par le moyen du
seigneur Paolo ; » Chap. VII

Connexion est un jeu solo de Réflexion/Puzzle-Game se déroulant dans un environnement 3D et reprenant des
éléments de gameplay du genre Aventure/Point&amp;Click. L’objectif du jeu est de proposer au joueur une histoire
intéressante, non linéaire et dans un univers original, tout en apportant des éléments fun de par son gameplay.

Tout au long des niveaux le joueur est amené à contrôler successivement deux protagonistes qui ont des
objectifs diamétralement opposés (et donc des gameplays différents). L’un des personnages poursuit son
ascension politique et sociale sans se préoccuper des conséquences de ses actions alors que le deuxième
personnage veut trouver et arrêter le premier.
Quand le joueur contrôle le premier, il doit manier les états émotionnels des gens au bon moment pour
déclencher des évènements. L’objectif est que ses manipulations cumulées contribuent à augmenter son
pouvoir politique, permettant ainsi de passer au niveau suivant. Pour cela le joueur peut aussi changer le
moment de la journée pour exploiter l’emploi du temps des victimes.
L’autre personnage veut trouver et arrêter le premier. Quand le joueur contrôle ce protagoniste, il enquête et
récolte principalement des informations. Pour cela il interroge des personnes, cherche des indices ou ramasse
des objets.

Chaque protagoniste est attaché à une certaine temporalité.
L’enquêteur représente le temps présent et est joué systématiquement en premier au début de chaque niveau.
C’est seulement quand le joueur a terminé ce que devait faire ce personnage qu’il passe à la deuxième partie
du niveau où cette fois il contrôle le politicien.
Bien qu’il soit joué après, le politicien représente le temps passé. Le joueur devra alors se servir des
informations récoltées précédemment pour reconstituer les actes du politicien. Cela dit, le joueur ne connaît
que les grandes lignes et doit déterminer tous les détails qui, eux, peuvent varier d’une partie à l’autre. Par
conséquent il existe plusieurs solutions pour terminer un niveau donné.
Cette structure narrative et ce double gameplay peuvent paraître étranges et difficiles à comprendre mais je
reviendrai plus en détails sur ces points dans le dossier de spécialité.

2

L’univers
Les loupiots sont les habitants de la cité-Etat appelée Central, lieu dans lequel se passe l’histoire du jeu. Ils ont
la particularité d’émettre une couleur quand ils ressentent une certaine émotion. Chaque couleur équivaut à
une émotion bien précise et est la même pour tous les loupiots. Quand un loupiot ne ressent
rien de particulier, il n’émet aucune couleur mais ce cas reste très rare.
Les loupiots s’ornent systématiquement d’un verre particulier appelé « ampull » qui a la
particularité d’amplifier la couleur qu’émet son porteur. Pour un loupiot ne pas porter
d’ampull est inconcevable : non seulement ce serait comme ne pas porter d’habits pour un
humain, mais en plus il est très mal vu dans leur société de cacher ses émotions. Les ampulls
se portent sur la tête et peuvent prendre différentes formes selon la catégorie sociale, l’âge,
ou la fonction du loupiot au sein de la société.

Un loupiot

La luminosité qu’un loupiot émet indique son âge. Plus la lumière est vive, plus le loupiot est jeune (ou ressent
une émotion très forte). En revanche plus la lumière est faible, plus le loupiot est âgé.

Central est une gigantesque ville complètement autonome et autogérée. C’est aussi le seul endroit au monde
où l’on peut trouver des loupiots. La cité est construite autour d’un pilier central qui fait office de générateur
géant fournissant toute l’énergie nécessaire au bon fonctionnement des
loupiots.
Autour du pilier central sont construits des anneaux (appelés districts) dans
lesquels vivent les habitants. De plus chaque anneau correspond à une certaine
classe sociale de loupiots. Ainsi dans Central, plus on vit en hauteur plus les
gens sont influents et riches. A l’inverse, plus on se rapproche du bas plus la
pauvreté se fait ressentir.
Pour garantir l’indépendance de chaque district et la séparation des
classes (on ne se mélange pas avec des sous-êtres !), les loupiots doivent
payer une certaine somme quand il s’agit d’accéder pour la première fois
à un anneau supérieur.

Image conceptuelle
représentant la structure de
Central

La société des loupiots est entièrement centrée sur l’énergie. Les loupiots ont besoin d’énergie pour se
recharger et donc vivre, mais aussi pour le travail quotidien et les loisirs. Comme l’énergie est sans cesse
consommée, la principale activité de la cité est donc la production d’électricité. Cette électricité est aussi
stockée dans des batteries miniaturisées sous forme de capsules pour servir ainsi de monnaie.

3

Chaque district est autonome énergétiquement, grâce au tronçon du générateur central qui le traverse. Par
conséquent il y a très peu d’échanges et de communication entre les différents anneaux de Central. Pour éviter
toute surcharge énergétique, la population des loupiots est régulée et chaque anneau a
accès à une certaine quantité quotidienne d’énergie.
Les loupiots ne sont gouvernés par personne. Il y a bien un Prince siégeant au sommet
de la cité mais en dehors du fait de réguler l’énergie et d’être le propriétaire de la ville,
il ne fait rien. Chaque District s’organise donc à sa manière et le paysage urbain de
Central est très éclectique et anarchique.
Un loupiot portant une
ampull classique

Le scénario
Aujourd’hui est un grand jour pour la noblesse de Central qui a revêtu pour l’occasion ses plus belles ampulls.
Aujourd’hui est un grand jour pour la noblesse de Central qui a revêtu pour l’occasion ses plus belles ampulls.
Amassée sur le balcon principal du Palais Princier, la foule attend avec impatience la présentation de la dernière
Amassée sur le balcon principal du Palais Princier, la foule attend avec impatience la présentation de la dernière
invention de l’éminent professeur Leonard Me Voici. On raconte qu’il va montrer un tout nouveau prototype
invention de l’éminent professeur Leonard Me Voici. On raconte qu’il va montrer un tout nouveau prototype
d’ampull de nouvelle génération. Assurément cela sera très instructif car c’est l’année dernière lors d’un
d’ampull de nouvelle génération. Assurément cela sera très instructif car c’est l’année dernière lors d’un évènement
évènement semblable que le professeur a lancé la mode des ampulls plates.
semblable que le professeur a lancé la mode des ampulls plates.
Soudain le dirigeable électrique du scientifique commence à apparaître et Leonard Me Voici se dresse devant les
Soudain le dirigeable électrique du scientifique commence à apparaître et Leonard Me Voici se dresse devant les
yeux curieux de l’assemblée. Il tient à la main une étrange ampull blanche. La foule applaudit et le vieux loupiot
yeux curieux de l’assemblée. Il tient à la main une étrange ampull blanche. La foule applaudit et le vieux loupiot
commence son discours. Malheureusement il n’a pas dit quelques mots qu’une violente bourrasque de vent
commence son discours. Malheureusement il n’a pas dit quelques mots qu’une violente bourrasque de vent frappe
frappe le dirigeable. Déséquilibré Leonard Me Voici essaye de ne pas tomber mais lâche accidentellement le
le dirigeable. Déséquilibré Leonard Me Voici essaye de ne pas tomber mais lâche accidentellement le précieux
précieux prototype qui tombe alors dans les profondeurs de Central.
prototype qui tombe alors dans les profondeurs de Central.
Aussitôt l’affaire fait grand bruit et le Prince en personne engage le célèbre enquêteur Puck pour retrouver
Aussitôt l’affaire fait grand bruit et le Prince en personne engage le célèbre enquêteur Puck pour retrouver l’objet
l’objet que l’on soupçonne être tombé dans l’anneau le plus bas de Central : Les Bas-Quartiers.
que l’on soupçonne être tombé dans l’anneau le plus bas de Central : les Bas-Quartiers.
Ce même jour justement dans les Bas-Quartiers, Amos un brillant jeune loupiot fête son passage à l’âge adulte.
Ce même jour justement, dans les Bas-Quartiers, Amos un brillant jeune loupiot fête son passage à l’âge adulte. Il
Il va enfin pouvoir remplacer sa minuscule petite ampull d’enfant par une plus grande d’adulte. Mais pour cela il
va enfin pouvoir remplacer sa minuscule petite ampull d’enfant par une plus grande d’adulte. Mais pour cela il doit
doit respecter la tradition : lui et plusieurs autres loupiots de son âge doivent chercher eux-mêmes leur première
respecter la tradition : lui et plusieurs autres loupiots de son âge doivent chercher eux-mêmes leur première ampull
ampull dans un quartier fermé et spécialement organisé pour l’occasion.
dans un quartier fermé et spécialement organisé pour l’occasion.

C’est dans ce contexte que commence le jeu. Le premier niveau sera particulier et servira de tutoriel pour
apprendre au joueur les bases du gameplay de Connexion. Il contrôlera Amos pendant sa recherche
traditionnelle d’ampull et trouvera celle du professeur Leonard Me Voici tout juste tombée. Il se l’appropriera
et découvrira les formidables propriétés qu’a acquises l’ampull à cause de sa longue chute : elle est capable de
contrôler les états émotionnels des autres loupiots. Amos s’en servira alors pour son ambition personnelle.

4

Originalité du jeu
Outre l’univers unique créé pour l’occasion, j’ai essayé de donner à Connexion certaines spécificités que je
trouve originales : déroulement non chronologique de l’histoire, pouvoir de contrôler deux personnages
pourtant antagonistes et même le concept lui-même qui est de manipuler des états émotionnels pour arriver à
ses fins.

« Bon d’après l’enquête de Puck je sais qu’un inconnu (Amos) a persuadé un
célèbre collectionneur de peintures de lui donner une toile de renom. Amos a
ensuite remporté une importante somme d’énergie en vendant aux enchères
cette fameuse toile, ce qui lui a permis de payer son accès à l’anneau
supérieur. La question est : comment vais-je persuader le collectionneur de me
donner sa peinture ? »
Voilà le genre de réflexion que se fera le joueur quand il jouera à Connexion. Il ne connaît par avance que les
grandes lignes des actions d’Amos (grâce à l’enquête précédente de Puck) mais doit retrouver tous les
évènements intermédiaires permettant d’arriver au résultat final et les accomplir.
Manipuler les émotions des bonnes personnes au bon moment pour déclencher des évènements est
particulièrement jouissif pour le joueur. Il existe plusieurs solutions pour un même résultat, et certains objectifs
nécessitent de nombreux évènements intermédiaires pour être réalisés.
Résoudre ces véritables puzzles sociaux en manipulant les états émotionnels des loupiots est le cœur du jeu et
sa principale spécificité.

Dans Connexion un protagoniste est attaché à une trame temporelle spécifique : Puck représente le présent
alors qu’Amos représente le passé. Ainsi le joueur commence par enquêter au moment présent, puis agit avec
l’autre personnage dans un moment passé, en se basant sur l’enquête qu’il a entreprise précédemment dans le
présent. Je trouve cette dualité temporelle très intéressante car les deux protagonistes se retrouvent
extrêmement liés du point de vue du joueur alors que dans l’histoire ils ne se connaissent pas et ne se croisent
jamais sauf à la fin.
Enfin cette notion « d’enquête inversée » (on joue en quelque sorte le meurtre après avoir fait l’enquête) sert
aussi le gameplay : grâce à ce qu’il a réalisé avec l’inspecteur Puck, le joueur a des indications de ce qu’il faut
faire avec Amos.
Le fait de contrôler les deux côtés de l’intrigue permet aussi de donner un petit côté dramatique peu présent
dans les jeux vidéo actuels. En effet le joueur va s’attacher aux deux protagonistes mais quoi qu’il fasse, l’un
des deux va forcément perdre au dénouement… Cela pousse le joueur à continuer tout en redoutant la fin.

5


Aperçu du document dossier_partie_commune_julien_baumann.pdf - page 1/6

Aperçu du document dossier_partie_commune_julien_baumann.pdf - page 2/6
Aperçu du document dossier_partie_commune_julien_baumann.pdf - page 3/6

Aperçu du document dossier_partie_commune_julien_baumann.pdf - page 4/6
Aperçu du document dossier_partie_commune_julien_baumann.pdf - page 5/6

Aperçu du document dossier_partie_commune_julien_baumann.pdf - page 6/6




Télécharger le fichier (PDF)


dossier_partie_commune_julien_baumann.pdf (PDF, 2 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


dossier partie commune julien baumann
dossier partie specialite julien baumann
jeux d ombres partie commune
fabianbodetpartiecommune
machinations game design tronc commun
monde du 31 mai 2016 energie

Sur le même sujet..